Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221258033
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 560
Format : 122 x 182 mm
À Paraître

L'Exorciste - édition collector

Bret Easton ELLIS (Préface), Jacqueline REMILLET (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 21/10/2021

Une édition collector d'un titre culte, parmi les plus grands best-sellers de la littérature, L'Exorciste, avec une préface inédite de Bret Easton Ellis.

C’est en s’inspirant d’un fait divers survenu dans le Maryland en 1949 que William Peter Blatty s’est lancé dans l’écriture de ce qui allait être l’un des plus grands succès de librairie de la seconde moitié du XXe siècle : depuis sa parution en 1971, L’Exorciste s’est vendu à plus...

C’est en s’inspirant d’un fait divers survenu dans le Maryland en 1949 que William Peter Blatty s’est lancé dans l’écriture de ce qui allait être l’un des plus grands succès de librairie de la seconde moitié du XXe siècle : depuis sa parution en 1971, L’Exorciste s’est vendu à plus de treize millions d’exemplaires dans les seuls États- Unis et a été traduit dans le monde entier. Succès encore amplifié par son adaptation au cinéma par William Friedkin deux ans plus tard et qui deviendra l’un des plus célèbres films d’horreur.
De quoi s’agissait-il ? Du comportement très étrange d’une gamine de douze ans, Regan, fille d’une actrice célèbre. Des bruits mystérieux, des meubles qui se déplacent dans la nuit… Autant de phénomènes de plus en plus effrayants devant lesquels les médecins restent impuissants. Lorsque la situation empire (on retrouve sous la fenêtre de la jeune fille le cadavre du meilleur ami de sa mère), il ne reste plus qu’à tenter l’exorcisme. À partir de cette trame, William Peter Blatty a bâti dans un style unique l’un des récits d’épouvante les plus célèbres de la littérature. On en jugera en le lisant portes et fenêtres hermétiquement closes !

« Blatty sait raconter une histoire et c’est exactement ce qu’est L’Exorciste : une histoire bien racontée. Il aurait très bien pu être un catholique en dévotion, espérant avoir écrit un roman qui pousserait les gens à comprendre de façon positive l’existence de Dieu, ce qu’il allait finir par appeler un “travail apostolique”, mais je pense qu’il a accompli une chose beaucoup plus rare encore : il a écrit tout simplement un roman très lisible qu’il est presque impossible de lâcher une fois qu’on l’a commencé. De nombreux écrivains ne savent pas comment s’y prendre pour faire ça. » Bret Easton Ellis

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221258033
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 560
Format : 122 x 182 mm
Robert Laffont
12.50 €
Date de parution: 21/10/2021

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Superpapa Posté le 25 Septembre 2021
    Comme beaucoup de monde, je crois, j'ai vu le film, à de nombreuses reprises. Un classique à faire des cauchemars. Et j'ai trouvé le livre encore meilleur... L'auteur s'attarde plus sur les phases de tourments et d'obscession menant à la possession démoniaque. La question sur l'opposition de la science à la foi y est aussi plus importante. On assiste pas seulement au combat de Regan, mais aussi à celui de Karras contre le doute, le combat de la science face à la foi, de la raison face à l'horrible et diabolique évidence.... Un bijou dont on ressort avec un tas de questions ésotériques.... Il est 23:00, et il me semble entendre des bruits dans les murs.... Des rats? Vous croyez?
  • MymyyS Posté le 7 Août 2021
    Mon avis : Je n'ai jamais vu le film et avant ce faire, il me paraissait logique de lire le livre avant. Après quelques mois dans ma PAL, je ne regrette absolument pas de l'avoir lu. L'histoire : William P. Blatty nous emmène dans la maison de Chris MacNeil, actrice connue, qui vit avec sa fille Regan âgée de douze ans et de ses trois employés. Tout commence par des bruits étranges, des coups frappés en pleine nuit. Puis d'autres signes tous plus étranges les uns que les autres se manifestent. On soupçonne que Regan est malade, hystérique... Toutes sortes de diagnostics sont prononcés, sans certitude pourtant. On lui administre des tranquillisants mais l'état de la jeune fille ne s'améliore pas le moins du monde. Quand on parle de possession à Chris, c'est en étant désespérée qu'elle demandera l'aide du père Karras, prête jésuite et psychiatre. Les personnages : J'ai beaucoup aimé le personnage du père Karras, un homme à bout, souffrant, triste et pourtant toujours présent pour qui vient demander son aide. Ce qui m'a moins plu, en revanche, c'est qu'il ne croit pas Chris quand elle lui dit que sa fille est possédée. Le temps qu'il a mis pour s'en... Mon avis : Je n'ai jamais vu le film et avant ce faire, il me paraissait logique de lire le livre avant. Après quelques mois dans ma PAL, je ne regrette absolument pas de l'avoir lu. L'histoire : William P. Blatty nous emmène dans la maison de Chris MacNeil, actrice connue, qui vit avec sa fille Regan âgée de douze ans et de ses trois employés. Tout commence par des bruits étranges, des coups frappés en pleine nuit. Puis d'autres signes tous plus étranges les uns que les autres se manifestent. On soupçonne que Regan est malade, hystérique... Toutes sortes de diagnostics sont prononcés, sans certitude pourtant. On lui administre des tranquillisants mais l'état de la jeune fille ne s'améliore pas le moins du monde. Quand on parle de possession à Chris, c'est en étant désespérée qu'elle demandera l'aide du père Karras, prête jésuite et psychiatre. Les personnages : J'ai beaucoup aimé le personnage du père Karras, un homme à bout, souffrant, triste et pourtant toujours présent pour qui vient demander son aide. Ce qui m'a moins plu, en revanche, c'est qu'il ne croit pas Chris quand elle lui dit que sa fille est possédée. Le temps qu'il a mis pour s'en convaincre a été plutôt long, ce qui a prolongé le danger pour Regan et l'état d'extrême tension pour Chris. Mais une fois qu'il a été convaincu que seul l'exorcisme pouvait sauver la jeune fille, il a ainsi tout mis en œuvre. Chris me laisse une impression plus mitigée. Son amour pour sa fille apporte à son personnage une profondeur que j'ai appréciée. À d'autres moments, elle m'a agacée de par sa façon de s'exprimer tantôt sèche, tantôt exagérée. Elle qui est athée et l'affirmera jusqu'à la fin, ne cesse de dire « oh mon dieu », « seigneur », « Jésus ! », je ne sais pas vraiment quel a été l'effet recherché ici mais moi-même étant athée, je ne dis ni n'écris jamais ça (je suis beaucoup plus vulgaire en général 😂). Ressenti général : J'en ai été la première surprise mais j'ai beaucoup ri lors de ma lecture à certains passages notamment lorsque le démon prenait la parole. J'ai beaucoup aimé lire les scènes « choquantes » et plus encore celles où le père Karras s'adressait au démon, échangeait avec lui comme s'ils étaient de très vieilles connaissances. L'exorcisme en lui-même a été très intéressant à lire, j'ai beaucoup aimé le père Merrin. J'ai eu tant de peine pour Regan tout au long de ma lecture et ai espéré qu'elle puisse être libérée de l'entité qui la possédait. Je regrette que le père Karras ait douté, ait dû prouver que la petite était bien possédée et, finalement, une fois la demande d'exorcisme faite, elle a été acceptée plutôt facilement ! J'ai ressenti tout au long du roman à quel point il était vieux tant dans les diagnostics médicaux que par les technologies encore peu présentes. J'ai été totalement surprise par la fin bien que j'aurais aimé plus de détails sur l'affaire des profanations. En conclusion, une excellente lecture que je recommande !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maude9988 Posté le 2 Juillet 2021
    Du suspense, beaucoup de tension et une ambiance extrêmement malsaine, tout s'explique. Ce livre est incroyablement bien écrit, et bien mieux que le film qu'il a inspiré, qui est pourtant déjà une référence. A travers ce récit, beaucoup ont entendu parler pour la première fois du mot "exorcisme". Les recherches documentaires foisonnent et nourrissent à la perfection l'histoire, et ce sont ces petits détails qui font que ce livre est un des meilleurs livres de fantastique qui soient.
  • Cialanma Posté le 15 Juin 2021
    J'ai retrouvé l'exemplaire de l'exorciste il y a 2/3 mois et j'ai décidé de le relire. En effet, j'ai vu le film à l'âge de 15 ans et j'en suis ressortie avec un malaise très profond et tenace et une peur bleue. Puis à la fac' j'ai lu le roman. J'avoue que depuis l'expérience de l'exorciste film, je n'ai jamais autant flippé et ne me suis jamais autant sentie très, très mal à l'aise avec un film d'horreur. Je trouve les films de ce genre en fait assez plats à côté de l'exorciste. Seuls des films comme le projet Blair witch ou le 1er Paranormal acitivity ont suscité de l'angoisse et du stress car à la différence de l'exorciste ce sont des films qui jouent beaucoup sur les non-dits, le stress, le côté "vrai ou confusion de l'esprit". Mais pas de peur comme l'exorciste non plus et ce côté psychologique très particulier. Alors le roman ! Quand je l'ai lu j'avais encore les images du film dans la tête donc je mentirai si je disais que je n'ai pas eu des frissons à certaines pages. Mais soyons honnête je trouve le film largement plus réussi car il nous évite les digressions... J'ai retrouvé l'exemplaire de l'exorciste il y a 2/3 mois et j'ai décidé de le relire. En effet, j'ai vu le film à l'âge de 15 ans et j'en suis ressortie avec un malaise très profond et tenace et une peur bleue. Puis à la fac' j'ai lu le roman. J'avoue que depuis l'expérience de l'exorciste film, je n'ai jamais autant flippé et ne me suis jamais autant sentie très, très mal à l'aise avec un film d'horreur. Je trouve les films de ce genre en fait assez plats à côté de l'exorciste. Seuls des films comme le projet Blair witch ou le 1er Paranormal acitivity ont suscité de l'angoisse et du stress car à la différence de l'exorciste ce sont des films qui jouent beaucoup sur les non-dits, le stress, le côté "vrai ou confusion de l'esprit". Mais pas de peur comme l'exorciste non plus et ce côté psychologique très particulier. Alors le roman ! Quand je l'ai lu j'avais encore les images du film dans la tête donc je mentirai si je disais que je n'ai pas eu des frissons à certaines pages. Mais soyons honnête je trouve le film largement plus réussi car il nous évite les digressions du Père Karas et va à l'essentiel. Dans le roman, les doutes, les questionnements du prêtre sont plus développés et plus présents. Dans le film c'est écourté, le spectateur est renseigné direct sur ces questions et réflexions intérieures et passons à la chose sérieuse, le cas Regean. La qualité narrative n'est pas extraordinaire. Et si je n'avais pas vu le film avant, je pense que j'aurais eu quelques difficultés à visualiser le retournement de tête à 360° de Reagan par exemple. Car bien que bien expliqué...ce n'est pas non plus la description d'enfer (sans jeu de mot).Ou encore comme dans le film, notamment la version originale, W.Friedkin a fait doubler L. Blair dans les scènes de dialogues avec le malin par une actrice des années 40 à la voix rongée par l'alcool et le tabac sur laquelle il a ajouté des effets de studios d'enregistrement...outre le fait que Reagan parle toutes les langues qu'on veut, cette voix on ne l'entend pas dans le livre donc l'effet polyglotte et maléfique pas palpable.Pas très parlant (pas de jeun de mot non plus). Donc un livre qui se lit mais sans plus. On n'est pas en lévitation. Le film est plus réussi. Car en fait, le livre réclame le côté visuel et audio. Et il faut dire qu'il a été tourné par un réalisateur de talent W.Friedkin qui a su se débarrasser des détails inutiles et de rendre ce qui est vaguement flippant dans le livre comme quelque chose de terrifiant. Car justement il a saisi que les aspects visuels et auditifs ont une importance précise dans l'histoire. Et en plus il a fait jouer le rôle de Reagan à une ado' du même âge que le personnage et l'a rendue très choquante dans ses postures, ses propos, ses saloperies au-delà du maquillage et des effets spéciaux. En relisant le livre, je n'ai pas eu la même sensation qu'il y a...le moment n'a pas été désagréable mais sans plus. Maintenant lire le livre pour voir et si vous avez vu le film, fatalement pour comparer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anis0206 Posté le 13 Juin 2021
    J'ai toujours entendu parlé du célèbre film d'horreur l'exorciste et à quel point il a traumatisé des générations, j'avoue que je ne l'ai pas encore vu mais j'ai préféré commencer par le livre dont il est adapté et mon verdict est que je ne le verrais certainement pas ! Le roman donne assez de cauchemars comme ça ! Nous sommes confronté au monde surnaturel peuplé de démons qui prennent possession des êtres humains surtout les enfants et les obligent à faire des choses abominables. Nous suivons le quotidien effroyable de Chris MacNeil et sa fille Reagan, une famille qui vivait paisiblement jusqu'à ce que la personnalité de l'enfant se dédouble et des phénomènes étranges commencent à se produire chez eux. Ce qui est dingue avec ce roman, est malgré toutes les horreurs, ça reste une excellente histoire surtout pour les adeptes de ce genre et surement les amoureux des écrits de Stephen King.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.