Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221200681
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 122 x 182 mm

Colorado blues

Anouk NEUHOFF (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 24/05/2017

La ville de Holt a confié à Jack Burdette la gestion de la plus importante de ses entreprises : la coopérative agricole, dont il s’empresse de détourner l’argent. Puis ce grand charmeur disparaît subitement, abandonnant sa femme, Jessie, enceinte, et ses deux enfants. La vengeance des habitants s’abat alors sur...

La ville de Holt a confié à Jack Burdette la gestion de la plus importante de ses entreprises : la coopérative agricole, dont il s’empresse de détourner l’argent. Puis ce grand charmeur disparaît subitement, abandonnant sa femme, Jessie, enceinte, et ses deux enfants. La vengeance des habitants s’abat alors sur Jessie, qui a tout pour déplaire. Chaque samedi soir, après avoir enfilé une robe rouge qui moule ses formes parfaites, elle s’installe au pub et danse avec les hommes de Holt. Huit ans plus tard, l’enfant terrible a tout perdu et revient, décidé à regagner le coeur de sa femme…
Kent Haruf explore avec sobriété et pudeur les passions humaines ; son écriture, tout en délicatesse, est la marque d’un rare talent d’écrivain.

« Murmures étouffés des hommes, complaintes d’une terre rabotée par les vents, mugissements des bêtes dans les lointains, tout cela se mêle en un choeur superbe : l’auteur de Colorado blues est le musicien de cette Amérique silencieuse à laquelle il rend la parole. » L’Express

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221200681
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • leslecturesdeknut Posté le 13 Avril 2020
    2ème livre de l'auteur que je découvre et j'ai beaucoup aimé ! C'était une lecture agréable qui se déroule dans une petite ville du Colorado, où les habitants ont retrouvé une vie tranquille après que Jack soit parti en laissant pas mal de dégâts derrière lui. Kent Haruf a une plume singulière qui transforme des faits banals en une histoire prenante tout en plongeant le lecteur dans une ambiance particulière.
  • Tristale Posté le 5 Avril 2020
    RÉSUMÉ:"La ville de Holt a confié à Jack Burdette la gestion de la plus importante de ses entreprises : la coopérative agricole, dont il s'empresse de détourner l'argent. Puis ce grand charmeur disparaît subitement, abandonnant sa femme, Jessie, enceinte, et ses deux enfants. La vengeance des habitants s'abat alors sur Jessie, qui a tout pour déplaire. Elle est belle, jeune, indépendante et volontaire. Chaque samedi soir, après avoir enfilé une robe rouge qui moule ses formes parfaites, elle s'installe au pub et danse avec les hommes de Holt, c'est le prix qu'elle décide de payer pour apaiser la vindicte de ces hommes bafoués. Alors le drame survient Huit ans plus tard, l'enfant terrible a tout perdu et revient, décidé à regagner le coeur de sa femme... MON AVIS: C'est toujours un plaisir de lire un livre de Kent Haruf. Il a l'art de de décrypter l'âme humaine avec délicatesse mais sans fard. Et cette fois encore il donne une vision peu charitable de certaines personnes de Holt qui pour apaiser leur colère vont s'en prendre à une innocente. Pas bien joli tout ça ! Mais tout à fait juste hélas. C'est tellement plus facile d'agir comme des imbéciles en se croyant dans son... RÉSUMÉ:"La ville de Holt a confié à Jack Burdette la gestion de la plus importante de ses entreprises : la coopérative agricole, dont il s'empresse de détourner l'argent. Puis ce grand charmeur disparaît subitement, abandonnant sa femme, Jessie, enceinte, et ses deux enfants. La vengeance des habitants s'abat alors sur Jessie, qui a tout pour déplaire. Elle est belle, jeune, indépendante et volontaire. Chaque samedi soir, après avoir enfilé une robe rouge qui moule ses formes parfaites, elle s'installe au pub et danse avec les hommes de Holt, c'est le prix qu'elle décide de payer pour apaiser la vindicte de ces hommes bafoués. Alors le drame survient Huit ans plus tard, l'enfant terrible a tout perdu et revient, décidé à regagner le coeur de sa femme... MON AVIS: C'est toujours un plaisir de lire un livre de Kent Haruf. Il a l'art de de décrypter l'âme humaine avec délicatesse mais sans fard. Et cette fois encore il donne une vision peu charitable de certaines personnes de Holt qui pour apaiser leur colère vont s'en prendre à une innocente. Pas bien joli tout ça ! Mais tout à fait juste hélas. C'est tellement plus facile d'agir comme des imbéciles en se croyant dans son droit. Heureusement d'autres sont plus ouverts, plus responsables, plus aimables. Le malheur a frappé mais le bonheur n'est peut-être pas exclu. Et pourtant, le drame se profile encore avec le retour de ce scélérat sans foi ni loi, sans remord et plein de morgue. Et là on se dit que vraiment parfois la vie est carrément injuste. Je l'avoue je n'ai pas du tout aimé la fin, trop ouverte à mon gout. Mais il n'empêche que j'ai grandement apprécié l'écriture de Kent Haruf et je suis triste de savoir qu'il n'écrira plus et que j'ai lu à présent tous ses livres. Lu pour le poche du mois du Picabo River Book Club (choix libre)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cigale17 Posté le 16 Février 2020
    Je vous recommande chaudement ce magnifique roman. S’il vous tente, sautez vite au deuxième paragraphe de cet avis et ne lisez surtout pas la quatrième de couverture !!! Pat Arbuckle, narrateur à la première personne, a repris la suite de son père comme propriétaire du journal local dans lequel il continue à écrire. Il est aussi l’ami d’enfance de Jack Burdette, l’enfant terrible du pays. Grand, baraqué, beau mec, charmeur, beau parleur, footballeur de talent (à l’aune locale), Jack collectionne les conquêtes et met tout le monde dans sa poche. Jusqu’au jour où… Quand commence le roman, il a disparu depuis huit ans et, comme le révèle bien inopportunément la quatrième de couverture, il a fui en emportant la caisse de la coopérative agricole dont il était le patron et a laissé derrière lui sa femme enceinte et ses deux enfants. … Sur la carte du Colorado, j’ai trouvé une Holt Montain, j’ai constaté que le nom de famille Holt semblait assez répandu, mais je n’ai repéré aucune petite ville de ce nom. Il s’agit sans doute d’une bourgade imaginaire, comme un modèle générique de tant d’autres de ces petites villes où tout le monde connaît tout le monde, où les rumeurs... Je vous recommande chaudement ce magnifique roman. S’il vous tente, sautez vite au deuxième paragraphe de cet avis et ne lisez surtout pas la quatrième de couverture !!! Pat Arbuckle, narrateur à la première personne, a repris la suite de son père comme propriétaire du journal local dans lequel il continue à écrire. Il est aussi l’ami d’enfance de Jack Burdette, l’enfant terrible du pays. Grand, baraqué, beau mec, charmeur, beau parleur, footballeur de talent (à l’aune locale), Jack collectionne les conquêtes et met tout le monde dans sa poche. Jusqu’au jour où… Quand commence le roman, il a disparu depuis huit ans et, comme le révèle bien inopportunément la quatrième de couverture, il a fui en emportant la caisse de la coopérative agricole dont il était le patron et a laissé derrière lui sa femme enceinte et ses deux enfants. … Sur la carte du Colorado, j’ai trouvé une Holt Montain, j’ai constaté que le nom de famille Holt semblait assez répandu, mais je n’ai repéré aucune petite ville de ce nom. Il s’agit sans doute d’une bourgade imaginaire, comme un modèle générique de tant d’autres de ces petites villes où tout le monde connaît tout le monde, où les rumeurs vont bon train et où il est impossible de garder bien longtemps un secret ; le genre de petite ville dont l’on ne part jamais vraiment et auquel on appartient toujours. Le titre original de Colorado Blues « Where you once belonged », qui cite un vers de la chanson des Beatles « Get Back » se révèle vraiment plus pertinent que le titre « français » : Colorado Blues. Je ne connaissais pas du tout Kent Haruf, mais je vais lire ses autres romans ! Avec une écriture d’une grande simplicité, il réussit à aller au plus profond des choses et des êtres, et à recréer très précisément les ambiances : les gars qui jouent au billard au fond d’un bar pendant que la petite amie de Jack attend seule à une table, par exemple, ou encore l’incrédulité du commerçant spolié par Jack quand il aperçoit celui-ci dans sa voiture, attendant tranquillement on ne sait trop quoi. Le narrateur nous parle de Jack d’abord avec une sorte d’indulgence, mais la personnalité toxique de ce garçon égoïste et manipulateur finit par lui ôter toute bienveillance. Et encore ne se méfiait-il pas assez. La fin est d’une infinie tristesse, mais je n’ai pu m’empêcher de l’espérer ouverte. Un style épuré, une belle histoire, un superbe roman !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Foufoubella Posté le 14 Août 2019
    Quelle belle découverte que ce roman. Je l'avais acheté avant tout car il se passait dans le Colorado et qu'il me permettrait alors de valider cet état pour le challenge USA auquel je participe. Et cela aurait été dommage de passer à côté. Le narrateur raconte son histoire à travers celle d'un copain d'enfance, Jack Burdette, enfant chéri du pays avant de devenir, beaucoup plus tard, ennemi public numéro 1 lorsqu'il a escroqué les commerçants de la ville (imaginaire) de Holt avant de prendre la poudre d'escampette, non sans avoir détourné auparavant les fonds de la coopérative agricole, l'entreprise la plus importante de la ville, dont on lui avait confié la gestion. À son retour, 8 ans plus tard, il n'est plus le bienvenu mais lui est déterminé à retrouver sa place, notamment auprès de sa femme et de ses enfants qu'il avait laissés derrière lui. La plume de Kent Haruf est fluide, agréable et on lit ce roman comme la chronique d'un salaud ordinaire dans une petite bourgade ordinaire. Car là se trouve l'essentiel selon moi, donner la parole aux habitants, que beaucoup nommeraient péquenauds, de ces petites communes rurales de l'Amérique. Et il y arrive formidablement bien. Je me suis... Quelle belle découverte que ce roman. Je l'avais acheté avant tout car il se passait dans le Colorado et qu'il me permettrait alors de valider cet état pour le challenge USA auquel je participe. Et cela aurait été dommage de passer à côté. Le narrateur raconte son histoire à travers celle d'un copain d'enfance, Jack Burdette, enfant chéri du pays avant de devenir, beaucoup plus tard, ennemi public numéro 1 lorsqu'il a escroqué les commerçants de la ville (imaginaire) de Holt avant de prendre la poudre d'escampette, non sans avoir détourné auparavant les fonds de la coopérative agricole, l'entreprise la plus importante de la ville, dont on lui avait confié la gestion. À son retour, 8 ans plus tard, il n'est plus le bienvenu mais lui est déterminé à retrouver sa place, notamment auprès de sa femme et de ses enfants qu'il avait laissés derrière lui. La plume de Kent Haruf est fluide, agréable et on lit ce roman comme la chronique d'un salaud ordinaire dans une petite bourgade ordinaire. Car là se trouve l'essentiel selon moi, donner la parole aux habitants, que beaucoup nommeraient péquenauds, de ces petites communes rurales de l'Amérique. Et il y arrive formidablement bien. Je me suis imaginé assise sur une de ces balancelles que l'on trouve à l'avant de ces maisons, un verre d'orangeade à la main, contemplant la beauté des paysages et écoutant les commérages des voisins. Je m'y suis vue et j'y ai cru. Un livre que je recommande. Challenge USA Challenge jeu de l'oie littéraire (4ème partie) Challenge Trivial Reading III
    Lire la suite
    En lire moins
  • Derfuchs Posté le 22 Juillet 2019
    Véritable symphonie pastorale dont les différents mouvements s'enchaînent en rythme et en intensité au fur et à mesure des pages pour terminer dans un climat irrespirable. Les acteurs de ce drame, tels des instruments de musique jouent une partition parfaitement orchestrée par l'auteur qui réussit un livre d'une beauté rare dans un climat où la poussière et le soleil se disputent la primauté et où le lecteur succombe à la léthargie de cette ville paumée du Colorado. Holt, dans le comté de Holt, Mainstreet, la voie ferrée qui traverse la ville sans passage à niveau, juste le bruit pour reconnaître un train passant, pas même une barrière ou un feu, rien ! C'est là que Burdette père un soir de buverie trouvera la mort coincé par un train de marchandise. Devant la bidoche éparpillée, c'est sûr que le gamin, Jack, devra se forger un sacré caractère pour avancer dans la vie et arriver à un parcours dans une mouvance de normalité. Les gens s'ennuient, car à part la coopérative et les bistrots qui qui peut intéresser si ce n'est les commérages ? Jack se pointe avec une étrangère, taiseuse de surcroît, les langues se mettent à fonctionner allégrement et pas forcément dans... Véritable symphonie pastorale dont les différents mouvements s'enchaînent en rythme et en intensité au fur et à mesure des pages pour terminer dans un climat irrespirable. Les acteurs de ce drame, tels des instruments de musique jouent une partition parfaitement orchestrée par l'auteur qui réussit un livre d'une beauté rare dans un climat où la poussière et le soleil se disputent la primauté et où le lecteur succombe à la léthargie de cette ville paumée du Colorado. Holt, dans le comté de Holt, Mainstreet, la voie ferrée qui traverse la ville sans passage à niveau, juste le bruit pour reconnaître un train passant, pas même une barrière ou un feu, rien ! C'est là que Burdette père un soir de buverie trouvera la mort coincé par un train de marchandise. Devant la bidoche éparpillée, c'est sûr que le gamin, Jack, devra se forger un sacré caractère pour avancer dans la vie et arriver à un parcours dans une mouvance de normalité. Les gens s'ennuient, car à part la coopérative et les bistrots qui qui peut intéresser si ce n'est les commérages ? Jack se pointe avec une étrangère, taiseuse de surcroît, les langues se mettent à fonctionner allégrement et pas forcément dans la gentillesse. Baver sur les uns, baver sur les autres sûr que ce n'est pas une spécialité de Holt, mais ici dans le fin fond du Colorado c'est un art. Ce n'est ni un polar ni un thriller, juste une chronique d'une petite ville, un fait divers banal raconté par un géant et vingtdiou que c'est bon. J'ai écrit symphonie ci-dessus on pourrait comparer au Boléro de Ravel, le même thème avec, au départ un seul instrument pour finir avec tout l'orchestre dans un final d'un invraisemblance épouvantable, incroyable, à des lieux de mon attente et de ce que je pensais, mais d'une infinie gravité et intensité où le désarroi s'empare du corps pour le laisser pantelant et désabusé. De la très grande littérature. A ne pas manquer. Haruf comme Tapply sont des auteurs rares et de ce fait méconnus, dommage...
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.