Lisez! icon: Search engine

Plaidoyer pour le bonheur

Nil
EAN : 9782841114962
Façonnage normé : EPUB2
Format : 140 x 225 mm
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Plaidoyer pour le bonheur

Date de parution : 22/09/2011

Après le succès du Moine et le Philosophe, un véritable traité du bonheur mais aussi un guide précieux et convaincant pour nos individualismes en mal de repères

Nous aspirons tous au bonheur, mais comment le trouver, le retenir et même le définir? À cette question philosophique par excellence, traitée entre...

Après le succès du Moine et le Philosophe, un véritable traité du bonheur mais aussi un guide précieux et convaincant pour nos individualismes en mal de repères

Nous aspirons tous au bonheur, mais comment le trouver, le retenir et même le définir? À cette question philosophique par excellence, traitée entre pessimisme et raillerie par la pensée occidentale, Matthieu Ricard apporte la réponse du bouddhisme: une réponse exigeante mais apaisante, optimiste et accessible à tous. Cesser de chercher à tout prix le bonheur à l'extérieur de nous, apprendre à regarder en nous-mêmes mais à nous regarder un peu moins nous-mêmes, nous familiariser avec une approche à la fois plus méditative et plus altruiste du monde... Riche de sa double culture, de son expérience de moine, de sa fréquentation des plus grands sages, de sa connaissance des textes sacrés aussi bien que de la souffrance des hommes, l'ambassadeur le plus populaire et le plus reconnu du bouddhisme en France nous propose une réflexion passionnante sur le chemin du bonheur authentique et les moyens de l'atteindre.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782841114962
Façonnage normé : EPUB2
Format : 140 x 225 mm
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Nil

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sosoominouxxx Posté le 28 Octobre 2019
    Matthieu Ricard nous expose, avec pédagogie les grands traits de son chemin spirituel sur les pas du bouddhisme. Dans ce livre il met en perspective la notion de bonheur trop souvent assimilée dans les sociétés modernes à celles de plaisirs immédiats ( consommation ), de quête effrénée vers une satisfaction égoïste et éphémère. Il évoque aussi, la jalousie, la haine, l'orgueil qui peuvent bien souvent noircir les relations sociales et les décisions que peuvent prendre les uns et les autres dans leurs propres intérêts. L'auteur donne finalement des conseils pour mieux vivre au quotidien illustrée par diverses anecdotes.
  • candlemas Posté le 6 Juillet 2019
    Pour cette critique, je remercie le grand philosophe Colombo pour sa contribution... Comme disait ma femme...ouais Mathieu Ricard il vulgarise le bouddhisme auprès du plus grand nombre mais c est dommage de perdre ainsi ton temps alors que notre bibliothèque est pleine des fondamentaux de grands maîtres... Eh bien pas du tout ma cherie... mon enquête, prudemment entamée par son recueil des grands textes bouddhistes, s est poursuivie avec bonheur par la lecture de ce plaidoyer. Rien à voir avec l écriture de gourous illuminés ou celle de coachs modernes de la pensée positive. Mathieu Ricard associe à une connaissance approfondie des maîtres une rigueur quasi scientifique dans l exposé, et une compréhension des contradictions de l humain contemporain . Vous avez voulu créer le parfait alibi, et c est votre parfait alibi qui vous a trahi... Ainsi, face à la recherche éperdue du bonheur par excès d individualisme , il réintroduit les enseignements des maîtres sur les causes de la souffrance, pourfend les faux amis que sont les plaisirs et les joies passageres, invitant chacun à lever le voile de l ego en associant au chemin d éveil les leçons tirées des observations de la psychologie moderne. Il fait appel à des expériences personnelles... Pour cette critique, je remercie le grand philosophe Colombo pour sa contribution... Comme disait ma femme...ouais Mathieu Ricard il vulgarise le bouddhisme auprès du plus grand nombre mais c est dommage de perdre ainsi ton temps alors que notre bibliothèque est pleine des fondamentaux de grands maîtres... Eh bien pas du tout ma cherie... mon enquête, prudemment entamée par son recueil des grands textes bouddhistes, s est poursuivie avec bonheur par la lecture de ce plaidoyer. Rien à voir avec l écriture de gourous illuminés ou celle de coachs modernes de la pensée positive. Mathieu Ricard associe à une connaissance approfondie des maîtres une rigueur quasi scientifique dans l exposé, et une compréhension des contradictions de l humain contemporain . Vous avez voulu créer le parfait alibi, et c est votre parfait alibi qui vous a trahi... Ainsi, face à la recherche éperdue du bonheur par excès d individualisme , il réintroduit les enseignements des maîtres sur les causes de la souffrance, pourfend les faux amis que sont les plaisirs et les joies passageres, invitant chacun à lever le voile de l ego en associant au chemin d éveil les leçons tirées des observations de la psychologie moderne. Il fait appel à des expériences personnelles concrètes et pertinentes, actualisant les recommandations pratiques des enseignements traditionnels , et les laïcisant dans une certaine mesure. C est fou ce qu un détail peut avoir son importance quand on s y attache... Ses réflexions sur la liberté, le desir, la haine, sur autrui et l éthique sont celles d un honnête homme du XXI eme siècle, qui a lu Deleuze, Alain, gibran, rawls, comte sponville et nakamura , mais aussi schopenhauer, kant, descartes, Aristote et seneque. Mais, tout en restant abordable à tous, mattthieu Ricard reste aussi en contact constant avec le monde de la recherche, scientifique et sociologique, ouvrant un dialogue fructueux des enseignements traditionnels bouddhistes avec la réflexion éthique et métaphysique contemporaine. Ce "moine au labo" (expression tirée du livre) allie à l observation au microscope de l individu social contemporain la prise de hauteur du méditant bouddhiste, et c est ce qui fait toute la valeur des conseils pratiques qu il donne dans son plaidoyer. Juste une dernière chose... C est vrai qu il serait vain de croire que parce qu on a lu un ou deux bouquins de Matthieu Ricard on aurait tout compris à l enseignement bouddhiste, et serait capable de lire Dilgo Khyentse, Le Dalaï Lama ou Karmapa dans le texte sans explications , mais le chemin de vie de Matthieu Ricard fait quand même de lui un sacré bon ambassadeur et, si l on prend la peine de lire à côté, on prend conscience des racines profondes qui sous tendent les réflexions simples qu il livre. À chacun donc d en faire bon usage dans sa vie de tous les jours, suivant le niveau de remise en question et de pratique dont il est capable... Quand je dirai ça à ma femme...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Diane2209 Posté le 2 Juin 2019
    Lecture que l'on prend à petite dose... il faut ingérer délicatement toutes ces notions qui mènent à un changement de comportements vers LE bonheur. Ce livre a alimenté une réflexion déjà amorcée sur moi-même. J'ai apprécié les enseignements malgré qu'ils soient, pour moi, un peu trop théoriques. J'aurais apprécié avoir davantage de pistes d'évolution. Je recommande fortement cette lecture aux gens qui recherchent leur bonheur et celui des autres.
  • Drych Posté le 11 Mars 2018
