Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266229722
Code sériel : 15271
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

La chevauchée des steppes

3000 kms à cheval à travers l'Asie Centrale

,

Collection : Aventure Humaine
Date de parution : 07/03/2013
Une traversée de l’Asie centrale à cheval. 3 000 kilomètres de steppes, de marais, de montagnes enneigées. C’est l’aventure de Priscilla Telmon et Sylvain Tesson, âgés de 23 et 27 ans à l’époque. Depuis le Kazakhstan, où ils ont fait l’acquisition de trois chevaux exceptionnels, jusqu’à la mer d’Aral, en passant... Une traversée de l’Asie centrale à cheval. 3 000 kilomètres de steppes, de marais, de montagnes enneigées. C’est l’aventure de Priscilla Telmon et Sylvain Tesson, âgés de 23 et 27 ans à l’époque. Depuis le Kazakhstan, où ils ont fait l’acquisition de trois chevaux exceptionnels, jusqu’à la mer d’Aral, en passant par les splendeurs de Samarkand, ils arpentent un territoire méconnu où certains descendants de Gengis Khan regrettent l’ère soviétique. La dernière frontière, entre un ciel écrasant et les tapis d’armoise…

« Une savoureuse histoire vécue, riche en rebondissements, rencontres, bonheurs et déceptions. L’essence du voyage, en quelque sorte. » Grands Reportages

Édition revue et augmentée par les auteurs

Inclus un cahier photos
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266229722
Code sériel : 15271
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« La force du livre est dans cette humanité qui bouleverse ceux qui risquent le "voyage". » Dorian Malovic, La Croix

« [Un] récit très coloré, plein d'humour et d'allant (...). » Monde et Vie

« Une savoureuse histoire vécue, riche en rebondissements, rencontres, bonheurs et déceptions. L'essence du voyage, en quelque sorte.» Grands Reportages

