Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266088022
Code sériel : 10572
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 928
Format : 108 x 177 mm

Le Cercle de la croix

Georges-Michel Sarotte (traduit par)
Date de parution : 24/06/1999

1663, université d’Oxford. Le professeur Grove est retrouvé mort, empoisonné. Accusée du meurtre, sa servante est jugée, condamnée et exécutée. Pourtant, de nombreuses zones d’ombre demeurent.
Quatre témoins nous livrent tour à tour leur version des faits : un médecin vénitien, le fils d'un royaliste accusé de trahison, un mathématicien cryptographe...

1663, université d’Oxford. Le professeur Grove est retrouvé mort, empoisonné. Accusée du meurtre, sa servante est jugée, condamnée et exécutée. Pourtant, de nombreuses zones d’ombre demeurent.
Quatre témoins nous livrent tour à tour leur version des faits : un médecin vénitien, le fils d'un royaliste accusé de trahison, un mathématicien cryptographe qui a travaillé successivement pour Cromwell et Charles II, un célèbre érudit d'Oxford.
Mais un seul révélera l'incroyable vérité…

« Un chef-d'œuvre d'érudition, mais surtout un formidable polar historique à la construction aussi originale que fascinante. » Guillaume Musso
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266088022
Code sériel : 10572
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 928
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"[...] un régal au long cours." Olivier Le Naire - L'Express

"Dans l'Angleterre du XVIIe, un polar érudit et fascinant." Évelyne Lever - Madame Figaro

"[...] digne de l'admiration que l'on accorda au Nom de la rose." Christiane Lesparre - Le Magazine littéraire

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bdelhausse Posté le 26 Décembre 2021
    Roman à tiroirs, roman à énigme où l'auteur aime mystifier le lecteur tout en lui offrant (comme c'est gentil) toutes les clés pour décrypter tout seul l'écheveau patiemment assemblé. De quoi vous faire prendre des vessies pour des lanternes... et alors? comme dirait Francis Blanche... On se brûle sur le bûcher dresser pour se débarrasser des hérétiques, des sorcières, des indésirables... comme Sarah Blundy, personnage central du roman, femme libérée, fière, et indépendante. Roman historique se déroulant dans une des périodes les plus troublées de l'Histoire d'Angleterre. Protestants et catholiques se regardent en chiens de faïence. Le roi est revenu sur le trône. Cromwell n'est pas encore qu'un souvenir. Ses partisans sont encore bien là. Et ils oeuvrent dans le plus grand secret. Entre trahison et compromission, menaces et meurtres, mensonges et chantage. Mentionnons au passage que la plupart des personnages sont réels. Et Iain Pears exploitent judicieusement les zones d'ombres de leur vie pour boucher le trous. Roman de moeurs et social dans la peinture faite d'une époque où le sang importe davantage que les actes. Où la place de la femme est réduite. Société patriarcale, cloisonnée en castes. Les préjugés, les opinioins préconçues abondent et fortifient le jugement. Roman scientifique et religieux.... Roman à tiroirs, roman à énigme où l'auteur aime mystifier le lecteur tout en lui offrant (comme c'est gentil) toutes les clés pour décrypter tout seul l'écheveau patiemment assemblé. De quoi vous faire prendre des vessies pour des lanternes... et alors? comme dirait Francis Blanche... On se brûle sur le bûcher dresser pour se débarrasser des hérétiques, des sorcières, des indésirables... comme Sarah Blundy, personnage central du roman, femme libérée, fière, et indépendante. Roman historique se déroulant dans une des périodes les plus troublées de l'Histoire d'Angleterre. Protestants et catholiques se regardent en chiens de faïence. Le roi est revenu sur le trône. Cromwell n'est pas encore qu'un souvenir. Ses partisans sont encore bien là. Et ils oeuvrent dans le plus grand secret. Entre trahison et compromission, menaces et meurtres, mensonges et chantage. Mentionnons au passage que la plupart des personnages sont réels. Et Iain Pears exploitent judicieusement les zones d'ombres de leur vie pour boucher le trous. Roman de moeurs et social dans la peinture faite d'une époque où le sang importe davantage que les actes. Où la place de la femme est réduite. Société patriarcale, cloisonnée en castes. Les préjugés, les opinioins préconçues abondent et fortifient le jugement. Roman scientifique et religieux. Iain Pears nous emmène dans les croyances et les fois de cette seconde moitié du XVIIè siècle où on expériemente des trucs déments, comme la transfusion sanguine. Où on achète des cadavres pour les disséquer. Où on pense qu'un cadavre peut maîtriser un écoulement de sang post-mortem de façon à désigner son assassin. C'est une époque où foi et science fusionnent et se téléscopent. Finalement, on pourrait se dire que ce roman, profondément iconoclaste et féministe, convient mieux à 2021 qu'à 1997, date de son écriture (et date depuis laquelle j'ai ce livre sans l'avoir lu...). Roman d'amour, clairement. Entre Sarah Blundy et ... l'auteur de la 4è partie du roman. Ce roman contient effectivement 4 parties. Chacune contenant une partie de la vérité, réalité... avec au passage une belle réflexion de Iain Pears sur "qu'est-ce que la vérité?". Première partie centrée sur le procès de Sarah Blundy pour le meurtre de Robert Grove. Deuxième partie donnant la parole à un fils (royaliste) qui souhaite réhabiliter la mémoire de son père accusé de trahison. Troisième partie politique sous la plume d'un éminent méthématicien, expert en codage et crypotographie. Quatrième partie historique. Ma préférée, car humaine. On a compris, j'ai bien aimé. C'est parfois difficile à lire. Long, lent. Le lecteur se fait rouler dans la farine. L'auteur lui donne à lire des récits biaisés, incomplets, partisans, subjectifs... dans lesquels pointent des vérités, des indices, des éléments qui permettent de progresser peu à peu vers le dénouement. Jusqu'au bout Pears maintient le suspense. Jusqu'à la fin, il revient sur des passages et les éclaire autrement. Il distille des rebondissements. Il maîtrise clairement le sujet. Ouvrage très documenté, écriture précise et ciselée, à la construction imparable. On est dans l'exercice de style le plus pur, et parfaitement réussi en ce qui me concerne. Je n'en lis pas beaucoup car le roman historique ou le roman d'espionnage, ce n'est pas trop ma tasse de thé. J'ai fait exception pour le Challenge Multi-Défis 2021 dont ce livre constitue ma 100è lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • DelphinePa Posté le 12 Décembre 2021
    Que dire de ce livre... Tout d'abord je m'incline sur les recherches que cet auteur a effectuées : la politique de l'époque, beaucoup de citations bibliques, antiques... . Sarah est condamnée à mort pour le meurtre d'un professeur. Quatre personnages vont nous raconter leur histoire et leur vision de l'histoire. Si la 1ere m'a conquise les deux autres moins, donc j'ai traîné dans ma lecture. La dernière histoire, par contre, a été à la hauteur de mes attentes !
  • Nitocris2021 Posté le 3 Octobre 2021
    Un roman très ambitieux qui au-delà du thriller historique se veut philosophique et veut faire réfléchir sur les questions religieuses et spirituelles. Mais j'attendais trop de ce livre dont j'avais entendu et lu énormément de bien et j"ai été déçue. J'ai trouvé que le livre ne choisissait pas sa voie entre légèreté et roman analytique. Le côté spirituel m'a peu touchée. Surtout j'ai trouvé que ce roman avait certes une grande valeur mais n'était pas si exceptionnel que j'avais fini par le croire. Apres le concept de raconter une histoire de quatre points différents pour montrer comment les interprétations peuvent diverger est tres intéressant. Mais je trouve " le songe de Scipion" très supérieur.
  • Newwavebac Posté le 12 Septembre 2021
    Un roman fleuve, plein de références historiques comme je les aime. Le livre est bien écrit, et bien construit, autour d’une histoire, sordide, racontée tour à tour par trois personnages. Livre très chaudement recommandé par l’ami Pierre Lemaître dans son « Dictionnaire Amoureux du Polar ». Alors pourquoi 3 étoiles seulement ? En fait, j’ai mis trop de temps à le lire, et je me suis un peu perdu dans toutes les histoires enchevêtrées. Comme on dit dans les couples, « c’est pas lui, c’est moi »…
  • Christian_92 Posté le 2 Mai 2021
    Roman ésotérique riche et complexe qui se passe en Angleterre à la fin du 17ème siècle. Véritable pavé aux multiples points de vue et personnages, aux nombreuses intrigues entremêlées qui se situe principalement à Oxford, dans la période de la restauration anglaise de la monarchie et du retour sur le trône de Charles II après la fin de la guerre civile. Le roman entremêle de nombreux intrigues et complots politiques, religieux individuels et associent des personnages fictifs et réels parmi lesquels les célèbres John Locke, Robert Boyle, Robert Grove, John Turloe et bien d’autres. Ce roman présente successivement les manuscrits de quatre protagonistes qui expliquent et narrent chacun de leur point de vue la même série d’évènements ayant conduit à deux morts. On découvre tout d’abord le point de vue de Marco da Cola gentilhomme vénitien, suivi de celui de John Prescott un baronnet anglais, puis celui de John Wallis professeur, cryptographe et célèbre mathématicien de l’Université et enfin celui d’Anthony Wood, antiquaire et historien. Cette succession de points de vue est en soi originale, mais ce qui l’est encore plus, c’est que chaque narrateur a lu les manuscrits précédents, à la façon de poupée russe, et s’attache... Roman ésotérique riche et complexe qui se passe en Angleterre à la fin du 17ème siècle. Véritable pavé aux multiples points de vue et personnages, aux nombreuses intrigues entremêlées qui se situe principalement à Oxford, dans la période de la restauration anglaise de la monarchie et du retour sur le trône de Charles II après la fin de la guerre civile. Le roman entremêle de nombreux intrigues et complots politiques, religieux individuels et associent des personnages fictifs et réels parmi lesquels les célèbres John Locke, Robert Boyle, Robert Grove, John Turloe et bien d’autres. Ce roman présente successivement les manuscrits de quatre protagonistes qui expliquent et narrent chacun de leur point de vue la même série d’évènements ayant conduit à deux morts. On découvre tout d’abord le point de vue de Marco da Cola gentilhomme vénitien, suivi de celui de John Prescott un baronnet anglais, puis celui de John Wallis professeur, cryptographe et célèbre mathématicien de l’Université et enfin celui d’Anthony Wood, antiquaire et historien. Cette succession de points de vue est en soi originale, mais ce qui l’est encore plus, c’est que chaque narrateur a lu les manuscrits précédents, à la façon de poupée russe, et s’attache à corriger ce qui a été écrit pour corriger et écrire sa vérité. J’ai apprécié l’intelligence du Roman, sa richesse et son érudition qui nous plonge dans la vie de l’époque, la complexité de la période et nous fait découvrir tant de personnages célèbres. On s’attache également aux intrigues principales et secondaires en espérant avoir le fin mot de l’écheveau de vérités et contre-vérités. J’ai mis du temps à entrer et venir à bout de ce roman, pour bien comprendre qui est qui, quel rôle les différents personnages jouent dans le livre mais également dans l’Histoire. J’ai eu du mal à m’y retrouver car je ne suis pas du tout familier de cette époque, et les personnages sont non seulement très nombreux mails ils sont tantôt appelés par leurs prénoms tantôt par leur noms voire leur qualité. A la fin , ayant « décrypté » ces intrigues et m’étant familiarisé avec l’époque , j’ai presque eu envie de reprendre une nouvelle lecture du roman depuis le début afin de mieux m’y retrouver et d’être plus à l’aise dans la découverte et le parcours de ces mystérieux dédales.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.