RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Henri IV

            Pocket
            EAN : 9782266279857
            Code sériel : 17078
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 240
            Format : 108 x 177 mm
            Henri IV

            Date de parution : 03/05/2018
            Ce roi que l’on voulait abattre…

            Il est le roi de France et de Navarre qui a voulu dépasser les clivages et faire vivre ensemble catholiques et protestants. Il en est mort.
            Le vendredi 14 mai 1610, Jean-François Ravaillac, catholique exalté, poignarde le souverain dans son carrosse, rue de la Ferronnerie. Il...
            Ce roi que l’on voulait abattre…

            Il est le roi de France et de Navarre qui a voulu dépasser les clivages et faire vivre ensemble catholiques et protestants. Il en est mort.
            Le vendredi 14 mai 1610, Jean-François Ravaillac, catholique exalté, poignarde le souverain dans son carrosse, rue de la Ferronnerie. Il voulait en finir avec « cet hérétique paillard, parjure et renégat » dont la conversion n’était que façade.
            Henri IV, Béarnais vigoureux, grand amateur de chasse, imbattable au jeu de paume et fou de femmes, n’aura eu de cesse de consolider l’État, d’administrer une saine justice et d’éviter que la France sombre dans la guerre civile. L’Histoire retiendra de ce grand roi qu’il était celui de tous les Français, apôtre infatigable de la tolérance et de la concorde.

            « Un des plus grands conteurs d'Histoire, des biographies vivantes, enlevées, documentées. » Jean-Christophe Buisson – Le Figaro Magazine
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266279857
            Code sériel : 17078
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 240
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « C’est un des plus grands conteurs d’histoire, et ses biographies – vivantes, enlevées, documentées – sont des moments de lecture agréables autant que des sources de réflexion politique. Le lire, c’est non seulement apprendre, mais aussi comprendre. » Jean-Christophe Buisson, Le Figaro Magazine

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • rynas Posté le 29 Août 2018
              Un peu déçu par le style de la narration. Toutefois, le livre reste passionnant et très intéressant. Permet de découvrir les multiples facettes de Henri IV.
            • Florel Posté le 19 Janvier 2017
              Cette fois-ci c'est au tour du roi concorde Henri IV à qui Max Gallo dédie ce livre. Portait simple, sans fioriture, peut-être un peu plat, ce livre est une bonne approche à celui qui ne connaît pas ce roi car pour les autres rien de vraiment neuf. Je dis "vraiment", car en ce qui concerne le portrait psychologique j'avoue que c'était assez nouveau pour moi vu que je n'envisage jamais entièrement un roi sous le jour psychologique. Bien que certaines choses soient assez évidentes comme par exemple les ravages psychologiques suite à la Saint Barthélemy qui conduiront la politique de ce roi à une tentative de paix, d'autres plus intimes m'effleuraient pas spécialement. D'ailleurs je ne sais pas trop quelle importance leur accorder. Au delà-de tout cela je n'ai pas grand chose à dire sur ce bon roi Henri IV, on retrouve ici son amour des femmes, son humanité, sa politique. En revanche sur l'homme aux racines béarnaises là je serais plus bavarde. En effet, si le roi ne m'était pas inconnu, je suis plutôt contente de cette lecture car j'ai appris beaucoup sur son enfance. De son premier "baptême" un peu particulier à son enfance à la cour de France, en... Cette fois-ci c'est au tour du roi concorde Henri IV à qui Max Gallo dédie ce livre. Portait simple, sans fioriture, peut-être un peu plat, ce livre est une bonne approche à celui qui ne connaît pas ce roi car pour les autres rien de vraiment neuf. Je dis "vraiment", car en ce qui concerne le portrait psychologique j'avoue que c'était assez nouveau pour moi vu que je n'envisage jamais entièrement un roi sous le jour psychologique. Bien que certaines choses soient assez évidentes comme par exemple les ravages psychologiques suite à la Saint Barthélemy qui conduiront la politique de ce roi à une tentative de paix, d'autres plus intimes m'effleuraient pas spécialement. D'ailleurs je ne sais pas trop quelle importance leur accorder. Au delà-de tout cela je n'ai pas grand chose à dire sur ce bon roi Henri IV, on retrouve ici son amour des femmes, son humanité, sa politique. En revanche sur l'homme aux racines béarnaises là je serais plus bavarde. En effet, si le roi ne m'était pas inconnu, je suis plutôt contente de cette lecture car j'ai appris beaucoup sur son enfance. De son premier "baptême" un peu particulier à son enfance à la cour de France, en passant par l'éducation de sa mère intransigeante sur son éducation calviniste, je suis allée de découverte en découverte. Et ce que j'ai découvert m'a rendu ce roi très sympathique ; ce n'est pas l'enfance dorée, sans contact avec le peuple de son petit fils Louis XIV ! Non Henri IV venait presque du peuple ! En tout cas pour moi. Mais l'auteur ne reste pas que autour de Henri IV, en effet aborder ce roi c'est forcément aborder la vie de son assassin Ravaillac. C'est ce que fait rapidement Max Gallo en nous faisant découvrir sa vie un peu incertaine (un jour à Angoulême un autre à Paris), mendiante, sans attache réelle et le portrait troublé d'un illuminé qui sera rejeté plus d'une fois par divers ordres religieux. Je précise que l'auteur n'ira pas plus loin que ce qui est admis, ici point de complot où Ravaillac serait un jouet. Là Ravaillac a agi seul au nom de Dieu et les raisons sont rappelées dans ces pages. Dernier atout de ce livre, les photos de tableaux, de gravures, qui accompagnent ce livre en son milieu. Permettant de mettre un visage sur une personne ou de visualiser une scène et étant accompagner de petite légende, ces images complètent à merveille cet ouvrage. En conclusion, c'était une lecture rapide, pas forcément palpitante (souvent avec Max Gallo) mais toujours très intéressante qui permet la découverte et le rafraîchissement de la mémoire. Bref, un bon livre pas abêtissant pour deux sous. Merci à XO éditions.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Colombedelesperance Posté le 22 Septembre 2016
              Pour ceux qui me suivent depuis un petit moment, vous savez que j’aime bien lire des romans historiques et en apprendre plus sur notre passé, d’autant plus si c’est en compagnie de Max Gallo, dont j’aime assez les écrits. Henri IV nous permet d’aller à la rencontre du roi de France et de Navarre qui a oscillé entre la religion catholique et la religion protestante pendant une bonne partie de sa vie. Le lecteur va aussi s’approcher de Ravaillac, cet homme que personne ne soupçonnait et qui pourtant a assassiné ce roi qui rêvait de paix dans le royaume français, sans y parvenir jamais tout à fait. Max Gallo nous fait ainsi découvrir les facettes plus ou moins cachées d’un homme dont on n’entend pas tellement parler. Non, mais c’est vrai ! Admettez qu’Henri IV est souvent passé sous silence. Nous entendons bien