Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823871562
Code sériel : 5958
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Les Univers multiples - tome 1 : Temps

,

Sylvie Denis (traduit par), Roland C. Wagner (traduit par)
Date de parution : 13/06/2019

Reid Malenfant a été renvoyé de la NASA. Il est aujourd'hui un homme d'affaires très fortuné et bien décidé à convaincre le monde de l'intérêt économique et scientifique de l'exploration de notre système.
Sa rencontre avec Cornélius Taine, mathématicien de génie, sera décisive. Selon Taine, l'humanité s'éteindra dans deux cents ans....

Reid Malenfant a été renvoyé de la NASA. Il est aujourd'hui un homme d'affaires très fortuné et bien décidé à convaincre le monde de l'intérêt économique et scientifique de l'exploration de notre système.
Sa rencontre avec Cornélius Taine, mathématicien de génie, sera décisive. Selon Taine, l'humanité s'éteindra dans deux cents ans. Mais un espoir subsiste : un message a été capté sur un astéroïde proche. Il n'en faut pas plus à Reid pour monter une expédition dont les conséquences sur Terre sont immédiates, et pour le moins mystérieuses...

« On sort grandi (et presque rajeuni) de ce premier tome des Univers multiples. L'inspiration de Baxter est géniale. Et si elle lui était venue du futur ? » ActuSF

