Lisez! icon: Search engine
Le Magicien
Date de parution : 10/03/2011
Éditeurs :
12-21

Le Magicien

Date de parution : 10/03/2011

Emprisonné depuis onze ans suite à la violente agression d'une vieille dame, Arnaud Lécuyer est un détenu modèle. Personne ne sait qu'il a tué trois de ses codétenus.
Personne ne sait...

Emprisonné depuis onze ans suite à la violente agression d'une vieille dame, Arnaud Lécuyer est un détenu modèle. Personne ne sait qu'il a tué trois de ses codétenus.
Personne ne sait qu'il est le Magicien, ce tueur d'enfants qui, des années plus tôt, avait semé la terreur dans Paris en attirant...

Emprisonné depuis onze ans suite à la violente agression d'une vieille dame, Arnaud Lécuyer est un détenu modèle. Personne ne sait qu'il a tué trois de ses codétenus.
Personne ne sait qu'il est le Magicien, ce tueur d'enfants qui, des années plus tôt, avait semé la terreur dans Paris en attirant ses proies par des tours de magie.
Libéré pour bonne conduite, le petit homme reste discret. Jusqu'à ce que ses démons reviennent lui parler, jusqu'à ce que sa "collection" revienne le hanter. Jusqu'à ce que des enfants croisent sa route...
L'agression d'un jeune garçon relance la piste du Magicien. Le commissaire Ludovic Mistral, de retour des États-Unis où il a rencontré des profilers du FBI, est chargé de l'affaire. Avec des techniques psychologiques bien différentes de celles utilisées lors de la première enquête, il n'hésitera pas à s'exposer personnellement pour faire sortir le monstre de sa tanière, sans se douter un seul instant qu'il met en danger ce qu'il a de plus cher...

