Lisez! icon: Search engine
Les Trésors perdus d'Amy Ashton
Carine Chichereau (traduit par)
Date de parution : 02/06/2022
Éditeurs :
Nil

Les Trésors perdus d'Amy Ashton

Carine Chichereau (traduit par)
Date de parution : 02/06/2022
Le monde d’Amy Ashton s’est écroulé il y a onze ans, quand son fiancé et sa meilleure amie ont disparu. La jeune femme s’est alors isolée dans sa maison et... Le monde d’Amy Ashton s’est écroulé il y a onze ans, quand son fiancé et sa meilleure amie ont disparu. La jeune femme s’est alors isolée dans sa maison et a commencé une collection surprenante. Au début, juste quelques souvenirs des temps heureux : une branche de chèvrefeuille pour se... Le monde d’Amy Ashton s’est écroulé il y a onze ans, quand son fiancé et sa meilleure amie ont disparu. La jeune femme s’est alors isolée dans sa maison et a commencé une collection surprenante. Au début, juste quelques souvenirs des temps heureux : une branche de chèvrefeuille pour se rappeler le garçon qu’elle aimait, un oiseau de porcelaine ébréché, un vieux pot en terre cuite… Des choses que d’autres jetteraient, mais qui, pour Amy, représentent la vie qu’elle aurait pu avoir. Aujourd’hui, sa maison déborde d’objets et il n’y aura bientôt plus de place pour elle…
Mais lorsqu’une famille emménage à côté de chez elle, une découverte inopinée fait ressurgir d’anciennes blessures. Si Amy trouve le courage d’affronter son passé, l’avenir qu’elle pensait avoir perdu pourrait-il redevenir possible ?
Un premier roman délicat et intrigant qui montre qu’aussi désespérées que les choses puissent paraître, la beauté peut se trouver dans les endroits les plus inattendus.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782378911539
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782378911539
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ladoryquilit 23/02/2024
    Trouvé par hasard lors d'une escapade à la médiathèque ce livre est une bien jolie découverte ! L'histoire d'Amy est très touchante, entre ce qu'elle a vécu et maintenant son syndrome d'accumulation, on s'attache tout de suite à elle. On sourit de la voir rencontrer ses nouveaux voisins, on s'emeut de sentir sa détresse. C'est joliment écrit, tendre et original. Une vraie lecture douceur.
  • Fifloo 31/08/2023
    J'ai lu ce livre sans aucune attente : d'ailleurs ce n'est pas moi qui l'ai acheté, je l'ai reçu. Au 1er abord, j'ai pensé que c'était un livre "chick lit" car le livre aborde le sujet d'un fiancé et d'une meilleure amie disparus. Cependant, derrière cette impression se cache un livre plus profond où plusieurs thèmes sont abordés : le renoncement à ses rêves d'enfants, le besoin d'accumuler, les relations de voisinages ect. Je n'en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise. Le livre se lit facilement, il a un style agréable et l'histoire jongle entre le présent et le passé au moyen de chapîtres séparés et donc bien distincts. Le caractère de chaque personnage est bien déterminé et l'histoire est crédible. Je suis impressionnée par la qualité de ce 1er roman de l'auteure. Une belle surprise.
  • Sookie_lit 20/11/2022
    Gros coup de #x2764; pour ce livre. Voilà un livre que je n’ai pas réussi à le lâcher avant de l’avoir terminé. C’est très rare qu’un livre me fasse passer une nuit blanche. Je n’attendais pas grand chose de ce livre et je l’avais uniquement choisi à cause du chat sur la couverture #x1f408; C’est l’histoire d’Amy Ashton qui a connu un drame et qui depuis collectionne de manière maladif certains bibelots. Mais l’emménagement de nouveaux voisins va venir bouleverser sa vie. Elle va aussi devoir faire face à ce passé qui l’emprisonne. J’ai trouvé ce premier roman vraiment brillant. L’autrice alterne un chapitre avec la « présentation » dans le passé d’un objet qui a marqué l’héroïne et pourquoi elle le collectionne. J’ai aimé les personnages principaux et secondaires. L’histoire m’a fait passé par différentes émotions : le rire, la tristesse, l’impatience pour connaître la suite. Même si certains faits sont un brin prévisibles et peut-être tirés par les cheveux, on les oublie bien vite pour se concentrer uniquement sur l’histoire d’Amy Ashton.
  • Cassy 03/08/2022
    A première vue, la couverture de ce roman pourrait laisser supposer qu’il s’agit d’une lecture légère, divertissante, drôle, peut-être. Pourtant, il n’en est rien. Amy Ashton est une femme « à part ». Elle a vécu un événement difficile il y a onze ans et sa vie a complètement basculé. Elle vit, recluse, dans une petite maison et exerce le même emploi administratif depuis toujours. Sa particularité ? Elle souffre du syndrome de Diogène et cumule tant d’objets que sa maison en devient dangereuse pour elle. Ses objets lui procurent un sentiment de sécurité et la rassurent. Elle voit tant de beauté dans un simple vase, un pot ou un oiseau en porcelaine. Lorsqu’une famille s’installe dans la maison voisine, le quotidien d’Amy en est ébranlé, surtout à cause des deux petits garçons qui ne désirent qu’une chose, nouer des liens avec elle. J’ai ressenti énormément de choses durant cette lecture. La principale est l’empathie envers Amy, cette envie de l’aider, de la rassurer. On sait qu’elle a vécu quelque chose de tragique et on espère qu’elle parviendra à faire lumière sur le passé pour se tourner vers l’avenir. J’ai trouvé ce personnage à la fois complexe et hyper bien façonné par Eleanor Ray. J’ai aussi adoré les deux jeunes voisins et leur logique d’enfant implacable. Derrière cette couverture colorée, se cache un roman poignant et émouvant que j’ai eu tant de mal à reposer. Je ressens rarement cela, mais j’ai eu l’impression qu’Amy faisait partie de mon entourage, tant j’étais en immersion durant ma lecture. Ce roman est le premier d’Eleanor Ray et il est tout bonnement brillant. Je vous invite à rencontrer Amy Ashton qui voit la beauté derrière un simple objet du quotidien. A première vue, la couverture de ce roman pourrait laisser supposer qu’il s’agit d’une lecture légère, divertissante, drôle, peut-être. Pourtant, il n’en est rien. Amy Ashton est une femme « à part ». Elle a vécu un événement difficile il y a onze ans et sa vie a complètement basculé. Elle vit, recluse, dans une petite maison et exerce le même emploi administratif depuis toujours. Sa particularité ? Elle souffre du syndrome de Diogène et cumule tant d’objets que sa maison en devient dangereuse pour elle. Ses objets lui procurent un sentiment de sécurité et la rassurent. Elle voit tant de beauté dans un simple vase, un pot ou un oiseau en porcelaine. Lorsqu’une famille s’installe dans la maison voisine, le quotidien d’Amy en est ébranlé, surtout à cause des deux petits garçons qui ne désirent qu’une chose, nouer des liens avec elle. J’ai ressenti énormément de choses durant cette lecture. La principale est l’empathie envers Amy, cette envie de l’aider, de la rassurer. On sait qu’elle a vécu quelque chose de tragique et on espère qu’elle parviendra à faire lumière sur le passé pour se tourner vers l’avenir. J’ai trouvé ce personnage à la fois complexe et hyper bien...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter NiL pour partir à l'aventure
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !