Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266296502
Code sériel : 17604
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

Bouvard et Pécuchet

Date de parution : 13/06/2019
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Comme d’habitude, tout commence par un chapeau. Dans celui de Bouvard, il est inscrit « Bouvard ». Dans la casquette de Pécuchet : « Pécuchet ». Deux petits employés parisiens qui ne se connaissent pas et ont choisi par hasard, pour s’asseoir, le même banc.
De...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Comme d’habitude, tout commence par un chapeau. Dans celui de Bouvard, il est inscrit « Bouvard ». Dans la casquette de Pécuchet : « Pécuchet ». Deux petits employés parisiens qui ne se connaissent pas et ont choisi par hasard, pour s’asseoir, le même banc.
De cette rencontre inopinée naît un projet faramineux : étudier, compulser, recopier tous les livres – tout le savoir du monde. Astronomie, philosophie, mathématiques, rien n’échappera à l’aveugle curiosité des deux maniaques. Mais rien n’en sortira non plus, que le gros rire de Gustave Flaubert – qui livre là son ultime crachat à la face de la Bêtise…



 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266296502
Code sériel : 17604
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ingannmic Posté le 28 Juillet 2021
    La rencontre entre Bouvard et Pécuchet semble être un clin d'oeil du destin : ayant fait connaissance de manière complètement fortuite, dans la rue, les deux compères se découvrent tant de points communs et d'affinités qu'ils vont passer les prochaines années de leur vie ensemble ! L'un est veuf, l'autre célibataire, ils n'ont pas d'enfant. L'héritage que perçoit Bouvard au décès de son père permet aux deux amis d'aller s'installer dans une vaste demeure de la campagne normande, loin de la trépidation parisienne qu'ils ne supportent plus. Là, ils vont faire preuve d'un enthousiasme démesuré pour l’agriculture, dont ils vont étudier dans les moindres détails les différentes pratiques... un enthousiasme aussi inconstant que démesuré, puisque cette passion cède la place à une autre, qui elle-même sera détrônée par une autre lubie, elle-même remplacée par un nouveau hobby... Bouvard et Pécuchet enchaînent ainsi toutes sortes d'activités diverses, sur lesquelles ils se documentent avec fort sérieux, mais leurs engouements successifs retombent assez vite. En effet, la maladresse et la malchance les empêchent de mener à bien tous leurs projets, qui échouent de façon parfois catastrophiques. De la géologie à la littérature, de la chimie à la politique, en passant par la gymnastique ou l'éducation des enfants (qu'ils... La rencontre entre Bouvard et Pécuchet semble être un clin d'oeil du destin : ayant fait connaissance de manière complètement fortuite, dans la rue, les deux compères se découvrent tant de points communs et d'affinités qu'ils vont passer les prochaines années de leur vie ensemble ! L'un est veuf, l'autre célibataire, ils n'ont pas d'enfant. L'héritage que perçoit Bouvard au décès de son père permet aux deux amis d'aller s'installer dans une vaste demeure de la campagne normande, loin de la trépidation parisienne qu'ils ne supportent plus. Là, ils vont faire preuve d'un enthousiasme démesuré pour l’agriculture, dont ils vont étudier dans les moindres détails les différentes pratiques... un enthousiasme aussi inconstant que démesuré, puisque cette passion cède la place à une autre, qui elle-même sera détrônée par une autre lubie, elle-même remplacée par un nouveau hobby... Bouvard et Pécuchet enchaînent ainsi toutes sortes d'activités diverses, sur lesquelles ils se documentent avec fort sérieux, mais leurs engouements successifs retombent assez vite. En effet, la maladresse et la malchance les empêchent de mener à bien tous leurs projets, qui échouent de façon parfois catastrophiques. De la géologie à la littérature, de la chimie à la politique, en passant par la gymnastique ou l'éducation des enfants (qu'ils expérimentent sur deux petits orphelins), rien ne leur réussit, et ils finissent par passer, aux yeux de leurs fréquentations, pour d'inconséquents excentriques... Le sujet exploité par Flaubert se prête à des situations cocasses, et ses deux personnages sont également très drôles. Incapables de faire preuve de mesure, et d'émettre leurs propres jugements, ce sont de véritables girouettes, qui changent d'avis comme de chemises, prônent une doctrine puis son contraire, sans jamais se remettre en question. Seule est constante leur amitié, indéfectible, résistant à tous leurs désaccords, à toutes leurs défaites. "Bouvard et Pécuchet" est une caricature, par laquelle Flaubert fustige la bêtise de ses contemporains, qui confondent érudition et intelligence. Nos héros ont à leur disposition maints et divers supports d'information, mais sont incapables de les analyser avec méthode et objectivité. Ce roman est resté inachevé, suite au décès de son auteur. Et pourtant, je l'ai trouvé long... Certes, j'ai apprécié le ton burlesque et moqueur, et le comique de certaines scènes. Seulement, les passages pendant lesquels Gustave Flaubert nous livre le détail des théories diverses avec lesquelles se débattent les deux compères m'ont parfois semblé interminables, fastidieux. Dommage...
