En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Guerre des mondes

            Presses de la cité
            EAN : 9782258146259
            Façonnage normé : CARTONNE
            Nombre de pages : 256
            Format : 255 x 310 mm
            La Guerre des mondes

            Date de parution : 26/10/2017
            Le roman fondateur de la science-fiction moderne dans la somptueuse édition richement  illustrée de 1906.
            Avec La Guerre des mondes (1898), Herbert George Wells crée la science-fiction moderne en imaginant ce qui est aujourd'hui un standard du genre : l'invasion de la Terre par des extraterrestres – en l'occurrence, les Martiens. Ce classique a été maintes fois adapté – au cinéma, dont en 2005 par Steven Spielberg,... Avec La Guerre des mondes (1898), Herbert George Wells crée la science-fiction moderne en imaginant ce qui est aujourd'hui un standard du genre : l'invasion de la Terre par des extraterrestres – en l'occurrence, les Martiens. Ce classique a été maintes fois adapté – au cinéma, dont en 2005 par Steven Spielberg, à la radio - par Orson Welles, en 1938, dans une diffusion restée célèbre pour avoir semé la panique -, en BD... – et a inspiré d'innombrables disciples. L'artiste brésilien Alvim Corrêa consacre deux années à illustrer le roman, avec 32 hors-textes pleine page et 100 dessins au trait in texte. Quand il soumet son travail à H.G. Wells, celui-ci approuve avec enthousiasme. L'ouvrage paraît en 1906 dans une luxueuse édition limitée à 500 exemplaires. La rareté de l'ouvrage ainsi que les dessins impressionnants de Corrêa vont lui conférer le statut de mythe.
            Notre édition en quasi fac-similé respecte le format d'origine et la couleur des hors-textes.
            Le roman est suivi de deux postfaces très illustrées : "Les illustrateurs de La Guerre des mondes en France et en Belgique" ( Philippe Mellot), et "Réflexion sur La Guerre des mondes" (Jean-Marie Embs). Philippe Druillet, grand admirateur du roman et de son illustrateur, signe la préface.
            NB : Terre de Brume a publié en mars 2017 une édition au tirage limité à 500 ex. (208 pages et 59 €) qui n'est  pas au format original et imprimée en noir et blanc.




