Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266291798
Code sériel : 17685
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Le Bruissement du papier et des désirs

Anath Riveline (Traducteur)
Date de parution : 06/02/2020
 
Île du Prince-Édouard, au large du Canada, 1837.
L’enfance de Marilla Cuthbert s’écoule, heureuse et paisible, dans le cadre enchanteur de la campagne, avec ses parents et son frère aîné, Matthew. À la mort brutale de sa mère adorée, Marilla se jure de veiller toujours sur son père et son frère. Mais...
 
Île du Prince-Édouard, au large du Canada, 1837.
L’enfance de Marilla Cuthbert s’écoule, heureuse et paisible, dans le cadre enchanteur de la campagne, avec ses parents et son frère aîné, Matthew. À la mort brutale de sa mère adorée, Marilla se jure de veiller toujours sur son père et son frère. Mais aussi sur tous ces orphelins, ces fugitifs noirs-américains qui, traqués par les chasseurs d’esclaves, débarquent sur leurs côtes. Fidèle à ses principes, cette jeune femme éprise de liberté jettera toutes ses forces dans la bataille – au prix de ses désirs, au péril de sa vie…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291798
Code sériel : 17685
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bellone Posté le 11 Novembre 2020
    J'avais hâte de lire ce livre aimant beaucoup l'univers de Anne de Green Gables. Le résumé de la quatrième de couverture nous promettait également de l'aventure avec cette histoire d'esclaves fugitifs aidés par Marilla. Finalement, les deux tiers du roman sont consacrés à la vie à la ferme et au village (un peu style petite maison dans la prairie) et il y a trop peu d'aventures à mon goût. Cependant ce fut tout de même très agréable à lire et plaisant de retrouver Marilla et Matthew, personnages que j'adore !
  • emma_x Posté le 10 Septembre 2020
    Le bruissement du papier et des désirs – Sarah Mc Coy J’ai vu passer ce roman sur mon fil Instagram et son titre poétique à souhait m’a poussé à l’acheter. Je ne connaissais absolument pas l’auteur qui semble avoir quelques titres déjà à son actif et je n’avais aucune idée de l’histoire ni de qui était son personnage principal, je ne les ai découverts qu’en lisant les premières pages. On peut donc dire que je partais sur un choix basé sur des critères très sélectifs. Ou pas 😅 Vous souvenez-vous de Anne et de sa maison aux Pignons Verts ? Petite, j’’avais adoré cette série, tirée de la série de livres de Lucy Maud Montgomery : nous y suivions Anne, jeune fille adoptée par Marilla et Matthew Cuthbert, une sœur et un frère, et ses aventures sur l’île canadienne du Prince-Edouard à la fin du XIXè siècle. Le roman de Sarah Mc Coy nous fait partager la vie de Marilla alors qu’elle est encore une jeune fille. Nous l’y découvrons enfant, jeune fille puis femme, nous partageons avec elle ses peines et ses doutes. Qu’en ai-je pensé en quelques points : 💐L’atmosphère est très agréable, c’est suranné à souhait et les descriptions des... Le bruissement du papier et des désirs – Sarah Mc Coy J’ai vu passer ce roman sur mon fil Instagram et son titre poétique à souhait m’a poussé à l’acheter. Je ne connaissais absolument pas l’auteur qui semble avoir quelques titres déjà à son actif et je n’avais aucune idée de l’histoire ni de qui était son personnage principal, je ne les ai découverts qu’en lisant les premières pages. On peut donc dire que je partais sur un choix basé sur des critères très sélectifs. Ou pas 😅 Vous souvenez-vous de Anne et de sa maison aux Pignons Verts ? Petite, j’’avais adoré cette série, tirée de la série de livres de Lucy Maud Montgomery : nous y suivions Anne, jeune fille adoptée par Marilla et Matthew Cuthbert, une sœur et un frère, et ses aventures sur l’île canadienne du Prince-Edouard à la fin du XIXè siècle. Le roman de Sarah Mc Coy nous fait partager la vie de Marilla alors qu’elle est encore une jeune fille. Nous l’y découvrons enfant, jeune fille puis femme, nous partageons avec elle ses peines et ses doutes. Qu’en ai-je pensé en quelques points : 💐L’atmosphère est très agréable, c’est suranné à souhait et les descriptions des paysages et des personnages sont bien réalisées. Je n’avais qu’une envie : partir pour le Canada et découvrir l’île. La reconstitution historique, nous sommes à la veille de la Guerre de Sécession américaine et de nombreux esclaves fuient les proches Etats Unis pour se rendre au Canada, est par contre à peine effleurée. J’aurais aimé plus d’informations et de détails. Nous apprenons que Marilla participe à un réseau qui aide les affranchis et les esclaves mais cet aspect n’est pas assez traité à mon avis. 💐L’auteur nous présente une héroïne en avance sur son temps : elle est intelligente, sensible et libre. Elle choisit de ne pas se marier et de rester aux Pignons Verts aux côtés de son frère car elle en a fait la promesse lors de la mort de sa mère. Elle n’épousera donc pas son grand amour. Ici aussi on comprend bien ce que l’auteur a voulu expliquer et j’aurais aimé ressentir plus d’empathie et d’admiration pour Marilla et ses choix de vie mais à vrai dire je n’ai toujours pas compris pourquoi elle s’est enfermée dans une promesse que personne ne lui avait au final demandée de faire. En bref, un roman vite lu et qui sera je pense vite oublié. Une seule envie en finissant ce livre : me replonger dans la saga « Anne » avec au choix la lecture des livres, le visionnage de la série originale (qui a dû prendre un coup de vieux) ou la découverte de la série Anne with an E de Netflix !
    Lire la suite
    En lire moins
  • leslecturesdetiph Posté le 9 Septembre 2020
    Fidèle à cette auteure que j'aime tant et qui m'a déjà amplement convaincue avec 2 de ses ouvrages, c'est naturellement que j'ai voulu découvrir l'histoire de Marilla En 1837, au large du Canada, nous suivons l'enfance de Marilla Cuthbert troublée par le décès soudain de sa mère. Elle se fait alors la promesse de veiller sur son père, son frère mais aussi sur les orphelins noirs-américains traqués par les chasseurs d'esclave Tout au long du roman, nous grandissons avec Marilla. À l'heure où la place de la femme dans la société est moindre, Marilla, elle, veut faire entendre sa voix "Pour quelle raison devait-on devenir le mari ou la femme de quelqu'un ? Ne pouvait-on pas simplement être soi-même ?" p332 Dévouée à sa famille et dans toutes les actions qu'elle entreprend (notamment sa plus grande mission : contribuer au sauvetage des "fugitifs" noirs-américains), c'est un personnage fort que nous côtoyons avec une soif de liberté, d'exister par elle-même. "L'idée qu'on asservisse quelqu'un à cause de la couleur de sa peau semblait ridicule, risible même, (...) des gens tuaient et mouraient pour cela. Le rouge coulait de tous les corps" p349 Cette lecture je l'appréhendais, car je connais une part de l'histoire d'Anne aux pignons verts... Fidèle à cette auteure que j'aime tant et qui m'a déjà amplement convaincue avec 2 de ses ouvrages, c'est naturellement que j'ai voulu découvrir l'histoire de Marilla En 1837, au large du Canada, nous suivons l'enfance de Marilla Cuthbert troublée par le décès soudain de sa mère. Elle se fait alors la promesse de veiller sur son père, son frère mais aussi sur les orphelins noirs-américains traqués par les chasseurs d'esclave Tout au long du roman, nous grandissons avec Marilla. À l'heure où la place de la femme dans la société est moindre, Marilla, elle, veut faire entendre sa voix "Pour quelle raison devait-on devenir le mari ou la femme de quelqu'un ? Ne pouvait-on pas simplement être soi-même ?" p332 Dévouée à sa famille et dans toutes les actions qu'elle entreprend (notamment sa plus grande mission : contribuer au sauvetage des "fugitifs" noirs-américains), c'est un personnage fort que nous côtoyons avec une soif de liberté, d'exister par elle-même. "L'idée qu'on asservisse quelqu'un à cause de la couleur de sa peau semblait ridicule, risible même, (...) des gens tuaient et mouraient pour cela. Le rouge coulait de tous les corps" p349 Cette lecture je l'appréhendais, car je connais une part de l'histoire d'Anne aux pignons verts (en série TV). Marilla est alors la personne qui l'accueille chez elle. Me plonger dans le passé de Marilla m'effrayait un peu car j'avais peur de ne pas retrouver la chaleur des Pignons Verts, mais finalement je l'ai trouvé et j'ai beaucoup aimé ma lecture ! Je ne me suis pas ennuyée aux côtés de Marilla que ce livre met en valeur ! J'espère un jour lire les ouvrages de Lucy Maud Montgomery pour découvrir les aventures d'Anne 🤗
    Lire la suite
    En lire moins
  • cherieblossom Posté le 6 Septembre 2020
    Nous sommes en 1837, Marilla Cuthbert vit avec ses parents et son frère Matthew sur l'île du Prince-Edouard, au large du Canada et sous la tutelle de la couronne britannique. Ils vivent au domaine familial agricole des pignons verts et y coulent une vie paisible mais rude de par les corvées à la ferme et à la maison. Marilla est une jeune fille intelligente et bien que respectant les us et coutumes de l'époque (la femme à la maison qui fait à manger et s'occupe des corvées ménagères), elle est en avance sur son époque et ose parfois faire part de ses pensées avant-gardistes autant sur les relations de couple, le statut de la femme, la politique et les droits des opprimés. Les tories et les libéraux s'affrontent pour leur indépendance et Marilla suit ça de loin, espérant un jour avoir le courage de faire comme sa tante Izzy qui est une femme solitaire, indépendante de tout homme et qui ose affirmer ses idées aux autres. Un modèle qui viendra lui rendre visite peu avant le décès de sa mère (la soeur d'Izzy donc). Au chevet de sa mère, Marilla lui fait la promesse de tenir le domaine comme sa... Nous sommes en 1837, Marilla Cuthbert vit avec ses parents et son frère Matthew sur l'île du Prince-Edouard, au large du Canada et sous la tutelle de la couronne britannique. Ils vivent au domaine familial agricole des pignons verts et y coulent une vie paisible mais rude de par les corvées à la ferme et à la maison. Marilla est une jeune fille intelligente et bien que respectant les us et coutumes de l'époque (la femme à la maison qui fait à manger et s'occupe des corvées ménagères), elle est en avance sur son époque et ose parfois faire part de ses pensées avant-gardistes autant sur les relations de couple, le statut de la femme, la politique et les droits des opprimés. Les tories et les libéraux s'affrontent pour leur indépendance et Marilla suit ça de loin, espérant un jour avoir le courage de faire comme sa tante Izzy qui est une femme solitaire, indépendante de tout homme et qui ose affirmer ses idées aux autres. Un modèle qui viendra lui rendre visite peu avant le décès de sa mère (la soeur d'Izzy donc). Au chevet de sa mère, Marilla lui fait la promesse de tenir le domaine comme sa mère l'a fait jusqu'à présent et de veiller sur son frère et son père. Sa rencontre avec John va faire battre son coeur qui a déjà bien assez à faire avec son tempérament de feu permanent. Les prémices de la guerre de Sécession aux Etats-Unis et l'arrivée de fugitifs noirs-américains traqués par les chasseurs d'esclaves sur le territoire canadien vont venir bouleverser la jeune femme qui oubliera ses désirs au profit des autres ... J'ai passé un joli moment de lecture et je rêverai de visiter le domaine des pignons verts en vrai (même s'il n'existe pas je pense) wink Les paysages sont magnifiquement décrits et on se régale au fil des saisons en suivant le quotidien de la vie à la ferme. Marilla est un personnage très attachant, bien qu'un peu pénible à l'âge adulte. J'ai eu tellement mal au coeur de la voir se faire passer au second plan en permanence et passer à côté de sa vie suite à une promesse faite à sa mère et à des propos déplacés envers l'homme qu'elle aimait. Comme je vous le disais je l'ai un peu moins aimée à l'âge adulte car elle devenait vraiment de plus en plus aigrie, mais avec la vie qu'elle a eu et le contexte de l'époque ça peut être compréhensible ... Ce qui m'a plus embêtée c'est le fait que la quatrième de couverture nous fasse croire qu'il s'agit d'un roman sur une femme qui lutte pour aider les fugitifs noirs-américains à passer la frontière canadienne, alors que dans le roman ce thème n'est abordé que dans quelques chapitres seulement et Marilla ne s'implique pas vraiment dans cette lutte (elle s'implique dans d'autres combats par contre). Elle se retrouve juste par hasard dans une situation délicate avec eux et les chasseurs d'esclaves. La quatrième de couverture est donc un peu mensongère, même si ça reste une très jolie histoire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • coquinnette1974 Posté le 26 Août 2020
    Appréciant les écrits de Sarah McCoy, j'ai pu grâce aux éditions Michel Lafon me plonger dans Le bruissement du papier et des désirs. 1837, île du Prince-Édouard, au large du Canada. Marilla Cuthbert, 13 ans, mène une vie tranquille dans le cadre enchanteur de la campagne, avec ses parents et son frère aîné, Matthew. À la mort brutale de sa mère adorée, Marilla se jure de veiller toujours sur son père et son frère. Cette décision va entraîner sa vie entière. Désormais, elle se consacrera aux autres. Sacrifiant son amour pour John Blythe, elle décide de se battre auprès des plus démunis, les orphelins en particulier.... En lisant ce roman, j'ignorais qu'il était en rapport avec La Maison aux pignons verts, série jeunesse que je connais de nom, uniquement. Je n'ai pas non plus vu le film. Honnêtement ça ne m'a pas dérangé du tout, et j'ai apprécié ma lecture. Le bruissement du papier et des désirs est un roman historique très intéressant. J'ai aimé le contexte, l'ambiance. Le personnage de Marilla enfant m'a beaucoup plu car elle est pétillante, attachante. Par contre, j'ai un peu moins apprécié son choix de sacrifier son amour quand elle est adulte. Elle se consacre aux autres,... Appréciant les écrits de Sarah McCoy, j'ai pu grâce aux éditions Michel Lafon me plonger dans Le bruissement du papier et des désirs. 1837, île du Prince-Édouard, au large du Canada. Marilla Cuthbert, 13 ans, mène une vie tranquille dans le cadre enchanteur de la campagne, avec ses parents et son frère aîné, Matthew. À la mort brutale de sa mère adorée, Marilla se jure de veiller toujours sur son père et son frère. Cette décision va entraîner sa vie entière. Désormais, elle se consacrera aux autres. Sacrifiant son amour pour John Blythe, elle décide de se battre auprès des plus démunis, les orphelins en particulier.... En lisant ce roman, j'ignorais qu'il était en rapport avec La Maison aux pignons verts, série jeunesse que je connais de nom, uniquement. Je n'ai pas non plus vu le film. Honnêtement ça ne m'a pas dérangé du tout, et j'ai apprécié ma lecture. Le bruissement du papier et des désirs est un roman historique très intéressant. J'ai aimé le contexte, l'ambiance. Le personnage de Marilla enfant m'a beaucoup plu car elle est pétillante, attachante. Par contre, j'ai un peu moins apprécié son choix de sacrifier son amour quand elle est adulte. Elle se consacre aux autres, certes elle a fait une promesse à sa maman, mais pourquoi tout sacrifier ? Ne pas choisir aussi l'amour ? On peut très bien se consacrer à sa famille tout en ayant une vie amoureuse à coté. C'est un peu dommage toutefois c'était l'époque qui voulait ça et de nombreuses femmes ont fait des choix radicaux. C'est une femme libre, admirable, courageuse qui s’engage pour le bonheur des autres et ça chapeau. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, je lui met un très joli quatre étoiles :)
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.