Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266316255
Code sériel : 18233
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm
Où est le sens ? les découvertes sur notre cerveau qui changent l'avenir de notre civilisation
Collection : Évolution
Date de parution : 23/09/2021
Éditeurs :
Pocket

Où est le sens ? les découvertes sur notre cerveau qui changent l'avenir de notre civilisation

Collection : Évolution
Date de parution : 23/09/2021
L’humanité du XXIe siècle vit un cauchemar. Les espèces vivantes s’éteignent, les calottes glaciaires se liquéfient, les eaux montent, la température grimpe. Demain, nous serons exposés à des pénuries, à... L’humanité du XXIe siècle vit un cauchemar. Les espèces vivantes s’éteignent, les calottes glaciaires se liquéfient, les eaux montent, la température grimpe. Demain, nous serons exposés à des pénuries, à des migrations climatiques, et devrons lutter contre de nouvelles pandémies.
Sommes-nous à ce point impuissants et résignés à périr ? Certainement...
L’humanité du XXIe siècle vit un cauchemar. Les espèces vivantes s’éteignent, les calottes glaciaires se liquéfient, les eaux montent, la température grimpe. Demain, nous serons exposés à des pénuries, à des migrations climatiques, et devrons lutter contre de nouvelles pandémies.
Sommes-nous à ce point impuissants et résignés à périr ? Certainement pas !
Une ressource insoupçonnée se trouve enfouie dans notre propre cerveau. Un centre nerveux appelé cortex cingulaire nous pousse sans relâche à chercher du sens à nos existences. Cette quête de sens peut nous détourner de la croissance aveugle et délétère pour créer une société fondée sur la cohérence, la signification et le lien. Le cortex cingulaire est en chacun de nous. Depuis longtemps nous l’avions oublié. Aujourd’hui, nous pouvons le réactiver !


​Sébastien Bohler est docteur en neurosciences et rédacteur en chef du magazine Cerveau & Psycho.
 
Également chez Pocket : Le Bug humain.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266316255
Code sériel : 18233
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • TwentyHundred Posté le 18 Février 2022
    Sébastien Bohler, docteur réputé en neurosciences, revient nos confronter nez à nez à nos contradictions les plus intimes et les plus ancrées en nous, comme il le fait si bien. Au-delà du caractère très appréciable d’un raisonnement bien mené, qu’on suit sans difficultés, qui finalement nous paraît tout à fait intuitif, c’est un remaniement presque total qu’opère Bohler sur nos cerveaux aujourd’hui déraillés. Son œuvre nous choque personnellement, de par notre promiscuité avec l’humain type du XXIème siècle qu’il dépeint. On a peur, on se donne des raisons de penser qu’on est différent, qu’on se détache de cet Homme aux priorités bouleversées par l’argent, la renommée, et puis on abdique. On prend conscience que ce livre est le plus utile qu’on n'ai jamais lu de notre vie. Mais ça nous permet d’avancer. J’enjoins le plus de personnes possible à lire cette tragédie qui est la nôtre, puis de la relire. C’est en faisant table rase de nos certitudes qu’on reconstruit notre cortex cingulaire et qu’on accorde le sens aux choses qui le méritent. Ça pourrait très bien se passer comme ça. L’humanité guérit grâce à un essai de 331 pages. Mais c’est peu vraisemblable. L’Homme continuera certainement sur sa lancée, pour... Sébastien Bohler, docteur réputé en neurosciences, revient nos confronter nez à nez à nos contradictions les plus intimes et les plus ancrées en nous, comme il le fait si bien. Au-delà du caractère très appréciable d’un raisonnement bien mené, qu’on suit sans difficultés, qui finalement nous paraît tout à fait intuitif, c’est un remaniement presque total qu’opère Bohler sur nos cerveaux aujourd’hui déraillés. Son œuvre nous choque personnellement, de par notre promiscuité avec l’humain type du XXIème siècle qu’il dépeint. On a peur, on se donne des raisons de penser qu’on est différent, qu’on se détache de cet Homme aux priorités bouleversées par l’argent, la renommée, et puis on abdique. On prend conscience que ce livre est le plus utile qu’on n'ai jamais lu de notre vie. Mais ça nous permet d’avancer. J’enjoins le plus de personnes possible à lire cette tragédie qui est la nôtre, puis de la relire. C’est en faisant table rase de nos certitudes qu’on reconstruit notre cortex cingulaire et qu’on accorde le sens aux choses qui le méritent. Ça pourrait très bien se passer comme ça. L’humanité guérit grâce à un essai de 331 pages. Mais c’est peu vraisemblable. L’Homme continuera certainement sur sa lancée, pour le plus grand bien des cours de la bourse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lamolecule Posté le 26 Novembre 2021
    Livre intéressant, étayé par des exemples d'expériences et études scientifiques, relativement simple à lire et à comprendre. Prise de conscience et réflexion garantie. Le sujet principal : le cortex cingulaire antérieur, amas neuronaux situé entre les deux hémisphère. Son rôle: faire des prédictions sur notre environnement, comportement d'autrui etc et donner l'alerte en cas d'échec de prédiction et quand plus rien ne fait sens. L'auteur nous montre comment nous sommes toujours "pilotés" par celui-ci qui est un vestige de notre évolution depuis le paléolithique. Il y demontre également qu'en tuant le sens existentiel avec nos sociétés modernes, l'économie, la mondialisation, la consommation nous avons augmenté notre besoins de controle et de sens (un paradoxe) et donc que nous cherchons a apaiser l'angoisse qui en découle en se repliant sur soi, dans le narcissisme, la consommation, le communautarisme... au péril de la planète qui s'effondre petit a petit par la faute de qui, je vous le donne en mille? NOUS-MÊMES... Enfin il y propose une solution pour retrouver du sens, apaiser nos cortex cingulaires et faire du bien et tenter de faire perdurer notre planète. Ce qui semble bien peine perdue malheureusement...
  • jcgarnier Posté le 25 Octobre 2021
    Voici un résumé très rapide de ce livre qui m’a profondément remué : Une partie de notre cerveau, appelée cortex cingulaire nous pousse à prédire, pour sécuriser. Cette caractéristique a pu jouer dans l’évolution pour sélectionner les humains qui la possédaient : si j’ai telle configuration de traces, cela a-t-il une chance de signifier la présence d’un gibier ? Le cortex cingulaire doit être « rassuré », donc toute mauvaise prédiction lui fait envoyer un signal d’erreur, qui, trop souvent répété, génère angoisse et stress. Au fur et à mesure de la sédentarisation et de la constitution d’agglomérations de plus en plus peuplées, ce besoin de prédiction vis-à-vis des personnes se connaissant plus ou moins, mais vivant ensemble, a conduit à l’établissement et au partage de rituels, d’explications du monde et de règles morales, permettant de mieux prévoir les comportements et de réduire l’inconnu, afin que le cortex cingulaire ne génère pas d’angoisse. La notion de sens est née. L’auteur livre alors une description de la perte de sens de notre société, alors que les cultures, les religions se côtoient et donc se relativisent, poussant le cortex cingulaire de chacun d’entre nous à retrouver du sens (il est « fait » pour ça !). Certains se replient sur la... Voici un résumé très rapide de ce livre qui m’a profondément remué : Une partie de notre cerveau, appelée cortex cingulaire nous pousse à prédire, pour sécuriser. Cette caractéristique a pu jouer dans l’évolution pour sélectionner les humains qui la possédaient : si j’ai telle configuration de traces, cela a-t-il une chance de signifier la présence d’un gibier ? Le cortex cingulaire doit être « rassuré », donc toute mauvaise prédiction lui fait envoyer un signal d’erreur, qui, trop souvent répété, génère angoisse et stress. Au fur et à mesure de la sédentarisation et de la constitution d’agglomérations de plus en plus peuplées, ce besoin de prédiction vis-à-vis des personnes se connaissant plus ou moins, mais vivant ensemble, a conduit à l’établissement et au partage de rituels, d’explications du monde et de règles morales, permettant de mieux prévoir les comportements et de réduire l’inconnu, afin que le cortex cingulaire ne génère pas d’angoisse. La notion de sens est née. L’auteur livre alors une description de la perte de sens de notre société, alors que les cultures, les religions se côtoient et donc se relativisent, poussant le cortex cingulaire de chacun d’entre nous à retrouver du sens (il est « fait » pour ça !). Certains se replient sur la nostalgie, d’autres sur une religion, une culture, des théories de conspiration, l’addiction à la consommation, toutes choses qui permettent au cortex cingulaire de ne plus envoyer ses signaux d’alarme. L'auteur propose alors de retrouver le sens sur un plan plus partagé par tous, mais je ne vous en dit pas plus… Je me relis : ça a l’air d’être une belle élucubration, dit comme ça ! Mais c’est très argumenté, documenté, toujours accompagné d’exemples et de multiples références sont données sur des travaux de recherches universitaires sur ce cortex cingulaire. Et je dois dire que cela explique un certain nombre de choses qu’on peut tous constater, au travail ou dans la société : comment donner un cadre explicatif peut rassurer, même s’il est absolument infondé, et comment une argumentation portant uniquement sur des faits avérés peut souvent ne pas convaincre si cela ne donne aucun autre cadre d’interprétation (donc de prédiction). C’est un peu comme lorsque Jean-Marc Jancovici dit qu’en première approximation, l’économie c’est l’énergie. Ça marche en fait très bien ! Idem avec cette explication de l’auteur, le sens, c’est le cortex cingulaire et l’humain en a besoin, c’est vital, il est câblé comme ça. Très puissant, je vous conseille la lecture de ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ROUMANOFFBE Posté le 3 Juillet 2021
    Après avoir lu le bug humain, j'ai voulu compléter ma connaissance du cerveau avec Sébastien Bohler. Il explique ici une autre partie du cerveau, le cortex cingulaire, celui qui donne du sens à nos actes et à nos comportements, à condition de lui donner sa juste place. L'auteur donne accès au lecteur à un sujet complexe et a le don de le rendre aisé à lire et à comprendre. Reste à savoir s'il va convaincre ses lecteurs, ça c'est une autre facette de la lecture de ce livre intéressant et instructif.
  • map Posté le 28 Mai 2021
    Perception ? Compréhension ? Signification ? Destination ? Dans un contexte propice aux questions existentielles, le docteur en neurobiologie nous amène explorer le besoin physiologique de sens qu'ont nos cerveaux de primates. Celui qui est aussi rédacteur en chef de Cerveau et Psycho avait détaillé quelques origines des problèmes concernant l'avenir de l'humanité dans le Bug humain. Il argumente ici de façon étayée sur cette carte qu'il nous reste en main, celle de la quête de sens. Très loin de tout angélisme, mais non dénué d'humour et d'empathie, il illustre notamment à quel point les incertitudes pèsent dans ce processus, et sur les dérives que ça entraine. Palpitant comme un thriller sur ce qui nous meut et nous émeut, ce livre va vous faire découvrir, voire adorer, votre cortex cingulaire !
Inscrivez-vous à la newsletter pour découvrir des conseils qui répondent aux grandes et petites questions que chacun peut se poser.
Vivez mieux avec Pocket