RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Guerre des mondes

            Omnibus
            EAN : 9782258146259
            Façonnage normé : CARTONNE
            Nombre de pages : 256
            Format : 255 x 310 mm
            La Guerre des mondes

            Date de parution : 26/10/2017
            Le roman fondateur de la science-fiction moderne dans la somptueuse édition richement  illustrée de 1906.
            Avec La Guerre des mondes (1898), Herbert George Wells crée la science-fiction moderne en imaginant ce qui est aujourd'hui un standard du genre : l'invasion de la Terre par des extraterrestres – en l'occurrence, les Martiens. Ce classique a été maintes fois adapté – au cinéma, dont en 2005 par Steven Spielberg,... Avec La Guerre des mondes (1898), Herbert George Wells crée la science-fiction moderne en imaginant ce qui est aujourd'hui un standard du genre : l'invasion de la Terre par des extraterrestres – en l'occurrence, les Martiens. Ce classique a été maintes fois adapté – au cinéma, dont en 2005 par Steven Spielberg, à la radio - par Orson Welles, en 1938, dans une diffusion restée célèbre pour avoir semé la panique -, en BD... – et a inspiré d'innombrables disciples. L'artiste brésilien Alvim Corrêa consacre deux années à illustrer le roman, avec 32 hors-textes pleine page et 100 dessins au trait in texte. Quand il soumet son travail à H.G. Wells, celui-ci approuve avec enthousiasme. L'ouvrage paraît en 1906 dans une luxueuse édition limitée à 500 exemplaires. La rareté de l'ouvrage ainsi que les dessins impressionnants de Corrêa vont lui conférer le statut de mythe.
            Notre édition en quasi fac-similé respecte le format d'origine et la couleur des hors-textes.
            Le roman est suivi de deux postfaces très illustrées : "Les illustrateurs de La Guerre des mondes en France et en Belgique" ( Philippe Mellot), et "Réflexion sur La Guerre des mondes" (Jean-Marie Embs). Philippe Druillet, grand admirateur du roman et de son illustrateur, signe la préface.
            NB : Terre de Brume a publié en mars 2017 une édition au tirage limité à 500 ex. (208 pages et 59 €) qui n'est  pas au format original et imprimée en noir et blanc.




             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258146259
            Façonnage normé : CARTONNE
            Nombre de pages : 256
            Format : 255 x 310 mm
            Omnibus

            Ils en parlent

            " C'est un livre événement que proposent les éditions Omnibus : un quasi-fac-similé du luxueux ouvrage sorti en 1905 à seulement 500 exemplaires illustré par Alvim Corréa. Fasciné par l'ouvrage, cet artiste d'origine brésilienne aura consacré deux ans de sa vie à réaliser 137 illustrations (105 dessins au trait in texte et 32 planches hors texte). Cette réédition quasi à l'identique est un très beau livre à offrir à Noël."
            La Voix du Nord

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • DD78 Posté le 14 Septembre 2019
              J'avais adoré le film de Steven Spielberg, alors je me suis dit "pourquoi pas lire le livre ?" Et bien j'ai drôlement bien fait ! On retrouve bien évidemment la même trame, à savoir l'invasion de notre planète par des martiens pas super gentils, mais cette fois-ci dans son contexte initial, à savoir l'Angleterre victorienne. Les événements sont vus par un jeune écrivain, habitant à côté de l'impact du premier vaisseau, qui nous fait vivre toutes les étapes de cette guerre bien inégale. Car malgré leur sentiment de supériorité sur ces êtres qu'ils estiment répugnants, les hommes sont en fait sans défense... C'est incroyable de voir qu'un roman écrit il y a plus de 120 ans peut être aussi moderne. Il faut dire que H. G. Wells est vu comme le Jules Verne britannique, et le livre est plein d'inventivité, la principale étant qu'il a été le premier à imaginer l'arrivée sur Terre des martiens. Quand on pense à tout ce qui en a suivi, c'était hyper novateur ! Bref, J'ai adoré.
            • DD78 Posté le 14 Septembre 2019
              J'avais adoré le film de Steven Spielberg, alors je me suis dit "pourquoi pas lire le livre ?" Et bien j'ai drôlement bien fait ! On retrouve bien évidemment la même trame, à savoir l'invasion de notre planète par des martiens pas super gentils, mais cette fois-ci dans son contexte initial, à savoir l'Angleterre victorienne. Les événements sont vus par un jeune écrivain, habitant à côté de l'impact du premier vaisseau, qui nous fait vivre toutes les étapes de cette guerre bien inégale. Car malgré leur sentiment de supériorité sur ces êtres qu'ils estiment répugnants, les hommes sont en fait sans défense... C'est incroyable de voir qu'un roman écrit il y a plus de 120 ans peut être aussi moderne. Il faut dire que H. G. Wells est vu comme le Jules Verne britannique, et le livre est plein d'inventivité, la principale étant qu'il a été le premier à imaginer l'arrivée sur Terre des martiens. Quand on pense à tout ce qui en a suivi, c'était hyper novateur ! Bref, J'ai adoré.
            • Ewylyn Posté le 17 Août 2019
              J'avais beaucoup aimé La machine à explorer le temps, donc j'étais méga curieuse de découvrir cet autre classique de l'auteur. Je ne regrette pas un seul instant ma lecture, c'était une expérience vraiment intéressante et atypique, qui me rend impatiente de me plonger un jour dans les autres romans de Wells (L'île du docteur Moreau ou encore l'Homme invisible). Le roman est passionnant, il n'est pas bourré d'action, il n'a pas un rythme de malade, il est très descriptif et pourtant, il a du charme. Il a ce petit plus qui vous rend accro au fil de la lecture, il m'a conquise ; il a les qualités de ses défauts. Il n'est pas parfait, il ne sera pas apprécié par tout le monde, mais il sait être percutant, original et addictif. C'est un roman qui date de la fin du 19ème siècle et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est étonnant et prenant, inquiétant, oppressant même. C'est le gros coup de coeur pour l'ambiance et l'atmosphère qui se dégage de l'oeuvre, c'est un classique de la Science-Fiction et il mérite clairement ce titre ! La plume de l'auteur est fluide et très agréable à lire. C'est soigné et précis, je... J'avais beaucoup aimé La machine à explorer le temps, donc j'étais méga curieuse de découvrir cet autre classique de l'auteur. Je ne regrette pas un seul instant ma lecture, c'était une expérience vraiment intéressante et atypique, qui me rend impatiente de me plonger un jour dans les autres romans de Wells (L'île du docteur Moreau ou encore l'Homme invisible). Le roman est passionnant, il n'est pas bourré d'action, il n'a pas un rythme de malade, il est très descriptif et pourtant, il a du charme. Il a ce petit plus qui vous rend accro au fil de la lecture, il m'a conquise ; il a les qualités de ses défauts. Il n'est pas parfait, il ne sera pas apprécié par tout le monde, mais il sait être percutant, original et addictif. C'est un roman qui date de la fin du 19ème siècle et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est étonnant et prenant, inquiétant, oppressant même. C'est le gros coup de coeur pour l'ambiance et l'atmosphère qui se dégage de l'oeuvre, c'est un classique de la Science-Fiction et il mérite clairement ce titre ! La plume de l'auteur est fluide et très agréable à lire. C'est soigné et précis, je retrouve avec plaisir ces détails, cette finesse d'écriture que j'avais bien aimé dans La machine à explorer le temps. L'aspect philosophique est passionnant, le côté Science-Fiction est juste ce qu'il faut pour donner un cadre parfait sans alourdir le récit. L'auteur prend son temps pour expliquer l'arrivée des martiens, leur réveil, la chute des hommes, leur manière de survivre. C'est ni trop long ni pas assez, il offre ainsi un récit captivant à suivre, dont le final m'a conquise, j'ai adoré ce côté ouvert, les remises en questions, les retrouvailles et les doutes. On évolue constamment dans la peur, l'incompréhension, les questions, les révélations sur ces martiens, l'implacable génocide que ces extra-terrestre commette en descendant sur Terre... Il a une force froide, cruelle, sombre et violente. C'est oppressant, tendu, notre personnage principal se retrouve mêlé à cette guerre et tente tant bien que mal de survivre. Il s'accroche à la vie, fait des rencontres, il va voir son monde s'effriter, ses valeurs vaciller, son sens moral faiblir. J'ai eu beaucoup d'affection pour le personnage principal, pour ses aventures et ses réflexions ; la manne philosophique présente dans ce roman a capté mon attention du début à la fin. C'est très touchant de voir un quotidien fait d'ordre et de calme sombrer, flancher du jour au lendemain. La Terre est envahie par des vaisseaux d'où sortent des martiens. Ces derniers ne cherchent ni refuge ni paix, ils vont lancer leurs machines tuer au moyen d'un Rayon ardent chaque humain qu'ils croiseront. Pour l'époque, le roman est sincèrement percutant, fouillé dans ses explications scientifiques sans perdre le lectorat de vu. L'aspect SF n'est pas barbant, au contraire, c'est intéressant de voir un phénomène inexplicable être rationaliser par l'humain, être décortiqué pour comprendre le pourquoi du comment. Qui sont ces aliens, comment fonctionnent-ils, comment vivent-ils... En conclusion, ce roman fonde toute une mythologie pour de nombreux auteurs, illustrateurs et passionnés de Science-Fiction. L'histoire parle de martiens, de la probabilité qu'ils envahissent notre planète et si aujourd'hui, la science a avancé sur ces sujets, pour l'époque ce devait être explosif comme idée. L'histoire est bien pensée du début à la fin, il y a énormément de message liés à la guerre, à l'invasion, à la science, à la religion, la solidarité... Le personnage principal est attachant, il survit comme il peut, il avance en espérant que ce cauchemar s'arrête. L'ambiance est vraiment bien décrite, c'est pesant, on ressent la solitude, la peur, les doutes. J'ai passé un excellent moment en terme d'expérience de lecture et ce roman n'a pas duré deux jours tellement j'étais à fond dedans.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ewylyn Posté le 17 Août 2019
              J'avais beaucoup aimé La machine à explorer le temps, donc j'étais méga curieuse de découvrir cet autre classique de l'auteur. Je ne regrette pas un seul instant ma lecture, c'était une expérience vraiment intéressante et atypique, qui me rend impatiente de me plonger un jour dans les autres romans de Wells (L'île du docteur Moreau ou encore l'Homme invisible). Le roman est passionnant, il n'est pas bourré d'action, il n'a pas un rythme de malade, il est très descriptif et pourtant, il a du charme. Il a ce petit plus qui vous rend accro au fil de la lecture, il m'a conquise ; il a les qualités de ses défauts. Il n'est pas parfait, il ne sera pas apprécié par tout le monde, mais il sait être percutant, original et addictif. C'est un roman qui date de la fin du 19ème siècle et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est étonnant et prenant, inquiétant, oppressant même. C'est le gros coup de coeur pour l'ambiance et l'atmosphère qui se dégage de l'oeuvre, c'est un classique de la Science-Fiction et il mérite clairement ce titre ! La plume de l'auteur est fluide et très agréable à lire. C'est soigné et précis, je... J'avais beaucoup aimé La machine à explorer le temps, donc j'étais méga curieuse de découvrir cet autre classique de l'auteur. Je ne regrette pas un seul instant ma lecture, c'était une expérience vraiment intéressante et atypique, qui me rend impatiente de me plonger un jour dans les autres romans de Wells (L'île du docteur Moreau ou encore l'Homme invisible). Le roman est passionnant, il n'est pas bourré d'action, il n'a pas un rythme de malade, il est très descriptif et pourtant, il a du charme. Il a ce petit plus qui vous rend accro au fil de la lecture, il m'a conquise ; il a les qualités de ses défauts. Il n'est pas parfait, il ne sera pas apprécié par tout le monde, mais il sait être percutant, original et addictif. C'est un roman qui date de la fin du 19ème siècle et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est étonnant et prenant, inquiétant, oppressant même. C'est le gros coup de coeur pour l'ambiance et l'atmosphère qui se dégage de l'oeuvre, c'est un classique de la Science-Fiction et il mérite clairement ce titre ! La plume de l'auteur est fluide et très agréable à lire. C'est soigné et précis, je retrouve avec plaisir ces détails, cette finesse d'écriture que j'avais bien aimé dans La machine à explorer le temps. L'aspect philosophique est passionnant, le côté Science-Fiction est juste ce qu'il faut pour donner un cadre parfait sans alourdir le récit. L'auteur prend son temps pour expliquer l'arrivée des martiens, leur réveil, la chute des hommes, leur manière de survivre. C'est ni trop long ni pas assez, il offre ainsi un récit captivant à suivre, dont le final m'a conquise, j'ai adoré ce côté ouvert, les remises en questions, les retrouvailles et les doutes. On évolue constamment dans la peur, l'incompréhension, les questions, les révélations sur ces martiens, l'implacable génocide que ces extra-terrestre commette en descendant sur Terre... Il a une force froide, cruelle, sombre et violente. C'est oppressant, tendu, notre personnage principal se retrouve mêlé à cette guerre et tente tant bien que mal de survivre. Il s'accroche à la vie, fait des rencontres, il va voir son monde s'effriter, ses valeurs vaciller, son sens moral faiblir. J'ai eu beaucoup d'affection pour le personnage principal, pour ses aventures et ses réflexions ; la manne philosophique présente dans ce roman a capté mon attention du début à la fin. C'est très touchant de voir un quotidien fait d'ordre et de calme sombrer, flancher du jour au lendemain. La Terre est envahie par des vaisseaux d'où sortent des martiens. Ces derniers ne cherchent ni refuge ni paix, ils vont lancer leurs machines tuer au moyen d'un Rayon ardent chaque humain qu'ils croiseront. Pour l'époque, le roman est sincèrement percutant, fouillé dans ses explications scientifiques sans perdre le lectorat de vu. L'aspect SF n'est pas barbant, au contraire, c'est intéressant de voir un phénomène inexplicable être rationaliser par l'humain, être décortiqué pour comprendre le pourquoi du comment. Qui sont ces aliens, comment fonctionnent-ils, comment vivent-ils... En conclusion, ce roman fonde toute une mythologie pour de nombreux auteurs, illustrateurs et passionnés de Science-Fiction. L'histoire parle de martiens, de la probabilité qu'ils envahissent notre planète et si aujourd'hui, la science a avancé sur ces sujets, pour l'époque ce devait être explosif comme idée. L'histoire est bien pensée du début à la fin, il y a énormément de message liés à la guerre, à l'invasion, à la science, à la religion, la solidarité... Le personnage principal est attachant, il survit comme il peut, il avance en espérant que ce cauchemar s'arrête. L'ambiance est vraiment bien décrite, c'est pesant, on ressent la solitude, la peur, les doutes. J'ai passé un excellent moment en terme d'expérience de lecture et ce roman n'a pas duré deux jours tellement j'étais à fond dedans.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Mladoria Posté le 5 Août 2019
              Un nouveau roman de cet auteur et un nouveau classique de la science-fiction pour ce mois dédié au post-apocalyptique. Est-il besoin de préciser l'intrigue de ce livre ? Les Martiens débarquent (pas verts et gluants mais dans des machines tripodes dévastatrices) et ce n'est pas vraiment pour faire ami-ami. Il faut que la "menace d'invasion" n'est pas très bien recueillie par les autochtones terriens. Le style est davantage celui d'une chronique puisque le narrateur nous raconte les faits a posteriori (peut-être pour en faire un article). Même si certaines sorties sont très datées il est intéressant de suivre le cheminement des envahisseurs. Les descriptions sont assez frappantes de réalisme et parfois très gores. La psychologie des personnages, que ce soit le frère du narrateur ou lui-même sont aussi fouillées qu'elles peuvent l'être sur le court temps alloué au récit. Cette peur, cette fuite en avant vers l'inconnu et pour sa propre survie imprègnent le récit avec beaucoup de justesse. C'est un auteur que je vais continuer à découvrir par d'autres opus pour parfaire ma culture science-fictionnelle classique.
            Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
            Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.