Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266246316
Code sériel : 15842
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm

Black coffee

Date de parution : 13/10/2016
Narcissa, Oklahoma, juillet 1966. Un jour de grand beau temps, un homme fut pris d'un coup de folie. Il égorgea une femme dans une maison et poignarda une petite fille dans le jardin. Il laissa pour morte une mère de famille et son fils, puis repartit à bord d'une Ford... Narcissa, Oklahoma, juillet 1966. Un jour de grand beau temps, un homme fut pris d'un coup de folie. Il égorgea une femme dans une maison et poignarda une petite fille dans le jardin. Il laissa pour morte une mère de famille et son fils, puis repartit à bord d'une Ford Mustang, couvert de sang.

Été 2011. Une Française, Lola Lombard, part à la recherche du père de ses deux enfants, volatilisé sur la route 66. Sa seule piste : un cahier que son mari lui aurait envoyé et qui pourrait bien être la preuve de l'existence d'un des plus ahurissants criminels que les États-Unis aient connu... et dont le chemin traversait déjà la petite ville de Narcissa à l'été 1966.

« Dans ce dédale de sensations à fleur de cœur et de peau, Sophie Loubière déroule sa pelote via la peinture d'une Amérique plus désabusée qu'à son tour. » Rolling Stone

« Une authentique réussite, qui donne envie de prendre à son tour la route 66. » L'Humanité

Bonus : la nouvelle Dirty George Clooney.

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE



 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266246316
Code sériel : 15842
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

