Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377355013
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 10,8 x 17,7 mm

L'heure de vérité

,

Collection : Suspense
Date de parution : 20/08/2020
À trois semaines d'élections majeures, Alexandre Caligny, député du Morbihan, ancien ministre du Budget et espoir de son camp, disparaît en mer. Accident ? Suicide ? Homicide ? Forts de leur expérience politique, Édouard Philippe et Gilles Boyer
À trois semaines des élections, Alexandre Caligny, député du Morbihan, ancien ministre du Budget et espoir de son camp, disparaît en mer. Accident? Suicide? Homicide?

Au fil des enquêtes, officielles et officieuses, menées pour le retrouver, sa personnalité et sa carrière apparaissent au grand jour... Qui est au juste cet homme...
À trois semaines des élections, Alexandre Caligny, député du Morbihan, ancien ministre du Budget et espoir de son camp, disparaît en mer. Accident? Suicide? Homicide?

Au fil des enquêtes, officielles et officieuses, menées pour le retrouver, sa personnalité et sa carrière apparaissent au grand jour... Qui est au juste cet homme politique séduisant? Un ministre lancé dans une croisade contre l’argent sale? Un homme manipulé ? Un politicien avide de pouvoir ?

Forts de leur expérience politique, Édouard Philippe et Gilles Boyer ont rédigé à quatre mains ce thriller qui se déroule au cœur de la République.

Rien n’y est vrai, mais tout n’est pas faux...

