Lisez! icon: Search engine
Le Dernier Samouraï
Pierre Guglielmina (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 24/05/2017
Éditeurs :
Robert Laffont

Le Dernier Samouraï

Pierre Guglielmina (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 24/05/2017

Sibylla est une linguiste accomplie qui gagne un salaire de misère en exerçant le métier de dactylo à domicile à Londres. Ludo, son tout jeune fils, né de la seule...

Sibylla est une linguiste accomplie qui gagne un salaire de misère en exerçant le métier de dactylo à domicile à Londres. Ludo, son tout jeune fils, né de la seule nuit qu’elle a passée dans les bras d’un écrivain habile et célèbre qu’elle juge d’une exécrable bêtise, est un véritable...

Sibylla est une linguiste accomplie qui gagne un salaire de misère en exerçant le métier de dactylo à domicile à Londres. Ludo, son tout jeune fils, né de la seule nuit qu’elle a passée dans les bras d’un écrivain habile et célèbre qu’elle juge d’une exécrable bêtise, est un véritable Einstein en herbe, boulimique de savoir. Inquiète de devoir l’élever seule, cette mère célibataire lui cherche un père de substitution. N’en trouvant pas, elle décide que Les Sept Samouraïs joueront ce rôle de figure paternelle…
Le Dernier Samouraï, un livre d’une virtuosité folle, a instantanément propulsé son auteur, jeune femme alors inconnue, parmi les talents les plus originaux de sa génération.

« Un chef-d’oeuvre que tout le monde devrait lire. Il faudrait même le faire lire à l’école. » The Huffington Post

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221200674
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 122 x 182 mm
EAN : 9782221200674
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • dbouillot 25/04/2022
    J'ai ouvert ce livre sans ne plus savoir vraiment pourquoi il se tenait aussi patiemment sur mon étagère des LAL (Livres à lire :-). Pauvre étagère, bien peu visitée depuis que j'ai une liseuse, mais qui se remplit tout de même de ces livres improbables que je ne trouverai jamais de toute façon en format numérique (ou alors dans bien longtemps). Tiens, j'en ai encore acheté un à prix d'or il n'y a que quelques jours (je vous en parlerai une autre fois, il faut d'abord que je le lise et il est bien gros…). Alors ce dernier samouraï ??? Je l'ai ouvert parce que je me fais confiance : si je l'ai acheté un jour, c'est qu'il y avait une bonne raison. Cependant, en le commençant, j'ai tout d'abord douté de moi-même. Mais pas suffisamment pour lâcher l'affaire. Pas de regrets, l'affaire fut bonne, très bonne même. D'abord le prologue qui heureusement intrigue et amuse suffisamment pour aller de l'avant. Ensuite, il faut un peu s'accrocher pour comprendre ce qui vous arrive. Un style qui dépote et parfois dérive dans le n'importe quoi à vraiment se demander où l'on va avec tout cela, mais si, mais si, on y va. Et le fil est... J'ai ouvert ce livre sans ne plus savoir vraiment pourquoi il se tenait aussi patiemment sur mon étagère des LAL (Livres à lire :-). Pauvre étagère, bien peu visitée depuis que j'ai une liseuse, mais qui se remplit tout de même de ces livres improbables que je ne trouverai jamais de toute façon en format numérique (ou alors dans bien longtemps). Tiens, j'en ai encore acheté un à prix d'or il n'y a que quelques jours (je vous en parlerai une autre fois, il faut d'abord que je le lise et il est bien gros…). Alors ce dernier samouraï ??? Je l'ai ouvert parce que je me fais confiance : si je l'ai acheté un jour, c'est qu'il y avait une bonne raison. Cependant, en le commençant, j'ai tout d'abord douté de moi-même. Mais pas suffisamment pour lâcher l'affaire. Pas de regrets, l'affaire fut bonne, très bonne même. D'abord le prologue qui heureusement intrigue et amuse suffisamment pour aller de l'avant. Ensuite, il faut un peu s'accrocher pour comprendre ce qui vous arrive. Un style qui dépote et parfois dérive dans le n'importe quoi à vraiment se demander où l'on va avec tout cela, mais si, mais si, on y va. Et le fil est tenu, à grands renforts de coups d'œils vers ces 7 mercenaires du film culte de Kurosawa que forcément j'ai fini par revoir. Ce fil est un fils qui grandit tant bien que mal aux côtés d'une mère quelque peu perturbée - ou perturbante - mais à mes yeux dans le bon sens du terme. Une fois bien rentré dans l'histoire et assimilé les originalités du style, c'est un régal. Mais j'insisterai sur le fait que c'est un avis purement personnel et il me paraît tout à fait compréhensible qu'il puisse être complètement hermétique à certain(e)s d'entre nous. Et c'est aussi cela qui est chouette, non ? Tant de goûts dans notre Nature…
    Lire la suite
    En lire moins
  • laetitiaflagothier 22/04/2021
    ( 23/04/2018 ) C'est un ovni littéraire! Je pense que personne n'est préparé à lire un livre pareil... Et à mon avis, on l'adore ou on le déteste! Je vous le dis tout de suite, j'ai adoré ;-)... On croit à tout moment comprendre où l'auteur veut nous emmener et en fait, elle nous surprend à chaque détour, en nous offrant derrière son histoire des moments de réflexion intenses sur ce que peut être le sens philosophique de notre vie... Ecrit à la manière du pointillisme c'est quand on le referme qu'on prend conscience de ce qui nous a été offert de lire... Tout commence avec Sibylla, jeune maman américaine qui pour garder sa carte de séjour en Angleterre, a accepté de travailler comme traductrice pour une petite maison d'édition. On comprend très vite que Sibylla n'est pas dans une situation de grand confort... Elle travaille, mais gagne juste assez pour élever son fils et payer le loyer d'une maison qui en hiver la pousse à travailler dans le métro... Pourtant Sibylla ne changera rien, ne voulant pas risquer un retour aux USA... Tout aurait pu rentrer dans une certaine routine, si son fils, Ludo, de 4 ans ne s'était avéré un petit... ( 23/04/2018 ) C'est un ovni littéraire! Je pense que personne n'est préparé à lire un livre pareil... Et à mon avis, on l'adore ou on le déteste! Je vous le dis tout de suite, j'ai adoré ;-)... On croit à tout moment comprendre où l'auteur veut nous emmener et en fait, elle nous surprend à chaque détour, en nous offrant derrière son histoire des moments de réflexion intenses sur ce que peut être le sens philosophique de notre vie... Ecrit à la manière du pointillisme c'est quand on le referme qu'on prend conscience de ce qui nous a été offert de lire... Tout commence avec Sibylla, jeune maman américaine qui pour garder sa carte de séjour en Angleterre, a accepté de travailler comme traductrice pour une petite maison d'édition. On comprend très vite que Sibylla n'est pas dans une situation de grand confort... Elle travaille, mais gagne juste assez pour élever son fils et payer le loyer d'une maison qui en hiver la pousse à travailler dans le métro... Pourtant Sibylla ne changera rien, ne voulant pas risquer un retour aux USA... Tout aurait pu rentrer dans une certaine routine, si son fils, Ludo, de 4 ans ne s'était avéré un petit HP... Curieux comme pas deux, il ne cesse de vouloir faire comme ça maman et par tout les moyens, il l'oblige à ce qu'elle lui apprenne les langues qu'elle connaît... Jusqu'à ces 11 ans, nous allons être dans la tête de Sibylla... Et quand son fils vient entrecouper ses pensée, avec elle nous les reprennons quelques pages plus loin... Autour de l'anniversaire de Ludo, nous serons dans la tête des deux... Commence en effet pour Ludo le besoin d'assouvir enfin sa curiosité de savoir qui est son père... Malgré ses incessantes question, Sibylla refuse de lui répondre... Elle estime que non seulement son fils n'a pas besoin de le savoir, mais que si un jour il devait savoir, il regretterait de l'avoir su... Il n'en faut pas plus à Ludo pour user de tout les stratagème pour arriver à son but... A l'image des 7 Samouraï de Kurosawa, il va apprendre à manier le sabre pour tracer sa voie et forger son destin... Dans cette initiation, nous avons définitivement quitté la psyché de Sibylla pour suivre Ludo et découvrir enfin l'envers du décor de ce que fut les origines de sa vie... Je n'en dirai pas plus... Vous avez ici un livre qui sort ici de l'ordinaire et qui vous chamboulera que ce soit par son style ou son contenu, voir même les deux... Alors bonne lecture et belle aventure ;-)!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Idiosyncrazy 18/04/2016
    Ce livre est une sorte de joyeux fourre-tout, où rien ne semble avoir de cohérence. Typiquement le genre de livre que j'apprécie, mais ici, je dois avouer que j'ai du mal à atteindre la fin du roman. Sans doute parce que les personnages n'ont pas réussi à me séduire ; malgré tout, l'histoire est intéressante, la construction du texte fascinante, et l'ensemble est attirant par son côté fouillis mais construit !
  • AnnaLit 21/10/2013
    J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman ; il m'a rappelé Extremely Loud and Incredibly Close de Jonathan Safran Foer. le style est assez haché, mais l'auteur réussit à nous emmener dans le monde de Ludo et de Sybilla, sa mère. Ludo est surdoué. Sybilla l'élève seule car elle n'a passé qu'une nuit avec son père ; elle a couché avec lui par politesse. Ennuyée de voir grandir Ludo sans modèle masculin, elle décide de lui en fournir 7 : les 7 samouraïs du film de Kurosawa.
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.