plus parler de Louis XIV ou Louis XVI, ou encore de Saint Louis, (Louis IX, non), voire François 1er et d’autres, non ? Pourtant, Henri IV a un parcours pour le moins fascinant. D’abord huguenot (donc protestant), puis catholique et ensuite on ne sait pas tellement, cet homme cherche avant tout à préserver son royaume et à l’unifier. Profondément... Pour ceux qui me suivent depuis un petit moment, vous savez que j’aime bien lire des romans historiques et en apprendre plus sur notre passé, d’autant plus si c’est en compagnie de Max Gallo, dont j’aime assez les écrits. Henri IV nous permet d’aller à la rencontre du roi de France et de Navarre qui a oscillé entre la religion catholique et la religion protestante pendant une bonne partie de sa vie. Le lecteur va aussi s’approcher de Ravaillac, cet homme que personne ne soupçonnait et qui pourtant a assassiné ce roi qui rêvait de paix dans le royaume français, sans y parvenir jamais tout à fait. Max Gallo nous fait ainsi découvrir les facettes plus ou moins cachées d’un homme dont on n’entend pas tellement parler. Non, mais c’est vrai ! Admettez qu’Henri IV est souvent passé sous silence. Nous entendons bien plus parler de Louis XIV ou Louis XVI, ou encore de Saint Louis, (Louis IX, non), voire François 1er et d’autres, non ? Pourtant, Henri IV a un parcours pour le moins fascinant. D’abord huguenot (donc protestant), puis catholique et ensuite on ne sait pas tellement, cet homme cherche avant tout à préserver son royaume et à l’unifier. Profondément marqué par le massacre de la Saint Barthélémy, il fera son possible pour que pareil évènement ne se reproduise. Il rêve de gouverner la France, mais sait que le chemin est long et improbable. Pourtant ! C’est lui qui va se retrouver en lice, mais ses convictions religieuses vont être un frein à son accès au trône. Ses convictions religieuses seront toujours un frein dans sa royauté. Max Gallo nous présente une biographie assez peu commune, je m’en rends compte en y repensant pour taper mon avis. Des éléments sont passés sous silence, d’autres mis en avant, tout ça pour nous intéresser et peut-être pour nous questionner. Parce qu’après tout, l’histoire d’Henri IV, c’est l’histoire de la tolérance et de l’extrémisme, quelque part. Ce texte résonne avec l’actualité, hélas : chacun est convaincu de quelque chose et prête à l’autre des intentions qu’il ne possède peut-être pas (voire sûrement). Le roi ressort pour moi ici comme un homme qui a toujours essayé de suivre ses ambitions, tout en restant le plus fidèle à lui-même possible. Ce roman présente donc avec un assez bon rythme toutes les contradictions et les obstacles qui se dressent sur le chemin d’Henri IV. Parce que dès le départ, on s’aperçoit qu’il s’agit d’une pièce maîtresse sur le jeu d’échecs qu’était la France à l’époque. Les temps sont troubles, et chacun tente comme il peut de tirer son épingle du jeu. D’ailleurs, les jeux de cour sont déjà bien présents, et les vices qui peuvent en découler eux aussi. Max Gallo les précise sans toutefois s’y appesantir, ce qui m’a convenue vu que j’ai été assez choquée de certains points. D’ailleurs, c’est un point que j’aime toujours beaucoup avec Max Gallo : il parvient à traiter le sujet avec respect, mais en déconstruisant le faste et le merveilleux Bisounours dans lequel nous nous berçons à propos de la royauté et de la monarchie. L’hygiène était loin d’être au top, l’hypocrisie était de mise et les caprices nombreux. Les puissants du monde étaient parfois soucieux de leur peuple, ou non. Pour autant, cet auteur réussit parfaitement bien à dresser les faiblesses des grands, tout en leur restituant leur noblesse, comme ici pour Henri IV. Ainsi, vous vous imaginez bien que dans ce bouquin – assez court au demeurant – on découvre un pan plus réaliste d’Histoire que tout ce que nous avons pu imaginer. La mort d’Henri IV est brusque et inattendue, quand on regarde bien. Néanmoins, on peut y observer toute la violence de l’époque (le démembrement ? Hurk.), à côté de la richesse des affaires diplomatiques. On s’approche du réel, d’autant plus que le livre contient un petit dossier en plus au milieu avec des tableaux et des représentations d’époque pour mieux visualiser ce qui nous est conté. En conclusion, Henri IV est un succès pour moi. Le roman est court, il se lit vite, mais demande une certaine dose de réflexion, puisque les thématiques de tolérance et d’extrémisme présentées peuvent correspondre avec ce que nous observons de nos jours. Sous la plume de Max Gallo – qui sait d’ailleurs se renouveler puisqu’on ne s’ennuie pas – Henri IV s’avère être un personnage fascinant, avec ses vices, ses faiblesses, mais aussi son génie et sa noblesse, puisqu’il rêvera toute sa vie d’unifier le royaume de France et tâchera d’œuvrer dans ce sens. Il s’agit d’un roman qui nous permet de voir la monarchie comme elle était et non pas idéalisée comme parfois, ce qui n’est pas plus mal. Ce sera donc un 15/20 pour moi !
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.