Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266296786
Code sériel : 17637
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 752
Format : 108 x 177 mm
L'Eté des quatre rois
Date de parution : 14/08/2019
Éditeurs :
Pocket

L'Eté des quatre rois

Date de parution : 14/08/2019
Juillet 1830. Le peuple est dans la rue et l’Histoire se répète. Les Parisiens veulent du pain et la Révolution. Depuis Saint-Cloud, Charles X s’accroche à une couronne qu’il croit... Juillet 1830. Le peuple est dans la rue et l’Histoire se répète. Les Parisiens veulent du pain et la Révolution. Depuis Saint-Cloud, Charles X s’accroche à une couronne qu’il croit tenir de Dieu. On muselle la presse ? Celle-ci se déchaîne. On envoie l’armée ? Les émeutiers redoublent d’ardeur. Abdiquer... Juillet 1830. Le peuple est dans la rue et l’Histoire se répète. Les Parisiens veulent du pain et la Révolution. Depuis Saint-Cloud, Charles X s’accroche à une couronne qu’il croit tenir de Dieu. On muselle la presse ? Celle-ci se déchaîne. On envoie l’armée ? Les émeutiers redoublent d’ardeur. Abdiquer ? Mais pour qui ? Talleyrand louvoie, Chateaubriand déçoit, Stendhal court le guilledou. Personne n’y comprend rien. En quelques jours d’un été caniculaire – l’hiver des Bourbons –, quatre rois vont se succéder, jusqu’au prochain printemps…

Cet ouvrage a reçu le Grand Prix du Roman de l’Académie française

« Un livre précis et élégant, nourri aux meilleures sources. » Étienne de Montety – Le Figaro littéraire

« Une fresque haute en couleur. » Gilles Martin-Chauffier – Paris Match
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266296786
Code sériel : 17637
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 752
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Dans ce livre précis et élégant, nourri aux meilleures sources, l'érudition de l'historien le cède courtoisement au brio d'un écrivain. » Étienne de Montety - Le Figaro littéraire
« Chronique douce-amère d'un inéluctable couchant. Un magnifique traité de décomposition politique. » Jean-Louis Thiériot - Le Figaro Histoire
« Un roman historique éblouissant. » Jean-Christophe Buisson - Le Figaro magazine
« Une fresque haute en couleur. » Gilles Martin-Chauffier - Paris Match
« Précis, grâce à une documentation exemplaire, bien écrit, ce livre est fascinant tout autant qu'il est féroce. » Vincent Meylan - Point de Vue
 
