Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221195680
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 122 x 182 mm

L'Exorciste

Jacqueline Remillet (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 13/10/2016

Des bruits insolites, des meubles qui se déplacent dans la nuit et le comportement de plus en plus mystérieux d’une enfant de douze ans, fille d’une célèbre actrice, que nul médecin, nul psychiatre, ni aucune analyse ne parvient à éclaircir… Lorsque la situation s’aggrave, il ne reste qu’à tenter l’exorcisme....

Des bruits insolites, des meubles qui se déplacent dans la nuit et le comportement de plus en plus mystérieux d’une enfant de douze ans, fille d’une célèbre actrice, que nul médecin, nul psychiatre, ni aucune analyse ne parvient à éclaircir… Lorsque la situation s’aggrave, il ne reste qu’à tenter l’exorcisme. C’est en partant d’un fait divers survenu dans le Maryland en 1949 que William Peter Blatty s’est lancé dans l’écriture de ce qui allait être l’un des plus grands succès de librairie de la seconde moitié du XXe siècle : paru en 1971, L’Exorciste s’est vendu à plus de treize millions d’exemplaires pour les seuls Etats-Unis et a été traduit dans le monde entier. Un succès encore amplifié par l’adaptation cinématographique de William Friedkin deux ans plus tard, qui deviendrait l’un des plus célèbres films d’horreur de l’histoire du cinéma.

« Si ce roman effraie encore aujourd'hui, c'est moins par ce qu'il raconte que par le style clinique de l'auteur, par ses non-dits et par sa manière de dépeindre l'Amérique matérialiste. » L'Express

