En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'homme nu. La dictature invisible du numérique

        Plon
        EAN : 9782259249263
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        L'homme nu. La dictature invisible du numérique

        ,

        Date de parution : 21/04/2016
        1984 d’Orwell parlait d’une dictature violente. Le monde des Big Datas à l’horizon de la moitié de ce siècle sera celui d’une hégémonie à la fois douce et totalitaire. La fin de la pensée grecque est en marche et avec elle une époque de l’humanité est bientôt révolue.
         

        On les appelle les Big Datas. Google, Apple, Facebook ou Amazon, ces géants du numérique, qui aspirent à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies.
        Derrière cet espionnage, dont on mesure chaque jour l’ampleur, on découvre qu’il existe un pacte secret scellé par les Big...

        On les appelle les Big Datas. Google, Apple, Facebook ou Amazon, ces géants du numérique, qui aspirent à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies.
        Derrière cet espionnage, dont on mesure chaque jour l’ampleur, on découvre qu’il existe un pacte secret scellé par les Big Datas avec l’appareil de renseignement le plus puissant de la planète. Cet accouplement entre les agences américaines et les conglomérats du numérique, est en train d’enfanter une entité d’un genre nouveau. Une puissance mutante, ensemencée par la mondialisation, qui ambitionne ni plus ni moins de reformater l’Humanité.
        La prise de contrôle de nos existences s’opère au profit d’une nouvelle oligarchie mondiale. Pour les Big data, la démocratie est obsolète, tout comme ses valeurs universelles. C’est une nouvelle dictature qui nous menace. Une Big Mother bien plus terrifiante encore que Big Brother.
        Si nous laissons faire nous serons demain des « hommes nus », sans mémoire, programmés, sous surveillance. Il est temps d’agir.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782259249263
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Plon
        12.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Arthur409 Posté le 30 Mars 2018
          Vous qui me lisez, ne lisez surtout pas ce livre ! Car sinon, vous vous sentirez comme moi quasiment obligés de clôturer immédiatement votre compte Babelio ! Dans cet essai très bien documenté d’à peine 200 pages, Marc Dugain et Christophe Labbé pointent de façon quasi constante les dangers que l’informatique sous toutes ses formes fait peser sur notre mode de vie, nos habitudes, mais aussi sur nos libertés de penser et d’agir. Et il faut bien reconnaître que la récente « affaire Facebook » qui vient d’éclater en mars 2018 apporte de l’eau à leur moulin qui tourne déjà bien fort. Les auteurs démontrent avec un écriture très simple et convaincante que les sociétés du « big data » comme Facebook, Google, Amazon, etc… ont acquis la maîtrise de l’acquisition de nos données personnelles, lesquelles sont ensuite réutilisées pour influencer nos comportements, nous inciter à acheter tel ou tel article (par exemple : vous avez aimé tel livre, vous devriez aimer ceux-ci… dans Amazon ou… Babelio !), voire même à penser ou agir de telle ou telle façon (action des réseaux sociaux dans les élections américaines…) Comme l’indique le commentaire en quatrième de couverture, « c’est une dictature inédite qui nous menace... Vous qui me lisez, ne lisez surtout pas ce livre ! Car sinon, vous vous sentirez comme moi quasiment obligés de clôturer immédiatement votre compte Babelio ! Dans cet essai très bien documenté d’à peine 200 pages, Marc Dugain et Christophe Labbé pointent de façon quasi constante les dangers que l’informatique sous toutes ses formes fait peser sur notre mode de vie, nos habitudes, mais aussi sur nos libertés de penser et d’agir. Et il faut bien reconnaître que la récente « affaire Facebook » qui vient d’éclater en mars 2018 apporte de l’eau à leur moulin qui tourne déjà bien fort. Les auteurs démontrent avec un écriture très simple et convaincante que les sociétés du « big data » comme Facebook, Google, Amazon, etc… ont acquis la maîtrise de l’acquisition de nos données personnelles, lesquelles sont ensuite réutilisées pour influencer nos comportements, nous inciter à acheter tel ou tel article (par exemple : vous avez aimé tel livre, vous devriez aimer ceux-ci… dans Amazon ou… Babelio !), voire même à penser ou agir de telle ou telle façon (action des réseaux sociaux dans les élections américaines…) Comme l’indique le commentaire en quatrième de couverture, « c’est une dictature inédite qui nous menace : une Big Mother bien plus