Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036602368
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 257 min
Prix du Roman FNAC 2018
Prix Première plume du Furet du Nord 2018

Prix Filigranes 2018
« Une héroïne magnifique de liberté et d'intelligence »  Bruno Corty, Le Figaro
« Une écriture étincelante » Bernard Pivot, Le JDD
« Un tour de magie » Amélie Nothomb


Chez eux, il y a quatre chambres. Celle du frère, la sienne, celle des parents. Et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. Un prédateur en...
« Une héroïne magnifique de liberté et d'intelligence »  Bruno Corty, Le Figaro
« Une écriture étincelante » Bernard Pivot, Le JDD
« Un tour de magie » Amélie Nothomb


Chez eux, il y a quatre chambres. Celle du frère, la sienne, celle des parents. Et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. Un prédateur en puissance. La mère est transparente, amibe craintive, soumise à ses humeurs.
Avec son frère, Gilles, elle tente de déjouer ce quotidien saumâtre. Ils jouent dans les carcasses des voitures de la casse en attendant la petite musique qui annoncera l’arrivée du marchand de glaces. Mais un jour, un violent accident vient faire bégayer le présent. Et rien ne sera plus jamais comme avant.

La Vraie Vie est un roman initiatique détonant où le réel vacille. De la plume drôle, acide et sans concession d’Adeline Dieudonné jaillissent des fulgurances. Elle campe des personnages sauvages, entiers. Un univers à la fois sombre et sensuel dont on ne sort pas indemne.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036602368
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 257 min
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
17.00 €
Où acheter ce livre ?