" Suspense, péripéties, retournements, rien ne manque à ce roman noir mené de main de maître, rythmé par des brèves astrologiques pleines de sel, aux personnages fouillés, à commencer par l'héroïne, échappant à tout cliché comme à toute caricature. Une authentique réussite, qui donne envie de prendre à son tour la route 66, immortalisée par Bob Dylan et Nat King Cole." L'Humanité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jardinssecrets Posté le 28 Avril 2020
    Bienvenus sur la “Mother Road” ! 4 000 km entre Chicago et Los Angeles. La mythique Route 66, ses motels, ses stations services, son désert et ses bikers… Sophie nous entraine dans un road-movie étouffant, sur la célèbre route, semée d'embûches, la mort ne cesse d'y rôder. La chaleur, des déserts à pertes de vue… Suspense, péripéties, de nombreux rebondissements, rien ne manque dans ce roman. Cette route, je ne l’ai pas lâché, je l’ai suivit sur plusieurs générations. Malgré certaines longueurs qui peuvent se justifier par le climat et le sujet, j’ai aimé l'écriture fluide et le dynamisme des chapitres courts. La route 66 était fière de ses Diner's, de ses stations-services, de son asphalte lisse et roulant, mais qu’en est-il aujourd’hui ? Un tueur en série sévit régulièrement depuis plusieurs années. Je me demandais, à quel moment sa cavale de plus de 40 ans, parsemée de cadavres, prendrait-elle fin. Pas une minute de répit… Plus j’avançais dans ma lecture, plus les mailles se resserraient, mais… Je ne dévoilerai rien ! Un récit habilement mené, à la progression maîtrisée. Les personnages sont bien fouillés, à commencer par l'héroïne, Lola, une jeune femme lorraine, échappant à tous les clichés. Sophie frappe fort et juste, elle est parvenue... Bienvenus sur la “Mother Road” ! 4 000 km entre Chicago et Los Angeles. La mythique Route 66, ses motels, ses stations services, son désert et ses bikers… Sophie nous entraine dans un road-movie étouffant, sur la célèbre route, semée d'embûches, la mort ne cesse d'y rôder. La chaleur, des déserts à pertes de vue… Suspense, péripéties, de nombreux rebondissements, rien ne manque dans ce roman. Cette route, je ne l’ai pas lâché, je l’ai suivit sur plusieurs générations. Malgré certaines longueurs qui peuvent se justifier par le climat et le sujet, j’ai aimé l'écriture fluide et le dynamisme des chapitres courts. La route 66 était fière de ses Diner's, de ses stations-services, de son asphalte lisse et roulant, mais qu’en est-il aujourd’hui ? Un tueur en série sévit régulièrement depuis plusieurs années. Je me demandais, à quel moment sa cavale de plus de 40 ans, parsemée de cadavres, prendrait-elle fin. Pas une minute de répit… Plus j’avançais dans ma lecture, plus les mailles se resserraient, mais… Je ne dévoilerai rien ! Un récit habilement mené, à la progression maîtrisée. Les personnages sont bien fouillés, à commencer par l'héroïne, Lola, une jeune femme lorraine, échappant à tous les clichés. Sophie frappe fort et juste, elle est parvenue à me tenir en haleine tout au long de son récit. C'est le premier roman que je lis d'elle et sûrement pas le dernier. Une suite est parue : “White Coffee”. Alors, vous me suivez ? ÷÷÷÷÷÷÷ Extrait : « Ce récit n’est pas une fable. Depuis deux jours, nous accumulons des preuves. Si les crimes sont réels, alors le tueur l’est aussi, non ? Desmond se rapprocha. Le corps de Lola s’obstinait à épouser les formes du canapé, marquant la cambrure du dos. Seules les pointes de ses pieds étaient en contact avec le sol. Dans l’exaspération, Lola devenait plus attirante encore. Il enveloppa de ses doigts la main qui tenait le verre. – Vous ne devriez pas, dit-il. Face à face, dans cette même immobilité, chacun butait contre un obstacle, à la limite de ses convictions. L’alcool donnait à leurs lèvres de légers arômes de tabac et de miel. – Le tueur n’est pas votre père, murmura-t-elle. Le parfum de Lola qui montait vers lui était une caresse douloureuse. Sa mâchoire se crispa, il ferma les yeux pour garder le contrôle. »
    Lire la suite
    En lire moins
  • mariegil Posté le 2 Mars 2020
    Sophie Loubière... Black Coffee ... Page-turner...❤ Quel voyage en enfer sur la mythique route 66...Lola et ses enfants à la recherche de son mari,sur les traces d'un serial killer...sa route croise celle de Desmond rescapé d'une tuerie dans son enfance...sur les traces de la vie de son père éternel absent qui vient de mourir...un thriller à couper le souffle ...j'ai adoré...et le côté sombre de cette route mythique....
  • adlina2 Posté le 14 Décembre 2019
    Grand coup de cœur pour ce livre! Ce policier est passionnant, palpitant! J'ai été happée par le style, j'ai frissonné et j'ai eu du mal à me décrocher ! Les livres lus après m'ont paru bien fade. Je vais sans hésiter aller lire d'autres livres de l'auteur!
  • pascalinedebrabant Posté le 13 Décembre 2019
    Un thriller bien construit entre passé et présent sur la mythique route 66. J’ai beaucoup aimé le cadre, la description des paysages et des lieux où se déroulent l’intrigue. Le parcours de Desmond depuis son enfance est vraiment intéressant , la façon dont il s’est construit malgré les épreuves.J’ai beaucoup aimé sa plongée dans son histoire familiale pour qu’il puisse en fin comprendre ce qui lui est arrivé. Bon par contre , l’histoire de Lola et de sa famille…j’ai pas accroché du tout : ce père de famille qui plante tout pour se laisser porter par sa passion de la route 66…pourquoi pas? plusieurs années après, il appelle Lola et l’envoie sur les traces d’un des plus grands sérial killer des USA…et elle, tranquille, elle y va…avec ses deux enfants…non je suis désolée pas avec les enfants !!! Soit disant pour le retrouver pour finaliser le divorce et vendre la maison car elle est en difficulté financière…partir aux USA à 3…plusieurs semaines…tu ne fais pas ça quand tu es en difficulté financière… Je suis désolée mais pour moi c’est des détails qui me font complétement sortir de l’histoire…je trouve ça dommage car l’idée de... Un thriller bien construit entre passé et présent sur la mythique route 66. J’ai beaucoup aimé le cadre, la description des paysages et des lieux où se déroulent