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Wyoming Posté le 7 Mai 2021
    Ayant lu un bon nombre des récits d'aventures et de voyages de Sylvain Tesson, il me manquait cette extraordinaire chevauchée des steppes, pourtant parue en 2001, qui aurait dû attirer mon attention bien plus tôt. Ce retard est maintenant comblé, après une lecture éblouissante d'une multitude d'émotions et de perceptions, qu'elles soient géographiques, humaines ou animales à travers la relation que Sylvain et Priscilla ont vécu avec leurs trois chevaux qui sont devenus les héros de leur aventure, au point de la conclure par une pensée émue à leur égard. Ce n'est pas vraiment une chevauchée puisque les deux aventuriers marchent la plupart du temps aux côtés de leurs montures afin de les épargner, d'autant qu'elles transportent tout leur matériel de voyage. Ils avancent donc à un rythme tranquille mais imperturbable au fil des jours, depuis le Khirghizistan jusqu'au bord des misérables restes de la mer d'Aral, en traversant le Tadjikistan et l'Ouzbékistan, avec la mythique Samarcande au coeur de leur périple. Leur narration est très enrichissante, tant par la variété et la qualité des rencontres, que ce soit dans la tiédeur des yourtes ou à l'abri dans les maisons de ceux qui les accueillent. Les descriptions des paysages très changeant au fil... Ayant lu un bon nombre des récits d'aventures et de voyages de Sylvain Tesson, il me manquait cette extraordinaire chevauchée des steppes, pourtant parue en 2001, qui aurait dû attirer mon attention bien plus tôt. Ce retard est maintenant comblé, après une lecture éblouissante d'une multitude d'émotions et de perceptions, qu'elles soient géographiques, humaines ou animales à travers la relation que Sylvain et Priscilla ont vécu avec leurs trois chevaux qui sont devenus les héros de leur aventure, au point de la conclure par une pensée émue à leur égard. Ce n'est pas vraiment une chevauchée puisque les deux aventuriers marchent la plupart du temps aux côtés de leurs montures afin de les épargner, d'autant qu'elles transportent tout leur matériel de voyage. Ils avancent donc à un rythme tranquille mais imperturbable au fil des jours, depuis le Khirghizistan jusqu'au bord des misérables restes de la mer d'Aral, en traversant le Tadjikistan et l'Ouzbékistan, avec la mythique Samarcande au coeur de leur périple. Leur narration est très enrichissante, tant par la variété et la qualité des rencontres, que ce soit dans la tiédeur des yourtes ou à l'abri dans les maisons de ceux qui les accueillent. Les descriptions des paysages très changeant au fil de ce long périple procurent au lecteur une découverte de la nature, des immensités herbeuses, de la steppe désertique, de la faune et de la vie des populations tout au long du chemin. De nombreuses péripéties viennent quelquefois contrarier leurs intentions : orages de montagne d'une grande violence, tracasseries administratives des pseudo-autorités aux frontières, tentatives de vol de leur matériel ou, pire, de leurs chevaux. Le récit de leur voyage est aussi une excellente occasion de s'immerger dans la transition que vécurent ces ex républiques soviétiques avec la fin de l'Union au cours des années 90. On découvre des statues aux yeux légèrement bridés des leaders soviétiques et on peut déceler aussi certains regrets des populations par rapport à l'ère communiste qui leur apportait certaines garanties malgré tout. Grande place est faite à l'accueil qu'ils reçurent, avec quelquefois des difficultés pour adopter les attitudes appropriées à l'égard de leurs hôtes, surtout quand il s'agit de manger au-delà du possible et de boire la vodka en quantité impensable. On a d'ailleurs un passage intéressant sur le cérémonial du thé qu'ils partagent avec leurs hôtes. Et puis, le but final du voyage, cette pauvre mer d'Aral dont ils parviendront à approcher les lèvres douloureuses, toujours plus loin que là où elle se trouvait trente ans plus tôt, l'eau ayant été sacrifiée aux plantations intensives de coton. Ils vont donc percevoir l'émotion et la tristesse de ces anciens pêcheurs de la mer d'Aral qui pleurent leur bienfaitrice quasiment disparue. Leur récit, tout en étant factuel et réaliste, s'attache à monter tous les changements survenus pour ces populations, ceci avec une absence de jugement à leur égard, sauf à l'encontre des meurtriers destructeurs de la mer d'Aral. Une belle note finale avec les adieux à leurs chevaux qu'ils ont voulu confier à des personnes de qualité qui en prendront le plus grand soin, même s'ils ne pourront revoir les vastes prairies herbeuses des Monts Célestes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Wampiir Posté le 20 Juin 2020
    Sylvain Tesson nous décrit son aventure, avec l'aide de livre d'autres aventuriers et d'auteurs. Il nous fait voyager tout en nous permettant d'acquérir de la culture. Encore une fois, on plonge dans la découverte de pays, cultures, mode de vie. C'est un vrai plaisir et j'ai aimé parcourir l'Asie Centrale avec eux. Un livre plaisant à lire qui m'a donné envie de voir de mes propres yeux cette Asie, même si elle ne doit plus être la même depuis son voyage !
  • gones Posté le 13 Juin 2020
    Étant fan de Tesson j’adore forcément ce récit/ voyage avec mlle Telmon en Asie centrale ! Pour les amateurs de voyage littéraire dans les pays d’Asie centrale foncez !
  • jack56 Posté le 22 Mars 2019
    C'est un merveilleux voyage d'aventure que Priscilla Telmon et Sylvain Tesson nous invitent à faire en leur compagnie, tout au long de ces 3000 kilomètres à cheval à travers l'Asie centrale. Ce fut une grande découverte pour moi que d'aller à la rencontre de ces contrées, de ces paysages, de ces habitants mais aussi une analyse géopolitique actuelle et passée. C'est également toute l'histoire de ces pays en allant d'Alexandre le Grand à Genshis Khan, la route de la soie et les premiers aventuriers des siècles précédents qui ont laissé des écrits, permettant à nos deux cavaliers de suivre leurs traces. La découverte de villes au noms enchanteurs (Samarcande, Boukara, Khiva) pour terminer à la mer d'Aral. J'ai d'autant plus apprécié ce récit de voyage très bien écrit, que c'est un voyage que je ne ferai sans doute jamais !
  • Northman Posté le 2 Avril 2018
    Un voyage à cheval à travers une Asie centrale "praticable" avant les événements du 11 septembre, comme cité dans la préface.  Aller à la rencontre des différentes peuplades et contrées ballottées d'une invasion à l'autre au fil de l'histoire. Ressentir la nostalgie qui baigne la steppe, écouter les gens évoquer des jours meilleurs. Ces gens qui bien souvent n'ont rien mais offrent généreusement l'hospitalité au voyageur. Le récit n'est jamais plat, il y a des rebondissements comme la traversée d'un col dans la tempête où ils ont bien failli y rester, la sortie à pied de nuit pour aller chercher de quoi bricoler une selle qui finit en course-poursuite avec des brigands, leurs innombrables soucis avec l'administration... Quelques touches d'humour aussi et des piques bien senties à l'encontre du régime précédent, entre autres... On apprend énormément de choses sur l'Histoire des regions traversées, les conquêtes mongoles, les dégâts occasionnés par les soviétiques ... C'est vraiment bien raconté, bourré d'informations, intéressant de bout en bout, j'ai eu beaucoup de mal à lacher ce livre, vraiment prenant.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.