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823871562
Code sériel : 5958
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Michel7090 Posté le 17 Novembre 2019
    J’avais ce livre depuis longtemps sur mes étagères, commencé, arrêté, recommencé puis abandonné. La lecture de Cixin Liu m’a donné envie de relire de la science-fiction et je l’ai repris. J’ai dû faire un effort au départ mais en final je n’ai pas été déçu. Ce qui m’a dérouté au départ, c’est la méthode de narration. Le roman est fait de quatre grandes parties, chaque partie se compose d’une multitude de chapitres, chacun dédié à un des protagonistes de l’histoire. J’ai eu du mal à entrer dans ce système. Au bout d’un temps de lecture on s’y fait très bien car les personnages reviennent et on avance. Ce qui m’a intéressé c’est que nous suivons les efforts d‘un homme et de son équipe pour relancer à son compte la conquête spatiale. On les voit lutter contre les structures en place, notamment la Nasa, se battre pour convaincre des politiques, gérer les différents composants de leur projet. Pas de super technique, au contraire, le réemploi de moyens existants, la recherche de solutions simples pour avancer. Sauf qu’il se passe des évènements étranges durant la période, qui vont nous faire basculer dans la science-fiction. Là on passe parfois dans la hard science, et j’avoue ne pas avoir... J’avais ce livre depuis longtemps sur mes étagères, commencé, arrêté, recommencé puis abandonné. La lecture de Cixin Liu m’a donné envie de relire de la science-fiction et je l’ai repris. J’ai dû faire un effort au départ mais en final je n’ai pas été déçu. Ce qui m’a dérouté au départ, c’est la méthode de narration. Le roman est fait de quatre grandes parties, chaque partie se compose d’une multitude de chapitres, chacun dédié à un des protagonistes de l’histoire. J’ai eu du mal à entrer dans ce système. Au bout d’un temps de lecture on s’y fait très bien car les personnages reviennent et on avance. Ce qui m’a intéressé c’est que nous suivons les efforts d‘un homme et de son équipe pour relancer à son compte la conquête spatiale. On les voit lutter contre les structures en place, notamment la Nasa, se battre pour convaincre des politiques, gérer les différents composants de leur projet. Pas de super technique, au contraire, le réemploi de moyens existants, la recherche de solutions simples pour avancer. Sauf qu’il se passe des évènements étranges durant la période, qui vont nous faire basculer dans la science-fiction. Là on passe parfois dans la hard science, et j’avoue ne pas avoir toujours suivi, ce qui finalement n’a pas d’importance, les humains embarqués dans l’aventure ne comprennent pas toujours l’univers, ou plutôt les univers multiples, qui les entourent. Ce qui est passionnant, c’est de les voir lutter, avancer, devant l’inconnue. J’avoue tout de même avoir sauté quelques passages, sans gâcher mon plaisir ni réduire mon intérêt. Un deuxième intérêt du roman est la description des comportements des foules, des politiques, des églises devant des prévisions inquiétantes voire dramatiques. Ces sujets-là sont rarement traités en science-fiction (j’ai trouvé ça aussi chez Cixin Liu), et je les trouve importants comme contexte de l’histoire. Un bon roman donc et je lirai la suite faite de deux autres tomes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fnitter Posté le 9 Janvier 2017
    Premier livre d’une trilogie de livres indépendants. (Les univers multiples, la réponse était dans le titre). Reid Malenfant, astronaute éconduit (comme son auteur d’ailleurs) finance et réussit, envers et contre tous une expédition spatiale. Il utilise pour cela, entre autre, des calamars intelligents. Pendant ce temps là, des enfants surdoués naissent un peu partout dans le monde et semblent avoir le destin de l’humanité entre les mains. A partir de trois arcs narratifs, qui se rejoignent bien évidemment, Baxter nous livre un récit très hard science sur le sens de la vie et l’avenir de l’humanité. Un récit passionnant, pour ceux qui aiment les discours scientifiques qui émaillent (voire sont omniprésents) le livre. Céphalopodes intelligents, exploitation des richesses des astéroïdes, catastrophe de Carter, radio de Feynman, Pépite de quarks, physique des possibles, théorie des univers multiples, effondrement du vide, pour tous les sujets qui existent et je ne vous parle même pas de ceux inventés. Un page turner hard science. Ça existe ? Oui, Baxter l’a fait. Pas un seul temps mort, pas une faille dans le récit. A la fois triste, sombre et plein d’espoir, un peu comme tous les livres de l’auteur d’ailleurs. Une aventure spatiale palpitante. Un réel succès.
  • finitysend Posté le 23 Décembre 2016
    Dans ce roman Baxter nous proposes un espace opéra très digeste et bien rythmé ... Sincèrement j'ai eu le sentiment de retrouver ce que je préfère chez l'auteur à savoir une ambiance hard science qui est très présente ( et dense) mais très digeste . Cela tient grandement aux choix narratifs qui l'introduisent dans le récit . Ainsi : il y a toujours un ignorant à qui il faut tout expliquer par exemple et les paragraphes un peu plus musclés sont très clairs et naturels . C'est peut être une impression personnelle sans fondements mais je trouve que l'auteur à fait ici un très réel effort d'accessibilité et de clarté ... J'ai ressenti le plaisir que l'on peut ressentir dans un bon , long et consistant espace opéra échevelé . Si l'on est en panne de Peter H Hamilton et que l'on a rien à se mettre sous la dent en space op , Temps est une réelle option à envisager . C'est soigné comme style : humour .. tristesse aigre douce ... réflexions ... le tout en compagnie de personnages consistants et fonctionnels .. Sur le fond : Temps examine ( en le déclinant ) le principe de l'entropie , les questions d'univers multiples et de... Dans ce roman Baxter nous proposes un espace opéra très digeste et bien rythmé ... Sincèrement j'ai eu le sentiment de retrouver ce que je préfère chez l'auteur à savoir une ambiance hard science qui est très présente ( et dense) mais très digeste . Cela tient grandement aux choix narratifs qui l'introduisent dans le récit . Ainsi : il y a toujours un ignorant à qui il faut tout expliquer par exemple et les paragraphes un peu plus musclés sont très clairs et naturels . C'est peut être une impression personnelle sans fondements mais je trouve que l'auteur à fait ici un très réel effort d'accessibilité et de clarté ... J'ai ressenti le plaisir que l'on peut ressentir dans un bon , long et consistant espace opéra échevelé . Si l'on est en panne de Peter H Hamilton et que l'on a rien à se mettre sous la dent en space op , Temps est une réelle option à envisager . C'est soigné comme style : humour .. tristesse aigre douce ... réflexions ... le tout en compagnie de personnages consistants et fonctionnels .. Sur le fond : Temps examine ( en le déclinant ) le principe de l'entropie , les questions d'univers multiples et de temps replié et .. : " last but not least " : le paradoxe de Fermi . La fin peut surprendre et on peut sincèrement se demander si on n'a pas dérapé en glissant d'une fiction reposant sur la conjecture vraisemblable vers : l'invraisemblable le plus échevelé ? En fait selon mon humble avis, l'auteur expose très clairement des théories astrophysiques et il nous met clairement le nez dedans . Dans le cas précis de ce roman on ne pourra pas reprocher à l'auteur d'être lourd et abscons mais au contraire : il nous propose un récit vivant .. clair .. accessible .. intéressant et pour finir très enlevé ... PS: je mets 4 étoiles car certains aspects de ce texte ne sont pas assez développés et je trouve que quitte à faire long .. autant le faire à fond ... Un excellent moment dans l'espace près des étoiles les plus lointaines ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Martinlehobbit Posté le 20 Mai 2016
    Une histoire de science-fiction complexe mais qui se lit avec plaisir mais la fin peut-être un peu deroutante
  • Rusen Posté le 24 Décembre 2015
    Après avoir été viré de la NASA, Reid Malendant n'a pas cessé de penser aux étoiles. Dans le plus grand secret, il a monté de toute pièce son programme spatial privé avec pour objectif la collecte de ressources sur les astéroïdes, seul moyen selon lui de dynamiser l'économie de la Terre tournant en circuit fermé. Un jour débarque Cornélius Taine, un mathématicien cherchant à s'associer avec Malenfant afin d'éviter la Catastrophe de Carter, un argument se basant sur les probabilités et situant la fin de l'humanité dans les 200 ans à venir. Les deux hommes finissent par découvrir des messages semblant venir du futur, envoyés à l'aide de neutrinos, et leur attention se porte alors sur un astéroïde géocroiseur d'environ 5km de diamètre: Cruithne. Parallèlement à ça, de mystérieux enfants surdoués, quasiment autistes, appelés les « enfants bleus », commencent à faire leur apparition un peu partout... Sur plus de 540 pages, Stephen Baxter brasse une multitude de thématiques Hard SF tout en nous proposant une aventure passionnante et haletante. Si le style général de son roman est au final assez anodin, Baxter regorge d'idées et nous plonge au sein d'un univers dans lequel l'homme est désespérément seul et voit son destin fatalement... Après avoir été viré de la NASA, Reid Malendant n'a pas cessé de penser aux étoiles. Dans le plus grand secret, il a monté de toute pièce son programme spatial privé avec pour objectif la collecte de ressources sur les astéroïdes, seul moyen selon lui de dynamiser l'économie de la Terre tournant en circuit fermé. Un jour débarque Cornélius Taine, un mathématicien cherchant à s'associer avec Malenfant afin d'éviter la Catastrophe de Carter, un argument se basant sur les probabilités et situant la fin de l'humanité dans les 200 ans à venir. Les deux hommes finissent par découvrir des messages semblant venir du futur, envoyés à l'aide de neutrinos, et leur attention se porte alors sur un astéroïde géocroiseur d'environ 5km de diamètre: Cruithne. Parallèlement à ça, de mystérieux enfants surdoués, quasiment autistes, appelés les « enfants bleus », commencent à faire leur apparition un peu partout... Sur plus de 540 pages, Stephen Baxter brasse une multitude de thématiques Hard SF tout en nous proposant une aventure passionnante et haletante. Si le style général de son roman est au final assez anodin, Baxter regorge d'idées et nous plonge au sein d'un univers dans lequel l'homme est désespérément seul et voit son destin fatalement lié à l'entropie de l'univers. Hard SF oblige, ça cause catastrophe de Carter (argument démenti quelques années années après la parution du roman), Neutrinos et Radio de Feynman, Paradoxe de Fermi et ingénierie spatiale. On ajoutera également à tout ça un peu de biologie et d'évolution avec les différents passages mettant en scène les calmars, très jolis tout en étant franchement fascinants. Avec les enfants bleus, Baxter aborde également une thématique plutôt intéressante et confronte l'humanité telle qu'on la connait (Homo Sapiens, donc) face à ses potentiels successeurs. Comment réagir face à ces êtres plus évolués, à la fois proches et radicalement différents ? Faut-il les protéger et laisser notre destin entre leurs mains quitte à ce que notre espèce finisse par disparaître ou faut-il, au contraire, les combattre et tuer leur lignée dans l’œuf ? Baxter en profite pour évoquer les premiers et derniers contacts entre Néandertaliens et Homo Sapiens, thème qu'il développera bien d'avantage dans les tomes suivants. Au travers de ce gros pavé Hard SF, bourré d'idées et de voyages au-delà du temps et de l'espace, Baxter nous offre une bonne dose de Sense of Wonder tout en développant des thématiques passionnantes. On regrettera juste l'aspect un peu brouillon et « fourre-tout » de l'ensemble, classant Temps un peu en deçà des œuvres majeures de Stephen Baxter que sont Evolution et Titan.
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !