Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258146259
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 256
Format : 255 x 310 mm

La Guerre des mondes

Date de parution : 26/10/2017
Le roman fondateur de la science-fiction moderne dans la somptueuse édition richement  illustrée de 1906.
Avec La Guerre des mondes (1898), Herbert George Wells crée la science-fiction moderne en imaginant ce qui est aujourd'hui un standard du genre : l'invasion de la Terre par des extraterrestres – en l'occurrence, les Martiens. Ce classique a été maintes fois adapté – au cinéma, dont en 2005 par Steven Spielberg,... Avec La Guerre des mondes (1898), Herbert George Wells crée la science-fiction moderne en imaginant ce qui est aujourd'hui un standard du genre : l'invasion de la Terre par des extraterrestres – en l'occurrence, les Martiens. Ce classique a été maintes fois adapté – au cinéma, dont en 2005 par Steven Spielberg, à la radio - par Orson Welles, en 1938, dans une diffusion restée célèbre pour avoir semé la panique -, en BD... – et a inspiré d'innombrables disciples. L'artiste brésilien Alvim Corrêa consacre deux années à illustrer le roman, avec 32 hors-textes pleine page et 100 dessins au trait in texte. Quand il soumet son travail à H.G. Wells, celui-ci approuve avec enthousiasme. L'ouvrage paraît en 1906 dans une luxueuse édition limitée à 500 exemplaires. La rareté de l'ouvrage ainsi que les dessins impressionnants de Corrêa vont lui conférer le statut de mythe.
Notre édition en quasi fac-similé respecte le format d'origine et la couleur des hors-textes.
Le roman est suivi de deux postfaces très illustrées : "Les illustrateurs de La Guerre des mondes en France et en Belgique" ( Philippe Mellot), et "Réflexion sur La Guerre des mondes" (Jean-Marie Embs). Philippe Druillet, grand admirateur du roman et de son illustrateur, signe la préface.
NB : Terre de Brume a publié en mars 2017 une édition au tirage limité à 500 ex. (208 pages et 59 €) qui n'est  pas au format original et imprimée en noir et blanc.




 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258146259
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 256
Format : 255 x 310 mm
Omnibus

Ils en parlent

" C'est un livre événement que proposent les éditions Omnibus : un quasi-fac-similé du luxueux ouvrage sorti en 1905 à seulement 500 exemplaires illustré par Alvim Corréa. Fasciné par l'ouvrage, cet artiste d'origine brésilienne aura consacré deux ans de sa vie à réaliser 137 illustrations (105 dessins au trait in texte et 32 planches hors texte). Cette réédition quasi à l'identique est un très beau livre à offrir à Noël."
La Voix du Nord

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JohnnyTheFox Posté le 14 Février 2020
    Rien que pour le titre
  • Cacha Posté le 9 Février 2020
    Une série télévisée historique m'a donné envie de (re)lire ce classique de la SF. L'auteur imagine que des martiens envahissent une partie de l'Angleterre de la fin du XIXème siècle et narre les mésaventures de deux frères, chacun de leur côté. Ce roman est bien construit, même s'il est évidemment invraisemblable et un peu vieillot. L'histoire d'amour du téléfilm - qui, par ailleurs se rapproche du livre - est peu présente, tant mieux. J'ai revu hier le film avec Tom Cruise, bon pour ceux et celles qui aiment l'action et les effets spéciaux mais fort éloigné du livre, lui.
  • Crazynath Posté le 11 Janvier 2020
    C'est à l'occasion de la sortie de deux (oui, deux) séries intitulées « La guerre des mondes » que je me suis enfin décidée à me plonger dans la lecture de cet auteur dont pour l'instant je n'avais lu que « la machine à explorer le temps ». Il faut dire question imagination, H.G Wells n'est pas le dernier de la classe, puisqu'il est considéré par beaucoup comme le père de la science-fiction moderne. Au cours de cette lecture, je n'ai pu m'empêcher de penser aux lecteurs de l'époque de H.G Wells : certains devaient considérer ce livre plus comme un livre d'horreur que de science-fiction. En effet, l'auteur met en scène avec beaucoup de brio la panique qui s'empare des anglais lorsque les tripodes commencent à attaquer et se diriger vers Londres. Et je ne parle même pas de la description fort détaillée des martiens qui sont aux commandes de ces machines (ou devrais-je dire robots ?), car H.G Wells nous en dresse un portrait bien plus affreux que celui classique des petits hommes verts et il faut bien rajouter qu'ils n'ont rien pour plaire, ces aliens… L'impact sur la population de l'époque n'était certes pas le même que maintenant, plus d'un... C'est à l'occasion de la sortie de deux (oui, deux) séries intitulées « La guerre des mondes » que je me suis enfin décidée à me plonger dans la lecture de cet auteur dont pour l'instant je n'avais lu que « la machine à explorer le temps ». Il faut dire question imagination, H.G Wells n'est pas le dernier de la classe, puisqu'il est considéré par beaucoup comme le père de la science-fiction moderne. Au cours de cette lecture, je n'ai pu m'empêcher de penser aux lecteurs de l'époque de H.G Wells : certains devaient considérer ce livre plus comme un livre d'horreur que de science-fiction. En effet, l'auteur met en scène avec beaucoup de brio la panique qui s'empare des anglais lorsque les tripodes commencent à attaquer et se diriger vers Londres. Et je ne parle même pas de la description fort détaillée des martiens qui sont aux commandes de ces machines (ou devrais-je dire robots ?), car H.G Wells nous en dresse un portrait bien plus affreux que celui classique des petits hommes verts et il faut bien rajouter qu'ils n'ont rien pour plaire, ces aliens… L'impact sur la population de l'époque n'était certes pas le même que maintenant, plus d'un siècle plus tard…. J'avoue que je me suis plus à m'imaginer les réactions des lecteurs à l'époque de la sortie du livre… Le message que H.G. Wells passe aussi à l'époque est clair : ce livre est aussi une fervente critique du colonialisme et de l'impérialisme anglais… J'ai regardé la mini-série que la BBC en a tiré et je dois reconnaitre qu'ils sont restés plus que fidèles à l'esprit du livre. Avec un petit clin d'oeil à l'auteur, puisque le héros de la série est quant à lui accompagné de sa future épouse et ancienne étudiante : Amy ( Wells a épousé en secondes noces une de ses étudiantes du même prénom ) Challenge Mauvais Genres 2020 Challenge Solidaire 2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • YvesP Posté le 1 Janvier 2020
    Ayant revu le film de Spielberg en DVD, j'ai eu envie de relire aussi le livre original....Un classique de la science fiction... Je n'ai pas beaucoup aimé le film mais le livre, en se souvenant qu'il a été écrit au début du XXème siècle, est un modèle du genre en science fiction avec une terrible clairvoyance sur la place des hommes sur terre. Ce livre donne à réflechir quant au rôle de l'humanité et permet de relativiser un quotidien fait de guerres et de combats. Les hommes sont enfin tous unis derrière un même combat ! Quand à la fin... dépechez vous de lire ce lire et vous saurez tout !
  • juten-doji Posté le 27 Décembre 2019
    Dans une Angleterre de fin de XIXème siècle ou l'on pense tout maitriser, la chute de cylindres métalliques abritant des martiens qui vont mettre le pays a feu et a sang va changer la donne. Grand classique de la SF que l'on se doit de connaitre si l'on apprécie un tant soit peu le genre, je constate comme beaucoup que ce texte a malheureusement mal vieilli. J'avais pourtant pris beaucoup de plaisir a lire "L'ile du docteur Moreau" et j'avais bien aimé "L'homme invisible" mais la j'ai beaucoup moins accroché. Je signale également que je l'ai écouté en version audio et que cela a pu changer un peu ma vision des choses. Cette invasion et la fuite qui en découle m'ont donné l'impression de regarder un film de série Z, pas déplaisant, mais trop exagéré pour que ça me passionne. Aux scènes d'action dans lesquelles les martiens-poulpes (mais d'ou vient cette obsession du poulpe en littérature) tirent sur tout en semant la dévastation sur leur passage ou réparent leur machine succèdent des scènes avec des personnages sans profondeur dont le sort nous importe peu. Malgré tout des réflexions intéressantes parsèment le texte, sur la place de l'homme ou plutôt ce... Dans une Angleterre de fin de XIXème siècle ou l'on pense tout maitriser, la chute de cylindres métalliques abritant des martiens qui vont mettre le pays a feu et a sang va changer la donne. Grand classique de la SF que l'on se doit de connaitre si l'on apprécie un tant soit peu le genre, je constate comme beaucoup que ce texte a malheureusement mal vieilli. J'avais pourtant pris beaucoup de plaisir a lire "L'ile du docteur Moreau" et j'avais bien aimé "L'homme invisible" mais la j'ai beaucoup moins accroché. Je signale également que je l'ai écouté en version audio et que cela a pu changer un peu ma vision des choses. Cette invasion et la fuite qui en découle m'ont donné l'impression de regarder un film de série Z, pas déplaisant, mais trop exagéré pour que ça me passionne. Aux scènes d'action dans lesquelles les martiens-poulpes (mais d'ou vient cette obsession du poulpe en littérature) tirent sur tout en semant la dévastation sur leur passage ou réparent leur machine succèdent des scènes avec des personnages sans profondeur dont le sort nous importe peu. Malgré tout des réflexions intéressantes parsèment le texte, sur la place de l'homme ou plutôt ce qu'il croit être sa place entre autres, et j'imagine très bien qu'au moment de sa publication en 1898 cette description d'une invasion extraterrestre devait être incroyable. C'est dommage que je n'ai pas du tout réussi a le lire avec les yeux d'une autre époque mais il en reste un bon roman a découvrir pour ce qu'il est , un classique aujourd'hui qui a certainement révolutionné la SF a l'époque et une lecture ma foi sympathique.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.