En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'Attrape-cœurs

            Robert Laffont
            EAN : 9782221157480
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 256
            Format : 122 x 182 mm
            L'Attrape-cœurs

            Annie SAUMONT (Traducteur)
            Collection : Pavillons Poche
            Date de parution : 19/01/2016
            L'Attrape-cœurs de J. D. Salinger.
            EAN : 9782221157480
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 256
            Format : 122 x 182 mm
            Robert Laffont
            6.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Asterios Posté le 3 Novembre 2018
              Wah, ce livre m'a tué. On est dans la tête d'un adolescent qui se fait virer de tous les lycées où il va. En fait, il aime rien, ou il sait pas trop ce qu'il aime plutôt. En tout cas, ce qui est sûr c'est que c'est pas au lycée qu'il veut aller bicause là bas, les gars ils friment trop, ils se croient intelligents alors que souvent ils le sont pas vraiment. Dans sa tête ça se bouscule. Les histoires avec les filles, ça travaille pas mal. Et quand il cogite il a tendance à s'énerver et quand ça le révolte, ce qu'il voit, ça l'énerve aussi. C'est comme tous les gens, y'a toujours un truc qui le dérange chez eux ou qui l'agace quand il les voit, il y peut rien. Mais quand il y pense ils lui manquent quand même tous ceux là quand ils sont loin. C'est à n'y rien comprendre. En fait, tout est agaçant, il aimerait bien que les choses ça se passe comme il veut, sans tous ces chichis. Des fois on se pose des questions comme ça et ça reste dans la tête, on ne peut plus penser à autre chose. Par exemple, les... Wah, ce livre m'a tué. On est dans la tête d'un adolescent qui se fait virer de tous les lycées où il va. En fait, il aime rien, ou il sait pas trop ce qu'il aime plutôt. En tout cas, ce qui est sûr c'est que c'est pas au lycée qu'il veut aller bicause là bas, les gars ils friment trop, ils se croient intelligents alors que souvent ils le sont pas vraiment. Dans sa tête ça se bouscule. Les histoires avec les filles, ça travaille pas mal. Et quand il cogite il a tendance à s'énerver et quand ça le révolte, ce qu'il voit, ça l'énerve aussi. C'est comme tous les gens, y'a toujours un truc qui le dérange chez eux ou qui l'agace quand il les voit, il y peut rien. Mais quand il y pense ils lui manquent quand même tous ceux là quand ils sont loin. C'est à n'y rien comprendre. En fait, tout est agaçant, il aimerait bien que les choses ça se passe comme il veut, sans tous ces chichis. Des fois on se pose des questions comme ça et ça reste dans la tête, on ne peut plus penser à autre chose. Par exemple, les canards de Central Park, ils vont où en hiver bordel? Tout le monde s'en fout où ils vont les canards en hiver, si c'est quelqu'un qui les emmène dans une cage pour aller au chaud au zoo, ou alors s'ils partent tout seuls, parce qu'ils sentent que c'est le moment. Tout le monde s'en fout et pourtant c'est quand même important de savoir il trouve. Le problème c'est que c'est pas forcément à ces questions là qu'on lui demande de répondre. C'est plutôt des questions du genre: "Alors tu veux faire quoi plus tard dans la vie?". Il a pas trop d'idées mais disons que les idées qu'il a ça correspond pas vraiment à ce qu'on attend de lui. Et puis "je sais pas" c'est pas acceptable comme réponse pour les adultes. Alors, il traine sans trop vraiment chercher, il se ballade dans la ville. Il va bien voir ce qui se passe. Après tout, est-ce qu'il faut toujours chercher pour trouver la suite de l'histoire, des fois elle vient d'elle même non? En tout cas, le soir en me couchant, il était encore dans ma tête Holden Caulfield, avec ses questions, et parfois même dans la journée à me parler comme ça. En vrai, ça met un peu la trouille, faudrait peut être que je pense à consulter si ça continu. Enfin, si ça se trouve, je suis pas seul à qui c'est arrivé...
              Lire la suite
              En lire moins
            • sabrinabkr94 Posté le 31 Octobre 2018
              Dans ce chef d'oeuvre de Salinger, L’auteur y décrit, avec une touche d’ironie et dans un langage cru, la fugue d’un jeune adolescent de 16 ans, Holden Caulfield issue de la bourgeoisie New-Yorkaise, en pleine crise d’adolescence et qui passe à l’âge adulte de manière un peu laborieuse entre incertitude et angoisse. Une quête d’identité pour se trouver lui même après avoir été chassé de son collège 3 jours avant Noël, le tout en essayant de trouver le moyen de communiquer avec les adultes qui l’entourent et qu’il hait, dans l’atmosphère déprimante de New York. Un roman extrêmement complexe, nuancé avec un sens du détail époustouflant. Cet attachement de Salinger au détail fera son succès imminent après la sortie du livre, mais à quel prix? Peut être son silence…
            • gielair Posté le 31 Octobre 2018
              Je me vois encore séduit par un roman d'apprentissage. Je m'aperçois que ce type de roman est beaucoup plus courant que je ne pouvais le croire. En fait, cette période où l'on sort de l'adolescence, où on s'aventure dans le monde adulte avec ses surprises, ses découvertes, ce monde à assimiler, ce contact avec les autres et avec la vie est une période qui dévoile toute sa richesse dans l'imaginaire des auteurs. Les lecteurs, dont je suis, aiment se replonger dans cette faille temporelle malgré les années. Voilà toute la magie de la littérature, s'insérer dans une autre vie, revivre par personnage interposé des sentiments ou faire, par ce même artifice, de nouvelles expériences dans un cadre qui n'aura jamais été le nôtre. Ici, ce sera quelques jours d'errements à New York de Holden Caufield, un adolescent qui vient d'être expulsé de son collège et qui tarde avant d'affronter ses parents. Il vivra là quelques expériences, il fera quelques rencontres pas toujours heureuses et il exprimera son mal-être dans son cri et sa déprime. Même si le cadre se situe dans les États-Unis d'Amérique quelque part au début des années cinquante, on ne peut que se percevoir en partie dans... Je me vois encore séduit par un roman d'apprentissage. Je m'aperçois que ce type de roman est beaucoup plus courant que je ne pouvais le croire. En fait, cette période où l'on sort de l'adolescence, où on s'aventure dans le monde adulte avec ses surprises, ses découvertes, ce monde à assimiler, ce contact avec les autres et avec la vie est une période qui dévoile toute sa richesse dans l'imaginaire des auteurs. Les lecteurs, dont je suis, aiment se replonger dans cette faille temporelle malgré les années. Voilà toute la magie de la littérature, s'insérer dans une autre vie, revivre par personnage interposé des sentiments ou faire, par ce même artifice, de nouvelles expériences dans un cadre qui n'aura jamais été le nôtre. Ici, ce sera quelques jours d'errements à New York de Holden Caufield, un adolescent qui vient d'être expulsé de son collège et qui tarde avant d'affronter ses parents. Il vivra là quelques expériences, il fera quelques rencontres pas toujours heureuses et il exprimera son mal-être dans son cri et sa déprime. Même si le cadre se situe dans les États-Unis d'Amérique quelque part au début des années cinquante, on ne peut que se percevoir en partie dans ce mythique Attrape-coeurs, dans cet ado idéaliste, mais sans projet.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Gann21 Posté le 25 Octobre 2018
              Je l'ai lu par simple curiosité car ce livre a été placé sur liste noire par les États-Unis à la suite du meurtre de John Lennon ; comprenez que je suis resté un peu sur ma faim quand j'ai vu qu'il ne s'agissait que d'un livre qui traitait sur le passage de l'âge d'un jeune garçon. Quant aux "insultes" et à la "vulgarité" de ce livre, là aussi, j'ai été un peu déçu car je m'attendais à mieux. Cela m'a montré la stupidité que d'avoir mis ce livre sur liste noire juste pour une raison aussi futile que les raisons d'un meurtrier atteint d'un état psychologique sévère. Mais si vous retiriez ce côté "interdit", il se laisse apprécier à sa juste valeur.
            • Souris7 Posté le 17 Septembre 2018
              Intemporel, intime, vrai, profond, perturbant, à coeur ouvert... Le roman déstabilise sans que l'on identifie la raison. Holden est aussi perdu qu'il se connaît.
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com