Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266315876
Code sériel : 18199
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

La Nanny

Isabelle MAILLET (Traducteur)
Date de parution : 03/06/2021
Trahir l'amour d'un enfant comporte de grands risques...
À la mort de son mari, Jo n’a d’autre choix que revenir s’installer avec sa fille Ruby à Lake Hall, l’austère manoir familial où vit toujours sa mère, aristocrate arrogante et froide. À peine arrivée, Jo reçoit une visite des plus étranges : celle de Hannah, la nanny qui s’occupait d’elle... À la mort de son mari, Jo n’a d’autre choix que revenir s’installer avec sa fille Ruby à Lake Hall, l’austère manoir familial où vit toujours sa mère, aristocrate arrogante et froide. À peine arrivée, Jo reçoit une visite des plus étranges : celle de Hannah, la nanny qui s’occupait d’elle enfant, et dont le départ aussi subit qu’inexpliqué l’avait dévastée. Folle de joie, Jo n’hésite pas à lui proposer immédiatement de reprendre sa place parmi elles, et à lui confier sa propre fille. Mais très vite, plusieurs détails sonnent faux. Que s’est-il vraiment passé trente ans plutôt ? Et cela a-t-il un rapport avec le crâne humain tout juste retrouvé dans le lac du domaine ?
 
« Une mystérieuse disparition teintée d’une troublante atmosphère gothique : un cocktail parfait. » Glamour Magazine
 
« Un suspense délicieusement british et une atmosphère troublante font de ce roman LE polar de l’été. » France Dimanche
 
« Un huis clos étouffant très hitchcockien et parfaitement maîtrisé. » Ici Paris
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266315876
Code sériel : 18199
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Une intrigue aux multiples rebondissements, dans une ambiance lourde de mensonges et de non-dits."
Page

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jpguery Posté le 5 Mai 2021
    Fragilisée par le décès de son mari, Jocelyn revient avec sa fille en Angleterre et met fin à une brouille de dix ans avec sa mère en s’installant dans le manoir familial. Quelques jours plus tard Jocelyn découvre un squelette dans l’étang et pense immédiatement à Nanny, sa nounou d’autrefois qui avait brutalement disparu sans donner de nouvelles. La réapparition soudaine de la fameuse Nanny ne met pas fin au suspense mais plonge la famille et la police dans un océan de perplexité. Cette brillante intrigue criminelle psychologique au sein de l’aristocratie anglaise cumule atmosphère étouffante et fausses pistes.
  • victoryhelene Posté le 3 Mars 2021
    Ce n'est pas le polar de l'année mais il a le mérite d'être un bon divertissement. Il faut dire que les ingrédients sont alléchants: un vieux manoir anglais, un cadavre dans le lac du parc, une nanny qui semble revenue d'entre les morts... On se laisse facilement capter par le parfum british qui se dégage de ce roman. Jocelyn, qui a depuis longtemps fui sa famille aristocrate anglaise, revient contrainte après avoir perdu son mari. Sans argent, elle doit retourner vivre avec sa fille Ruby dans le manoir familial où réside sa mère, veuve également. Mais les souvenirs mauvais refluent. Froideur, distance et rancoeur animent sa relation avec Virginie, sa mère. Et le retour de sa nanny adorée n'arrange rien. Même si le début est attendu, déstabilisant tant les ficelles sont grossières, même si les toutes dernières pages sont également sans réelle surprise, j'ai apprécié l'ambiance mystérieuse entretenue par une écriture plutôt addictive dans la majeure partie du roman. Et l'intrigue joue sur les faux-semblants et la manipulation, accentuant encore le mystère. Les personnages sont parfois caricaturaux et on a du mal à s'attacher à l'héroïne, Jo, quelque peu naïve à mon goût... Pourtant, l'ensemble fonctionne et la lecture est... Ce n'est pas le polar de l'année mais il a le mérite d'être un bon divertissement. Il faut dire que les ingrédients sont alléchants: un vieux manoir anglais, un cadavre dans le lac du parc, une nanny qui semble revenue d'entre les morts... On se laisse facilement capter par le parfum british qui se dégage de ce roman. Jocelyn, qui a depuis longtemps fui sa famille aristocrate anglaise, revient contrainte après avoir perdu son mari. Sans argent, elle doit retourner vivre avec sa fille Ruby dans le manoir familial où réside sa mère, veuve également. Mais les souvenirs mauvais refluent. Froideur, distance et rancoeur animent sa relation avec Virginie, sa mère. Et le retour de sa nanny adorée n'arrange rien. Même si le début est attendu, déstabilisant tant les ficelles sont grossières, même si les toutes dernières pages sont également sans réelle surprise, j'ai apprécié l'ambiance mystérieuse entretenue par une écriture plutôt addictive dans la majeure partie du roman. Et l'intrigue joue sur les faux-semblants et la manipulation, accentuant encore le mystère. Les personnages sont parfois caricaturaux et on a du mal à s'attacher à l'héroïne, Jo, quelque peu naïve à mon goût... Pourtant, l'ensemble fonctionne et la lecture est agréable. Les relations mère / fille sont au cœur de cette intrigue psychologique. D'ailleurs, j'ai trouvé les hommes relativement absents du livre et lorsqu'ils sont évoqués, leur portrait est peu flatteur... J'en retiens une histoire simple, au style cependant efficace, qui m'a permis de passer un moment de lecture plaisant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • cece1506 Posté le 26 Janvier 2021
    Polar psychologique qui nous plonge dans le monde de la bourgeoisie anglaise, qui permet au lecteur de faire un bond dans le temps même si l'histoire se passe à notre époque. Certains pourraient trouver le rythme un peu lent, mais personnellement j'avais envie de découvrir ce qui se cachait derrière cette mystérieuse nounou et Jo, ainsi que sa fille Ruby étaient très attachants.
  • Ecureuilbleu Posté le 25 Janvier 2021
    Jocelyn vivait heureuse en Californie avec son mari, Chris, et leur fille, Ruby. A la mort de Chris, elle est obligée de revenir vivre avec Ruby en Angleterre, à Lake Hall, dans le manoir familial, occupé par Virginia Holt, sa mère, aristocrate hautaine. Les rapports entre les deux femmes sont compliqués. Jo en veut à sa mère, depuis de départ subit de sa nanny, Hannah, en 1987. Elle avait alors 7 ans et était très proche de sa nanny qu'elle adorait. Jo et Ruby découvrent un crâne de femme au cours d'une balade en barque sur le lac. Qui était-ce et qui l'a tuée ? Etait-ce Hannah ? Jo le pense jusqu'à ce qu'une femme disant être Hannah se présente à elle, Jo est enchantée et va lui confier la garde de Ruby, au grand dam de sa mère. Là où Jo voit une Mary Poppins géniale, Ruby et Virginia sont beaucoup moins enthousiastes, l'une pincée et grondée, l'autre menacée et malmenée. Secrets de famille, escroqueries, mensonges, meurtres, accidents, usurpation d'identité, manipulation, drogue, vengeance. L'auteur nous entraîne sur de nombreuses pistes, dont certaines s'avèreront fausses. Les chapitres sont courts, principalement consacrés à Virginia et Jo, narratrices chacune à leur tour, mais aussi à l'inspecteur... Jocelyn vivait heureuse en Californie avec son mari, Chris, et leur fille, Ruby. A la mort de Chris, elle est obligée de revenir vivre avec Ruby en Angleterre, à Lake Hall, dans le manoir familial, occupé par Virginia Holt, sa mère, aristocrate hautaine. Les rapports entre les deux femmes sont compliqués. Jo en veut à sa mère, depuis de départ subit de sa nanny, Hannah, en 1987. Elle avait alors 7 ans et était très proche de sa nanny qu'elle adorait. Jo et Ruby découvrent un crâne de femme au cours d'une balade en barque sur le lac. Qui était-ce et qui l'a tuée ? Etait-ce Hannah ? Jo le pense jusqu'à ce qu'une femme disant être Hannah se présente à elle, Jo est enchantée et va lui confier la garde de Ruby, au grand dam de sa mère. Là où Jo voit une Mary Poppins géniale, Ruby et Virginia sont beaucoup moins enthousiastes, l'une pincée et grondée, l'autre menacée et malmenée. Secrets de famille, escroqueries, mensonges, meurtres, accidents, usurpation d'identité, manipulation, drogue, vengeance. L'auteur nous entraîne sur de nombreuses pistes, dont certaines s'avèreront fausses. Les chapitres sont courts, principalement consacrés à Virginia et Jo, narratrices chacune à leur tour, mais aussi à l'inspecteur Andy Wilton, chargé de l'enquête autour de la noyée du lac. Ils sont entrecoupés de retours en arrière dans les années 1979-1987. Le puzzle va se reconstituer petit à petit autour d'Hannah et des Holt. J'ai apprécié les personnages, l'intrigue, le suspense, la méchanceté de la nanny qui pince en douce les enfants qu'elle n'aime pas, souriant aux uns, menaçant et brutalisant les autres. Par moment j'ai pensé à "Chanson douce" de Leila Slimani, mais ici la nanny déteste la plupart des enfants qui lui sont confiés, est avide et envieuse, menteuse, usurpatrice, alors que Louise de "Chanson douce", fragile psychologiquement, aime les enfants qu'elle garde.
    Lire la suite
    En lire moins
  • emilie31 Posté le 30 Décembre 2020
    La Nanny est présenté comme un roman entre Chanson douce et Rebecca. De l’un il prend le sujet : la nourrice d’une famille d’aristocrates, de l’autre, l’atmosphère du manoir anglais mais ici point de roman social comme dans le roman de Leila Slimani mais un thriller qui flirte parfois avec le fantastique. Mais resituons l’intrigue. Jocelyn, 7 ans, est une enfant particulièrement attachée à sa nourrice, sa nanny Hannah, et très distante avec sa mère. Mais Hannah disparait du jour au lendemain, laissant Jocelyn dans une immense tristesse et une grande incompréhension. Comment celle qu’elle aime tant a pu l’abandonner et la laisser avec sa glaçante de mère ? Les années passent, Jocelyn qui se fait désormais appeler Jo a quitté le nid familial et coupé les ponts avec ce milieu aristocrate qu’elle déteste tant. Mais son veuvage prématuré et les soucis d’argent la poussent à rentrer en Angleterre et à vivre avec sa fille dans le manoir familial. Les relations mère/fille sont des plus tendues et la situation ne s’arrange guère lorsque Hannah réapparait, pour le plus grand bonheur de Jo et le plus grand malheur de sa mère. Ce roman est un thriller domestique qui fonctionne bien. L’atmosphère so... La Nanny est présenté comme un roman entre Chanson douce et Rebecca. De l’un il prend le sujet : la nourrice d’une famille d’aristocrates, de l’autre, l’atmosphère du manoir anglais mais ici point de roman social comme dans le roman de Leila Slimani mais un thriller qui flirte parfois avec le fantastique. Mais resituons l’intrigue. Jocelyn, 7 ans, est une enfant particulièrement attachée à sa nourrice, sa nanny Hannah, et très distante avec sa mère. Mais Hannah disparait du jour au lendemain, laissant Jocelyn dans une immense tristesse et une grande incompréhension. Comment celle qu’elle aime tant a pu l’abandonner et la laisser avec sa glaçante de mère ? Les années passent, Jocelyn qui se fait désormais appeler Jo a quitté le nid familial et coupé les ponts avec ce milieu aristocrate qu’elle déteste tant. Mais son veuvage prématuré et les soucis d’argent la poussent à rentrer en Angleterre et à vivre avec sa fille dans le manoir familial. Les relations mère/fille sont des plus tendues et la situation ne s’arrange guère lorsque Hannah réapparait, pour le plus grand bonheur de Jo et le plus grand malheur de sa mère. Ce roman est un thriller domestique qui fonctionne bien. L’atmosphère so british, les codes de l’aristocratie, les non-dits familiaux participent à créer la tension de ce roman. Petit à petit, l’auteure par un subtil jeu d’indices nous mène vers la révélation finale de ce récit. On se laisse prendre dans les griffes de cette nanny que l’on craint et que l’on déteste. Parfois on aimerait secouer cette brave Jo qui ne perçoit pas le machiavélisme d’Hannah qu’elle voit toujours à travers son regard d’enfant. En résumé: un bon thriller domestique dans lequel il faut se méfier des apparences !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.