Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266313155
Code sériel : 18030
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm
Fille, femme, autre
Françoise Adelstain (traduit par)
Date de parution : 19/08/2021
Éditeurs :
Pocket

Fille, femme, autre

Françoise Adelstain (traduit par)
Date de parution : 19/08/2021
Amma, Dominique, Yazz, Shirley, Carole, Bummi, LaTisha, Morgan, Hattie, Penelope, Winsome, Grace.
La plus jeune a dix-neuf ans, la plus âgée, quatre-vingt-treize. Elles sont douze femmes puissantes, apôtres du féminisme et...
Amma, Dominique, Yazz, Shirley, Carole, Bummi, LaTisha, Morgan, Hattie, Penelope, Winsome, Grace.
La plus jeune a dix-neuf ans, la plus âgée, quatre-vingt-treize. Elles sont douze femmes puissantes, apôtres du féminisme et de la liberté, chacune à sa manière, d'un bout de siècle à l'autre. Leurs vies s'épaulent, s'opposent et font la...
Amma, Dominique, Yazz, Shirley, Carole, Bummi, LaTisha, Morgan, Hattie, Penelope, Winsome, Grace.
La plus jeune a dix-neuf ans, la plus âgée, quatre-vingt-treize. Elles sont douze femmes puissantes, apôtres du féminisme et de la liberté, chacune à sa manière, d'un bout de siècle à l'autre. Leurs vies s'épaulent, s'opposent et font la ronde. Chacune est en quête, de place, de classe, d’un avenir, d’une identité, du bonheur. Elles sont un chœur, un tableau vibrant et foisonnant, une ode à la différence et à la soif « d’être ensemble ».
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266313155
Code sériel : 18030
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un superbe roman polyphonique. » 
Lire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nelle_EB Posté le 12 Mai 2022
    Ok ok ok. Ce roman est vraiment génial, et je ne sais pas trop par quel bout m'y prendre. D'abord, on est déstabilisé par le style, il faut bien l'admettre. Pas vraiment de ponctuation, ça a de quoi déranger un peu. Mais en vrai ? On s'y fait très vite. Il y a aussi ce système de personnages multiples liés les uns aux autres, qu'on découvre chapitre après chapitre. Je pensais vite me lasser de ce système, mais la vérité, c'est que j'ai trouvé ça super cool. Que la première femme sur laquelle on est focalisé soit la mère de la deuxième et l'amie de la septième qui est la grand-mère de la cinquième etc. C'est comme un tableau qui prend vie petit à petit, et je sais pas... ça m'a donné une impression chaleureuse, un peu. Et puis qu'on se le dise, ce bouquin parle de tellement de sujets, met en avant tellement de formes de discrimination, de sexisme, de rejet d'une manière large... c'est juste super riche. Toutes les femmes présentées étant noires, le sujet du racisme est très mis en avant, mais de diverses manières. Et puis à cela s'additionnent tout plein d'autres thèmes. La manipulation, les violences conjugales,... Ok ok ok. Ce roman est vraiment génial, et je ne sais pas trop par quel bout m'y prendre. D'abord, on est déstabilisé par le style, il faut bien l'admettre. Pas vraiment de ponctuation, ça a de quoi déranger un peu. Mais en vrai ? On s'y fait très vite. Il y a aussi ce système de personnages multiples liés les uns aux autres, qu'on découvre chapitre après chapitre. Je pensais vite me lasser de ce système, mais la vérité, c'est que j'ai trouvé ça super cool. Que la première femme sur laquelle on est focalisé soit la mère de la deuxième et l'amie de la septième qui est la grand-mère de la cinquième etc. C'est comme un tableau qui prend vie petit à petit, et je sais pas... ça m'a donné une impression chaleureuse, un peu. Et puis qu'on se le dise, ce bouquin parle de tellement de sujets, met en avant tellement de formes de discrimination, de sexisme, de rejet d'une manière large... c'est juste super riche. Toutes les femmes présentées étant noires, le sujet du racisme est très mis en avant, mais de diverses manières. Et puis à cela s'additionnent tout plein d'autres thèmes. La manipulation, les violences conjugales, la question LGBT+, l'art, la rébellion, l'immigration... il y en a un nombre incalculable et c'est ce qui fait la si grande force de ce bouquin : il n'y a pas un seul chapitre sans message, pas une seule de ses femmes qui n'a pas un truc très fort à dire. C'est un roman très très très humain. Mais ce que j'ai vraiment aimé, c'est que ce bouquin a la rage. On sent cette puissance, dessous. On sent la force de ces femmes, on sent à quel point elles se battent, ne se laissent pas écraser, on sent à quel point elles disent "fuck, je vais vivre ma vie" et... rha, bon sang, ce que ça fait du bien ! Bref, il faut lire ce livre, je pense (parce que j'en parle très très mal), c'est vraiment une expérience à découvrir par soi-même et tout autant de personnages à aimer très fort.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Simoneenroute Posté le 5 Avril 2022
    Un livre de vies, empli de douze femmes. Un genre de biographies fictives qui vont s’entrecroiser et parfois même devoir s’expliquer. Parfois même devoir se justifier entre elles. Des femmes qui se questionnent, questionnent leurs racines, questionnent la société. Du féminisme qui se cherche, qui s’impose, qui devient à la mode. Un roman qui questionne le genre et le non genre, le genré, la sexualité, le militantisme, l’obscurantisme, le pouvoir, les liens de sang, le métissage, le racisme, la réussite, l’égalité, les inégalités, la reconnaissance. C’est énorme en fait! C’est sans fin! A l’ouverture, il me faut reconnaitre que j’ai cru à un défaut d’édition : pas de point, des mises à la lignes incompréhensibles, des découpages de phrases improbables. Puis un ptit tour sur internet, m’assure que l’impression est bonne, pas d’erreur, Bernardine Evaristo met là aussi le non conformisme sur le devant de la scène, que ça nous saute bien aux yeux. Après un temps d’adaptation pour mon rythme de lecture, la mise en forme ne pouvait pas mieux servir le fond de son roman. L’absence de points donne une continuité aux récits qui colle à merveille. De nombreuses voix, qui sont rendues par clin d’oeil... Un livre de vies, empli de douze femmes. Un genre de biographies fictives qui vont s’entrecroiser et parfois même devoir s’expliquer. Parfois même devoir se justifier entre elles. Des femmes qui se questionnent, questionnent leurs racines, questionnent la société. Du féminisme qui se cherche, qui s’impose, qui devient à la mode. Un roman qui questionne le genre et le non genre, le genré, la sexualité, le militantisme, l’obscurantisme, le pouvoir, les liens de sang, le métissage, le racisme, la réussite, l’égalité, les inégalités, la reconnaissance. C’est énorme en fait! C’est sans fin! A l’ouverture, il me faut reconnaitre que j’ai cru à un défaut d’édition : pas de point, des mises à la lignes incompréhensibles, des découpages de phrases improbables. Puis un ptit tour sur internet, m’assure que l’impression est bonne, pas d’erreur, Bernardine Evaristo met là aussi le non conformisme sur le devant de la scène, que ça nous saute bien aux yeux. Après un temps d’adaptation pour mon rythme de lecture, la mise en forme ne pouvait pas mieux servir le fond de son roman. L’absence de points donne une continuité aux récits qui colle à merveille. De nombreuses voix, qui sont rendues par clin d’oeil quand on croit se perdre entre elles, en oublier certaines. Des femmes tellement contemporaines et tellement ancestrales. Touchée par bien des voix, notamment celle d’AGM, l’arrière grand mère. ‘93ans et c’est pas fini’ ça fait presque un siècle de générations et c’est joliment écrit. Tout est finement mis en scène. Ma lecture se termine, je ne sais plus bien qui j’ai rencontré ni comment, mais je sais que toutes ces femmes qui se sont dévoilées ont encore beaucoup de choses à dire et à vivre. Comme si elles restaient bien incarnées dans mon esprit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AudreyT Posté le 24 Mars 2022
    **** Voici 12 femmes, 12 filles, 12 autres… Voici leurs combats, leurs quêtes, leurs défis… Voici la vie qu’elles mènent, qu’elles rêvent, qu’elles fuient… Personnages aux destins emmêlés, ce livre nous les raconte, nous les confie et nous les révèle. Écrit avec de longues phrases qui ont un rythme particulier, sans aucun point si ce n’est celui en fin de chapitre, ce roman est un cri. Celui de jeunes filles qui connaissent le prix du combat, la force qu’il faut pour se relever et le courage nécessaire pour avancer. Ce roman est aussi un chant. Celui de la liberté d’être soi, de la richesse de l’amitié et de l’influence d’une famille. C’est le chant des racines qui entravent autant qu’elles élèvent. C’est le chant des traditions qui se brisent… et ce monde nouveau qui les appelle. Fille, femme, autre est un roman exigeant qui place au centre de toute vie le respect, l’ouverture et l’égalité…
  • Lapetitebookiniste Posté le 11 Mars 2022
    Fille, femme, autre est un livre écrit par une femme, avec des femmes, pour... tous ! Revendiquant des thématiques fortes (féminisme, homosexualité, transsexualité), ce livre détonant et étonnant, à l’étrange et envoûtante syntaxe, livre les parcours de douze femmes fortes dont les destins se croisent et s’entremêlent. Un ouvrage très contemporain, qui vaut le coup d’œil ne serait-ce que pour sa construction et son écriture si singulières, qui donnent à ce roman des faux airs de chanson rythmée et entraînante. Une belle surprise qui change de l’ordinaire par son style, sa position et ses thèmes.
  • lipinha Posté le 11 Mars 2022
    Ce livre était dans ma « to-read » list sans que je sache trop comment ni pourquoi. Aussi, en commençant ma lecture j’étais surprise, je ne m’attendais pas du tout ça. Je m’attendais à des portraits de femmes, ce qui est le cas, mais des portraits de femmes « réelles », ce qui n’est pas le cas. Cette surprise mise à part, j’ai beaucoup aimé ce livre où les chapitres se suivent en nous présentant différentes femmes (filles, autres) noires et leur entourage. C’est un roman choral qui traite la filiation, la destinée, le racisme, le féminisme, en résumée des thèmes forts racontés d’une façon simple. Ce livre qui à première vue peut faire penser à un recueil de nouvelles tisse en fait un lien entre toutes ces femmes (filles, autres) de différentes origines sociales aux parcours si différents. Si ces liens semblent apparaître au long du roman, en filigrane, on retrouve un petit bout de chacune au fil des pages, c’est à la fin qu’on les retrouve presque toutes ensembles à l’occasion d’un moment festif. Très bon moment de lecture, j’ai aimé rencontrer ces femmes, filles, autres.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2021 : 10 petits formats à savourer

    Les petits formats aussi font leur rentrée ! De deux pères en deuil qui se battent pour la paix, à une ancienne prostituée argentine qui rêve de transformer un bidonville en communauté autonome, découvrez les histoires extraordinaires de cette rentrée en format poche.

    Lire l'article