Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266290005
Code sériel : 12360
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Le mariage de Figaro

Date de parution : 21/02/2019
LES GRANDS TEXTES DU XVIIIe SIÈCLE

Horloger, journaliste, musicien, séducteur, gentilhomme de cour, affairiste, espion et marchand d'armes, Beaumarchais a le génie de la vie. Joyeux, insolent comme lui, le Figaro du Mariage, dix année durant, brave les censeurs, les ligues de vertu, le roi.
En 1784, il triomphe à la Comédie-Française....
LES GRANDS TEXTES DU XVIIIe SIÈCLE

Horloger, journaliste, musicien, séducteur, gentilhomme de cour, affairiste, espion et marchand d'armes, Beaumarchais a le génie de la vie. Joyeux, insolent comme lui, le Figaro du Mariage, dix année durant, brave les censeurs, les ligues de vertu, le roi.
En 1784, il triomphe à la Comédie-Française. C'est une des premières émeutes de la révolution. Le valet n'accepte plus sa condition. Il défie son maître, d'égal à égal. La religion, l'aristocratie, la monarchie en sortent bafouées. Les larmes sous le rire, le célèbre monologue de Figaro résonne encore comme un des plus beaux chants de la condition humaine.

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266290005
Code sériel : 12360
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mylena Posté le 17 Novembre 2021
    Cette pièce est la suite du "Barbier de Séville". Elle a été écrite en 1778 et l’action est censée se passer trois après. Mais la censure est passée par là et la pièce ne fut jouée pour la première fois qu’en 1784 ! C’est, plus encore que le Barbier de Séville, une critique acerbe de l’ordre social et des mœurs de son temps. En même temps c’est plus proche d’un vaudeville avec encore une fois une intrigue riche en embrouillaminis et rebondissements. Car Figaro, Suzanne, le Comte, la Comtesse et Marcelline, chacun cherche à tirer les situations à son avantage et contrer les action des autres. C’est fascinant de voir l’intrigue repartir grâce à un stratagème ou un autre. Et cette fois, c’est Suzanne qui se montre la plus débrouillarde pour parvenir à ses fins et sauver son mariage. Cette pièce est un incroyable témoin de l’effervescence de la société, qui ne remettait pas encore en cause ses structures et la monarchie, mais qui remettait déjà en question toutes les valeurs qui la fondait : les qualités d’une personne, ses mérites, commençaient à primer sur la naissance. Et les droits des femmes ne sont pas en reste. Encore un coup de maître... Cette pièce est la suite du "Barbier de Séville". Elle a été écrite en 1778 et l’action est censée se passer trois après. Mais la censure est passée par là et la pièce ne fut jouée pour la première fois qu’en 1784 ! C’est, plus encore que le Barbier de Séville, une critique acerbe de l’ordre social et des mœurs de son temps. En même temps c’est plus proche d’un vaudeville avec encore une fois une intrigue riche en embrouillaminis et rebondissements. Car Figaro, Suzanne, le Comte, la Comtesse et Marcelline, chacun cherche à tirer les situations à son avantage et contrer les action des autres. C’est fascinant de voir l’intrigue repartir grâce à un stratagème ou un autre. Et cette fois, c’est Suzanne qui se montre la plus débrouillarde pour parvenir à ses fins et sauver son mariage. Cette pièce est un incroyable témoin de l’effervescence de la société, qui ne remettait pas encore en cause ses structures et la monarchie, mais qui remettait déjà en question toutes les valeurs qui la fondait : les qualités d’une personne, ses mérites, commençaient à primer sur la naissance. Et les droits des femmes ne sont pas en reste. Encore un coup de maître fascinant de la part de Beaumarchais !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Octarine008 Posté le 3 Octobre 2021
    Lu dans le contexte des études. Je ne suis pas une fan de théâtre, car j'ai un peu de mal avec ce format, mais celle-ci a le mérite d'être drôle tout en proposant une critique intéressante de la société à l'époque de Beaumarchais, critique à mon avis toujours valable de nos jours. Après avoir lu et étudié la pièce, je suis allée la voir en vrai et j'ai adoré l'adaptation. Comme il n'y a pas beaucoup de descriptions dans le format pièce de théâtre, c'est toujours très intéressant de voir l'interprétation qui en a été faite par le metteur en scène et les acteurs, ça peut donner à réfléchir sur une vision différente des choses à laquelle on n'avait pas forcément pensé pendant la lecture. En bref, je ne m'y attendais pas mais j'ai bien aimé Le Mariage de Figaro.
  • Morphil Posté le 26 Septembre 2021
    Est-ce daté ? pas si sur. Bien des sujets abordés et dénoncés par Beaumarchais (qui lui vaudront d'être censuré) me paraissent très actuels. Comment ne pas faire un rapprochement entre le droit de cuissage et certains mouvements qui pointent les abus d'une caste qui se pense intouchable par exemple. C'est plaisant à lire, parfois drôle (c'est plus évident quand on assiste à une représentation) et on se rend compte qu'i est bien difficile de changer la nature humaine.
  • lenante Posté le 4 Août 2021
    On rit, on s'insurge, et on rit de nouveau. Ce que dénonçait Beaumarchais au XVIIIe siècle trouve écho dans notre société actuelle (début de féminisme, privilège de la noblesse, liberté individuelle, .......). Cette pièce de théâtre est aussi agréable à lire qu'à voir.
  • Nitocris2021 Posté le 31 Mai 2021
    Probablement ma pièce de théâtre favorite, en tout cas sur le podium. Un délice de comédie et de satire sociale avec des personnages savoureux et plus complexes qu'il n'y paraît. A lire et à voir. Un chef d’œuvre qu'on ne se lasse pas de lire et relire. Incontournable.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.