Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266233828
Code sériel : 15360
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm
Aphorismes dans les herbes
Et autres propos de la nuit
Michel Pinosa (dessins de)
Collection : Aventure Humaine
Date de parution : 06/11/2014
Éditeurs :
Pocket

Aphorismes dans les herbes

Et autres propos de la nuit

Michel Pinosa (dessins de)
Collection : Aventure Humaine
Date de parution : 06/11/2014
« Partir, c’est risquer de revenir de tout. »
« Bambou : bouquet de pinceaux chinois. »
« Embarcadère : la promesse de l’eau. »
 
L’aphorisme, comme le voyage, est une ascèse. On se débarrasse du superflu, on se...
« Partir, c’est risquer de revenir de tout. »
« Bambou : bouquet de pinceaux chinois. »
« Embarcadère : la promesse de l’eau. »
 
L’aphorisme, comme le voyage, est une ascèse. On se débarrasse du superflu, on se rapproche du cœur de la nature et de la vérité. Il faut alors se laisser envahir par la beauté, le...
« Partir, c’est risquer de revenir de tout. »
« Bambou : bouquet de pinceaux chinois. »
« Embarcadère : la promesse de l’eau. »
 
L’aphorisme, comme le voyage, est une ascèse. On se débarrasse du superflu, on se rapproche du cœur de la nature et de la vérité. Il faut alors se laisser envahir par la beauté, le silence et aussi la désillusion. Écrire, c’est nommer les ombres des flammes qui accompagnent le vagabond. Voici l’évangile du voyageur : « Aime le lointain comme toi-même. »
 
