Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782265092693
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le Vent t'emportera

Date de parution : 10/03/2011

Août 2003. Le cauchemar recommence.
Trois femmes retrouvées à leur domicile parisien, entravées, le visage lacéré à coups de miroirs brisés. Sur leurs corps nus, un morceau de papier reprenant une phrase de l'Écclésiaste.
Trois meurtres en tout point identiques à une autre série remontant à quelques mois. Mais dont l'auteur...

Août 2003. Le cauchemar recommence.
Trois femmes retrouvées à leur domicile parisien, entravées, le visage lacéré à coups de miroirs brisés. Sur leurs corps nus, un morceau de papier reprenant une phrase de l'Écclésiaste.
Trois meurtres en tout point identiques à une autre série remontant à quelques mois. Mais dont l'auteur a déjà été arrêté…
Erreur judiciaire, mimétisme, complot ? Dans la touffeur de la canicule d'août 2003, les pistes s'ouvrent et se referment.
Un élément, quelque part, a forcément échappé aux policiers. Une évidence juste là, sous leurs yeux, de l'autre côté du miroir…

Comme dans Le Magicien, première enquête du commissaire Mistral, Jean-Marc Souvira allie à merveille ses deux univers : la police et l'écriture.
Le résultat ? Un thriller d'un réalisme total servi par un suspense implacable. Et surtout, un quotidien de flic livré à l'état brut, entre journées noires et nuits blanches. Comme si vous y étiez…