Une immersion dans l'univers de la police criminelle en compagnie du meilleur des guides, Jean-Marc Souvira, lui-même commissaire divisionnaire. Avec justesse et authenticité, il nous fait vivre les deux versions de l'histoire - une plongée dans la tête du policier mais aussi dans celle du prédateur. Tout simplement terrifiant.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265093782
Code sériel : 99999
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782265093782
Code sériel : 99999
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • spirale_livresque 16/02/2024
    J'ai passé un excellent moment dans cette lecture. J'avais peur que le fait de connaître l'identité du magicien dès le départ fasse perdre du suspense à l'intrigue mais au final pas du tout. En suivant parallèlement le magicien et l'enquêteur on peut voir les rapprochements de l'enquête et les occasions loupées que peut comporter une enquête. Cela ajoute même une certaine tension quand les deux points de vue se frôlent. Le récit met également l'accent sur les dysfonctionnements que peut connaître une enquête policière et plus particulièrement ici lorsque l'ego des enquêteurs ou la rivalité entre les différents services entrent en jeu. Le constat que l'on en tire et qui est applicable à bien des situations est que la communication est importante. Le processus d'enquête est détaillé et c'était parfois frustrant d'assister à certaines situations, notamment lorsque les gens ont des suspicions mais n'osent pas en parler car cela ne le semble pas assez conséquent comme preuve.
  • dagoba04 19/12/2023
    C'est en lisant, ou plutôt en dévorant "L*Évangile de la colère" de Ghislain Gilberti que j 'ai découvert l' existence de ce livre. En effet, dans son polar mystique et torturé, Gilberti faisant lire "Le magicien" a un de ses personnages. Un petit coup de pub pour les copains, le procédé est connu et ne me dérange pas. Et puis quand c'est un des meilleurs écrivains de polar qui recommande moi ça me fait saliver mes papilles littéraires. Autant le dire de suite, on est très très loin de la maîtrise et de la puissance de Gilberti. "Le magicien" est un bon polar certes mais qui souffre d'une écriture banale et sans surprise. Le schéma est très classique et à fait ses preuves: Celui du flic qui court après le méchant. Le problème c'est que Souvira a tout mis sur le méchant et en a oublié le flic. Il nous offre un personnage effrayant et complexe avec le magicien et déçoit avec le commissaire Mistral qui a le charisme d'un balai brosse. C'est vraiment dommage et le jeu du chat et de la souris entre les deux aurait mérité bien mieux au niveau tension et suspense. Il y a même une erreur encore plus grave et qui mérite un carton jaune orangé,je parle du vol de la Laguna bleue... Je n 'en dirais pas plus pour ne pas vous spolier mais je me demande encore comment l' auteur, dans la partie la plus réussie de son récit a pu nous prendre autant pour des cons. Tout n 'est pas à jeter non plus et la deuxième partie (malgré la faute grave sus-citée) arrive à nous tenir en haleine et nous offre un final très réussi. En résumé ce livre aurait pu être une vraie bombe si certains points clés n' avaient pas été négligés. Pas de magie pour moi mais je reconnais tout de même un talent à l 'auteur qui mérite d'être découvert et qui a une belle marge de progression. C'est en lisant, ou plutôt en dévorant "L*Évangile de la colère" de Ghislain Gilberti que j 'ai découvert l' existence de ce livre. En effet, dans son polar mystique et torturé, Gilberti faisant lire "Le magicien" a un de ses personnages. Un petit coup de pub pour les copains, le procédé est connu et ne me dérange pas. Et puis quand c'est un des meilleurs écrivains de polar qui recommande moi ça me fait saliver mes papilles littéraires. Autant le dire de suite, on est très très loin de la maîtrise et de la puissance de Gilberti. "Le magicien" est un bon polar certes mais qui souffre d'une écriture banale et sans surprise. Le schéma est très classique et à fait ses preuves: Celui du flic qui court après le méchant. Le problème c'est que Souvira a tout mis sur le méchant et en a oublié le flic. Il nous offre un personnage effrayant et complexe avec le magicien et déçoit avec le commissaire Mistral qui a le charisme d'un balai brosse. C'est vraiment dommage et le jeu du chat et de la souris entre les deux aurait mérité bien mieux au niveau tension et suspense. Il y a même une erreur encore plus...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Oxiane 27/06/2023
    Sympa à lire surtout avec la narration du tueur et de la police. On voit comment les deux fronts se font face pour l'affrontement final. Beaucoup de traque pour une résolution rapide mais on voit que tout s'est mis peu à peu en place. J'ai bien apprécié lire ce livre.
  • Olivier43 21/06/2023
    Le hasard a faire que j ai découvert Jean-Marc SOUVIRA par son dernier roman "La porte du vent" qui était un gros coup de cœur. Le hasard a fait que j ai trouvé son premier roman en mediatheque et je n'ai donc pas hésité une seconde. Et en préambule je dois dire que s il y a une évolution certaine entre ces deux romans, la base était déjà solide avec "Le Magicien". Aborder un tueur en serie qui s attaque aux enfants en abusant de leur émerveillement pour la magie, j'ai trouvé cela extrêmement osé et cela peut ne pas plaire à tout le monde. Moi cela ne m a pas dérangé, et on savait donc qu'on allait détester profondément le personnage umdu Magicien. Jean-Marc SOUVIRA en profite pour aborder les prisons, la justice, les soins en détention et le suivi des détenus, les prémices du profilage. Cette chasse à l'homme est véritablement haletante. Mais elle comporte quelques longueurs à mon goût. Les personnages de Ludovic Mistral et du Magicien sont très réussis et équilibrés. J ai bien aimé aussi les luttes internes et la pression ministérielle qu on ressent parfaitement. On sent très la patte du policier dans ce roman dans le bon sens du terme. Je vais donc poursuivre ma découverte du monde de Souvira. Le hasard a faire que j ai découvert Jean-Marc SOUVIRA par son dernier roman "La porte du vent" qui était un gros coup de cœur. Le hasard a fait que j ai trouvé son premier roman en mediatheque et je n'ai donc pas hésité une seconde. Et en préambule je dois dire que s il y a une évolution certaine entre ces deux romans, la base était déjà solide avec "Le Magicien". Aborder un tueur en serie qui s attaque aux enfants en abusant de leur émerveillement pour la magie, j'ai trouvé cela extrêmement osé et cela peut ne pas plaire à tout le monde. Moi cela ne m a pas dérangé, et on savait donc qu'on allait détester profondément le personnage umdu Magicien. Jean-Marc SOUVIRA en profite pour aborder les prisons, la justice, les soins en détention et le suivi des détenus, les prémices du profilage. Cette chasse à l'homme est véritablement haletante. Mais elle comporte quelques longueurs à mon goût. Les personnages de Ludovic Mistral et du Magicien sont très réussis et équilibrés. J ai bien aimé aussi les luttes internes et la pression ministérielle qu on ressent parfaitement. On sent très la patte du policier dans ce...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bigmammy 27/04/2023
    Lorsque j'ai le plaisir de découvrir un nouvel auteur de polars à travers son dernier livre publié, je remonte systématiquement à son premier opus … Et dans le cas de Jean-Marc Souvira, ancien commissaire divisionnaire, la pêche a été bonne. Voici donc son premier ouvrage publié en 2009, totalement addictif. L'intrigue porte sur la traque d'un tueur d'enfants, qui attire ses jeunes victimes – principalement des collégiens de 10 ou 11 ans – en les fascinant par des tours de magie : une pièce de monnaie ou un dé qui apparaît et disparaît, ou des tours de cartes. Toute la ville, mais bientôt les médias, toutes les équipes de la police parisienne sont sur les dents et en particulier Ludovic Mistral. Un commissaire qui n'est pas doté des attributs habituels des policiers de romans : il ne boit pas, ne fume pas, aime son épouse et surtout ses deux jeunes fils auquel il lit une histoire de pirates avant de les endormir. On passe du criminel et de ses démons à la hiérarchie policière, depuis le Préfet jusqu'aux collègues de Ludovic Mistral dont l'un n'est pas toujours d'une loyauté à toute épreuve. Le style décrit précisément les actions et les différents services qui entrent en jeu dans la procédure - l'auteur est un expert - en utilisant systématiquement le présent de l'indicatif. C'est particulièrement efficace. On y perçoit les spécificité des techniques d'investigation, les détails infimes qui, recoupés, permettent de remonter la piste du tueur, si machiavélique qu'il soit, si dangereux aussi dans sa psychose. Mais aussi les multiples culs de sac, les portes qui se ferment. Pour un premier thriller écrit par un policier émérite, c'est carton plein. Je vais sans aucun doute poursuivre les enquêtes du commissaire Mistral …Lorsque j'ai le plaisir de découvrir un nouvel auteur de polars à travers son dernier livre publié, je remonte systématiquement à son premier opus … Et dans le cas de Jean-Marc Souvira, ancien commissaire divisionnaire, la pêche a été bonne. Voici donc son premier ouvrage publié en 2009, totalement addictif. L'intrigue porte sur la traque d'un tueur d'enfants, qui attire ses jeunes victimes – principalement des collégiens de 10 ou 11 ans – en les fascinant par des tours de magie : une pièce de monnaie ou un dé qui apparaît et disparaît, ou des tours de cartes. Toute la ville, mais bientôt les médias, toutes les équipes de la police parisienne sont sur les dents et en particulier Ludovic Mistral. Un commissaire qui n'est pas doté des attributs habituels des policiers de romans : il ne boit pas, ne fume pas, aime son épouse et surtout ses deux jeunes fils auquel il lit une histoire de pirates avant de les endormir. On passe du criminel et de ses démons à la hiérarchie policière, depuis le Préfet jusqu'aux collègues de Ludovic Mistral dont l'un n'est pas toujours d'une loyauté à toute épreuve. Le style décrit précisément les actions et les différents services qui entrent en jeu...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés