Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266093088
Code sériel : 10679
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

La Chambre des officiers

Date de parution : 06/01/2000

LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

1914. Tout sourit à Adrien, ingénieur officier. La guerre éclate et lors d’une reconnaissance sur les bords de la Meuse, un éclat d’obus le défigure. Le voilà devenu une « gueule cassée ». Adrien ne connaîtra pas les tranchées mais le Val-de-Grâce, dans une chambre...

LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

1914. Tout sourit à Adrien, ingénieur officier. La guerre éclate et lors d’une reconnaissance sur les bords de la Meuse, un éclat d’obus le défigure. Le voilà devenu une « gueule cassée ». Adrien ne connaîtra pas les tranchées mais le Val-de-Grâce, dans une chambre réservée aux officiers. Une pièce sans miroir, où l’on ne se voit que dans le regard des autres.
Adrien y restera cinq ans. Cinq ans pour penser à l’après, pour penser à Clémence qui l’a connu avec sa gueule d’ange…

« On n'oubliera pas le premier roman de Marc Dugain, qui a su rendre au visage d'Adrien, dans un style simple et sanglé, toute son humanité. » Jérôme Garcin – L'Obs

Ce livre a obtenu le Prix des libraires

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266093088
Code sériel : 10679
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« On n’oubliera pas le premier roman de Marc Dugain, qui a su rendre au visage d’Adrien, dans un style simple et sanglé, toute son humanité. » Jérôme Garcin – L'Obs

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Despagesetdeslettres Posté le 6 Novembre 2020
    L’histoire se déroule pendant la Première guerre mondiale, côté français. Le narrateur est blessé dès les premières heures du conflit. Une partie de son visage est arrachée, il atterrit à l’hôpital parisien Val-de-Grâce. Pendant les quatre années que dureront la guerre, il subira des opérations et verra défiler des soldats blessés dans la salle où sont soignées les autres Gueules Cassées. Il se fait des amis et le petit groupe reste dans l’hôpital à deux exceptions. Ils suivent le cours de la guerre par le discours des autres blessés. J’ai aimé la plongée dans cette salle pleine de blessés au visage, il en est ressorti beaucoup de pudeur, une certaine culpabilité de passer la guerre dans un hôpital, et le déni de « l’après ». J’ai été étonnée de ne pas avoir lu de scène où le blessé voit son visage dans un miroir mais au final ce n’est pas tant l’apparence qui compte mais ses conséquences : le regard des autres, le célibat infini probable et la difficulté de se réinsérer. L’écriture est fluide sans être révolutionnaire. À offrir aux passionnés d’histoire, ou à ceux qui ont aimé le Chagrin des Vivants. Vous l’avez lu ? Avez-vous aimé ?
  • Zazaboum Posté le 3 Novembre 2020
    Nous avons tous vu des photos des Gueules cassées de la guerre de 14-18, mais une fois les plaies cicatrisées et les reconstructions effectuées. Pour ma part je n’avais jamais lu un livre qui racontait toute la souffrance et l’horreur qui précédaient ces clichés ! Marc Dugain met en scène son grand-père, officier, qui avait été blessé dès le début de la Grande Guerre sans avoir jamais croisé un Allemand ! Il passera toute la guerre au Val de Grâce à Paris, à tenter de récupérer un visage, une raison de vivre, une dignité et le courage d’affronter le regard des autres ! Ce livre est très poignant et douloureux dans ces descriptions, même si parfois j’ai plutôt eu l’impression d’être spectatrice, alors que c’est Adrien qui s’exprime. Marc Dugain a pris un peu trop de distance dans le récit, même si toutes les horreurs, la douleur et les difficultés ont été décrites. Mais au-delà des séquelles irréparables de l'effroyable boucherie que fut la Der des ders, ce livre est rempli d’espoir, de solidarité, d’optimisme et d’amitié indéfectible ! A lire même si notre imagination ne pourra jamais aller plus loin que les mots, sans approcher la réalité subie... Nous avons tous vu des photos des Gueules cassées de la guerre de 14-18, mais une fois les plaies cicatrisées et les reconstructions effectuées. Pour ma part je n’avais jamais lu un livre qui racontait toute la souffrance et l’horreur qui précédaient ces clichés ! Marc Dugain met en scène son grand-père, officier, qui avait été blessé dès le début de la Grande Guerre sans avoir jamais croisé un Allemand ! Il passera toute la guerre au Val de Grâce à Paris, à tenter de récupérer un visage, une raison de vivre, une dignité et le courage d’affronter le regard des autres ! Ce livre est très poignant et douloureux dans ces descriptions, même si parfois j’ai plutôt eu l’impression d’être spectatrice, alors que c’est Adrien qui s’exprime. Marc Dugain a pris un peu trop de distance dans le récit, même si toutes les horreurs, la douleur et les difficultés ont été décrites. Mais au-delà des séquelles irréparables de l'effroyable boucherie que fut la Der des ders, ce livre est rempli d’espoir, de solidarité, d’optimisme et d’amitié indéfectible ! A lire même si notre imagination ne pourra jamais aller plus loin que les mots, sans approcher la réalité subie ! CHALLENGE RIQUIQUI 2020 CHALLENGE PYRAMIDE VI - Halloween 2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • collectifpolar Posté le 1 Novembre 2020
    Dans les premiers jours de 1914, Adrien, jeune lieutenant du génie est fauché par un éclat d'obus. Défiguré, il est transporté au Val de Grâce où il passera le reste de la guerre dans la chambre des officiers. Au fil des amitiés qui s'y noueront, lui et ses camarades, malgré la privation brutale d'une part de leur identité, révèleront toute leur humanité. Marc Dugain nous conte le destin de trois rescapés de la Grande Guerre. Rescapés mais défigurés. La vie de trois hommes et d'une femme qui doivent affronter une société qui à la fois les honore et les repousse. C'est touchant, merveilleusement bien écrit. Un portrait merveilleux de ces gueules cassées a qui les honneurs de la France ont surement manqué. Un magnifique hommage que leur rend là notre auteur.
  • nicokykkoduq Posté le 14 Octobre 2020
    La lente réparation d'une gueule cassé est ici dépeinte avec brio. La chirurgie maxillo-faciale est à cette époque pratiquement inexistante. Les longues années nécessaires à la reconstruction faciale permettent une description des étapes du deuil de ce visage perdu. Au delà des souffrances physiques, se confronter aux regards des autres sera le stade crucial pour atteindre une possible acceptation.
  • mablehome Posté le 25 Septembre 2020
    Je viens de lire ce roman en une journée. Court mais très intense. Il commence sur des notes joyeuses, une belle rencontre entre un homme et une femme ... et bascule très rapidement dans l'horreur. Des mois et des mois, des années dans l'hôpital du Val de Grâce, à l'étage des officiers défigurés au combat. Malgré l'horreur des faits, une écriture lumineuse et un grand optimisme.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.