l’intrigue. Le parcours de Desmond depuis son enfance est vraiment intéressant , la façon dont il s’est construit malgré les épreuves.J’ai beaucoup aimé sa plongée dans son histoire familiale pour qu’il puisse en fin comprendre ce qui lui est arrivé. Bon par contre , l’histoire de Lola et de sa famille…j’ai pas accroché du tout : ce père de famille qui plante tout pour se laisser porter par sa passion de la route 66…pourquoi pas? plusieurs années après, il appelle Lola et l’envoie sur les traces d’un des plus grands sérial killer des USA…et elle, tranquille, elle y va…avec ses deux enfants…non je suis désolée pas avec les enfants !!! Soit disant pour le retrouver pour finaliser le divorce et vendre la maison car elle est en difficulté financière…partir aux USA à 3…plusieurs semaines…tu ne fais pas ça quand tu es en difficulté financière… Je suis désolée mais pour moi c’est des détails qui me font complétement sortir de l’histoire…je trouve ça dommage car l’idée de départ est vraiment bonne. BREF …une idée de départ vraiment bonne, un personnage central parfait…mais l’histoire de la famille française qui se greffe dessus…non désolée j’ai pas accroché à cette partie. Ça reste une bonne lecture surtout si vous aimez les USA et sa mythique route 66.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SZRAMOWO Posté le 21 Novembre 2019
    Un road-movie sur la célèbre route 66, chantée par les Stones mais bien d'autres avant. Il démarre sur les chapeaux de roue. Tout y est : le rêve américain en lambeaux, les dérives de la société, le tape-à-l'oeil, les personnages déchus… La route 66 n'est plus le fleuron support du développement économique flamboyant des années 1950-1960. Les villes poussaient comme des champignons. La route était fière de ses Diner's, de ses stations-services, de son asphalte lisse et roulant. Sophie Loubières met à nu le rêve américain en égratignant la théorie Schumpetérienne de la destruction créatrice d'emplois. La route 66 est progressivement abandonnée, certains tronçons sont retournés au désert, les stations-services abandonnées, les Diner's fermés. Il y a un petit côté Bagdad Café dans la narration. le film et le roman sont d'ailleurs cités. La route 66 est devenu un musée mort-vivant pour nostalgiques. Côté personnages ce n'est guère plus reluisant. En 1966 ( !), Narcissa dans l'Oklahoma, Desmond Blur un jeune enfant de neuf ans assiste au meurtre de sa mère Nora, de sa tante Mathilde, et de sa soeur Cassie. le père Benjamin, un VRP en vaisselle est absent et lui reprochera d'avoir attaché le chien Clyde, qui aurait pu les défendre contre le tueur. Des... Un road-movie sur la célèbre route 66, chantée par les Stones mais bien d'autres avant. Il démarre sur les chapeaux de roue. Tout y est : le rêve américain en lambeaux, les dérives de la société, le tape-à-l'oeil, les personnages déchus… La route 66 n'est plus le fleuron support du développement économique flamboyant des années 1950-1960. Les villes poussaient comme des champignons. La route était fière de ses Diner's, de ses stations-services, de son asphalte lisse et roulant. Sophie Loubières met à nu le rêve américain en égratignant la théorie Schumpetérienne de la destruction créatrice d'emplois. La route 66 est progressivement abandonnée, certains tronçons sont retournés au désert, les stations-services abandonnées, les Diner's fermés. Il y a un petit côté Bagdad Café dans la narration. le film et le roman sont d'ailleurs cités. La route 66 est devenu un musée mort-vivant pour nostalgiques. Côté personnages ce n'est guère plus reluisant. En 1966 ( !), Narcissa dans l'Oklahoma, Desmond Blur un jeune enfant de neuf ans assiste au meurtre de sa mère Nora, de sa tante Mathilde, et de sa soeur Cassie. le père Benjamin, un VRP en vaisselle est absent et lui reprochera d'avoir attaché le chien Clyde, qui aurait pu les défendre contre le tueur. Des remords que le petit Desmond portera toute sa vie, il a pourtant assené un coup de hache au meurtrier mais, sa petite taille fait qu'il n'a pu atteindre que le haut de la cuisse d'un homme qui lui lancé un « Fils de bâtard ! » Avant de lui lancer un couteau qui se plantera dans la poitrine non loin du coeur. En 1998, Desmond est journaliste au Chicago Sun Times et obtient le Pulitzer pour ses articles d'investigation sur les tueurs en série. En 2010, Desmond, «… auteur d'un mémoire sur La Sociologie du crime, lauréat du Hans Mattick Haward remis par l'académie de Criminologie de l'Illinois » est professeur à l'Université de Loyola, Chicago. L'histoire de Desmond est l'histoire d'une relation ratée entre un père et un fils. Ses parents se séparent après le drame. Nora s'en est sortie avec des séquelles et meurt en 1975 après avoir vécu comme une ombre. Pierre Lombard est français. Ex rock critique, ex musicien, ex peintre en chute libre. Il veut se refaire une santé en emmenant sa famille - Gaston, le fils qu'il a eu avec Lola sa femme, qui elle-même a une fille Annette, d'un premier mariage – sur la route 66 de Chicago à Los Angeles. Là il compte acquérir des antiquités, Juke-Box, Flippers, de la grande époque pour une bouchée de pain, et les revendre sur E-Bay. Vaste programme… Question santé, il ne parviendra pas à s'en refaire une. L'histoire repose sur le destin croisé de ces personnages, Desmond, Lola et Pierre. En 2010, au décès de son père, Desmond se rend à Sedona où Benjamin habitait avec Eleda Deronse sa nouvelle compagne. Le passé de Desmond le rattrape. Sedona est située à une cinquantaine de kilomètres au sud de Flagstaff qui est une ville sur la route 66. Il acquiert la conviction que le drame de sa famille est l'oeuvre d'un sérial killer. le Killer de la route 66. Il remonte la piste et c'est ainsi qu'il va croiser la route de Lola et de Pierre. Le road-movie s'accélère et entraîne le lecteur dans une enquête palpitante au long cours qui remonte jusqu'en 1966. Sophie Loubière s'en sort avec brio et parvient à tenir le lecteur en haleine tout au long d'un récit de 520 pages. C'est le premier récit que je lis d'elle et je suis fan de Black Coffee. Une suite est parue intitulée White Coffee. A suivre !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !