Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266093088
Code sériel : 10679
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

La Chambre des officiers

Date de parution : 06/01/2000

LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

1914. Tout sourit à Adrien, ingénieur officier. La guerre éclate et lors d’une reconnaissance sur les bords de la Meuse, un éclat d’obus le défigure. Le voilà devenu une « gueule cassée ». Adrien ne connaîtra pas les tranchées mais le Val-de-Grâce, dans une chambre...

LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

1914. Tout sourit à Adrien, ingénieur officier. La guerre éclate et lors d’une reconnaissance sur les bords de la Meuse, un éclat d’obus le défigure. Le voilà devenu une « gueule cassée ». Adrien ne connaîtra pas les tranchées mais le Val-de-Grâce, dans une chambre réservée aux officiers. Une pièce sans miroir, où l’on ne se voit que dans le regard des autres.
Adrien y restera cinq ans. Cinq ans pour penser à l’après, pour penser à Clémence qui l’a connu avec sa gueule d’ange…

« On n'oubliera pas le premier roman de Marc Dugain, qui a su rendre au visage d'Adrien, dans un style simple et sanglé, toute son humanité. » Jérôme Garcin – L'Obs

Ce livre a obtenu le Prix des libraires

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266093088
Code sériel : 10679
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« On n’oubliera pas le premier roman de Marc Dugain, qui a su rendre au visage d’Adrien, dans un style simple et sanglé, toute son humanité. » Jérôme Garcin – L'Obs

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Coco574 Posté le 2 Janvier 2022
    Avec ce roman, Marc Dugain nous plonge au cœur des gueules cassées de la Première Guerre Mondiale et plus particulièrement de la phase de reconstruction et de convalescence. Adrien doit prendre le train pour rejoindre le front en Meuse. A la gare, il remarque une jeune femme qui vient d’accompagner son amoureux de soldat. Ce dernier s’éloigne dans le train qui le mène vers la guerre. Adrien décide de retarder de quelques heures son départ pour aborder la jeune femme. Il va vivre une nuit de passion avec Clémence. Dès le lendemain, premier jour du conflit, il rejoint le front et sera touché par un obus ennemi. Défiguré, il sera rapatrié au Val de Grâce. Premier officier touché au visage, Adrien est placé dans la chambre des Officiers où le rejoignent d’autres officiers gravement touchés au visage et même une femme infirmière. Durant ces 4 années d’hospitalisation rythmée par les multiples opérations, Adrien se liera avec Penanster, Weil et Marguerite. Marc Dugain décrit à merveille la naissance de l’amitié et de la camaraderie de ce groupe dans un contexte difficile qui les aide à surmonter l’horreur. Il aborde également le destin brisé de toute cette jeunesse avec de surcroît une chose irrémédiable pour... Avec ce roman, Marc Dugain nous plonge au cœur des gueules cassées de la Première Guerre Mondiale et plus particulièrement de la phase de reconstruction et de convalescence. Adrien doit prendre le train pour rejoindre le front en Meuse. A la gare, il remarque une jeune femme qui vient d’accompagner son amoureux de soldat. Ce dernier s’éloigne dans le train qui le mène vers la guerre. Adrien décide de retarder de quelques heures son départ pour aborder la jeune femme. Il va vivre une nuit de passion avec Clémence. Dès le lendemain, premier jour du conflit, il rejoint le front et sera touché par un obus ennemi. Défiguré, il sera rapatrié au Val de Grâce. Premier officier touché au visage, Adrien est placé dans la chambre des Officiers où le rejoignent d’autres officiers gravement touchés au visage et même une femme infirmière. Durant ces 4 années d’hospitalisation rythmée par les multiples opérations, Adrien se liera avec Penanster, Weil et Marguerite. Marc Dugain décrit à merveille la naissance de l’amitié et de la camaraderie de ce groupe dans un contexte difficile qui les aide à surmonter l’horreur. Il aborde également le destin brisé de toute cette jeunesse avec de surcroît une chose irrémédiable pour l’époque : ce sont des gueules cassées. La médecine laisse de l’espoir à ses jeunes pour leur reconstruction faciale, mais ils ne retrouveront pas leur beau visage de jeunesse. Ils devront tenter de se réintégrer dans cette société qui ne les regarde pas avec un œil bienveillant. Un très beau livre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cricri124 Posté le 19 Décembre 2021
    La guerre de 14-18 vécue à travers le prisme de l'hôpital militaire et de ces gueules cassées qui affluent au point que des chambrées leur sont exclusivement réservées. La chambre des officiers est l'une d'entre elles. Blessé en 1914 alors que la mobilisation était à peine achevée, Adrien Fournier, le narrateur, est la première gueule cassée à intégrer l'hôpital du Val de Grace. Pendant les cinq années qu'il va passer à l'hôpital, il va voir les lits se remplir inexorablement. Il va également nouer des amitiés et découvrir les prémices de la chirurgie esthétiques. La sobriété de l'écriture rend ce livre particulièrement bouleversant. C'est dans ce qu'Adrien ne dit pas que toute l'absurdité de cette guerre prend son ampleur. Il ne s'attarde pas sur la souffrance et la détresse mais elles suintent dans les gestes du quotidien ainsi que dans la dérision, présente en filigrane. J'ai un peu moins aimé le dernier quart, peu après sa sortie de l'hôpital. Il s'étire selon moi un peu trop dans le temps en le survolant, à l'instar d'un épilogue. Mais c'est une très belle histoire, sensible et délicate, sur le combat de ces hommes pour reconquérir la joie de vivre, convaincus que cette... La guerre de 14-18 vécue à travers le prisme de l'hôpital militaire et de ces gueules cassées qui affluent au point que des chambrées leur sont exclusivement réservées. La chambre des officiers est l'une d'entre elles. Blessé en 1914 alors que la mobilisation était à peine achevée, Adrien Fournier, le narrateur, est la première gueule cassée à intégrer l'hôpital du Val de Grace. Pendant les cinq années qu'il va passer à l'hôpital, il va voir les lits se remplir inexorablement. Il va également nouer des amitiés et découvrir les prémices de la chirurgie esthétiques. La sobriété de l'écriture rend ce livre particulièrement bouleversant. C'est dans ce qu'Adrien ne dit pas que toute l'absurdité de cette guerre prend son ampleur. Il ne s'attarde pas sur la souffrance et la détresse mais elles suintent dans les gestes du quotidien ainsi que dans la dérision, présente en filigrane. J'ai un peu moins aimé le dernier quart, peu après sa sortie de l'hôpital. Il s'étire selon moi un peu trop dans le temps en le survolant, à l'instar d'un épilogue. Mais c'est une très belle histoire, sensible et délicate, sur le combat de ces hommes pour reconquérir la joie de vivre, convaincus que cette guerre ne peut être que la der des der. A noter également que c'est personnellement la première fois que je vois évoquer en littérature les gueules cassées féminines, ces femmes parties soigner les blessés aux avant-postes et qui en sont revenues mutilées.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tiguidou Posté le 17 Novembre 2021
    J'ai beaucoup aimé ce roman qui traite de la vie de trois officiers qui se retrouvent dans la même chambre d'hôpital après avoir été gravement blessés et défigurés par des éclats d'obus. On les suit dans leur lutte pour ne pas se décourager et ne pas faire comme certains qui se suicident. Ils s'accrochent et s'entraînent tout en aidant les nouveaux blessés qui arrivent de plus en plus nombreux. Comment faire pour continuer à vivre et imaginer retourner vivre dans la société avec notre gueule cassée? Il y a beaucoup de sensibilité et d'humanité dans l'écriture de Marc Dugain. On ressent toutes les émotions et les questionnements de ces hommes, On constate à quel point notre visage nous aide à déterminer notre identité et à quel point lorsqu'on perd notre visage les gens nous voient sans nous voir. Quel courage a--t-il fallu à tous ces soldats pour continuer à vivre et retrouver une place dans la société. Pierre Lemaitre a lui aussi abordé ce sujet dans "Au revoir là-haut" quoique d'une façon totalement différente. Ce roman ne peut faire autrement que de nous faire réfléchir au traitement qui est réservé aux anciens combattants aujourd'hui aussi bien qu'hier.
  • saroul Posté le 17 Octobre 2021
    ou là là, quel coup de coeur, que d'émotions dans cette relation de la vie d'un officier blessé aux premiers jours de la guerre de 14, défiguré, et la lente reprise de sa vie, après des années passées dans un hôpital militaire, le Val de Grâce à Paris.
  • fklevesque Posté le 9 Octobre 2021
    J'ai été curieux de lire un ouvrage dont j'avais apprécié la transposition cinématographique. Bien m'en a pris car j'ai été subjugué par le sujet des "gueules cassées" auquel j'étais déjà sensible mais également par l'écriture de Marc DUGAIN toute en finesse. C'est avec maestria qu'il sait mettre en exergue toute l'humanité de trois hommes et d'une femme victimes de l'horreur de la "Grande Guerre". Pour ces gueules cassées réunies pendant 5 ans dans un espace hospitalier clos, la chambre des officiers, la question est de savoir si la survie est préférable à la mort. Survivre implique avant tout d'endurer la souffrance découlant des regards plein de dégoût portés sur leurs physiques mutilés. Et c'est là, toute la grandeur de ces hommes et femme dans leur lutte, non pas contre un adversaire armé mais contre leur ennemi intérieur. Cette oeuvre me parait indispensable en termes de lecture dans notre société en déficit de mémoire et ensauvagée. Pour ne pas oublier que ce n'est pas l'intérêt qui doit primer mais le souci du Bien commun.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.