En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Eloge de l'énergie vagabonde

        Pocket
        EAN : 9782266178747
        Code sériel : 13536
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 256
        Format : 108 x 177 mm
        Eloge de l'énergie vagabonde

        Collection : Aventure Humaine
        Date de parution : 08/01/2009

        « J’irai de l’Aral à la Caspienne. Je gagnerai l’Azerbaïdjan à bord d’un ferry. De Bakou, je cheminerai vers la Turquie par la Géorgie. À pied, à vélo, je ne sais pas encore, mais loyalement, sans propulsion motorisée. Au bout de ma route, j’aurai relié trois mers, abattant le même...

        « J’irai de l’Aral à la Caspienne. Je gagnerai l’Azerbaïdjan à bord d’un ferry. De Bakou, je cheminerai vers la Turquie par la Géorgie. À pied, à vélo, je ne sais pas encore, mais loyalement, sans propulsion motorisée. Au bout de ma route, j’aurai relié trois mers, abattant le même trajet que celui d’une larme d’or noir de la haute Asie convoyée à travers steppes et monts pour que le monde poursuive sa marche folle.
        Profitant de cette traversée de terres à haute valeur pétrolifère, je consacrerai mon temps d’avancée solitaire à réfléchir au mystère de l’énergie. Pétrole et force vitale procèdent du même principe : l’être humain recèle un gisement d’énergie que des forages propices peuvent faire jaillir. » Sylvain Tesson

        « Un récit de voyage mâtiné d'autobiographie, où les choses vues voisinent avec l'essai philosophique et la poésie avec la géopolitique. » François Busnel – LiRE

         

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266178747
        Code sériel : 13536
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 256
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • BrunoA Posté le 14 Septembre 2017
          A travers une traversée depuis la mer d'Aral, ou ce qu'il en reste, jusqu'à la Turquie, Sylvain Tesson nous emmène le long des routes de l'énergie. Ce voyage accompagne celui des oléoducs et des gazoducs qui alimentent l'Occident insatiable. A travers des réflexions sur l'énergie, sa gestion, sa consommation effrénée, son gaspillage qui sous-tendent notre système même, Tesson se livre à une réflexion plus globale sur l'humanité. Cette humanité ne cesse de croître à mesure que baissent les réserves énergétiques mondiales, épuisées par une demande exponentielle. Ces réflexions sur l'énergie fossile poussent le lecteur, guidé par l'auteur, à se questionner sur l'énergie qui le fait marcher, avancer, vivre. On découvre ainsi qu'un gisement quasi illimité existe au tréfonds de chaque être, pourvu qu'il parvienne à le découvrir en son propre sein.
        • Chouchane Posté le 22 Janvier 2017
          1670 km c'est la distance de l'oléoduc qui relie Bakou - Tbilissi - Cehan et qui permet d'acheminer le pétrole de la mer Caspienne à la mer Méditerranée. Enterré ou aérien, ce long tube traverse l'Asie centrale pour déverser un million de barils de brut par jour ! Source d'énergie de nos voitures, chauffages, usines, ... Mais de ce sang de la terre Sylvain Tesson ne boira pas une seule goutte car il va parcourir ce territoire sur sa vieille bicyclette. Fasciné, dit-il, par les tubes, il va consacrer son "temps d'avancer solitaire à réfléchir au mystère de l'énergie. Celle que nous extrayons des strates de la géologie mais aussi celle qui attend son heure au plus profond de nous". Ce récit est extraordinaire car Tesson n'est pas du genre à raconter béatement un voyage. Tout est interrogé, la géologie et la chimie pour comprendre la transformation de la matière en pétrole et gaz, l'économie qui pousse l'homme à faire rendre gorge à la planète pour un profit à court terme, la physique pour définir ce qu'est l'énergie, la géopolitique, la sociologie et la philosophie à chaque coup de pédales. Entre juin et septembre 2006 sous une chaleur accablante frisant... 1670 km c'est la distance de l'oléoduc qui relie Bakou - Tbilissi - Cehan et qui permet d'acheminer le pétrole de la mer Caspienne à la mer Méditerranée. Enterré ou aérien, ce long tube traverse l'Asie centrale pour déverser un million de barils de brut par jour ! Source d'énergie de nos voitures, chauffages, usines, ... Mais de ce sang de la terre Sylvain Tesson ne boira pas une seule goutte car il va parcourir ce territoire sur sa vieille bicyclette. Fasciné, dit-il, par les tubes, il va consacrer son "temps d'avancer solitaire à réfléchir au mystère de l'énergie. Celle que nous extrayons des strates de la géologie mais aussi celle qui attend son heure au plus profond de nous". Ce récit est extraordinaire car Tesson n'est pas du genre à raconter béatement un voyage. Tout est interrogé, la géologie et la chimie pour comprendre la transformation de la matière en pétrole et gaz, l'économie qui pousse l'homme à faire rendre gorge à la planète pour un profit à court terme, la physique pour définir ce qu'est l'énergie, la géopolitique, la sociologie et la philosophie à chaque coup de pédales. Entre juin et septembre 2006 sous une chaleur accablante frisant les 50°, notre aventurier va pédaler, réfléchir, rencontrer. Il traverse des voies ferrés, des autoroutes, des forêts, des villes, des villages. Parfois mal accueilli, parfois chaleureusement reçu par des paysans, il regrette (et nous avec) les grandes absentes de ces rencontres : les femmes. "Au café, foule de moustachus. On me fête quand j'y fais halte. La plupart des hommes sirotent du thé. Pas une femme. Une absence douloureuse comme une amputation". Éternelles servantes elles ploient sous les tâches domestiques dans le seul domaine autorisé par les hommes : la maison. Ce récit ponctué de rencontres éclairantes - comme par exemple le Président de la British Petroleum à Bakou, des crétins qui font des chasses à la saïga (une antilope emblématique et menacée de disparition) dans le désert de l'Oustiourt), des ouvriers de maintenance, Mimi Graceful cadre d'une compagnie logistique, Youri qui tient une quincaillerie et son frère Marzak, des paysans turcs, Lise et David... - offre d'autres points de vue que celui de notre aventurier. Tesson laisse s'exprimer la différence même si après coup il peut s'en désoler. Ce livre se lit avec un oeil rivé sur une mappemonde : Mer d'Aral, plateau désertique de l'Oustiourt, steppes kazakhes, Aktau, Caspienne, Bakou, Azerbaïdjan, Caucase géorgien, Anatolie, Kurdistan. Les chapitres font rêver et incitent à aller faire quelques recherches internet. Ce que nous offre Tesson avec cette énergie vagabonde c'est une observation du monde sans nostalgie mais avec parfois une touche de désespoir. Un examen de ce qui constitue l'humain et son "degré énergétique". Parfois il s'emballe, on dirait Achille préférant mourir jeune et laisser une trace plutôt que de disparaître dans l'oubli d'une longue vie tranquille "Trop parier sur sa survie, c'est rêver sa vie durant à un joli banc de bois, verni par le frottement des pantalons et sur lequel, comme les vieillards de Xanlar, on tuera le peu de temps en remâchant le souvenir du temps qu'on perdu à rêver à celui qui allait venir". Même si on ne partage pas ses points de vue, Tesson nous impose une lecture "intelligente", il ne s'agit pas digérer des paysages, de se laisser bercer par le rythme de vélo... il nous questionne dans nos choix modernes, nos modes de vie avec "les villes clignotantes, rugissantes de circulation, vibrionnantes d'activité (qui) recrachent des enfants obèses, assommés de désirs, enfiévrés d'envies et dont le ressort énergétique sidéré de graisse s'éteint au fond d'eux comme la flamme d'une lampe tempête gorgée d'huile". Une lecture énergisante et qui d'une certaine façon donne du courage pour affronter le monde car se prendre la vague de face plutôt que dans le dos est un gage de survie.
          Lire la suite
          En lire moins
        • mariech Posté le 30 Juillet 2015
          Un livre de Sylvain Tesson que j'ai beaucoup aimé , comme quoi j'ai bien fait de ne pas rester sur une moins bonne impression avec une lecture précédente . Un voyage assez surprenant , l'auteur va suivre le tracé des pipelines , le pipelestan ... Voyage insolite , vers une destination qui n'est pas du tout habituelle , un voyage à pied , à vélo qui m'a fait rêver .
        • cedricjover Posté le 10 Septembre 2014
          Une balade le long d'un oléoduc et une réflexion poussée sur notre acharnement à tuer la planète à petits feux. Je vous le recommande, il ne vous laissera pas de marbre !
        • didier1964 Posté le 22 Août 2014
          Un mélange d'aventure et de réflexions philosophiques, personnellement j'ai adoré !

        Ils en parlent

        « Un récit de voyage mâtiné d’autobiographie, où les choses vues voisinent avec l’essai philosophique et la poésie avec la géopolitique. »

        François Busnel – Lire

        PRESSE
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com