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnneVacquant Posté le 16 Juin 2021
    Bouvard et Pécuchet se rencontrent et une sympathie qui se transforme en amitié durable se noue immédiatement. Ils achètent un domaine dans le Calvados où leurs efforts, les épreuves, leurs tentatives et les échecs se multiplient. L'aventure vire au déraisonnable alors que l’empathie gagne le lecteur et la lectrice vis à vis des deux inséparables compères . Gustave Flaubert se plaît à épingler les ridicules de ses deux anti-héros mais également les lâchetés et la bêtise de ses contemporains. Lire plus sur : http://anne.vacquant.free.fr/av/index.php/2021/06/16/gustave-flaubert-bouvard-et-pecuchet/
  • Bibliorium Posté le 8 Mai 2021
    Satire de la vanité des hommes qui se croient plus savants que les savants après 2 lectures sur le sujet (thème encore d'actualité de nos jours. Il avait du flair, Flaubert). Enoncé comme ça, on pourrait craindre le poncif moralisateur, mais le génie de Flaubert réside dans le choix de ses personnages principaux, Bouvard et Pécuchet, deux messieurs d'un certain âge copains comme cochon qui sont l'incarnation même de la bonne intention: ils veulent tout apprendre, tout connaître. Alors ils lisent, ils expérimentent; agriculture, médecine, religion, archéologie, philosophie, linguistique... tout y passe. En soi, c'est louable. Mais parfois l'intention ne suffit pas, et les deux compères qui n'ont pas les épaules pour et ne doutent de rien, vont d'échec en échec. Fiers et ridicules, nos deux héros apportent une touche comique à l'ensemble. J'ai un souci avec Flaubert: je reconnais la qualité de ses écrits, j'apprécie toujours le fond de ses propos, j'ai aimé la quantité de savoirs du 19e siècle qui est accumulée dans ce récit, mais quelque chose dans son style, pourtant bien fluide, me fait systématiquement rater le coche: il m'a manqué le p'tit truc qui me rende impatiente de poursuivre ma lecture après une pause. Ceci... Satire de la vanité des hommes qui se croient plus savants que les savants après 2 lectures sur le sujet (thème encore d'actualité de nos jours. Il avait du flair, Flaubert). Enoncé comme ça, on pourrait craindre le poncif moralisateur, mais le génie de Flaubert réside dans le choix de ses personnages principaux, Bouvard et Pécuchet, deux messieurs d'un certain âge copains comme cochon qui sont l'incarnation même de la bonne intention: ils veulent tout apprendre, tout connaître. Alors ils lisent, ils expérimentent; agriculture, médecine, religion, archéologie, philosophie, linguistique... tout y passe. En soi, c'est louable. Mais parfois l'intention ne suffit pas, et les deux compères qui n'ont pas les épaules pour et ne doutent de rien, vont d'échec en échec. Fiers et ridicules, nos deux héros apportent une touche comique à l'ensemble. J'ai un souci avec Flaubert: je reconnais la qualité de ses écrits, j'apprécie toujours le fond de ses propos, j'ai aimé la quantité de savoirs du 19e siècle qui est accumulée dans ce récit, mais quelque chose dans son style, pourtant bien fluide, me fait systématiquement rater le coche: il m'a manqué le p'tit truc qui me rende impatiente de poursuivre ma lecture après une pause. Ceci ne concernant que moi, je vous encourage quand-même grandement à tenter cette lecture!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Drych Posté le 28 Novembre 2020
    Très intéressant avec le regret que les références soient celles de l’époque de Flaubert, désuètes aujourd’hui et faisant paraitre le texte un peu long. Et pourtant la satyre est on ne peut plus actuelle. On imagine facilement les références actualisées.
  • cvd64 Posté le 2 Septembre 2020
    Un petit bijou que ce duo de compères sur qui toutes les misères du monde s'abattent . un régal pour le lecteur de ces historiette truculentes qui se succèdent même s'il n'est pas bien de se moquer des malheurs des autres.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.