XXX

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ledseb 09/05/2022
    C’est fort intéressant toute cette histoire de révolution de 1830, de changement de dynastie, de vieux roi hors du monde et de société avide de liberté. c’est bien écrit, bien documenté. MAIS c’est beaucoup beaucoup beaucoup trop long. L’auteur a voulu, outre narrer la grande histoire, être exhaustif autant qu’on peut l’être sur la petite histoire, en relatant tous les détails que les sources ont pu lui soumettre. Il en découle un texte fort lourd, à l’encéphalogramme plat durant des centaines de pages à partir du moment où Charles X abdique. Ca manque de nerf et de rythme. Reste la belle plume et une page intéressante ou al France change en profondeur.
  • Florel 28/04/2022
    Ce livre nous fait revivre les Trois Glorieuses avec un léger saut en 1848 à la fin du roman. Acteur c'est un métier, même quand on est roi. Un Orléans opportuniste qui prend bien volontiers - et contre toute apparence - la couronne vacante des Bourbons. Quelques politiciens anciens et nouveaux (Thiers, la Fayette, Talleyrand...) qui jouent tous leur partition pour éviter une nouvelle révolution qui plongerait la France dans un bain de sang. Des écrivains grands noms du XIXème siècle, qui assistent peu ou prou à ce bouleversement en jouant leur rôle en âme et conscience. C'est à tous ces évènements que nous invite l'historien Camille Pascal à travers ces pages. La rue, les coulisses, les salons, les châteaux, l'auteur fin connaisseur nous fait assister à toutes ces scènes sans rien nous épargner de l'aveuglement, des hubris, des mesquineries, des comédies... des protagonistes. Je ne dirais pas que ce livre fut un coup de cœur, bien que je l'ai grandement apprécié. La fuite à n'en plus finir de Charles X agace un peu.
  • Rominath 20/04/2022
    Ce livre revient en détail sur les événements des 3 glorieuses ayant entraîné l'abdication de Charles X. Ce livre historique qui semble d'une rigueur exemplaire vient présenter en détail les événements de l'époque, montrant à quel point le régime monarchique au pouvoir était tellement en décalage avec l'attente du peuple et de ses élites. Je ne connaissais pas bien cette période et ce livre apporte beaucoup sans être ennuyeux. Une fois passée les premiers chapitres un peu ardus, pour ne pas dire pénibles, le style prend ses aises et devient particulièrement beau et agréable. En bref, un de ces merveilleux romans historiques qui nous font vivre et aimer l'Histoire. C'était le premier roman que j'ai lu de cet auteur, je testerai ses autres romans.
  • migdal 21/02/2022
    Camille Pascal brosse des « trois glorieuses » une chronique qui associe brillamment histoire, littérature et politique. L’histoire voit les Bourbons céder la place à leur cousin Orléans, dans une comédie où Talleyrand, en coulisses, tire les ficelles de Lafayette, au balcon, les deux septuagénaires rejouant avec plaisir les rôles qu’ils jouaient quarante ans plus tôt et abandonnent progressivement la scène à la génération suivante incarnée par Thiers, pour le plus grand profit de la bourgeoisie conquérante. La littérature voit Chateaubriand proclamer sa fidélité à la branche légitime dans un discours plein de panache devant la chambre des pairs puis démissionner, Stendhal spectateur impuissant et velléitaire, Hugo observer le pillage de Notre Dame de Paris, Lamartine louper le coche et Dumas jouer une comédie. L’auteur laisse Vigny croiser le Capitaine Renaud, l’homme à la canne de jonc, évoque Le Chevalier des Touches et se laisse étourdir par la comtesse de Boigne, immortalisée par Proust en Madame de Villeparisis … La politique, que connait bien celui qui conseille présidents et premiers ministre de notre V république, émaille, avec humour, ce récit qui montre les alliances de circonstances, les trahisons, les lâchetés, les désertions, et place dans la bouche de certains héros des trois glorieuses des propos empruntés... Camille Pascal brosse des « trois glorieuses » une chronique qui associe brillamment histoire, littérature et politique. L’histoire voit les Bourbons céder la place à leur cousin Orléans, dans une comédie où Talleyrand, en coulisses, tire les ficelles de Lafayette, au balcon, les deux septuagénaires rejouant avec plaisir les rôles qu’ils jouaient quarante ans plus tôt et abandonnent progressivement la scène à la génération suivante incarnée par Thiers, pour le plus grand profit de la bourgeoisie conquérante. La littérature voit Chateaubriand proclamer sa fidélité à la branche légitime dans un discours plein de panache devant la chambre des pairs puis démissionner, Stendhal spectateur impuissant et velléitaire, Hugo observer le pillage de Notre Dame de Paris, Lamartine louper le coche et Dumas jouer une comédie. L’auteur laisse Vigny croiser le Capitaine Renaud, l’homme à la canne de jonc, évoque Le Chevalier des Touches et se laisse étourdir par la comtesse de Boigne, immortalisée par Proust en Madame de Villeparisis … La politique, que connait bien celui qui conseille présidents et premiers ministre de notre V république, émaille, avec humour, ce récit qui montre les alliances de circonstances, les trahisons, les lâchetés, les désertions, et place dans la bouche de certains héros des trois glorieuses des propos empruntés à nos contemporains. Savoureux cocktail écrit d’un plume classique, cultivée et ravissante, ces six-cent-soixante pages sont un chef d’oeuvre fort justement distingué par l’Académie Française.
    Lire la suite
    En lire moins
  • RobertB 08/02/2022
    Charles X était vraiment un sombre connard. Pour ce qui me concerne, c’est au premier chef ce qui ressort de la lecture de cet ouvrage. Bien sûr, il y a peut-être parmi vous des thuriféraires enflammés de Charles X, après tout pourquoi pas, il y a bien des gens qui applaudissent aux inepties de l’inénarrable Eric Zemmour. Je prends donc le risque (modéré, il me faut le souligner par honnêteté intellectuelle) de me fâcher irrémédiablement avec eux et de les perdre comme amis sur Babelio. D’autres, aussi, verront d’un mauvais oeil cette affirmation politique certes assez radicale, qui plus est dans un site censé rester apolitique, un site où il est mieux vu de commenter les dernières tentatives de Frédéric Beigbeder pour réaliser quelque chose qui ressemble à une phrase. Il n’empêche. Quand on a lu ce livre, on ne peut que se répéter cette évidence : ce Charles X, quand même, c’était un sacré connard ! Car enfin voilà un type installé solidement à la tête de l’Etat, un Etat plutôt prospère qui verse doucement vers un libéralisme à l’anglo-saxonne, dont la marche est seulement contrariée par quelques vaines rodomontades de républicains nostalgiques. Tout cela suit paisiblement son chemin,... Charles X était vraiment un sombre connard. Pour ce qui me concerne, c’est au premier chef ce qui ressort de la lecture de cet ouvrage. Bien sûr, il y a peut-être parmi vous des thuriféraires enflammés de Charles X, après tout pourquoi pas, il y a bien des gens qui applaudissent aux inepties de l’inénarrable Eric Zemmour. Je prends donc le risque (modéré, il me faut le souligner par honnêteté intellectuelle) de me fâcher irrémédiablement avec eux et de les perdre comme amis sur Babelio. D’autres, aussi, verront d’un mauvais oeil cette affirmation politique certes assez radicale, qui plus est dans un site censé rester apolitique, un site où il est mieux vu de commenter les dernières tentatives de Frédéric Beigbeder pour réaliser quelque chose qui ressemble à une phrase. Il n’empêche. Quand on a lu ce livre, on ne peut que se répéter cette évidence : ce Charles X, quand même, c’était un sacré connard ! Car enfin voilà un type installé solidement à la tête de l’Etat, un Etat plutôt prospère qui verse doucement vers un libéralisme à l’anglo-saxonne, dont la marche est seulement contrariée par quelques vaines rodomontades de républicains nostalgiques. Tout cela suit paisiblement son chemin, jusqu’à ce que Charles X, estimant que les plaisanteries ont assez duré, se lance avec entêtement dans la restauration d’une royauté absolue que même ses plus solides soutiens ne souhaitent guère. Il n’en faudra pas plus pour que cet olibrius décati soit débarqué et remplacé par un monarque plus accommodant. A cette époque déjà, les milieux économiques faisaient nos dirigeants… Le livre est vraiment intéressant, il joue avec l’époque et organise les allées et venues de personnages célèbres, qui traversent les pages sans beaucoup s’investir, occupés qu’ils sont par divers problèmes personnels. Un petit défaut d’écriture toutefois, avec des phrases à n’en plus finir, qui oublient parfois sur le quai leur verbe ou un complément. Rien de rédhibitoire à la lecture cependant…
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Prix littéraire
    Lisez

    Goncourt, Femina, Médicis : nos auteurs dans la course aux prix littéraires

    Les premières listes des grands prix littéraires de l’automne sont désormais connues. De Camille Pascal en lice pour le Goncourt à Elizabeth Wetmore nommée pour le Grand prix de littérature américaine, petit tour d’horizon de nos auteurs sélectionnés.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article