             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258146259
            Façonnage normé : CARTONNE
            Nombre de pages : 256
            Format : 255 x 310 mm
            Presses de la cité
            49.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MissSherlock Posté le 31 Octobre 2018
              J'ai beaucoup aimé L'île du Docteur Moreau et j'avais envie de continuer à découvrir l'œuvre d'H.G. Wells. J'ai choisi La guerre des mondes car j'aime beaucoup les adaptations de Byron Haskin et de Steven Spielberg. Je ne vais pas tourner autour du pot : j'ai adoré le roman. Il est très bien écrit, le style est riche. Certes certains dialogues sont surannés mais j'ai trouvé cela charmant. J'ai aimé que l'auteur nous place près des victimes plutôt que du côté des envahisseurs. C'est bien plus intéressant et touchant. Par contre, il est dommage que les personnages restent tous à l'état de silhouettes. C'est d'ailleurs pour cela que je n'ai pas mis cinq étoiles car je suis restée sur ma faim, principalement avec le narrateur dont on ne sait rien mis à part qu'il est marié, qu'il écrit et qu'il a un frère (dont on ne connaît pas non plus le devenir à la fin du roman). À cause de cela, je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages, c'est un peu frustrant. Ce n'est qu'un bémol de rien du tout car le récit est passionnant de bout en bout et d'une étonnante modernité. Wells était un visionnaire et son roman n'a... J'ai beaucoup aimé L'île du Docteur Moreau et j'avais envie de continuer à découvrir l'œuvre d'H.G. Wells. J'ai choisi La guerre des mondes car j'aime beaucoup les adaptations de Byron Haskin et de Steven Spielberg. Je ne vais pas tourner autour du pot : j'ai adoré le roman. Il est très bien écrit, le style est riche. Certes certains dialogues sont surannés mais j'ai trouvé cela charmant. J'ai aimé que l'auteur nous place près des victimes plutôt que du côté des envahisseurs. C'est bien plus intéressant et touchant. Par contre, il est dommage que les personnages restent tous à l'état de silhouettes. C'est d'ailleurs pour cela que je n'ai pas mis cinq étoiles car je suis restée sur ma faim, principalement avec le narrateur dont on ne sait rien mis à part qu'il est marié, qu'il écrit et qu'il a un frère (dont on ne connaît pas non plus le devenir à la fin du roman). À cause de cela, je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages, c'est un peu frustrant. Ce n'est qu'un bémol de rien du tout car le récit est passionnant de bout en bout et d'une étonnante modernité. Wells était un visionnaire et son roman n'a pas pris une ride. Challenge Le Tour du Scrabble en 80 jours Challenge Mauvais Genre Challenge des 50 objets
              Lire la suite
              En lire moins
            • Le_chien_critique Posté le 1 Octobre 2018
              Les martiens débarquent et ils ne sont même pas verts. Shocking ! Des astronomes remarquent des explosions à la surface de Mars. Quelques temps plus tard, des météores s'écrasent sur la Terre. Des martiens en sortiront, et sans coups de semonce, sèmeront la désolation. Ainsi commence la guerre des mondes. Récit à la première personne, nous découvrons peu à peu les conséquences de l'invasion martienne. Nous sommes un siècle plus tôt, les moyens logistiques de la guerre sont autres. Cette attaque surprise prend au dépourvu et pour tenter de comprendre ce qui se passe, une seule solution aller voir sur place et tenter de comprendre l'impensable. Les villages se vident de leurs habitants, chacun tentant d'emporter les choses qui lui sont chères :de l'argent, des meubles de famille, des pots d'orchidées. Futilité de la vie... La foule panique et en oublie l'entraide, les bas instincts se réveillent. La société s'écroule dans une belle anarchie. L'institution religieuse n'est d'aucun secours, dont Wells dresse le portrait via un prêtre : « Mais c’était une de ces faibles créatures, âmes dépourvues de fierté, timorées, anémiques et haïssables, toutes de souplesse rusée, qui n’osent regarder en face ni Dieu ni homme, pas même s’affronter soi-même. » Face... Les martiens débarquent et ils ne sont même pas verts. Shocking ! Des astronomes remarquent des explosions à la surface de Mars. Quelques temps plus tard, des météores s'écrasent sur la Terre. Des martiens en sortiront, et sans coups de semonce, sèmeront la désolation. Ainsi commence la guerre des mondes. Récit à la première personne, nous découvrons peu à peu les conséquences de l'invasion martienne. Nous sommes un siècle plus tôt, les moyens logistiques de la guerre sont autres. Cette attaque surprise prend au dépourvu et pour tenter de comprendre ce qui se passe, une seule solution aller voir sur place et tenter de comprendre l'impensable. Les villages se vident de leurs habitants, chacun tentant d'emporter les choses qui lui sont chères :de l'argent, des meubles de famille, des pots d'orchidées. Futilité de la vie... La foule panique et en oublie l'entraide, les bas instincts se réveillent. La société s'écroule dans une belle anarchie. L'institution religieuse n'est d'aucun secours, dont Wells dresse le portrait via un prêtre : « Mais c’était une de ces faibles créatures, âmes dépourvues de fierté, timorées, anémiques et haïssables, toutes de souplesse rusée, qui n’osent regarder en face ni Dieu ni homme, pas même s’affronter soi-même. » Face à eux, les martiens dans leur tripode ont une supériorité technologique terrifiante avec leur fameux rayon ardent et leur fumée noire. Les humains sont écrasés comme des fourmis. Comme des fourmis ? Wells tend ici le miroir à l'humanité : que n'avons nous fait à cause de notre présupposé supériorité ? Le méchant martien ne se comporte t-il pas comme l'homme le fait devant une espèce inférieure ? Devant les sauvages ? Une belle réflexion sur notre humanisme, nos volontés impérialistes et de notre domination sur le monde animal. Le résultat de cette guerre des mondes est très réaliste, une revisite scientifique de David contre Goliath. La fin ouverte sur la possibilité d'un ailleurs et de voyages dans l'espace clôt de belle manière l'ensemble. Quelques "défauts" pour le lecteur moderne : écrit il y a plus d'un siècle, le style est légèrement suranné, les descriptions prennent parfois trop le pas sur le récit, cassant le rythme. Le récit du frère du narrateur, même s'il apporte une vision plus large de cette guerre, n'est guère concluant et un peu inutile à mon sens. Gênant à la lecture, ces désagréments ne l'emportent pas au final sur ce qu'il reste de ce roman une fois terminé. Une suite en a été donnée par Stephen Baxter, Le massacre de l'humanité parue en 2017 chez Bragelonne et comprenant le roman La guerre des mondes dans une traduction révisée. C'est cette version que j'ai lu.
              Lire la suite
              En lire moins
            • AGalvau Posté le 21 Août 2018
              Un des grands classiques "fondateurs" de la science fiction. A lire et relire.Ce qui en fait la force c'est que l'invasion des extraterrestres est vécue de l'intérieur, par le héros ce qui accentue le suspens
            • StanislasQ Posté le 31 Juillet 2018
              Un classique de la science fiction ! A lire un jour ou l'autre
            • Cynthia_56 Posté le 28 Avril 2018
              Il y a plus de cent ans, Wells a imaginé que des extraterrestres pourraient envahir la Terre et exterminer l'Homme. Un récit prenant, raconté étape par étape par un personnage qui le vit de l'intérieur. On partage ses angoisses, ses espoirs, ses rencontres. Un livre fondateur qui rappelle que nous sommes bien peu de choses face à l'immensité de l'univers.

            Ils en parlent

            " C'est un livre événement que proposent les éditions Omnibus : un quasi-fac-similé du luxueux ouvrage sorti en 1905 à seulement 500 exemplaires illustré par Alvim Corréa. Fasciné par l'ouvrage, cet artiste d'origine brésilienne aura consacré deux ans de sa vie à réaliser 137 illustrations (105 dessins au trait in texte et 32 planches hors texte). Cette réédition quasi à l'identique est un très beau livre à offrir à Noël."
            La Voix du Nord
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com