Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221120095
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le Cri de la mouette

Collection : Vécu
Date de parution : 01/06/2011

J'ai poussé des cris, beaucoup de cris. Parce que je voulais m'entendre et que les sons ne me revenaient pas.
Mes appels ne voulaient rien dire pour mes parents. C'étaient, disaient-ils, des cris aigus d'oiseau de mer. Alors, ils m'ont surnommée la mouette.
Et la mouette criait au-dessus d'un océan de bruits...

J'ai poussé des cris, beaucoup de cris. Parce que je voulais m'entendre et que les sons ne me revenaient pas.
Mes appels ne voulaient rien dire pour mes parents. C'étaient, disaient-ils, des cris aigus d'oiseau de mer. Alors, ils m'ont surnommée la mouette.
Et la mouette criait au-dessus d'un océan de bruits qu'elle n'entendait pas, avec la sensation d'être enfermée derrière une énorme porte, qu'elle ne pouvait pas ouvrir pour se faire comprendre des autres.


Lorsque Emmanuelle a sept ans, elle découvre la langue des signes. Le monde s'ouvre enfin. Elle devient une petite fille rieuse et "bavarde".
A l'adolescence pourtant, tout bascule. Aux désarrois de son âge s'ajoute la révolte de voir nier l'identité des sourds. Emmanuelle ne peut plus concilier l'univers des entendants et le sien. Elle se referme, dérive, se perd dans des expériences chaotiques. Mais, lucide et volontaire, elle réagit et choisit de se battre : elle réussit à passer son bac, lutte pour faire reconnaître les droits de trois millions de sourds français, puis s'impose magistralement au théâtre dans Les Enfants du silence.
Le Cri de la mouette est le témoignage d'une jeune fille qui, à vingt-deux ans, a déjà connu la solitude absolue, le doute et le désespoir, mais aussi le bonheur, la solidarité et la gloire.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221120095
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MorganeSol Posté le 24 Juillet 2020
    Un des livres qui m'ont le plus marqué, parmis ceux qui ont attiré mon attention au CDI du lycée... il y a plusieurs années. Mon mal-être adolescente a trouvé un écho à la lecture de celui d'Emmanuelle Laborit, pour des raisons différentes évidemment. Naître puis grandir sans la possibilité de s'exprimer, sans apprentissage d'une langue gestuelle la LSF étant proscrite, voilà le parcours d'Emmanuelle... S'en suivent les longues et ardues séances de "perroquet" chez l'orthophoniste, pour ressentir la gorge du professionnel bouger en émettant le son et essayer de le reproduire, encore et encore jusqu'à obtenir un résultat audible et compréhensible pour un entendant... Cet apprentissage prend des années, associé à la lecture labiale... Un témoignage majeur dans le monde de la surdité.
  • belette42 Posté le 19 Juin 2020
    Emmanuelle Laborit est née sourde. Dans ce témoignage, elle nous parle de son parcours de vie jusqu’à l’obtention du Molière de la révélation théâtrale. Le monde du silence, je l’ai côtoyé jeune où lors de vacances en centre aéré, il y eut une petite fille sourde. Elle signait et je trouvais ce mode de communication fascinant. J’ai toujours voulu apprendre à signer et cette envie n’a fait que se renforcer après la lecture de ce témoignage. Emmanuelle, c’est cette « mouette » qui, jeune, crie pour se faire entendre. Car jusqu’à ses 7 ans, Emmanuelle n’a eu que très peu de moyens de communications avec son entourage. À l’époque, les médecins, ORL, … privilégiaient l’oralité. La LSF n’est apparue que plus tard en France. Mais l’oralité n’était pas un moyen de communication adéquate pour Emmanuelle, ça ne lui convenait pas. Elle n’arrivait pas à s’exprimer clairement. Lorsqu’elle a découvert les signes et a pu les pratiquer, ce fût une révélation et une source d’épanouissement pour elle. À travers ce témoignage, elle nous fait prendre conscience que le monde dans lequel nous vivons est seulement adapté aux « entendants ». Elle nous montre les difficultés qu’elle a rencontré en termes de communication, de scolarité, de relations sociales, amoureuses... Emmanuelle Laborit est née sourde. Dans ce témoignage, elle nous parle de son parcours de vie jusqu’à l’obtention du Molière de la révélation théâtrale. Le monde du silence, je l’ai côtoyé jeune où lors de vacances en centre aéré, il y eut une petite fille sourde. Elle signait et je trouvais ce mode de communication fascinant. J’ai toujours voulu apprendre à signer et cette envie n’a fait que se renforcer après la lecture de ce témoignage. Emmanuelle, c’est cette « mouette » qui, jeune, crie pour se faire entendre. Car jusqu’à ses 7 ans, Emmanuelle n’a eu que très peu de moyens de communications avec son entourage. À l’époque, les médecins, ORL, … privilégiaient l’oralité. La LSF n’est apparue que plus tard en France. Mais l’oralité n’était pas un moyen de communication adéquate pour Emmanuelle, ça ne lui convenait pas. Elle n’arrivait pas à s’exprimer clairement. Lorsqu’elle a découvert les signes et a pu les pratiquer, ce fût une révélation et une source d’épanouissement pour elle. À travers ce témoignage, elle nous fait prendre conscience que le monde dans lequel nous vivons est seulement adapté aux « entendants ». Elle nous montre les difficultés qu’elle a rencontré en termes de communication, de scolarité, de relations sociales, amoureuses et familiales. Au niveau familial justement, elle a eu la chance d’être très bien entourée. Des parents aimants, compréhensifs. Elle a réussi à élaborer un moyen de communication avec sa mère mais ce fût plus compliqué avec son père, les relations étaient plus difficiles. Elle a également une sœur avec laquelle elle entretient une relation quasi fusionnelle. Tout ceci l’a conduit à se révolter lors de l’adolescence. Elle s’est souvent sentie isolée lors de soirées avec des entendants mais aussi face aux moyens de communication inconnus des entendants. Mais c’est une jeune femme battante et forte de caractère, qui ne se laisse pas abattre malgré les obstacles et les difficultés rencontrées. Dans ce témoignage émouvant, elle nous incite à ouvrir nos esprits face à ces autres mondes qui nous entourent. « Les entendants ont tout à apprendre de ceux qui parlent avec leurs corps. La richesse de leur langue gestuelle est l’un des trésors de l’humanité ». (Jean Grémion)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Chasto Posté le 23 Mai 2020
    Cri d'intérieur ou de cet extérieur restant muet ne sachant se faire entendre? Livre à découvrir pour essayer de mieux saisir le silence de tant d'autres ayant tant à partager.
  • sabine59 Posté le 3 Mai 2020
    Il y a longtemps que je voulais lire ce récit-témoignage d'Emmanuelle Laborit... Ayant eu dans une de mes classes une élève sourde de naissance, comme elle, j'étais d'autant plus intéressée de découvrir son parcours. Comme elle l'explique, elle est vraiment née à sept ans, lorsqu'elle a pu apprendre le langage des signes. On s'indigne que jusque là seules l'oralité, la lecture sur les lèvres étaient autorisées. Il faudra attendre 1977 pour que la LSF ( langue des signes francaise) soit permise dans les écoles. Elle arrive fort bien à nous faire ressentir ce qu'a été d'abord sa petite enfance, un méli-mélo de vibrations, une colère de ne pas pouvoir communiquer, un silence noir, douloureux, puis le bouleversement que le langage des signes a introduit dans son existence , son rapport au monde, aux autres. Son désir intense d'apprendre, de progresser, sa passion de la vie sont admirables. Et comme elle a dû éprouver de la fierté en devenant actrice et en obtenant le prix Molière, quelle revanche sur les obstacles, l'exclusion ! Le lien fusionnel avec sa petite soeur m'a fort émue. Je terminerai avec une... Il y a longtemps que je voulais lire ce récit-témoignage d'Emmanuelle Laborit... Ayant eu dans une de mes classes une élève sourde de naissance, comme elle, j'étais d'autant plus intéressée de découvrir son parcours. Comme elle l'explique, elle est vraiment née à sept ans, lorsqu'elle a pu apprendre le langage des signes. On s'indigne que jusque là seules l'oralité, la lecture sur les lèvres étaient autorisées. Il faudra attendre 1977 pour que la LSF ( langue des signes francaise) soit permise dans les écoles. Elle arrive fort bien à nous faire ressentir ce qu'a été d'abord sa petite enfance, un méli-mélo de vibrations, une colère de ne pas pouvoir communiquer, un silence noir, douloureux, puis le bouleversement que le langage des signes a introduit dans son existence , son rapport au monde, aux autres. Son désir intense d'apprendre, de progresser, sa passion de la vie sont admirables. Et comme elle a dû éprouver de la fierté en devenant actrice et en obtenant le prix Molière, quelle revanche sur les obstacles, l'exclusion ! Le lien fusionnel avec sa petite soeur m'a fort émue. Je terminerai avec une citation de Jean Grémion, philosophe, qui a étudié le monde des sourds:" Les entendants ont tout à apprendre de ceux qui parlent avec leur corps. La richesse de leur langue gestuelle est l'un des trésors de l'humanité".
    Lire la suite
    En lire moins
  • Raclisse Posté le 18 Mars 2020
    Bonjour Babelio, J'ai eu la chance de connaitre cette autobiographie grâce à ma prof de français au collège. J'ai choisi ce livre parmi une dizaine dans le cadre d'une lecture cursive. Bon, le collège ça remonte à loin maintenant, donc relire ce livre fut comme si c'était la première fois. Emmanuelle Laborit écrit SON histoire. Née sourde profonde, elle nous raconte les difficultés de son enfance. Elle se cherche et cherche à exprimer ce qu'elle ressent, elle veut communiquer. Au départ par des mimiques, que seule sa mère comprend. Elle crie. Mais pourquoi on ne me comprend pas ? Pourquoi je ne les comprend pas ? L'orthophoniste a bien dit à ses parents qu'elle parlerait un jour... Emmanuelle ne découvre la langue des signes qu'à sept ans, grâce à son papa. Elle rencontre dans le même temps, des sourds de tout âge. Maintenant elle parle, avec les mains. Le monde de la compréhension s'ouvre enfin à elle. Et depuis, elle se bat pour la préservation de sa culture.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.