    L'étiquette bouddhiste de Matthieu Ricard et le titre un peu accrocheur ne me poussait pas à lire ce livre, mais séduit par une prestation radio de l'auteur j'ai eu envie d'en savoir plus. D'abord peu convaincu par les premières pages très style "dissertation scolaire", je me suis rapidement laissé prendre par un exposé plutôt brillant, argumenté et bien construit, envisageant déjà d'autres lectures de ce philosophe. Et puis, les pages passant, la petite musique du bouddhisme réponse à tout m'a un peu lassé. Le livre est très intéressant, mais c'est avant tout la proposition d'un bouddhiste. Je ne connais que peu de chose de cette religion, plus raisonnée, m'a t'il semblé à la lecture de ce livre, que d'autres plus dépendantes de la foi. La proposition est intéressante, et il y a certes beaucoup à en tirer, mais adhérer aux aspects métaphysiques est une autre affaire. Au final, je ne suis pas vraiment motivé pour approfondir cette religion, et je serai plutôt tenté de lire les entretiens de l'auteur avec son père athée Jean-François Revel, mais je crains le dialogue de sourds entre deux érudits.
  • mercutio Posté le 16 Septembre 2017
    Atteindre l'état de bonheur (soukha dans le bouddhisme) est l'affaire d'une vie d'être humain. Selon Mathieu Ricard, cela nécessite principalement d'apprendre à méditer, c'est-à-dire exhumer des brumes de son esprit sa conscience pure, seule capable de connaître la réalité; éliminer l'ego et se défaire des émotions négatives que celui-ci favorise (sources de mal-être- samsara) et enfin faire croître l'amour et la compassion pour autrui, le postulat bouddhiste étant que ces vertus existent "nativement" en nous ainsi que le potentiel pour les développer. Les apports spécifiques de l'auteur dans son entreprise d'enseignement sont multiples. Instruit par plusieurs maîtres spirituels tibétains et traducteurs d'écrits y compris anciens, il puise ses connaissances du sujet à leur source. Occidental de naissance et d'éducation, il trouve, mieux que d'autres, le mode de pensée et les formules qui nous rendent compréhensible l'objet de son discours d'inspiration orientale, pas accessible de façon évidente. Ses principales références philosophiques, resserrées et invoquées avec parcimonie, s'appellent Kant, Mill, Alain, Comte-Sponville, Brückner. Scientifique de formation, il intègre à sa réflexion, en tout cas au moins pour les éléments qui la servent, un intéressant panorama de l'état des connaissances sur les relations entre la physiologie du cerveau et les émotions (Davidson, Damasio) ainsi que... Atteindre l'état de bonheur (soukha dans le bouddhisme) est l'affaire d'une vie d'être humain. Selon Mathieu Ricard, cela nécessite principalement d'apprendre à méditer, c'est-à-dire exhumer des brumes de son esprit sa conscience pure, seule capable de connaître la réalité; éliminer l'ego et se défaire des émotions négatives que celui-ci favorise (sources de mal-être- samsara) et enfin faire croître l'amour et la compassion pour autrui, le postulat bouddhiste étant que ces vertus existent "nativement" en nous ainsi que le potentiel pour les développer. Les apports spécifiques de l'auteur dans son entreprise d'enseignement sont multiples. Instruit par plusieurs maîtres spirituels tibétains et traducteurs d'écrits y compris anciens, il puise ses connaissances du sujet à leur source. Occidental de naissance et d'éducation, il trouve, mieux que d'autres, le mode de pensée et les formules qui nous rendent compréhensible l'objet de son discours d'inspiration orientale, pas accessible de façon évidente. Ses principales références philosophiques, resserrées et invoquées avec parcimonie, s'appellent Kant, Mill, Alain, Comte-Sponville, Brückner. Scientifique de formation, il intègre à sa réflexion, en tout cas au moins pour les éléments qui la servent, un intéressant panorama de l'état des connaissances sur les relations entre la physiologie du cerveau et les émotions (Davidson, Damasio) ainsi que sur les développements des sciences cognitives (discipline scientifique ayant pour objet la description, l'explication, et le cas échéant la simulation des mécanismes de la pensée humaine, animale ou artificielle) et de la psychologie positive (étude des conditions et processus qui contribuent à l'épanouissement ou au fonctionnement optimal des gens, des groupes et des institutions), à rapporter à la date de publication de l'ouvrage (2003). On apprend au passage qu'existerait une certaine prédisposition génétique au bonheur et qu'il est préférable, pour l'atteindre en galérant moins, d'être extraverti, optimiste et d'activer préférentiellement son cerveau gauche; ce qui me donnait une certaine légitimité à refermer l'ouvrage sans plus attendre, ce que je n'ai pas fait. "Lisez-moi jusqu'au bout", aurait pu dire l'auteur, '"et apprenez que je l'ai fait, que je suis un exemple vivant de ce que j'énonce". Modeste, il a effectivement réservé pour la fin l'invocation de son cas personnel, ne comptant pas dessus pour convaincre, sinon porter l'estocade à ceux qui auraient été ébranlés par le corps du témoignage ou démonstration. L'éditeur Pocket, peut-être moins scrupuleux, n'a, lui, pas hésité à exposer la physionomie souriante, épanouie, amicale de l'auteur, se disant qu'une bonne photo valait autant sinon plus qu'un long discours. On ne saurait lui en vouloir, c'est sans danger, Mathieu Ricard n'est pas un gourou. Picorons donc sans modération ce qui, dans l'ouvrage, ne peut faire que du bien. Mais le bonheur qui est celui de l'auteur, et pour lequel il a consacré sa vie, me comblerait-il, moi...?
    Lire la suite
    En lire moins
Aventurez-vous sur les rives du NiL
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !