Lisez! icon: Search engine
Le Cercle de la croix
Georges-Michel Sarotte (traduit par)
Date de parution : 24/06/1999
Éditeurs :
Pocket

Le Cercle de la croix

Georges-Michel Sarotte (traduit par)
Date de parution : 24/06/1999

1663, université d’Oxford. Le professeur Grove est retrouvé mort, empoisonné. Accusée du meurtre, sa servante est jugée, condamnée et exécutée. Pourtant, de nombreuses zones d’ombre demeurent.
Quatre témoins nous livrent tour...

1663, université d’Oxford. Le professeur Grove est retrouvé mort, empoisonné. Accusée du meurtre, sa servante est jugée, condamnée et exécutée. Pourtant, de nombreuses zones d’ombre demeurent.
Quatre témoins nous livrent tour à tour leur version des faits : un médecin vénitien, le fils d'un royaliste accusé de trahison, un mathématicien cryptographe...

1663, université d’Oxford. Le professeur Grove est retrouvé mort, empoisonné. Accusée du meurtre, sa servante est jugée, condamnée et exécutée. Pourtant, de nombreuses zones d’ombre demeurent.
Quatre témoins nous livrent tour à tour leur version des faits : un médecin vénitien, le fils d'un royaliste accusé de trahison, un mathématicien cryptographe qui a travaillé successivement pour Cromwell et Charles II, un célèbre érudit d'Oxford.
Mais un seul révélera l'incroyable vérité…

« Un chef-d'œuvre d'érudition, mais surtout un formidable polar historique à la construction aussi originale que fascinante. » Guillaume Musso
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266088022
Code sériel : 10572
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 928
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266088022
Code sériel : 10572
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 928
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"[...] un régal au long cours." Olivier Le Naire - L'Express

"Dans l'Angleterre du XVIIe, un polar érudit et fascinant." Évelyne Lever - Madame Figaro

"[...] digne de l'admiration que l'on accorda au Nom de la rose." Christiane Lesparre - Le Magazine littéraire

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Hermiande 21/01/2024
    Un pavé ! Un assassinat. 4 témoignages. 4 versions différentes des faits. Médisances, récits tronqués, versions arrangées, rancoeurs, manque de pitié, mensonges, trahisons, traîtrise, complots politiques où les faibles et les innocents sont sacrifiés sans aucun scrupule... tout est fait pour perdre, tromper aussi bien ses adversaires et ennemis que la justice qui elle aussi se révèle implacable. Un roman magistral.
  • nanouche 01/03/2023
    Oxford, 1663. Le professeur Grove est retrouvé mort dans son appartement. L'enquête laisse penser qu'il a été empoisonné. Rapidement la rumeur publique accuse sa servante du crime. Elle est arrêtée, jugée et exécutée. Que s'est-il réellement passé ? Quatre témoins présentent à tour de rôle leur version des faits. Le premier est Marco da Cola, gentilhomme vénitien qui a étudié la médecine par curiosité aux Pays-Bas et qui se trouve en Angleterre pour y régler des affaires familiales. A Oxford, Cola fréquente les scientifiques les plus en avance de leur temps : Robert Boyle, père de la chimie et Richard Lower, médecin et physiologiste. Son récit nous fait pénétrer dans une société où les idées bouillonnent. On pratique les dissections pour tâcher de comprendre le fonctionnement du corps humain, on s'interroge sur la circulation et le rôle du sang. Les hypothèses fusent, mélange d'intuitions géniales et de croyances naïves. Le deuxième témoin est Jack Prestcott. Le père de ce jeune homme, intransigeant soutien du parti royaliste pendant la guerre civile (1642-1648) et la république de Cromwell (1649-1659) est mort en exil, accusé d'avoir trahit les siens. Jack, persuadé que son père a été calomnié, mène l'enquête pour prouver son innocence et trouver le véritable traître. Avec lui on découvre qu'une légère épuration a suivi la restauration monarchique de 1660 mais que certains qui avaient servi fidèlement Cromwell sont restés aux affaires sous Charles 2 tandis que des nobles qui s'étaient battus pour le roi ont été bien mal récompensés de leurs sacrifices. Les événements sont frais et les rancoeurs encore vivaces. Le troisième témoin est le docteur John Wallis. Mathématicien psycho-rigide, fasciné par les chiffres, il joue aussi le rôle d'espion du gouvernement, décryptant les messages codés. Voyant des complots partout, il est persuadé que Cola est venu en Angleterre pour y accomplir de funestes desseins et cherche à percer son secret. Arrivé aux trois-quarts du livre le lecteur ne sait plus trop que penser : on lui a présenté trois coupables potentiels et aucun n'est vraiment très convaincant. Surtout, chaque témoin analyse les événements auxquels il a assisté à l'aune de ses marottes et du coup les mêmes situations sont décrites différemment par chacun. Enfin arrive le quatrième témoin, l'historien John Wood qui vient éclaircir tout cela et en même temps amener de nouveaux sujets de questions. En plus de tout ce que nous apprenons sur l'Angleterre de cette époque, le talent de Iain Pears réside dans sa capacité à se mettre dans la peau de ses personnages. Chacun des quatre récits est rédigé à la première personne et sur un ton propre qui fait passer le mode de pensée et de fonctionnement de chaque personnage. Ce qui frappe c'est, malgré leurs différends et leurs différences, l'emprise de la religion sur ces esprits. Même les plus rationnels ne peuvent pas trouver d'argument plus irréfutable que : "C'est écrit dans la Bible". Un passionnant éclairage sur une époque et une société en train d'évoluer mais encore bien plongées dans les ténèbres.Oxford, 1663. Le professeur Grove est retrouvé mort dans son appartement. L'enquête laisse penser qu'il a été empoisonné. Rapidement la rumeur publique accuse sa servante du crime. Elle est arrêtée, jugée et exécutée. Que s'est-il réellement passé ? Quatre témoins présentent à tour de rôle leur version des faits. Le premier est Marco da Cola, gentilhomme vénitien qui a étudié la médecine par curiosité aux Pays-Bas et qui se trouve en Angleterre pour y régler des affaires familiales. A Oxford, Cola fréquente les scientifiques les plus en avance de leur temps : Robert Boyle, père de la chimie et Richard Lower, médecin et physiologiste. Son récit nous fait pénétrer dans une société où les idées bouillonnent. On pratique les dissections pour tâcher de comprendre le fonctionnement du corps humain, on s'interroge sur la circulation et le rôle du sang. Les hypothèses fusent, mélange d'intuitions géniales et de croyances naïves. Le deuxième témoin est Jack Prestcott. Le père de ce jeune homme, intransigeant soutien du parti royaliste pendant la guerre civile (1642-1648) et la république de Cromwell (1649-1659) est mort en exil, accusé d'avoir trahit les siens. Jack, persuadé que son père a été calomnié, mène l'enquête pour prouver son innocence et...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pietro38 19/01/2023
    Le Cercle de la Croix fait partie de ces romans dont j'entends parler depuis fort longtemps. Salué à sa sortie en 1997 comme un chef d'oeuvre incontestable et inconstesté de la littérature policière et historique. Un roman majeur qui a complètement renouvelé le genre. Dans l'univers du roman policier historique, il y aura clairement eu un avant et un après Le Cercle de la Croix. Alors forcément, mon niveau d'attente était très élevé lorsque je me suis attaqué à la lecture de ce monstrueux bestseller de presque mille pages dans sa version poche. Alors quel est mon verdict sur ce roman culte d'une intelligence, d'une érudition et d'une maîtrise exceptionnelles ? La réponse se trouve dans la question, comme dirait l'autre. Dès les premières pages, j'ai vite compris que j'avais entre les mains un roman définitivement pas comme les autres. Petit conseil d'ami avant de plonger tête la première dans l'Angleterre du XVIIe siècle: il faut avoir du temps pour pouvoir lire ce roman touffu, complexe, et surtout fascinant. Mais j'insiste quand même sur la complexité et la densité de ce pavé. Le Cercle de la Croix n'est pas d'une lecture évidente, il faut, si j'ose m'exprimer ainsi, mouiller le maillot pour pouvoir tirer la quintessence de cette fresque historique hors du commun. Et ne pas trop étaler sa lecture dans le temps. Sinon vous risquez de vous engluer dans les histoires racontées par Iain Pears. Des histoires stupéfiantes mettant en scène de nombreux personnages qui ont tous leur importance. Rien n'est laissé au hasard dans ce livre érudit écrit par un auteur surdoué qui s'est appuyé sur un solide fond documentaire. Car c'est toute une époque qui est ici restituée dans ses moindres détails, et dans sa dimension historique, politique, sociologique. Voire même psychologique. l'Angleterre du XVIIe siècle comme si vous y étiez, un portrait complet, à la fois fascinant et effrayant. Incroyable, hallucinant. Un crime, commis au sein de l'université d'Oxford, quatre témoins, à chacun sa vérité. Quatre versions différentes d'une même histoire, ou plutôt d'une même époque. Le premier témoignage est celui de Marco da Cola, gentilhomme vénitien, qui séjournait à Oxford au moment des faits. Son récit des événements sera tout d'abord contredit par celui du jeune Jack Prescott, qui cherche des preuves de l'innocence de son père accusé d'être un traître à la patrie. Puis par celui du Docteur John Wallis, espion au service de sa Majesté. Et enfin par celui de l'historien John Wood. Le tout formant une intrigue magistralement entrelacée jusqu'à la fin, imaginée par un esprit brillant. Une intrigue remarquablement construite, foisonnante, où s'enchevêtrent des thèmes très variés. Car dans ce polar historique puissant, il s'agit moins pour Iain Pears de trouver le ou les coupables que de dresser le portrait saisissant d'un pays à la croisée des chemins, mais englué dans des luttes de pouvoir incessantes. Déjà à cette époque, Londres est clairement à part dans tous les domaines. Le reste du pays est écartelé entre misère, violence, et obscurantisme d'un côté, et l'avènement d'un certain progressisme, de l'autre, notamment dans le domaine scientifique. En effet, l'auteur décrit avec une grande précision, l'essor difficile mais bien réel de la médecine scientifique, des mathématiques, de la chimie, et d'une certaine philosophie humaniste. Au final, Le Cercle de la Croix séduit tout autant par son intrigue d'une extraordinaire complexité que par son écriture pleine de coups de théâtre et de vitalité. Oui, nous sommes bien en présence d'un chef d'oeuvre de la littérature policière et historique. Un roman culte qui aura marqué à jamais le genre. Le Cercle de la Croix fait partie de ces romans dont j'entends parler depuis fort longtemps. Salué à sa sortie en 1997 comme un chef d'oeuvre incontestable et inconstesté de la littérature policière et historique. Un roman majeur qui a complètement renouvelé le genre. Dans l'univers du roman policier historique, il y aura clairement eu un avant et un après Le Cercle de la Croix. Alors forcément, mon niveau d'attente était très élevé lorsque je me suis attaqué à la lecture de ce monstrueux bestseller de presque mille pages dans sa version poche. Alors quel est mon verdict sur ce roman culte d'une intelligence, d'une érudition et d'une maîtrise exceptionnelles ? La réponse se trouve dans la question, comme dirait l'autre. Dès les premières pages, j'ai vite compris que j'avais entre les mains un roman définitivement pas comme les autres. Petit conseil d'ami avant de plonger tête la première dans l'Angleterre du XVIIe siècle: il faut avoir du temps pour pouvoir lire ce roman touffu, complexe, et surtout fascinant. Mais j'insiste quand même sur la complexité et la densité de ce pavé. Le Cercle de la Croix n'est pas d'une lecture évidente, il faut, si j'ose m'exprimer ainsi, mouiller le...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Skoldasy 05/10/2022
    Ce roman policier historique avait tout pour plaire. Une jeune femme innocente condamnée à mort, un criminel toujours en cavale et des complots au sein de grands politiciens. On se retrouve en Angleterre au XVIIe siècle, Charles II retrouve enfin son trône après le règne de Cromwell qui avait imposé un régime républicain. Nous suivi 4 protagonistes qui donnerons leur version de la mort de la jeune Sarah Blundy. Accusant chacun divers personnes, seul 1 seul récit est donc la vérité Je trouve que ce roman possède trop de longueurs, des récits sont moins intéressant que d'autres. Je n'ai pas su aller jusqu'au bout de ma lecture à cause de cela. Même si la qualité d'écriture de l'auteur est excellente. La construction a refroidie mon enthousiasme.
  • aureliestrega 02/10/2022
    Un livre en quatre parties. Une histoire racontée par quatre personnes chacune depuis leur point de vue avec leur propre expérience des choses. Chacun est influencé par son histoire et les faits se transforment petit à petit. Chacun apporte un éclairage nouveau et il faudra attendre le tout dernier témoignage pour connaître la vérité. Le dernier personnage étant le seul à avoir accès à toutes les clés des énigmes et crimes qui parsèment le livre. Je ne me suis pas attachée aux personnages qui pour l'essentiel sont peu sympathiques.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.