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265092693
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tostaky61 Posté le 16 Mai 2020
    Il y a quelques années, j'ai découvert Jean-Marc Souvira avec son excellent polar, Le magicien. Depuis, j'avais dans mon immense Pile à Lire, Le vent t'emportera, la suite des enquêtes menées par le commandant Ludovic Mistral et son équipe. Ici, dans le Paris caniculaire de 2003, on découvre dans leur appartement, les corps de jeunes femmes, violées et atrocement mutilées. Mistral, à peine remis de son enquête précédente, fatigué par la chaleur étouffante qui règne sur la France et en manque de sommeil doit mettre la main sur un dangereux tueur en série. Un roman efficace, sans temps morts, où l'on est tantôt dans la tête du criminel et tantôt au coeur des investigations. Dès le début, l'auteur nous place dans les pas du coupable, on le cerne, on a une longueur d'avance sur les policiers pratiquement, mais on est lecteur, on ne peut pas les guider. Souvira, lui, il maîtrise. Ses flics, il va leur en faire baver, mais avec l'aide des technologies de pointe de la police, il va les aider, leur donner des pistes, il ne va pas leur faciliter la tâche non plus, il veut que le lecteur en ait pour son argent. Parce que le thriller, il faut que... Il y a quelques années, j'ai découvert Jean-Marc Souvira avec son excellent polar, Le magicien. Depuis, j'avais dans mon immense Pile à Lire, Le vent t'emportera, la suite des enquêtes menées par le commandant Ludovic Mistral et son équipe. Ici, dans le Paris caniculaire de 2003, on découvre dans leur appartement, les corps de jeunes femmes, violées et atrocement mutilées. Mistral, à peine remis de son enquête précédente, fatigué par la chaleur étouffante qui règne sur la France et en manque de sommeil doit mettre la main sur un dangereux tueur en série. Un roman efficace, sans temps morts, où l'on est tantôt dans la tête du criminel et tantôt au coeur des investigations. Dès le début, l'auteur nous place dans les pas du coupable, on le cerne, on a une longueur d'avance sur les policiers pratiquement, mais on est lecteur, on ne peut pas les guider. Souvira, lui, il maîtrise. Ses flics, il va leur en faire baver, mais avec l'aide des technologies de pointe de la police, il va les aider, leur donner des pistes, il ne va pas leur faciliter la tâche non plus, il veut que le lecteur en ait pour son argent. Parce que le thriller, il faut que ça tienne en haleine, il faut qu'on transpire, qu'on passe des nuits blanches, qu'on ait du sang sur les mains, qu'on ait la nausée, il faut qu'on ait envie de l'attraper ce salopard. Dans Le vent t'emportera il y a tout ça...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ROUMANOFFBE Posté le 28 Avril 2020
    Retour sur la canicule de l'été 2003, voilà pour l'ambiance. Deuxième enquête pour Ludovic Mistral aussi réussie que les deux autres. L'auteur sait de quoi il parle puisqu'il est du métier, il est commissaire divisionnaire au sein de la Police judiciaire et les rouages du quotidien d'une enquête criminelle lui sont dès lors adoptés. Ici encore, vous allez rapidement tourner les pages puisque les événements s'enchaînent et la vie des enquêteurs de l'équipe vient parfois épicer l'enquête.
  • Mynilielyve Posté le 27 Juillet 2019
    Bonne intrigue, on est tenue en haleine jusqu'à la dernière minute, une histoire bien ficelé sur la schizophrénie et une enfance tourmenté. Ne connaissant pas cette auteur j'ai été agréablement surprise par son écriture. Je le conseil.
  • Tatooa Posté le 24 Août 2016
    Souvira est un auteur qui prend son temps pour sortir ses bouquins. Un tous les cinq ans à peu près, pour les aventures du commissaire Mistral... Vous me direz, il a un métier à côté, prenant, qui plus est, puisqu'il commissaire divisionnaire et exerce au sein de la PJ depuis plus de 25 ans ! Pourquoi vous redis-je ce qu'on lit partout ? Parce que je l'ai croisé sur un salon du "polar", parce qu'il m'avait raconté que "Le magicien", le livre qui précède celui-ci, était tiré d'une histoire "vraie", parce qu'il était très accessible et sympathique ! (je ne sais pas s'il fait des salons, encore, cet homme très occupé...) (et je vais changer sa biographie qui n'est plus à jour sur Babelio...) Je précise également qu'il faut lire "Le magicien" avant de lire celui-là, parce que ce que vit Mistral (le héros, ou anti-héros, ou encore "l'être humain au centre de l'histoire") dans cette "suite" est directement lié à la fin du premier. Et donc, ses bouquins ont un accent de réalisme et de vérité que j'ai rarement croisé ailleurs (et ce qui me passionne dans ces histoires, ce réalisme, semble ennuyer certains de ses lecteurs)... On a ici... Souvira est un auteur qui prend son temps pour sortir ses bouquins. Un tous les cinq ans à peu près, pour les aventures du commissaire Mistral... Vous me direz, il a un métier à côté, prenant, qui plus est, puisqu'il commissaire divisionnaire et exerce au sein de la PJ depuis plus de 25 ans ! Pourquoi vous redis-je ce qu'on lit partout ? Parce que je l'ai croisé sur un salon du "polar", parce qu'il m'avait raconté que "Le magicien", le livre qui précède celui-ci, était tiré d'une histoire "vraie", parce qu'il était très accessible et sympathique ! (je ne sais pas s'il fait des salons, encore, cet homme très occupé...) (et je vais changer sa biographie qui n'est plus à jour sur Babelio...) Je précise également qu'il faut lire "Le magicien" avant de lire celui-là, parce que ce que vit Mistral (le héros, ou anti-héros, ou encore "l'être humain au centre de l'histoire") dans cette "suite" est directement lié à la fin du premier. Et donc, ses bouquins ont un accent de réalisme et de vérité que j'ai rarement croisé ailleurs (et ce qui me passionne dans ces histoires, ce réalisme, semble ennuyer certains de ses lecteurs)... On a ici "la vie" d'une équipe de PJ au quotidien, équipe hétéroclite, qui essaie de concilier toutes les personnalités, les antagonismes, et la valse hésitation des relations humaines qui va avec... On a ici une enquête complexe, pour ne pas dire tordue, et même si je me suis doutée du fin mot de l'histoire très tôt, c'est passionnant de suivre à la fois les "bons" et les "méchants", encore que, comme c'est réaliste, c'est plus compliqué que ça, forcément. J'adore cet auteur et ses livres, maintenant je vais attendre que son tout dernier, inspiré directement de son poste à la répression du trafic des êtres humains, sorte en poche... Potopom...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nyx Posté le 5 Mai 2016
    Voici le second roman de l'auteur du Magicien (Chroniqué sur le blog). On retrouve le même commissaire et ses collègues. Question timing, on est juste après le premier roman. Après le congé maladie du commissaire. Durant la canicule des femmes sont retrouvées assassinées, le visage lacéré... Serait-ce encore le Magicien ? ou l’œuvre d'un autre psychopathe ? Il y a de l'idée, mais lorsque l'on a déjà lu le premier, on voit les éléments ressemblants. C'est un peu dommage, mais à cause des détails je crois qu'on ne peut pas ne pas lire le Magicien. Les détails expliquent l'attitude de la police, sinon je crois qu'on ne comprend pas trop. Je ne peux m'empêcher de penser que le personnage de l'enquêteur principal n'est pas le meilleur. Au contraire, il est plutôt à l'état de loque. Néanmoins l'auteur a réussi à construire un scénario plutôt accrocheur et cohérent. Le coupable, les indices, l'histoire en parallèle qui permet de mieux comprendre la fin de l'histoire...tout est vraiment bien trouvé et monté. Ce n'est pas la meilleure histoire policière que j'ai lu ou le meilleur scénario jamais trouvé, mais je crois qu'on passe tout de même un très bon moment. Je crois qu'il faut donner une chance... Voici le second roman de l'auteur du Magicien (Chroniqué sur le blog). On retrouve le même commissaire et ses collègues. Question timing, on est juste après le premier roman. Après le congé maladie du commissaire. Durant la canicule des femmes sont retrouvées assassinées, le visage lacéré... Serait-ce encore le Magicien ? ou l’œuvre d'un autre psychopathe ? Il y a de l'idée, mais lorsque l'on a déjà lu le premier, on voit les éléments ressemblants. C'est un peu dommage, mais à cause des détails je crois qu'on ne peut pas ne pas lire le Magicien. Les détails expliquent l'attitude de la police, sinon je crois qu'on ne comprend pas trop. Je ne peux m'empêcher de penser que le personnage de l'enquêteur principal n'est pas le meilleur. Au contraire, il est plutôt à l'état de loque. Néanmoins l'auteur a réussi à construire un scénario plutôt accrocheur et cohérent. Le coupable, les indices, l'histoire en parallèle qui permet de mieux comprendre la fin de l'histoire...tout est vraiment bien trouvé et monté. Ce n'est pas la meilleure histoire policière que j'ai lu ou le meilleur scénario jamais trouvé, mais je crois qu'on passe tout de même un très bon moment. Je crois qu'il faut donner une chance à ce roman, qui n'est pas pire que ceux d'auteurs célèbres que j'aurai pu lire récemment ^^
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !