Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266253260
Code sériel : 16088
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

L'Homme nu

La dictature invisible du numérique

,

Date de parution : 21/09/2017
On les appelle les big data. Google, Apple, Facebook, Amazon, ces géants du numérique qui aspirent, à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies.
Derrière cet espionnage existe un « pacte secret » scellé par les big data avec l’appareil de renseignement le plus redoutable de...
On les appelle les big data. Google, Apple, Facebook, Amazon, ces géants du numérique qui aspirent, à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies.
Derrière cet espionnage existe un « pacte secret » scellé par les big data avec l’appareil de renseignement le plus redoutable de la planète. Ensemble, ils sont en train d’enfanter une entité d’un genre nouveau, une puissance mutante qui ambitionne ni plus ni moins de reformater l’Humanité.
Pour les big data, la démocratie est obsolète, tout comme ses valeurs universelles. C’est une dictature inédite qui nous menace : une Big Mother bien plus terrifiante encore que Big Brother.

« Ce livre se présente comme le livre noir de la révolution numérique. » Le Figaro littéraire

« Après avoir lu ce livre, vous ne regarderez plus votre iPhone de la même manière. » Le Point

Cet ouvrage a reçu le Prix lycéen « Lire l'économie »

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266253260
Code sériel : 16088
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce livre se présente comme le livre noir de la révolution numérique. » Le Figaro littéraire
« Après avoir lu ce livre, vous ne regarderez plus votre iPhone de la même manière. » Le Point
« Un essai virulent. » Jean-Claude Raspiengeas - La Croix
« Un essai percutant. » Denis Demonpion - L'Obs
« Incisif et très documenté. Un bilan pétrifiant. » Télérama
« Un livre synthétique, solide, noir. » Jean-Luc Porquet - Le Canard Enchaîné

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • carlottita91 Posté le 6 Novembre 2020
    Je suis en ce moment sur des livres très positifs sur l'avenir de l'humanité... Ou pas...voyez-vous, j'aime nourrir ce climat anxiogène qui nous étouffe de plus en plus... Non plus sérieusement... Ce court essai est très intéressant. Il ne fait pas de révélation fracassante mais il explique brièvement l'influence du numérique sur notre intimité. C'est très bien écrit, truffé d''exemples et surtout très accessible à tous. Chaque individu est constamment fliqué, analysé pour devenir un gentil mouton au service de la société de consommation. Et ça ne va pas en s'améliorant. Certes, nous en sommes tous plus ou moins conscient mais c'est toujours bien ce type de petit rappel non ? C'est foncièrement un essai à mettre dans les mains des plus jeunes pour leur faire prendre conscience de l'influence du numérique sur leur vie privée. Même si il est difficile de faire marche arrière et de couper toute utilisation d'internet, il est toujours bon de savoir où vont les informations que l'on transmet. Il s'avère d'ailleurs que nous transmettons beaucoup plus de choses que nous pensons.
  • pattinage Posté le 24 Octobre 2020
    Un livre qui nous fait prendre conscience de l'ampleur qu'a pris Internet dans nos vie. Malgré certaines longueurs, c'est un livre à lire pour les plus jeunes comme les adultes.
  • Tricape Posté le 23 Septembre 2020
    Cet essai sur la dictature invisible du numérique a été écrit avant l'élection de Donal Trump. Les deux auteurs examinent les conséquences de la révolution des "big data", conséquences déjà avérées et conséquences d'ores et déjà prévisibles. Normalement, ce type d'essai prend rapidement des rides ; mais non, on peut encore le lire trois ans après, même si l'on admet que pendant ce laps de temps le coût de stockage de mémoire a été divisé par plus de deux et que le nombre de données engrangées par les gros opérateurs se compte en milliers de milliards. Les objets connectés commencent à poindre en grand nombre, multipliant les sources d’information. Sans cesse, et de plus en plus, "on" aspire nos données personnelles et on les traite pour mieux nous (as)servir...Si les chiffres relatifs aux données peuvent provoquer le tournis, l'analyse de la dépendance croissante de l'individu aux réseaux électroniques (pas seulement "sociaux") et celle de l'usage réel ou potentiel de ces données donnent froid dans le dos. Non seulement la technologie actuelle de traitement des données modifie notre comportement, mais elle altère aussi progressivement notre cerveau et celui de nos descendants.,... Cet essai sur la dictature invisible du numérique a été écrit avant l'élection de Donal Trump. Les deux auteurs examinent les conséquences de la révolution des "big data", conséquences déjà avérées et conséquences d'ores et déjà prévisibles. Normalement, ce type d'essai prend rapidement des rides ; mais non, on peut encore le lire trois ans après, même si l'on admet que pendant ce laps de temps le coût de stockage de mémoire a été divisé par plus de deux et que le nombre de données engrangées par les gros opérateurs se compte en milliers de milliards. Les objets connectés commencent à poindre en grand nombre, multipliant les sources d’information. Sans cesse, et de plus en plus, "on" aspire nos données personnelles et on les traite pour mieux nous (as)servir...Si les chiffres relatifs aux données peuvent provoquer le tournis, l'analyse de la dépendance croissante de l'individu aux réseaux électroniques (pas seulement "sociaux") et celle de l'usage réel ou potentiel de ces données donnent froid dans le dos. Non seulement la technologie actuelle de traitement des données modifie notre comportement, mais elle altère aussi progressivement notre cerveau et celui de nos descendants., et cela rapidement et profondément. Les enfants nés avec un smartphone (téléphone "intelligent") dans la main arrivent à rester concentrés 9 secondes (une de plus qu'un poisson rouge dans son bocal !). "Big Brother" vous tient par le bout du nez en orientant vos "clics" en fonction de vos affinités. Le butinage éparpille votre réflexion en mille éclats, casse la flèche du Temps et, finalement vous prive d'analyse critique. Il n'y a plus de "récit", d’œuvre, il ne reste que des échantillons épars provenant de sources plus ou moins identifiables. Le chaos prend la place qu'occupait la culture qui organisait une cohérence. Facebook vous relie à vos amis : donc vous finissez par tous penser la même chose puisque vous ne discutez qu'avec des personnes qui vous ressemblent... A force de vouloir diminuer les risques et de tendre vers un avenir "sans risque", on finira par tuer la vie, car mériterait-elle d'être vécue sans aucun risque ? Je n'aborde pas ici la question des robots, de l'homme "augmenté", de la délégation de mémoire personnelle à un service externe (capable de vous la rendre sur demande) ... Selon les auteurs, la pente sur laquelle nous glissons nous conduit tout droit à la dépendance quasi-totale vis-à-vis des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), à la perte de sens critique et à l'amnésie. Quant à la démocratie, on sait qu’elle est manipulable ; preuve en a été donnée. Bref, nous sommes potentiellement des esclaves des GAFA et entreprises assimilées, elles-mêmes acoquinées avec les agences américaines de renseignement. Cet essai, fortement critique, aide à comprendre la mécanique de l'étau qui se resserre sur nous, mais ne nous propose pas de moyen d'enrayer son étreinte. Heureusement, le livre papier demeure un espace silencieux et "déconnecté" où la précipitation et l'absence de réflexion sont mises à mal.
    Lire la suite
    En lire moins
  • eb9122 Posté le 17 Avril 2020
    Excellent petit livre sur l'impact sur nos vies, actuelles et surtout futures, de la révolution numérique ... Les 2 auteurs montrent les liens très forts, depuis l'attentat du World Trade, entre agences de renseignement US et les GAFAM ... Google Apple Facebook Amazon Microsoft Ces derniers collectent toutes les données fournies volontairement par leurs utilisateurs en échange de leurs services gratuits, et permettent à NSA, CIA ... de les utiliser pour combattre le terrorisme ... entre autres. Donner un avantage concurrentiel aux USA est également l'une de leurs visées souterraines. La NSA suite au 11 Septembre 2001, a été autorisé à espionner toutes les communications mondiales, SMS, téléphones, mails, consultation Internet, caméra de surveillance. Les GAFAM, les big data, acceptent de moins en moins les contraintes des gouvernements. Il sont devenus des multinationales au dessus des pays et ne payent que peu/pas d'impots. Pour cela, ils ont aidé certains présidents américains à se faire élire (Barak Obama) qui leur sont ensuite redevables. Ils muselent la presse par le biais du financement et du choix de les présenter ou non. Ils veulent museler le monde en connaissant tout de tout le monde pour nous 'guider' vers ce qu'ils pensent être le mieux pour nous ... une dictature soft,... Excellent petit livre sur l'impact sur nos vies, actuelles et surtout futures, de la révolution numérique ... Les 2 auteurs montrent les liens très forts, depuis l'attentat du World Trade, entre agences de renseignement US et les GAFAM ... Google Apple Facebook Amazon Microsoft Ces derniers collectent toutes les données fournies volontairement par leurs utilisateurs en échange de leurs services gratuits, et permettent à NSA, CIA ... de les utiliser pour combattre le terrorisme ... entre autres. Donner un avantage concurrentiel aux USA est également l'une de leurs visées souterraines. La NSA suite au 11 Septembre 2001, a été autorisé à espionner toutes les communications mondiales, SMS, téléphones, mails, consultation Internet, caméra de surveillance. Les GAFAM, les big data, acceptent de moins en moins les contraintes des gouvernements. Il sont devenus des multinationales au dessus des pays et ne payent que peu/pas d'impots. Pour cela, ils ont aidé certains présidents américains à se faire élire (Barak Obama) qui leur sont ensuite redevables. Ils muselent la presse par le biais du financement et du choix de les présenter ou non. Ils veulent museler le monde en connaissant tout de tout le monde pour nous 'guider' vers ce qu'ils pensent être le mieux pour nous ... une dictature soft, que l'on aide en fournissant nos données à ces grandes multinationales Les GAFAM veulent anticiper nos envies besoin de consommation, nous gaver de jeux et porno pour nous rendre dépendants, moins aptes à réfléchir. Leur ambition est aussi de permettre à une élite de vivre de plus en plus longtemps (immortalité visée) par des sommes énormes dépensées en recherche, par l'aide de robots de plus en plus perfectionnés. Développement de cobot robot collaboratif pour aide personnes agées, de l'intelligence artificielle ... les robots vont devenir de plus en plus intelligents, et autonomes pour tuer pour l'armée p 142 ... D'ici 20 ans, 47% des emplois aux Etats Unis pourraient être confiés à des machines intelligentes Elon Musk est préoccupé par la concurrence des robots, qui pourraient à terme ne plus avoir besoin des humains. Je connaissais déjà pas mal de choses sur les Big Data, mais lire tout ce qui se profile à l'horizon est particulièrement instructif !!! Dommage qu'il date de 2016, la situation a du empirer depuis. En tout cas, à mettre dans toutes les mains ... un humain averti fera plus attention à ses données ... et à ce qu'il veut pour le monde de demain
    Lire la suite
    En lire moins
  • Coyotetired Posté le 23 Février 2020
    Un travail de journaliste dans le mauvais sens du terme. Une collecte de faits variés et de citations choc, avec un habillage littéraire qui fait chic. Pas d'analyse globale des forces en présence, pas de vision géopolitique. La Chine et la Russie ont bien pris pourtant la mesure de l'importance de l'économie numérique. Laquelle est très loin d'être purement numérique. La vision déformante du PIB qui met la valeur sur les éléments financiers, en minorant de façon grotesque la partie physique et humaine est trompeuse. Même les automates ont besoin de maintenance. L'alerte ainsi lancée ne sera pas tout à fait inutile si de nombreux usagers s'effraient. Des inquiétudes bien réelles, les réseaux sociaux et les Gafa en position de monopole nous mènent bien dans une société de frustration exacerbée et de surveillance oppressante. À condition toutefois que l'effondrement proche leur laisse le temps pour cela. Le compte à rebours a commencé depuis un bon moment.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.