Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266296786
Code sériel : 17637
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 752
Format : 108 x 177 mm

L'Eté des quatre rois

Date de parution : 14/08/2019
Juillet 1830. Le peuple est dans la rue et l’Histoire se répète. Les Parisiens veulent du pain et la Révolution. Depuis Saint-Cloud, Charles X s’accroche à une couronne qu’il croit tenir de Dieu. On muselle la presse ? Celle-ci se déchaîne. On envoie l’armée ? Les émeutiers redoublent d’ardeur. Abdiquer... Juillet 1830. Le peuple est dans la rue et l’Histoire se répète. Les Parisiens veulent du pain et la Révolution. Depuis Saint-Cloud, Charles X s’accroche à une couronne qu’il croit tenir de Dieu. On muselle la presse ? Celle-ci se déchaîne. On envoie l’armée ? Les émeutiers redoublent d’ardeur. Abdiquer ? Mais pour qui ? Talleyrand louvoie, Chateaubriand déçoit, Stendhal court le guilledou. Personne n’y comprend rien. En quelques jours d’un été caniculaire – l’hiver des Bourbons –, quatre rois vont se succéder, jusqu’au prochain printemps…

Cet ouvrage a reçu le Grand Prix du Roman de l’Académie française

« Un livre précis et élégant, nourri aux meilleures sources. » Étienne de Montety – Le Figaro littéraire

« Une fresque haute en couleur. » Gilles Martin-Chauffier – Paris Match
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266296786
Code sériel : 17637
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 752
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Dans ce livre précis et élégant, nourri aux meilleures sources, l'érudition de l'historien le cède courtoisement au brio d'un écrivain. » Étienne de Montety - Le Figaro littéraire
« Chronique douce-amère d'un inéluctable couchant. Un magnifique traité de décomposition politique. » Jean-Louis Thiériot - Le Figaro Histoire
« Un roman historique éblouissant. » Jean-Christophe Buisson - Le Figaro magazine
« Une fresque haute en couleur. » Gilles Martin-Chauffier - Paris Match
« Précis, grâce à une documentation exemplaire, bien écrit, ce livre est fascinant tout autant qu'il est féroce. » Vincent Meylan - Point de Vue
 
XXX

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ottstef Posté le 2 Mai 2020
    Livre très bien écrit et très denses d’anecdotes mais je suis passé à côté du thème que j’estimais, à tort, être celui du livre les journées révolutionnaires de juillet 1830. Elles ne sont pas expliquées, le volet politique est rapidement balayé alors que les détails foisonnent sur l’étiquette de cours ou les toilettes portées. Ce n’est pas grave j’irai me documenter. Bref je ne le conseillerai pas à celui qui comme moi voulait en connaître plus sur cette mini révolution.
  • natn Posté le 4 Avril 2020
    J'avais commencé ce livre dans le RER et abandonné parce que je ne parvenais pas à suivre. Et puis, ce confinement donnant du temps, je l'ai repris et quelle belle surprise. De juillet à août 1830, nous voyons devant nos yeux, presque heure par heure se dérouler une pitoyable et incroyable pièce. Charles X, 73 ans, sourd et voyant peu, est pourtant toujours roi. Il se décide (sous l'influence de Polignac entre autres) d'écrire des ordonnances royales qui brident les droits du peuple et notamment la presse. Aussitôt les patrons des journaux comme Thiers, Casimir Périer, se soulèvent avec le peuple et c'est la révolution de 1830, les 3 glorieuses. Bon, vous me direz, et alors ? Alors, au-delà de décrire très minutieusement l'enchainement des évènements, au-delà de réellement faire vivre devant nos yeux les personnages les plus importants de l'époque, il y a cet humour caustique que l'auteur glisse quasiment pour chaque protagoniste, quelque soit son bord. Et c'est cela qui m'a fait tourner les pages de ce gros livre. Parce que la langue est belle et critique. Certains sont vraiment tournés en ridicule comme Stendhal ou Chateaubriand, mais Charles X ou Talleyrand et quasi tous ont leur coup... J'avais commencé ce livre dans le RER et abandonné parce que je ne parvenais pas à suivre. Et puis, ce confinement donnant du temps, je l'ai repris et quelle belle surprise. De juillet à août 1830, nous voyons devant nos yeux, presque heure par heure se dérouler une pitoyable et incroyable pièce. Charles X, 73 ans, sourd et voyant peu, est pourtant toujours roi. Il se décide (sous l'influence de Polignac entre autres) d'écrire des ordonnances royales qui brident les droits du peuple et notamment la presse. Aussitôt les patrons des journaux comme Thiers, Casimir Périer, se soulèvent avec le peuple et c'est la révolution de 1830, les 3 glorieuses. Bon, vous me direz, et alors ? Alors, au-delà de décrire très minutieusement l'enchainement des évènements, au-delà de réellement faire vivre devant nos yeux les personnages les plus importants de l'époque, il y a cet humour caustique que l'auteur glisse quasiment pour chaque protagoniste, quelque soit son bord. Et c'est cela qui m'a fait tourner les pages de ce gros livre. Parce que la langue est belle et critique. Certains sont vraiment tournés en ridicule comme Stendhal ou Chateaubriand, mais Charles X ou Talleyrand et quasi tous ont leur coup de griffe, si fin et si bien amené. Donc j'ai appris, j'ai ri : que demander de plus ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • sapno Posté le 4 Avril 2020
    drôle, réaliste, plein d'anecdotes un moment savoureux pour les amateurs d'histoire de France
  • latina Posté le 28 Mars 2020
    Me voilà plus savante, même si l’Histoire de France m’a toujours passionnée. Cela commence le 31 juillet 1830, cela se termine le 16 août 1830. Nous dégringolons, marche après marche, les hauteurs du règne de Charles X pour suivre ensuite, pas à pas, lieue après lieue, son départ pour Cherbourg vers l’Angleterre, terre d’exil. Nous suivons d’heure en heure (et là, c’est long !) le déclin du règne des Bourbons et la mise au pouvoir du duc d’Orléans, de la branche cadette des Bourbons. Les tracasseries politiques, les rumeurs, les luttes intestines, les jalousies, les retournements de veste, les confusions, les discutailleries d’amour-propre entre ministres, conseillers, officiers, et journalistes dont Thiers (qui n’apparait plus dans la 2e moitié du livre), tout ceci nous attache à cette période caniculaire à tous points de vue. « Il suffisait désormais de prendre de vitesse les barbons qui, au palais du Luxembourg, tentaient de sauver la couronne de Charles X et les jeunes fous qui, à l’Hôtel de Ville, rêvaient tout éveillés d’une Seconde République. Les premiers avaient un demi-siècle de retard, les autres peut-être un demi-siècle d’avance » : la première partie du livre conte l’agitation extrême et le fossé entre la vie à Saint-Cloud... Me voilà plus savante, même si l’Histoire de France m’a toujours passionnée. Cela commence le 31 juillet 1830, cela se termine le 16 août 1830. Nous dégringolons, marche après marche, les hauteurs du règne de Charles X pour suivre ensuite, pas à pas, lieue après lieue, son départ pour Cherbourg vers l’Angleterre, terre d’exil. Nous suivons d’heure en heure (et là, c’est long !) le déclin du règne des Bourbons et la mise au pouvoir du duc d’Orléans, de la branche cadette des Bourbons. Les tracasseries politiques, les rumeurs, les luttes intestines, les jalousies, les retournements de veste, les confusions, les discutailleries d’amour-propre entre ministres, conseillers, officiers, et journalistes dont Thiers (qui n’apparait plus dans la 2e moitié du livre), tout ceci nous attache à cette période caniculaire à tous points de vue. « Il suffisait désormais de prendre de vitesse les barbons qui, au palais du Luxembourg, tentaient de sauver la couronne de Charles X et les jeunes fous qui, à l’Hôtel de Ville, rêvaient tout éveillés d’une Seconde République. Les premiers avaient un demi-siècle de retard, les autres peut-être un demi-siècle d’avance » : la première partie du livre conte l’agitation extrême et le fossé entre la vie à Saint-Cloud où trône le roi. D’un côté les chasses, les parties de cartes, les soupers fins, les offices religieux chaque matin à Saint-Cloud, de l’autre le bain de sang à Paris, les barricades, les femmes dépoitraillées, les cadavres. La seconde partie accompagne la fuite forcée du roi qui n’arrive pas à se rendre compte de la situation, et la mise au pouvoir, forcée elle aussi, du nouveau roi très indécis. Les multiples points de vue, de Charles X à Louis-Philippe, en passant par Victor Hugo jeune papa, Chateaubriand, Stendhal, la Dauphine rescapée du massacre de sa famille lors de la révolution de 1789, Mme du Berry, la belle-fille guillerette et princesse d’opérette, et de nombreux officiers, maréchaux, ducs, princes et consorts, sans oublier le petit-fils du roi… tout ceci nous est conté de façon imagée, mordante et très souvent ironique. Du roi de France au roi des Français, il n’y a qu’un pas. Camille Pascal l’a franchi en toute majesté.
    Lire la suite
    En lire moins
  • CarolineThomas Posté le 19 Mars 2020
    Excellent ouvrage au style clair et limpide qui tient le lecteur en haleine tout au long de cette épopée. Je recommande chaudement ce livre à tous les amoureux de la langue française et de l'histoire.Cet excellent livre d'histoire, très bien documenté, se lit comme un véritable roman. Il tient le lecteur en haleine jusqu'à la fin ! A bien des égards, il renvoie à l'actualité politique française de ce début de vingt-et-unième siècle tant certains tribuns contemporains puisent leurs inspiration dans le corpus idéologique révolutionnaire du dix-neuvième siècle
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article