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ondelette Posté le 12 Mai 2020
    Une histoire assez inclassable, magnifique et violente, mais surtout haletante. Qui dit "vraie vie", dit aussi "fausse vie" ou plutôt un brouillon de vie ... Comme une deuxième chance de vie,... Qu'il serait plaisant de laisser certains faits sur un brouillon de vie, et de garder le meilleur pour la vraie vie. Je garderai ce livre pour la vraie vie.
  • Lumxyz Posté le 10 Mai 2020
    Ce roman m'avait été présenté avec passion par une jeune libraire. Je l'ai lu sur 3 à 4 jours, ça prend aux tripes et c'est très bien écrit. Avec les violences familiales pour toile de fond, j'ai aimé comment l'auteur décrivait la pulsion de vie qui amène à se sortir d'un guêpier pareil. J'ai aimé comment elle décrivait le chasseur, le prédateur au sens premier. Et la proie qui se sait proie, qui se sent proie. Qui voudrait échapper au chasseur mais qui se sent connectée à lui par un lien difficile à rompre. Ce qui m'a fait le plus peur, ce n'est pas tant le personnage du père mais le petit frère et sa cassure intérieure qui fait qu'on pense qu'il est perdu, que son cerveau a été "mangé par la vermine".
  • Matildany Posté le 8 Mai 2020
    La vraie vie Adeline Dieudonné Un livre qui m'a fait plonger dans le quotidien d'une famille en apparence classique: le pavillon, identique aux autres dans une petite cité, le père, la mère au foyer et les deux enfants. Mais il y a une chambre de plus, pour abriter les trophées du père chasseur, il y a les marques, sur le visage de la mère, il y a l'intelligence acérée d'une fillette de 10 ans, qui a vu sombrer son petit frère, Gilles, 7ans, suite à un effroyable accident, et qui veut à tout prix remonter le temps pour lui rendre son sourire d'enfant. C'est un roman sur les luttes intestines qui règnent dans les familles, où les monstres n'existent pas que dans les livres. J'ai beaucoup aimé ce roman, qui lorgne du côté du conte par moments, avec la narratrice, non nommée, petite fille posant sur le monde un regard d'espoir au départ, qui sera de plus en plus désabusé à mesure qu'elle grandit. Par contre, je l'ai fini il y a bien trois semaines, et j'ai eu beaucoup de mal à concevoir de retranscrire mon ressenti sur ce récit. Il y a du glauque, du sordide, pour ceux qui n'ont pas... La vraie vie Adeline Dieudonné Un livre qui m'a fait plonger dans le quotidien d'une famille en apparence classique: le pavillon, identique aux autres dans une petite cité, le père, la mère au foyer et les deux enfants. Mais il y a une chambre de plus, pour abriter les trophées du père chasseur, il y a les marques, sur le visage de la mère, il y a l'intelligence acérée d'une fillette de 10 ans, qui a vu sombrer son petit frère, Gilles, 7ans, suite à un effroyable accident, et qui veut à tout prix remonter le temps pour lui rendre son sourire d'enfant. C'est un roman sur les luttes intestines qui règnent dans les familles, où les monstres n'existent pas que dans les livres. J'ai beaucoup aimé ce roman, qui lorgne du côté du conte par moments, avec la narratrice, non nommée, petite fille posant sur le monde un regard d'espoir au départ, qui sera de plus en plus désabusé à mesure qu'elle grandit. Par contre, je l'ai fini il y a bien trois semaines, et j'ai eu beaucoup de mal à concevoir de retranscrire mon ressenti sur ce récit. Il y a du glauque, du sordide, pour ceux qui n'ont pas vécu ce genre de quotidien. Il y a juste des souvenirs pour les autres. Adeline Dieudonné cerne droit au but les malfaisants de la vraie vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marti94 Posté le 25 Avril 2020
    Adeline Dieudonné a écrit un premier roman poignant qui m'a bouleversée. J'en ai pleuré. Il y a pourtant un « mais ». On peut se demander ce qu'est "La vraie vie". En tout cas on n'a pas envie qu'elle soit celle de la narratrice, une adolescente qui tente de protéger son petit frère Gilles dans une famille sans amour où la violence est la règle. Le père est chasseur et collectionne les trophées qui occupent une pièce de la maison et créé un cadre anxiogène. La mère est une femme battue, parfois devant ses enfants, soumise et comparée à une amibe par sa fille. Traumatisé par la mort du marchand de glace, le petit frère ne va pas bien alors la narratrice cherche une solution pour s'échapper du présent entre les travaux de Marie Curie et le film Retour vers le futur. Ce qui compte pour elle, c'est d'effacer ce qu'elle vit. Mais est-ce que les sciences pourront lui permettre de vaincre un prédateur comme son père? Ce livre est bien construit surtout pour un premier roman. Ceci dit je n'ai pas aimé l'état dans lequel m'a mis ce livre, entraînant des envies de meurtre et une violence face à l'inacceptable. Mais cette haine... Adeline Dieudonné a écrit un premier roman poignant qui m'a bouleversée. J'en ai pleuré. Il y a pourtant un « mais ». On peut se demander ce qu'est "La vraie vie". En tout cas on n'a pas envie qu'elle soit celle de la narratrice, une adolescente qui tente de protéger son petit frère Gilles dans une famille sans amour où la violence est la règle. Le père est chasseur et collectionne les trophées qui occupent une pièce de la maison et créé un cadre anxiogène. La mère est une femme battue, parfois devant ses enfants, soumise et comparée à une amibe par sa fille. Traumatisé par la mort du marchand de glace, le petit frère ne va pas bien alors la narratrice cherche une solution pour s'échapper du présent entre les travaux de Marie Curie et le film Retour vers le futur. Ce qui compte pour elle, c'est d'effacer ce qu'elle vit. Mais est-ce que les sciences pourront lui permettre de vaincre un prédateur comme son père? Ce livre est bien construit surtout pour un premier roman. Ceci dit je n'ai pas aimé l'état dans lequel m'a mis ce livre, entraînant des envies de meurtre et une violence face à l'inacceptable. Mais cette haine et cette violence sont bien celles contre lesquelles on doit lutter. Alors de ce côté, il est facile de tirer sur les ficelles de la terreur en décrivant des scènes horribles. Heureusement, je vois aussi dans ce roman un éloge à Marie Curie et aux femmes fortes. Lu en avril 2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • titifra Posté le 25 Avril 2020
    Ce roman est une vraie claque ! Lors de sa sortie, on en a entendu parler partout : radio, télévision, presse et surtout … les réseaux sociaux ; tellement partout que je m'en suis détourné car je déteste lire les romans dont j'entends trop parler et je me tiens encore plus à distance quand les échos ne sont que positifs. Ce fut le cas pur ce roman et ce n'est que presque deux ans après que je prends le temps de découvrir enfin La vraie vie, le premier roman d'Adeline Dieudonné. L'autrice fait très fort puisqu'elle aborde des thèmes durs, des enjeux de société qu'elle choisit de traiter de l'intérieur. Elle donne la voix à une fillette d'une dizaine d'années au début du roman jusqu'à l'adolescence dans les dernières pages ; narratrice du roman, elle raconte son quotidien dans un foyer où la violence s'invite souvent sous les traits de son père, un homme imposant et perpétuellement en colère. Au début du roman, la fillette nous parle de la hyène - une bête tuée par son chasseur de père et entreposée dans une chambre à trophée. Pour elle, l'animal empaillé est la représentation même de cette colère, de la violence... Ce roman est une vraie claque ! Lors de sa sortie, on en a entendu parler partout : radio, télévision, presse et surtout … les réseaux sociaux ; tellement partout que je m'en suis détourné car je déteste lire les romans dont j'entends trop parler et je me tiens encore plus à distance quand les échos ne sont que positifs. Ce fut le cas pur ce roman et ce n'est que presque deux ans après que je prends le temps de découvrir enfin La vraie vie, le premier roman d'Adeline Dieudonné. L'autrice fait très fort puisqu'elle aborde des thèmes durs, des enjeux de société qu'elle choisit de traiter de l'intérieur. Elle donne la voix à une fillette d'une dizaine d'années au début du roman jusqu'à l'adolescence dans les dernières pages ; narratrice du roman, elle raconte son quotidien dans un foyer où la violence s'invite souvent sous les traits de son père, un homme imposant et perpétuellement en colère. Au début du roman, la fillette nous parle de la hyène - une bête tuée par son chasseur de père et entreposée dans une chambre à trophée. Pour elle, l'animal empaillé est la représentation même de cette colère, de la violence et du vice présents dans la maison familiale. Lorsqu'un accident arrive sous ses yeux et sous ceux de son petit frère Gilles un beau jour d'été, elle décide de rendre à son frère l'innocence perdu ce jour-là. Elle monte le projet assez fou de créer une machine pour voyager dans le temps, lubie d'une fillette tenace et intelligente que l'on va voir grandir et se résigner à cette violence - sans pour autant l'accepter. Personnellement, je dois bien avouer être tombée sous le charme de ce roman qui a tout ce que j'aime : une écriture saisissante et maîtrisée, un personnage central qui se bat pour ce qu'elle croit juste et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds - une vraie petite guerrière qui prend la vie à bras le corps pour ne pas se laisser éteindre par un contexte familial difficile -, des thèmes durs mais qui ne tombent jamais dans le pathos. On ne tombe pas dans la fatalité de la violence ; un espoir - celui de l'héroïne - qui brille même dans l'obscurité au fin fond d'une forêt. En bref, j'ai eu un petit coup de cœur pour ce premier roman d'Adeline Dieudonné dont je guette les prochaines parutions. Ce fut une très bonne découverte que je ne m'attendais pas forcément à trouver ici. Elle nous livre ici un roman magnifique dont elle maîtrise chaque facette : autant dans la résilience de la jeune narratrice que dans des thèmes malsains mais traités avec tellement d'intelligence et de justeté (je sais que ce mot n'existe pas, mais justesse n'est pas un mot assez fort en sens ^^) .
    Lire la suite
    En lire moins
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.

Lisez maintenant, tout de suite !