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221195680
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • chewi Posté le 14 Novembre 2021
    La perfection. En 2021, cette histoire fonctionne toujours et encore. Ce roman est intemporel tellement il fait appel à notre psychologie. Cette gêne dès le départ de faire faire ou dire des choses d'adultes à une enfant et la différence avec le film, c'est qu'un livre demande du temps pour le parcourir. Avec ce temps, l'ambiance pesante s'installe. Le temps passé à être fermé sur la table de chevet, l'histoire continue de vivre dans notre tête. Il suffit d'un bruit dans la maison, une ombre, un reflet de miroir et le travail de l'auteur agit sur vous. Des chapitres de 100 pages qu'on dévore et où l'on vit le coeur de l'histoire mais voilà, les alternances de dialogues et de courtes descriptions font qu'on a du mal à lâcher le livre, ça se lit vite et facile. La difficulté est d'encaisser cet enchaînement de situations malsaines. Sans parler des fins de chapitres qui nous laisse sur le carreau, en plein dans une action, une révélation, et là, c'est le drame : nooooooon qu'est ce qu'il se passe?! C'est obligé d'entamer le nouveau chapitre. Je veux bien imaginer le choc qu'ont vécu les spectateurs quand le film est sorti. Ça devait dépotter... La perfection. En 2021, cette histoire fonctionne toujours et encore. Ce roman est intemporel tellement il fait appel à notre psychologie. Cette gêne dès le départ de faire faire ou dire des choses d'adultes à une enfant et la différence avec le film, c'est qu'un livre demande du temps pour le parcourir. Avec ce temps, l'ambiance pesante s'installe. Le temps passé à être fermé sur la table de chevet, l'histoire continue de vivre dans notre tête. Il suffit d'un bruit dans la maison, une ombre, un reflet de miroir et le travail de l'auteur agit sur vous. Des chapitres de 100 pages qu'on dévore et où l'on vit le coeur de l'histoire mais voilà, les alternances de dialogues et de courtes descriptions font qu'on a du mal à lâcher le livre, ça se lit vite et facile. La difficulté est d'encaisser cet enchaînement de situations malsaines. Sans parler des fins de chapitres qui nous laisse sur le carreau, en plein dans une action, une révélation, et là, c'est le drame : nooooooon qu'est ce qu'il se passe?! C'est obligé d'entamer le nouveau chapitre. Je veux bien imaginer le choc qu'ont vécu les spectateurs quand le film est sorti. Ça devait dépotter pour l'époque. Franchement, Stephen King n'arrive pas à cette perfection.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SaigneurDeLivres Posté le 7 Novembre 2021
    L'Exorciste est autant un classique de cinéma que de littérature. N'ayant vu que le film, et jamais lu le livre, voilà chose faite ! Dans l'ensemble, c'est un livre assez superficiel et inégal. En effet, il n'y a aucune profondeur dans ce livre. Tout ce que vous lisez est ce qu'il se produit. Il n'y a pas d'idées, il n'y a pas d'opinions, il n'y a rien à réfléchir. Il n'y a pas de style, pas d'effet, c'est presque journalistique. Lisez et consommez, c'est tout ce qu'on vous demande ! C'est après à chacun de voir si il aime ce genre de lecture. Personnellement, ça ne me gêne pas. Et les pages se sont enchaînés assez vite. Cependant, c'est son inégalité qui m'a dérangé. D'un côté vous avez des scènes qui sont prenante, bien écrite, décrite et qui vous plonge dans la chambre avec les deux prêtres et d'un autre vous avez des dialogues longs, sans réel intérêt, voire même chiant qui ont été lu en diagonale parce que j'en pouvais plus. Notamment toute la partie du livre avant que le père Karras n'intervienne. Ca avance pas beaucoup, on piétine. Il faut poser les bases de la situation mais c'est fait... L'Exorciste est autant un classique de cinéma que de littérature. N'ayant vu que le film, et jamais lu le livre, voilà chose faite ! Dans l'ensemble, c'est un livre assez superficiel et inégal. En effet, il n'y a aucune profondeur dans ce livre. Tout ce que vous lisez est ce qu'il se produit. Il n'y a pas d'idées, il n'y a pas d'opinions, il n'y a rien à réfléchir. Il n'y a pas de style, pas d'effet, c'est presque journalistique. Lisez et consommez, c'est tout ce qu'on vous demande ! C'est après à chacun de voir si il aime ce genre de lecture. Personnellement, ça ne me gêne pas. Et les pages se sont enchaînés assez vite. Cependant, c'est son inégalité qui m'a dérangé. D'un côté vous avez des scènes qui sont prenante, bien écrite, décrite et qui vous plonge dans la chambre avec les deux prêtres et d'un autre vous avez des dialogues longs, sans réel intérêt, voire même chiant qui ont été lu en diagonale parce que j'en pouvais plus. Notamment toute la partie du livre avant que le père Karras n'intervienne. Ca avance pas beaucoup, on piétine. Il faut poser les bases de la situation mais c'est fait de manière très automatique. Ça n'aurait pas été L'Exorciste, je ne serai pas allé jusqu'à la moitié. Et dès que le père Merrin arrive, là ça envoie, ça bouge. Là, le livre est vraiment bon ! Cette lecture est donc pour moi un pur produit de consommation, aucune réflexion à avoir, et c'est un livre qui ne pouvait donner qu'une bonne adaptation. Ça reste sympa à lire, j'ai juste du m'accrocher pour arriver aux moments où ça devient intéressant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Superpapa Posté le 25 Septembre 2021
    Comme beaucoup de monde, je crois, j'ai vu le film, à de nombreuses reprises. Un classique à faire des cauchemars. Et j'ai trouvé le livre encore meilleur... L'auteur s'attarde plus sur les phases de tourments et d'obscession menant à la possession démoniaque. La question sur l'opposition de la science à la foi y est aussi plus importante. On assiste pas seulement au combat de Regan, mais aussi à celui de Karras contre le doute, le combat de la science face à la foi, de la raison face à l'horrible et diabolique évidence.... Un bijou dont on ressort avec un tas de questions ésotériques.... Il est 23:00, et il me semble entendre des bruits dans les murs.... Des rats? Vous croyez?
  • MymyyS Posté le 7 Août 2021
    Mon avis : Je n'ai jamais vu le film et avant ce faire, il me paraissait logique de lire le livre avant. Après quelques mois dans ma PAL, je ne regrette absolument pas de l'avoir lu. L'histoire : William P. Blatty nous emmène dans la maison de Chris MacNeil, actrice connue, qui vit avec sa fille Regan âgée de douze ans et de ses trois employés. Tout commence par des bruits étranges, des coups frappés en pleine nuit. Puis d'autres signes tous plus étranges les uns que les autres se manifestent. On soupçonne que Regan est malade, hystérique... Toutes sortes de diagnostics sont prononcés, sans certitude pourtant. On lui administre des tranquillisants mais l'état de la jeune fille ne s'améliore pas le moins du monde. Quand on parle de possession à Chris, c'est en étant désespérée qu'elle demandera l'aide du père Karras, prête jésuite et psychiatre. Les personnages : J'ai beaucoup aimé le personnage du père Karras, un homme à bout, souffrant, triste et pourtant toujours présent pour qui vient demander son aide. Ce qui m'a moins plu, en revanche, c'est qu'il ne croit pas Chris quand elle lui dit que sa fille est possédée. Le temps qu'il a mis pour s'en... Mon avis : Je n'ai jamais vu le film et avant ce faire, il me paraissait logique de lire le livre avant. Après quelques mois dans ma PAL, je ne regrette absolument pas de l'avoir lu. L'histoire : William P. Blatty nous emmène dans la maison de Chris MacNeil, actrice connue, qui vit avec sa fille Regan âgée de douze ans et de ses trois employés. Tout commence par des bruits étranges, des coups frappés en pleine nuit. Puis d'autres signes tous plus étranges les uns que les autres se manifestent. On soupçonne que Regan est malade, hystérique... Toutes sortes de diagnostics sont prononcés, sans certitude pourtant. On lui administre des tranquillisants mais l'état de la jeune fille ne s'améliore pas le moins du monde. Quand on parle de possession à Chris, c'est en étant désespérée qu'elle demandera l'aide du père Karras, prête jésuite et psychiatre. Les personnages : J'ai beaucoup aimé le personnage du père Karras, un homme à bout, souffrant, triste et pourtant toujours présent pour qui vient demander son aide. Ce qui m'a moins plu, en revanche, c'est qu'il ne croit pas Chris quand elle lui dit que sa fille est possédée. Le temps qu'il a mis pour s'en convaincre a été plutôt long, ce qui a prolongé le danger pour Regan et l'état d'extrême tension pour Chris. Mais une fois qu'il a été convaincu que seul l'exorcisme pouvait sauver la jeune fille, il a ainsi tout mis en œuvre. Chris me laisse une impression plus mitigée. Son amour pour sa fille apporte à son personnage une profondeur que j'ai appréciée. À d'autres moments, elle m'a agacée de par sa façon de s'exprimer tantôt sèche, tantôt exagérée. Elle qui est athée et l'affirmera jusqu'à la fin, ne cesse de dire « oh mon dieu », « seigneur », « Jésus ! », je ne sais pas vraiment quel a été l'effet recherché ici mais moi-même étant athée, je ne dis ni n'écris jamais ça (je suis beaucoup plus vulgaire en général 😂). Ressenti général : J'en ai été la première surprise mais j'ai beaucoup ri lors de ma lecture à certains passages notamment lorsque le démon prenait la parole. J'ai beaucoup aimé lire les scènes « choquantes » et plus encore celles où le père Karras s'adressait au démon, échangeait avec lui comme s'ils étaient de très vieilles connaissances. L'exorcisme en lui-même a été très intéressant à lire, j'ai beaucoup aimé le père Merrin. J'ai eu tant de peine pour Regan tout au long de ma lecture et ai espéré qu'elle puisse être libérée de l'entité qui la possédait. Je regrette que le père Karras ait douté, ait dû prouver que la petite était bien possédée et, finalement, une fois la demande d'exorcisme faite, elle a été acceptée plutôt facilement ! J'ai ressenti tout au long du roman à quel point il était vieux tant dans les diagnostics médicaux que par les technologies encore peu présentes. J'ai été totalement surprise par la fin bien que j'aurais aimé plus de détails sur l'affaire des profanations. En conclusion, une excellente lecture que je recommande !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maude9988 Posté le 2 Juillet 2021
    Du suspense, beaucoup de tension et une ambiance extrêmement malsaine, tout s'explique. Ce livre est incroyablement bien écrit, et bien mieux que le film qu'il a inspiré, qui est pourtant déjà une référence. A travers ce récit, beaucoup ont entendu parler pour la première fois du mot "exorcisme". Les recherches documentaires foisonnent et nourrissent à la perfection l'histoire, et ce sont ces petits détails qui font que ce livre est un des meilleurs livres de fantastique qui soient.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Terreurs nocturnes : les classiques de la littérature d'épouvante à (re)découvrir

    Des portes qui claquent, des incantations qui résonnent au loin, et bientôt, des apparitions qui vous glacent le sang. Ouvrir un roman d'épouvante, c'est être transporté au coeur d'univers parallèles nimbés de mystère et parfois cauchemardesques. De Frankenstein à Rosemary's Baby, (re)découvrez les grands classiques qui ont façonné la littérature horrifique. À vos risques et périls !

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    5 livres pour frissonner en attendant Halloween

    La saison des citrouilles, des sorcières et des films d'horreur est officiellement lancée. Halloween approche mais la récolte de bonbons n'est pas votre truc ? Relaxez-vous, sortez votre plus beau chapeau pointu et découvrez notre sélection de 5 livres qui vous plongeront chacun à leur façon au coeur d'histoires terrifiantes.

    Lire l'article