terrifiante encore que Big Brother ». Oui, je vous l’avais dit : il faut vite se déconnecter de tout réseau social, à commencer par Babelio, qui essaie de formater notre pensée pour que nous achetions des livres ! Mais il faut cependant nuancer mon propos. Certes, les faits rapportés dans ce livre sont exacts, et l’influence de l’informatique dans nos vies, en particulier par le biais des réseaux sociaux, n’est plus à démontrer. Nous sommes tous malades quand nous nous apercevons que nous n’avons pas notre smartphone dans notre poche ou notre sac à main. Mais être conscient du danger, c’est déjà pouvoir s’en prémunir. Je ressens « L’homme nu » comme un essai très orienté « à charge », peut-être pour insister sur la dangereuse emprise du monde numérique ? Mais j’ai la faiblesse de croire que la grande majorité des applications qui nous sont proposées aujourd’hui n’ont pas été au départ conçues pour attenter à notre liberté, mais bien pour nous aider ou nous divertir. C’est un peu comme l’énergie nucléaire, qu’on peut utiliser en médecine ou en armement : elle n’est ni bonne ni mauvaise, tout dépend de l’usage que l’on en fait. Si nous restons vigilants, nous saurons éviter de nous laisser « coloniser » par le numérique. D’ailleurs, on nous indique en page 99 un « dernier lieu de résistance » : c’est tout simplement le livre sur papier ! Ajoutons à cela une dose raisonnable d’esprit critique, ne nous contentons pas de lire uniquement les critiques qui vont dans notre sens, et Babelio sera un exemple d’un réseau social qui reste au service des lecteurs que nous sommes. Finalement, vous pouvez lire ce livre, il est plein d’informations intéressantes, et comme un lecteur averti en vaut deux, le nombre de Babeliotes va doubler d’un seul coup !
          Lire la suite
          En lire moins
        • dupuisjluc Posté le 21 Mars 2018
          Voilà un essai qui pose bien les choses, et nous met en garde contre les dérives du numérique. Il met bien en évidence nos habitudes qui permettent aux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) de mettre la main gratuitement sur tout un tas de données personnelles et comportementales qui sont pour elles une mine d'or. Mon avis est que l'on ne peut pas échapper à la digitalisation de la société, et que les services rendus par cette digitalisation sont déjà si grand, qu'il est impossible aujourd'hui de revenir en arrière... Dès lors, j'aurais bien aimé que "L'homme nu" me donne des pistes sur comment minimiser mon empreinte sans pour autant renoncer aux bienfaits du numérique. Cela manque, selon moi, dans cet essai. Il a tout de même le mérite de tirer la sonnette d'alarme, mais me laisse un peu dépourvu sur la suite à donner à tout cela...
        • Wolfgang Posté le 20 Février 2018
          Très intéressant cet ouvrage qui nous mène au coeur du système numérique de notre époque. Un portrait effrayant de ce qui nous entoure et qui nous utilise en prenant parti de chacune de nos actions sur le net ou sur notre samrtphone. Pourquoi les enfants des cadres d'Apple et consorts fréquentent ils une école la Waldorf Schoo of Peninsula dans laquelle les enfants ne sont ni conectés ni n'accèdent à un ordinateur avant 10 ans ? A lire et relire.
        • lmoulin Posté le 5 Février 2018
          Instructif et très bien documenté, un livre qui fait réfléchir !
        • michelangelo Posté le 3 Février 2018
          L’Internet a complètement envahi nos vies au point que c’est devenu un enjeu de pouvoir mondial. Les grandes entreprises du net ne s’y sont pas trompées ; les Google, Facebook, Apple , Amazon et autres investissent des millions de dollars pour capter une clientèle qui se chiffre en milliards d’individus. Ce qu’aucune entreprise classique ne pouvait imaginer, celles-ci sont en passe de le réaliser : avoir une influence complète sur notre vie, dans le travail, les loisirs, le sommeil… Nos goûts et préférences sont analysés par de puissants moteurs de recherche et des algorithmes toujours plus performants. Sur leurs applications, tout est fait pour nous rendre en parfaite addiction avec les contenus commerçants suggérés. Nous voilà pratiquement devenus de simples consommateurs dont on influence les goûts, les attirances, les achats. Mais ce n’est pas tout. La collusion certaine des groupes comme Google avec les services secrets américains telle la NAS, couplée aux moyens extravagants mis en œuvre pour nous pister (téléphonie mobile, trace GPS, caméras publiques, applications réseaux commerçants), font de l’homme du 21ème siècle l’homme nu que nous sommes devenus. Ce qu’aucune dictature n’avait réussi, le fichage total des individus, le Big Data l’a réussi ! Nous n’avons plus de... L’Internet a complètement envahi nos vies au point que c’est devenu un enjeu de pouvoir mondial. Les grandes entreprises du net ne s’y sont pas trompées ; les Google, Facebook, Apple , Amazon et autres investissent des millions de dollars pour capter une clientèle qui se chiffre en milliards d’individus. Ce qu’aucune entreprise classique ne pouvait imaginer, celles-ci sont en passe de le réaliser : avoir une influence complète sur notre vie, dans le travail, les loisirs, le sommeil… Nos goûts et préférences sont analysés par de puissants moteurs de recherche et des algorithmes toujours plus performants. Sur leurs applications, tout est fait pour nous rendre en parfaite addiction avec les contenus commerçants suggérés. Nous voilà pratiquement devenus de simples consommateurs dont on influence les goûts, les attirances, les achats. Mais ce n’est pas tout. La collusion certaine des groupes comme Google avec les services secrets américains telle la NAS, couplée aux moyens extravagants mis en œuvre pour nous pister (téléphonie mobile, trace GPS, caméras publiques, applications réseaux commerçants), font de l’homme du 21ème siècle l’homme nu que nous sommes devenus. Ce qu’aucune dictature n’avait réussi, le fichage total des individus, le Big Data l’a réussi ! Nous n’avons plus de secret pour ces mastodontes du commerce et de la surveillance. On nous dit que c’est pour notre bien. Certes, nous jouissons d’une certaine liberté et facilité de choix. Avec Internet, l’offre commerçante et interpersonnelle s’est étendue dans des proportions phénoménales. Mais la contrepartie est douloureuse, voire dangereuse. Nos besoins sont anticipés, nous avons toujours affaire avec des gens qui nous ressemblent, notre identité est double : celui que je suis réellement et mon ‘clone’ virtuel qui prend de plus en plus de place. Nous sommes manipulés sans nous en rendre forcément compte. Et notre ‘clone’ agit sur notre moi réel en provocant des réflexes moutonniers où tout sens critique s’abolit dans le plaisir facile du clic et du like, de la consultations des notifications à toute heure. Cette schizophrénie est bien réelle. La réalité nous échappe peu à peu et nous sommes entraînés dans un monde qui ressemble de plus en plus à la dictature de la Matrice dans le film Matrix où toute liberté est abolie. Cette terrible réalité, et bien plus encore, est parfaitement décodée par les auteurs qui ont fait un remarquable travail d’analyse, creusant tous les aspects négatifs de cet environnement qui nous submerge. Le parti-pris n’est pas ici de vanter les avantages de ces technologies, qui sont indéniables également, mais de nous alerter sur les dangers que fait peser l’omniprésence de l’Internet dans notre vie quotidienne. Perte de liberté, d’esprit critique. Concentration rendue difficile par un environnement multiple qui nous assaille d’informations trop nombreuses et sans cesse renouvelées. Mémoire rendue sans objet puisque déléguée à ces centres de stockage sans limites. Le monde de demain (d’aujourd’hui ?) appartiendra à une minorité oligarchique qui règnera sur une foule amnésique, programmée, servile et sous surveillance totale. L’horizon de l’humanité paraît bien sombre. C’est le monde du roman de Georges Orwell, 1984, qui nous attend, sous une forme encore plus aboutie. Quand on a lu cet essai, on se met à regretter d’être inscrit sur Facebook, de faire ses recherches sur Google, d’avoir un téléphone (Smartphone) si performant, de commander sur Amazon (c’est tellement simple !). Tout cela est bien pratique et facilite tellement la vie quotidienne dans des limites qu’on n’a pas encore atteintes… Les auteurs sont assez pessimistes et n’imaginent pas la tendance s’inverser, mais plutôt s’amplifier. Pour ma part, j’ose espérer que nous avons encore assez d’esprit critique pour prendre nos distances avec cet environnement chronophage et dévorant. Il le faudra sous peine de céder à la tentation ultime de rejoindre le confort d’une matrice accueillante et maternelle attentive à tous nos besoins en fusionnant avec la machine. Ce qui n’est pas une utopie mais déjà une réalité en cours de réalisation au travers de la réalité virtuelle, du transfert de mémoire et de la vie artificielle et éternelle promise par les chercheurs des Google et consorts. Ce qu’on nomme (avec une ambiguïté bien entretenue, fascinante et dangereuse), l’homme augmenté, existe déjà et la vie privée ne sera plus qu’une anomalie, pour reprendre l’expression de Vinton Cerf, le père de l’Internet (P195). Michelangelo 2018-02-03
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.