Édition revue et enrichie par l’auteur, près de 100 aphorismes inédits
Peintures originales de Michel Pinosa
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266233828
Code sériel : 15360
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Pensées courtes, idées longues. Tesson écrit comme il voyage : contemplatif, au plus près de la beauté du monde, en ne laissant pas de déchets derrière lui. » Thomas Mahler, Le Point
« L'auteur cueille images et sentiments au détour des chemins. Ses mots, parfois légers, parfois vertigineux, invitent à divaguer. » Ouest France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Wyoming Posté le 11 Mai 2021
    J'ai préféré les aphorismes sous la lune aux propos de la nuit de Sylvain Tesson qui m'ont paru globalement assez sombres, voire pessimistes, ce qui m'a un peu surpris de sa part car j'ai toujours eu l'impression, en lisant ses livres, qu'il voyait du positif même dans les phénomènes tristes, comme par exemple la destruction de la mer d'Aral ou celle de la flèche de Notre-Dame. Ce recueil assez court mérite néanmoins d'être lu, surtout si l'on est un inconditionnel de Sylvain, il y a quelques pointes d'humour avec, hélas, une dominante plutôt sombre.
  • Nastie92 Posté le 7 Juin 2020
    Ce recueil d'aphorismes en dit plus sur son auteur que n'importe lequel de ses livres. Tout Sylvain Tesson est là dans ces petites phrases, dans ces petites réflexions. Ces petites pensées dévoilent la personnalité riche, complexe et attachante de l'écrivain que j'apprécie tant. Elles se dégustent par petits morceaux. N'essayez pas de tout avaler d'une traite, ce serait indigeste et vous gâcheriez votre lecture, un peu comme si vous avaliez d'un coup un gros paquet de bonbons. Personnellement, j'aime bien poser ce genre d'ouvrage quelque part dans la maison, et picorer quelques lignes à chaque fois que je passe devant. C'est vrai qu'il est difficile de s'arrêter, qu'un aphorisme en appelle un autre, mais quand l'un d'eux m'a particulièrement plu, je stoppe ma lecture et le garde en tête pour un moment : je ne connais pas de meilleure façon pour se mettre des pensées positives dans l'esprit. Sylvain Tesson, c'est une grande intelligence doublée d'un bon sens poétique, une analyse juste et percutante de notre société, un œil exercé et plus généralement des sens toujours en éveil : capter la bonne idée au bon moment et savoir la transcrire sur le papier en une formule brève, tel est l'art... Ce recueil d'aphorismes en dit plus sur son auteur que n'importe lequel de ses livres. Tout Sylvain Tesson est là dans ces petites phrases, dans ces petites réflexions. Ces petites pensées dévoilent la personnalité riche, complexe et attachante de l'écrivain que j'apprécie tant. Elles se dégustent par petits morceaux. N'essayez pas de tout avaler d'une traite, ce serait indigeste et vous gâcheriez votre lecture, un peu comme si vous avaliez d'un coup un gros paquet de bonbons. Personnellement, j'aime bien poser ce genre d'ouvrage quelque part dans la maison, et picorer quelques lignes à chaque fois que je passe devant. C'est vrai qu'il est difficile de s'arrêter, qu'un aphorisme en appelle un autre, mais quand l'un d'eux m'a particulièrement plu, je stoppe ma lecture et le garde en tête pour un moment : je ne connais pas de meilleure façon pour se mettre des pensées positives dans l'esprit. Sylvain Tesson, c'est une grande intelligence doublée d'un bon sens poétique, une analyse juste et percutante de notre société, un œil exercé et plus généralement des sens toujours en éveil : capter la bonne idée au bon moment et savoir la transcrire sur le papier en une formule brève, tel est l'art de l'aphorisme. Souvent drôle, l'auteur sait manier l'humour noir : "Sur les révolvers, il faudrait inscrire « Tuer fume »." ou l'ironie : "Le nombre de nos connaissances que nous ne rencontrons pas en sortant dans la rue : le hasard fait bien les choses." Il sait être lapidaire : "Kaboul : un havre de guerre." Il n'hésite pas à taquiner l'absurde : "Le papillon est un éléphant qui serait devenu tout petit et auquel auraient poussé des ailes." et à jouer sur les mots : "On peut s'approcher du bord de la mer sans risquer de tomber." Il nous offre son amour de la nature : "Ce qui chiffonne l'œillet, c'est la beauté des roses." et se fâche contre ceux qui ne la respectent pas : "Qui instruit le procès des arbres qu'on abat ?" Je me réjouis lorsque je vois que les obscurantistes religieux en prennent pour leur grade : "Y aura-t-il soixante-dix pages vierges au paradis de l'écrivain fanatique ?" et j'aime bien que certaines vérités soient rappelées : "La France : paradis peuplé de gens qui se croient en enfer." J'apprécie aussi que Sylvain Tesson partage avec nous sa passion de la géographie : "Agriculture : le paysage devient comestible." Sylvain Tesson fait merveille dans ce petit recueil, joliment illustré, ce qui ne gâte rien. Il nous fait tour à tour rire ou sourire, il nous attendrit ou nous émeut, et nous bouscule un peu parfois. L'art de la concision, la recherche de la bonne formulation et le choix du style adéquat au service de l'émotion. Dans le désabusé "À vos marques ! Prêts ? Mourrez. Voilà la vie." j'insérerais "Lisez !" Oui, lisez, parce que lire fait partie de la vie, parce que lire fait du bien, parce que lire enrichit nos pensées, nous distrait et nous fait réfléchir. Lisez ! Et dans les moments de déprime, n'oubliez pas que "Chaque matin, l'aube nous offre une nouvelle chance."
    Lire la suite
    En lire moins
  • muller77 Posté le 20 Mai 2020
    J’ai acheté ce livre tout à fait par hasard. Depuis je ne lâche plus prise. J’ai enfin appris ce qu’était un aphorisme.
  • Thomas_Harnois Posté le 5 Mai 2020
    Le talent de Sylvain Tesson magnifié dans cet exercice de recherche de la brièveté, de la justesse et de la pureté formelle.
  • gouelan Posté le 16 Décembre 2019
    Si Sylvain Tesson était une bouteille... elle prendrait le cours des rivières jusqu'au lac Baïkal s'inventerait des ailes pour conter aux pins sylvestres des histoires de ciel "Aphorisme : pensée qui vient à l'esprit après l'avoir notée." Les aphorismes de Sylvain Tesson ont la magie de l'instant, d'un coup de pinceau, d'une pensée qui file en vous effleurant d'un frisson ou d'un sourire. Ils nous sont familiers, l'impression de les avoir déjà vécus sans avoir su les ranger en seulement quelques mots. Et je me dis comme ça : Si tout dans l'univers était carré le temps passerait moins vite Ça roule ?
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.