RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Frankenstein

            Pocket
            EAN : 9782266288590
            Code sériel : 3252
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 108 x 177 mm
            Frankenstein

            Georges CUVELIER (Traducteur), Eugéne ROCARTEL (Traducteur)
            Date de parution : 07/06/2018
            LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

            16 juin 1816. L'orage gronde. Dans une ville cachée au milieu des arbres, sur les bords riants du lac de Genève, une petite société s'ennuie. Il y a deux poètes, Byron et Shelley, leurs compagnes, Claire et Mary, un médecin, Polidori. On se raconte d'horribles...
            LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

            16 juin 1816. L'orage gronde. Dans une ville cachée au milieu des arbres, sur les bords riants du lac de Genève, une petite société s'ennuie. Il y a deux poètes, Byron et Shelley, leurs compagnes, Claire et Mary, un médecin, Polidori. On se raconte d'horribles histoires, selon la mode du temps. On décide même d'en écrire. Dans la nuit, la jeune Mary – elle n'a pas encore 19 ans – ne peut dormir : elle rêve d'un hideux fantasme d'homme. Quelques jours plus tard naissent Victor Frankenstein et sa créature. Récit d'une inquiétante nouveauté, vite porté à la scène, très souvent ensuite à l'écran. Devenu si mythique que, dans l'esprit du public qui a oublié Mary Shelley, le créateur et sa créature se sont confondus.