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377355013
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 10,8 x 17,7 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • evergreen13 Posté le 9 Décembre 2021
    Derrière les portes des palais de la République Petite précision d'entrée, ce livre écrit à 4 mains, est initialement paru en 2007, puis il a été réédité en 2010 et en 2020. Cela a son importance compte tenu de la personnalité des auteurs et du contexte politique. Et pour faire découvrir les arcanes de la politique sans enquiquiner le lecteur, rien de mieux qu'un roman à l'intrigue policière qui commence alors qu'un président de la République de droite vient d'être élu après le décès, dans l'exercice de ses fonctions, d'un président de gauche. De nouvelles élections législatives se profilent et nous suivons un député, d'une circonscription bretonne, Alexandre Caligny, jeune loup prometteur, qui devrait être nommé ministre si la droite gagne ces élections. Mais voilà, sorti en mer sur son voilier, Caligny disparait... Sa campagne doit continuer (selon le code électoral, dès lors que le candidat n'est pas officiellement décédé, il reste candidat) sans lui, alors que personne ne sait ce qu'il est devenu. En elle-même, l'enquête n'est pas transcendante, mais ce n'est pas vraiment le propos du livre. Les auteurs qui, lors de la parution initiale de ce livre, étaient de proches conseillers d'Alain Juppé, nous proposent de découvrir le dessous... Derrière les portes des palais de la République Petite précision d'entrée, ce livre écrit à 4 mains, est initialement paru en 2007, puis il a été réédité en 2010 et en 2020. Cela a son importance compte tenu de la personnalité des auteurs et du contexte politique. Et pour faire découvrir les arcanes de la politique sans enquiquiner le lecteur, rien de mieux qu'un roman à l'intrigue policière qui commence alors qu'un président de la République de droite vient d'être élu après le décès, dans l'exercice de ses fonctions, d'un président de gauche. De nouvelles élections législatives se profilent et nous suivons un député, d'une circonscription bretonne, Alexandre Caligny, jeune loup prometteur, qui devrait être nommé ministre si la droite gagne ces élections. Mais voilà, sorti en mer sur son voilier, Caligny disparait... Sa campagne doit continuer (selon le code électoral, dès lors que le candidat n'est pas officiellement décédé, il reste candidat) sans lui, alors que personne ne sait ce qu'il est devenu. En elle-même, l'enquête n'est pas transcendante, mais ce n'est pas vraiment le propos du livre. Les auteurs qui, lors de la parution initiale de ce livre, étaient de proches conseillers d'Alain Juppé, nous proposent de découvrir le dessous des cartes, ce qui se passe derrière les portes des palais de la République lorsque les médias ne sont plus là. Et ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère si vous me passez l'expression ! Le Président de la République apparait plutôt falot, sans réel pouvoir ; le Premier Ministre est en guerre avec son collègue de l'Intérieur, leurs conseillers et chefs de cabinets se livrant à des coups bas destinés à couvrir leur Ministre et/ou à discréditer l'autre... Ils nous éclairent également sur ceux qui dans les coulisses manipulent le monde politique et les médias, font et défont des carrières, les petits arrangements entre amis... Comme l'indique le bandeau sur la couverture, rien n'est vrai, mais tout n'est pas faux ou, tout est faux mais rien n'est inventé !
    Lire la suite
    En lire moins
  • uaeroffat Posté le 10 Janvier 2021
    Une fiction politique signée d'Édouard Philippe ? Qu'elle soit rééditée au format poche en août 2020 est opportun ! Pour poser le contexte, précisons d'emblée que la sortie initiale date de 2007. ° La comparaison me paraît évidente : il y a du Baron Noir dans ce scénario. Édouard Philippe et son comparse Gilles Boyer ont imaginé une chronologie politique alternative et fictive, dans laquelle on a quelques difficultés à entrer, car ils doivent éviter de citer des dates – et pour cause ! Schématiquement : nous sommes aux alentours de 2004, un président de la République de gauche meurt subitement d'une crise cardiaque. Présidentielle anticipée; et retour de la droite aux affaires. le nouveau président dissout l'Assemblée. le roman commence alors que le jeune et brillant député Alexandre Caligny est en pleine campagne des législatives. Et il disparaît soudain en mer, parti seul sur son voilier un samedi, il ne rentre pas au port comme prévu le soir. ° Commence alors une enquête menée par le frère et la femme du député, aidés par une journaliste ambitieuse. le récit entrecroise systématiquement les péripéties de l'enquête et des retours en arrière durant lesquels la vie du député se révèle progressivement. le parti est parfois... Une fiction politique signée d'Édouard Philippe ? Qu'elle soit rééditée au format poche en août 2020 est opportun ! Pour poser le contexte, précisons d'emblée que la sortie initiale date de 2007. ° La comparaison me paraît évidente : il y a du Baron Noir dans ce scénario. Édouard Philippe et son comparse Gilles Boyer ont imaginé une chronologie politique alternative et fictive, dans laquelle on a quelques difficultés à entrer, car ils doivent éviter de citer des dates – et pour cause ! Schématiquement : nous sommes aux alentours de 2004, un président de la République de gauche meurt subitement d'une crise cardiaque. Présidentielle anticipée; et retour de la droite aux affaires. le nouveau président dissout l'Assemblée. le roman commence alors que le jeune et brillant député Alexandre Caligny est en pleine campagne des législatives. Et il disparaît soudain en mer, parti seul sur son voilier un samedi, il ne rentre pas au port comme prévu le soir. ° Commence alors une enquête menée par le frère et la femme du député, aidés par une journaliste ambitieuse. le récit entrecroise systématiquement les péripéties de l'enquête et des retours en arrière durant lesquels la vie du député se révèle progressivement. le parti est parfois lassant ; il est cependant efficace et l'on finit par l'accepter. ° Qu'est devenu Caligny ? le reverra-t-on ? le suspense reste soutenu durant ces 460 pages. On sourit en lisant les scènes concernant le Premier ministre de l'époque, ambitieux et manipulateur, dominant un président de la République presque… fantoche. On sourit – jaune – en observant les agissements d'un homme d'affaires de l'ombre, opportunément baptisé Pierre Ponte – un ponte assez effrayant, dont les agissements en sous-main jettent une lumière sordide sur la politique ! On a certainement interrogé Édouard Philippe à ce propos : mais qui lui a inspiré Pierre Ponte ?! ° L'intérêt principal du roman réside dans l'évidente connaissance des rouages du pouvoir dont font preuve les auteurs. Ça sonne "vraisemblable" – et souvent révoltant, d'ailleurs – une sorte de leçon de choses politiques, d'où ma référence au Baron Noir. ° La fin du roman figure non pas sur la dernière page, mais dans le dernier paragraphe des remerciements : "Merci enfin à Pierre Ponte pour son soutien de tous les instants". Ha, ha ! Excellent ! (Vous comprendrez vite pourquoi)
    Lire la suite
    En lire moins
  • ZeroJanvier79 Posté le 2 Septembre 2018
    Quand deux conseillers d'Alain Juppé, à savoir Gilles Boyer et Edouard Philippe, qui n'était pas encore Premier Ministre ni même député à l'époque, écrivent à quatre mains un polar se déroulant dans le monde politique, cela donne envie de plonger dedans ! On s'attend à des révélations croustillantes sur les coulisses du monde politique, même à travers de faux noms qui ne tromperaient personne, surtout avec le pseudo-slogan "Rien n'est vrai, mais tout n'est pas faux" volontairement aguicheur sur la couverture. Finalement, c'est un polar assez classique que nous offrent les deux co-auteurs, avec une intrigue finalement assez naïve sur le monde politique. J'ai pris un certain plaisir à lire ce roman, le récit est rythmé, on a envie de lire chapitre après chapitre, mais je ne peux pas m'empêcher de penser que les auteurs se sont beaucoup plus amusé à l'écrire.
  • missjohndeed Posté le 25 Août 2018
    Un excellent thriller sur le monde politique !
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés