Lisez! icon: Search engine
À Paraître
Human psycho
Fabrice Midal (collection dirigée par)
Collection : Évolution
Date de parution : 19/01/2023
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus
7.95 €
À paraître le 19/01/2023
À Paraître

Human psycho

Fabrice Midal (collection dirigée par)
Collection : Évolution
Date de parution : 19/01/2023
Comment l'humanité est devenue l'espèce la plus dangereuse pour la planète ? Dans son nouvel essai, Sébastien Bohler émet une hypothèse iconoclaste : à son échelle, l'humanité serait atteinte de psychopathie.
Pourquoi l’humanité ne réussit pas à mettre un terme à son pouvoir de destruction ? Dérèglement climatique, hausse des températures, montée des eaux, pandémies... nous allons droit à la catastrophe... Pourquoi l’humanité ne réussit pas à mettre un terme à son pouvoir de destruction ? Dérèglement climatique, hausse des températures, montée des eaux, pandémies... nous allons droit à la catastrophe et nos efforts individuels n’y changent rien.  Dans Human Psycho, Sébastien Bohler éclaire les raisons de cette situation. L’humanité possède... Pourquoi l’humanité ne réussit pas à mettre un terme à son pouvoir de destruction ? Dérèglement climatique, hausse des températures, montée des eaux, pandémies... nous allons droit à la catastrophe et nos efforts individuels n’y changent rien.  Dans Human Psycho, Sébastien Bohler éclaire les raisons de cette situation. L’humanité possède les traits caractéristiques d’un psychopathe : sentiment de supériorité, tendance à exploiter les autres, absence d’empathie, non-prise en considération des conséquences de ses actes. Si l’on veut trouver une porte de sortie et éviter la catastrophe, il faut soigner cette humanité malade de toute urgence.
 
Également chez Pocket : Le Bug humain et Où est le sens ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266329156
Code sériel : 18820
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 272
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus
7.95 €
À paraître le 19/01/2023
EAN : 9782266329156
Code sériel : 18820
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 272
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Goudal 08/11/2022
    Après « Le bug humain » qui nous a fait découvrir le striatum, Après « Ou est le sens? » qui nous a fait comprendre le rôle du cortex cingulaire, Sébastien Bohler nous fait pénétrer dans le cortex orbitofrontal avec « Human psycho ». Normal, il est neurobiologiste et donc spécialiste des boyaux de la tête. Il est aussi écolo ce qui n’est pas vraiment un défaut. Le sous-titre du livre est « Comment l’humanité est devenue l’espèce la plus dangereuse de la planète » beau slogan mais qui pose question. Le postulat de base est est que l’humanité est un système composé d’éléments humains. Les ensemblistes-identitaires comme les nomme Castoriadis ont découvert que les propriétés d’un système sont le plus souvent totalement différentes de celles de ses composants. « Ce livre postule que l’humanité est une entité qui se développe, qui agit et qui ‘pense’ de manière autonome. … La question est de savoir comment. … J’ai donc postulé que l’humanité possède un psychisme. Qu’elle a des émotions, un langage, une vie mentale et déploie un certaine nombre de comportements qui lui sont propres. » Ainsi les quatre caractéristiques fondamentales de l’humanité selon Bohler sont : 1 Elle a une haute opinions d’elle-même. Elle se définit comme supérieure aux plantes et aux animaux. Voir Descartes : « L’homme, maître... Après « Le bug humain » qui nous a fait découvrir le striatum, Après « Ou est le sens? » qui nous a fait comprendre le rôle du cortex cingulaire, Sébastien Bohler nous fait pénétrer dans le cortex orbitofrontal avec « Human psycho ». Normal, il est neurobiologiste et donc spécialiste des boyaux de la tête. Il est aussi écolo ce qui n’est pas vraiment un défaut. Le sous-titre du livre est « Comment l’humanité est devenue l’espèce la plus dangereuse de la planète » beau slogan mais qui pose question. Le postulat de base est est que l’humanité est un système composé d’éléments humains. Les ensemblistes-identitaires comme les nomme Castoriadis ont découvert que les propriétés d’un système sont le plus souvent totalement différentes de celles de ses composants. « Ce livre postule que l’humanité est une entité qui se développe, qui agit et qui ‘pense’ de manière autonome. … La question est de savoir comment. … J’ai donc postulé que l’humanité possède un psychisme. Qu’elle a des émotions, un langage, une vie mentale et déploie un certaine nombre de comportements qui lui sont propres. » Ainsi les quatre caractéristiques fondamentales de l’humanité selon Bohler sont : 1 Elle a une haute opinions d’elle-même. Elle se définit comme supérieure aux plantes et aux animaux. Voir Descartes : « L’homme, maître et possesseur de la nature ». 2 « L’humanité a un talent infaillible pour instrumentaliser la nature ». 3 « Troisièmement, sur le plan émotionnel, l’humanité se caractérise par un manque profond d’empathie. Homo Sapiens se comporte à l’égard de la planète et de toutes les formes de vie qui l’habitent avec une totale absence de compassion. » 4 « Enfin, la quatrième caractères de l’humanité est sa tendance à agir en fonction d’impératifs ou de réactions instantanées dans le but de tirer de cette action un profit immédiat. » L’humanité aurait donc un égo démesuré; elle serait obsédée par la manipulation, dénuée d’empathie et totalement impulsive. C’est exactement le portait du psychopathe. Donc, l’humanité est psychopathe. La démonstration est brillante, évidente, parfaitement documentée avec plein d’expériences scientifique. On serait tenté d’y croire. Mais que fait-on du psychopathe? Là, les choses se gâte un peu. On sent pointer des tendances autoritaires. Une bonne petite dictature écolo, ce serait pas mal. D’ailleurs, voyez les antivax, ces connards qui refusent de protéger l’humanité!!!??? tiens donc. On pourrait aussi avoir un super ordinateur impartial évidemment qui jugerait de tous les projets sur le long terme. Génial. On pourrait en même temps limiter les communications numériques des individus. On pourrait aussi mettre en place un machin comme l’ONU mais c’est vrai, ça ne marche pas. Ces trois propositions tiennent sur les trois dernières pages. Un peu léger le Bohler. A sa décharge, il est neurobiologie mais pas anthropologue ni historien. Qu’est ce qui ne marche pas dans sa démonstration? C’est d’abord son postulat. Est-ce que l’humanité est un système? La réponse est évidemment négative. Un système est un ensemble organisé de principes coordonnés de façon à former un tout scientifique ou un corps de doctrine. Il existe des systèmes politiques, économiques, philosophiques, industriels, médiatiques et les humains y existent ou y survivent comme ils peuvent. Mais cela n’effleure pas l’esprit de Bohler. Bien qu’il écrive tout de même « Les principes de la doctrine économique néolibérale sont à la fois la libre concurrence et la libre circulation des biens et des personnes. Ces principes entraînent mécaniquement une accélération des rythmes de production et de consommation des biens. La concurrence globale ne peut pas produire de ralentissement ni prendre en compte le futur. » Il faut lui reconnaître çà. Mais pas question d’interroger ces systèmes ni ceux qui les dirigent. Dommage. A lire tout de même surtout si on est ignare comme moi en neurobiologie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Celkana 30/04/2022
    Comment dire... Soit vous lisez ce livre en vous disant qu'on meure demain, soit vous gardez un infime espoir qu'une solution peut encore être trouvée et nous sauver... En soi, cet essai est intéressant, clairement, entre les comparaisons que l'humanité est tel un psychopathe que rien ne peut arrêter et une étude avec moult arguments et exemples relativement pertinents sur le cerveau pris en mode entité individuelle et entité collective qui est alors très différentes dans son approche de la vision du monde et la réflexion générale qu'il peut avoir. Comparer l'humanité a un psychopathe est osé mais pas si tordu et j'avoue que ça fait réfléchir aussi. Seulement, j'ai trouvé beaucoup de répétitions, peut-être pour appuyer son message, ce qui est logique,et parfois quelques raccourcis un peu simples ( et même une approximation qui m'a surprise: ce n'est pas l'assassinat de la 1ère ministre hutu qui a déclenché le génocide rwandais mais celui du président... Après on peut être bon en neuroscience et plus léger en histoire...), bref, récit intéressant mais extrêmement anxiogène, ce qui sûrement aussi le but. On peut encore changer les choses mais il va falloir arrêter de trouver les influenceurs et influenceuses trop géniaux et s'atteler à... Comment dire... Soit vous lisez ce livre en vous disant qu'on meure demain, soit vous gardez un infime espoir qu'une solution peut encore être trouvée et nous sauver... En soi, cet essai est intéressant, clairement, entre les comparaisons que l'humanité est tel un psychopathe que rien ne peut arrêter et une étude avec moult arguments et exemples relativement pertinents sur le cerveau pris en mode entité individuelle et entité collective qui est alors très différentes dans son approche de la vision du monde et la réflexion générale qu'il peut avoir. Comparer l'humanité a un psychopathe est osé mais pas si tordu et j'avoue que ça fait réfléchir aussi. Seulement, j'ai trouvé beaucoup de répétitions, peut-être pour appuyer son message, ce qui est logique,et parfois quelques raccourcis un peu simples ( et même une approximation qui m'a surprise: ce n'est pas l'assassinat de la 1ère ministre hutu qui a déclenché le génocide rwandais mais celui du président... Après on peut être bon en neuroscience et plus léger en histoire...), bref, récit intéressant mais extrêmement anxiogène, ce qui sûrement aussi le but. On peut encore changer les choses mais il va falloir arrêter de trouver les influenceurs et influenceuses trop géniaux et s'atteler à faire que la Terre survive à notre cannibalisme!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maudino 20/03/2022
    Quel est le point commun entre Ted Bundy, tueur en série américain, et l'Humanité ? Tous deux sont des psychopathes. Voici la thèse effrayante du docteur en neurobiologie, Sébastien Bohler. Dans ce livre d'un peu plus de 250 pages, ce scientifique nous fait le compte-rendu d'un cas clinique. Son patient : Human psycho, ou plutôt l'Humanité, comme si elle n'était qu'une seule et même personne. Ce patient est le pire de tous : il s'estime supérieur à tous les êtres peuplant la planète, il manipule la Nature pour la soumettre à ses envies, il ne fait preuve d'aucune empathie à l'égard des bêtes, des océans ou des forêts, et il agit en toute irresponsabilité, incapable d'anticiper les conséquences de ces actes. C'est une démonstration brillante et passionnante. On pourrait imaginer que l'approche fondatrice est originale, voire extravagante mais paraît finalement totalement recevable et crédible au fur et à mesure de la lecture. Tout comme dans le bug humain, ce livre permet également de comprendre le fonctionnement fascinant du cerveau humain et donne des clés d'explications à certains de nos comportements. L'ensemble du livre est passionnant et on peut remercier Sébastien Bohler pour son travail de vulgarisation scientifique. Par ailleurs, l'écriture est... Quel est le point commun entre Ted Bundy, tueur en série américain, et l'Humanité ? Tous deux sont des psychopathes. Voici la thèse effrayante du docteur en neurobiologie, Sébastien Bohler. Dans ce livre d'un peu plus de 250 pages, ce scientifique nous fait le compte-rendu d'un cas clinique. Son patient : Human psycho, ou plutôt l'Humanité, comme si elle n'était qu'une seule et même personne. Ce patient est le pire de tous : il s'estime supérieur à tous les êtres peuplant la planète, il manipule la Nature pour la soumettre à ses envies, il ne fait preuve d'aucune empathie à l'égard des bêtes, des océans ou des forêts, et il agit en toute irresponsabilité, incapable d'anticiper les conséquences de ces actes. C'est une démonstration brillante et passionnante. On pourrait imaginer que l'approche fondatrice est originale, voire extravagante mais paraît finalement totalement recevable et crédible au fur et à mesure de la lecture. Tout comme dans le bug humain, ce livre permet également de comprendre le fonctionnement fascinant du cerveau humain et donne des clés d'explications à certains de nos comportements. L'ensemble du livre est passionnant et on peut remercier Sébastien Bohler pour son travail de vulgarisation scientifique. Par ailleurs, l'écriture est extrêmement claire, les phrases percutantes. On ne peut qu'applaudir la forme. Le fond n'en reste pas néanmoins glaçant, effrayant tout en sonnant malheureusement terriblement juste. Les solutions avancée par l'auteur en dernière partie ne donnent pas du baume au coeur, loin de là. Si l'on souhaite neutraliser le psychopathe Humanité, il va falloir se confiner, vivre dans des métavers, se plier à une dictature écologique et laisser de supers-ordinateurs faire justice. Voilà un avenir peu attrayant et assez angoissant.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour découvrir des conseils qui répondent aux grandes et petites questions que chacun peut se poser.
Vivez mieux avec Pocket