            Traduit de l'anglais par George Cuvelier et Eugène Rocartel

            @ Disponible chez 12-21
            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266288590
            Code sériel : 3252
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            4.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • LaGeekosophe Posté le 8 Juin 2019
              Enfin ! J'ai lu ce grand classique de la littérature de science-fiction. Ecrit par Mary Shelley, premier jet à 18 ans, il s'agit d'une oeuvre qui aborde des thèmes novateurs pour l'époque de sa parution en 1818. En revanche, le récit souffre de quelques défauts inhérents du temps où il a été écrit. Des tics qui peuvent agacer le lecteur moderne. Dans un premier temps, l'écriture est assez particulière. Frankenstein est un roman qui descend en droite ligne du romantisme. Préparez-vous à du lyrisme et à des effluves d'émotion en continu. C'est parfois beau, c'est parfois long, c'est souvent les deux à la fois. Le style est en tout cas racé et précis, avec parfois de très belles formulations. Mais il donne surtout naissance à une atmosphère forte et particulière. Le livre est aussi un exemple de littérature gothique, avec ses manoirs, ses étendues glacées et ses drames insondables. Il faut se laisser porter, car parfois, certains passages prennent aux tripes tant ils sont intenses. J'ai cependant eu du mal avec les parties narrées par Victor Frankenstein. Le jeune homme est un peu creux et se lamente vraiment beaucoup sur son sort. C'est d'autant plus agaçant que toutes les tragédies qui le toucheront... Enfin ! J'ai lu ce grand classique de la littérature de science-fiction. Ecrit par Mary Shelley, premier jet à 18 ans, il s'agit d'une oeuvre qui aborde des thèmes novateurs pour l'époque de sa parution en 1818. En revanche, le récit souffre de quelques défauts inhérents du temps où il a été écrit. Des tics qui peuvent agacer le lecteur moderne. Dans un premier temps, l'écriture est assez particulière. Frankenstein est un roman qui descend en droite ligne du romantisme. Préparez-vous à du lyrisme et à des effluves d'émotion en continu. C'est parfois beau, c'est parfois long, c'est souvent les deux à la fois. Le style est en tout cas racé et précis, avec parfois de très belles formulations. Mais il donne surtout naissance à une atmosphère forte et particulière. Le livre est aussi un exemple de littérature gothique, avec ses manoirs, ses étendues glacées et ses drames insondables. Il faut se laisser porter, car parfois, certains passages prennent aux tripes tant ils sont intenses. J'ai cependant eu du mal avec les parties narrées par Victor Frankenstein. Le jeune homme est un peu creux et se lamente vraiment beaucoup sur son sort. C'est d'autant plus agaçant que toutes les tragédies qui le toucheront naîtront de son égoïsme, de son hubris et de son arrogance. Les passages qu'il raconte sont très auto-centrés, il chouine beaucoup, ce qui le rend antipathique. En revanche, les parties racontées par le monstre sont de loin les plus réussies. le style se fait plus sobre et fluide, même s'il reste évocateur. Il est plus simple d'entrer en empathie avec le monstre. Il représente la partie de nous rejetée et en mal d'affection. Cette simplicité du style (relative, surtout pour l'époque) donne plus de force au discours de la Créature. C'est d'ailleurs dans ces parties que Mary Shelley distillent toutes les réflexions sur le monde sont elle souhaite abreuver le lecteur. En cela, elle aborde des thèmes résolument modernes : l'opposition de la science face à la nature, l'ambivalence de la question du mal et de l'humanité, le rejet, la honte, la haine... Elle parvient à toucher des sujets très humains avec une grande justesse. Dommage cependant que beaucoup des personnages soient très fades, comme dans une fable morale. Ce cher Victor, mais nous en avons parlé plus haut. Henry est aussi inintéressant, étant simplement un joyeux beau gosse plein de vertus. Mais le pire est sans doute Elizabeth, rejoignant le déjà très nombreux panthéon des personnages féminins virginaux et parées de toutes les vertus féminines : beauté, sagesse, calme, générosité flamboyante... Aucune aspérité pour ces rôles secondaires qui se contentent d'incarner des stéréotypes et non des êtres de chair. Une oeuvre à lire sans nul doute ! Une écriture tantôt inspirée et émouvante, tantôt surannée et en longueur... Mais des thèmes forts et en avance pour leur époque, qui trouvent même un écho significatif de nos jours, où plus que jamais l'éthique et l'humanité sont au coeur des questions autour de la science.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Metamorphis Posté le 23 Mai 2019
              Pour un livre issu d'un jeu ou d'une sorte de pari, le résultat est vraiment bien réussi.
            • jo_han__na Posté le 13 Mai 2019
              De Frankenstein, je ne connaissais que ce monstre absolument hideux ainsi que cette ambiance sombre et machiavélique qui me faisait fuir.De plus, je ne suis pas grande fan d'épouvante. Puis, l'occasion de découvrir cette célèbre histoire s'est présentée à moi. Résumé : Robert Walton part en expédition vers le pôle Nord où il rencontre le Dr Victor Frankenstein en très mauvaise santé, qui va alors lui raconter son terrible récit. Je dirai tout d'abord que ce livre m'a ouvert les yeux sur un personnage que finalement je méconnaissais. Je ne m'attendais pas du tout à Ca ! J'ai trouvé l'écriture absolument parfaite et les mots justes. La psychologie des personnages tient une place prépondérante et le lecteur se retrouve au centre des méandres des sentiments de chacun. Ce roman est une très belle réflexion sur la science et sur les pouvoirs de l'homme sur la nature mais aussi sur l'être humain, ses préjugés, ses besoins, ses envies et sur l'esprit de vengeance. Cette lecture est un classique et je le trouve finalement intemporel car soulève des questions bien adaptées à notre époque. Je suis ravie de l'avoir découvert
            • Tinuviel33 Posté le 7 Mai 2019
              Voilà bien des années que je repousse cette lecture, moi qui ai une peur bleue de tout ce qui traite de près ou de loin à de l'horreur. Pourquoi se faire volontairement du mal avec des monstres sortant de notre imagination, lorsque tant de monstres déjà, habitent nos esprits et nos corps humains ? Je vous le demande bien… Frankenstein est une parfaite réponse à cette question : les monstres naissant de nos imaginaires sont le reflet de nos peurs, nos angoisses, nos questionnements et nos doutes. Ce roman peut se lire de différentes façons. Si l'on creuse un peu, on y découvre de nombreux questionnements philosophiques sur la nature de l'Homme : la différence entre l'innée et l'acquis (la nature et la culture), l'influence des constructions sociales sur nos vies, la responsabilité de créer la vie ou de la reprendre, les notions de bien et de mal et leur lien indéfectible, la croyance en Dieu(x), l'influence de la raison, de la passion… Mais également des questionnements d'ordre éthique : jusqu'où peut et doit aller la science, le progrès est-il arrêtable, la mort est-elle parfois préférable à la vie, qu'advient-il de la responsabilité d'un être sur des milliers de... Voilà bien des années que je repousse cette lecture, moi qui ai une peur bleue de tout ce qui traite de près ou de loin à de l'horreur. Pourquoi se faire volontairement du mal avec des monstres sortant de notre imagination, lorsque tant de monstres déjà, habitent nos esprits et nos corps humains ? Je vous le demande bien… Frankenstein est une parfaite réponse à cette question : les monstres naissant de nos imaginaires sont le reflet de nos peurs, nos angoisses, nos questionnements et nos doutes. Ce roman peut se lire de différentes façons. Si l'on creuse un peu, on y découvre de nombreux questionnements philosophiques sur la nature de l'Homme : la différence entre l'innée et l'acquis (la nature et la culture), l'influence des constructions sociales sur nos vies, la responsabilité de créer la vie ou de la reprendre, les notions de bien et de mal et leur lien indéfectible, la croyance en Dieu(x), l'influence de la raison, de la passion… Mais également des questionnements d'ordre éthique : jusqu'où peut et doit aller la science, le progrès est-il arrêtable, la mort est-elle parfois préférable à la vie, qu'advient-il de la responsabilité d'un être sur des milliers de vies, le corps est-il sacré… J'ai été durant ma lecture extrêmement admirative de la façon dont Mary Shelley décrit Frankenstein et sa créature. Tous le long du livre, on ne peut que se demander qui est véritablement le monstre et qui obtient la palme de la plus grande cruauté. Ce sont deux personnages pourtant, envers qui on ne peut se retenir de ressentir une vive compassion. Ils semblent tous deux prisonniers de leurs mauvais choix, de leurs passions et peut-être même de leur destiner. La fin de l'ouvrage se termine avec brio et laisse un sentiment doux amer sur les lèvres : l'excès de nos passions nous détruiront-elles donc toujours ? Lire Frankenstein, c'est découvrir le monstre qui sommeille en soi.
              Lire la suite
              En lire moins
            • missalyss Posté le 25 Avril 2019
              Comment décrire ce personnage puissant qu'est le monstre de Frankenstein? Monstre ? L'est-il vraiment ? Il est avant tout un vivant. Un vivant à la recherche de l'amour. On a tous en tête un monstre quand l'on parle de Frankenstein, un beau lapsus que l'on comprend en lisant ce classique. Car le monstre est bel est bien le docteur Frankenstein, ce savant fou qui laisse sa création désespérément seule, lui interdisant l'amour, qui aurait pourtant été salvatrice. Un roman classique qui soulève pourtant des thèmes et questions très actuelles! Un must read des grands classiques, bien qu'il faille être dans le bon mood pour en accepter toutes les nuances dans son discourt.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              5 romans gothiques qui vont vous fasciner

              Des châteaux effrayants saturés de courants d'air, des fantômes qui ont des comptes à régler, des jardins cachés dans le brouillard et des familles qui cachent de lourds secrets... bienvenue dans l'univers du roman gothique. Voici 5 livres sombres et exaltants à dévorer à la lueur des bougies. 

              Lire l'article