Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266284707
Code sériel : 17258
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Qui a tué Heidi ?

Date de parution : 14/03/2019
À Gryon, charmant village des Alpes vaudoises, la vie s’écoule au son des cloches des vaches sur les alpages. Coup de tonnerre : l'une d'elles est sournoisement liquidée. Malveillance paysanne, sans doute. Et soudain, ce sont les femmes de la région qui disparaissent… Heidi qu’on égorge… Un tueur à gages... À Gryon, charmant village des Alpes vaudoises, la vie s’écoule au son des cloches des vaches sur les alpages. Coup de tonnerre : l'une d'elles est sournoisement liquidée. Malveillance paysanne, sans doute. Et soudain, ce sont les femmes de la région qui disparaissent… Heidi qu’on égorge… Un tueur à gages russe qui prend possession d’un chalet de luxe… Temporairement suspendu, l’inspecteur Andreas Auer entre alors dans l’arène et charge, quitte à tout perdre…

« Une lecture addictive. Les chapitres sont courts donnant plus de rythme à l'intrigue et on tombe dedans, sans décrocher ! » Le Dauphiné libéré

« Alpages et Shalimar. Un détonant polar suisse. » Le Point
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266284707
Code sériel : 17258
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une lecture addictive. Les chapitres sont courts donnant plus de rythme à l'intrigue et on tombe dedans, sans décrocher ! », Le Dauphiné libéré

« Alpages et Shalimar. Un détonant polar suisse. », Julie Malaure, Le Point

« Qui a tué Heidi ? emporte le lecteur au-delà des apparences et des masques. L’ouvrage est soutenu par un suspense haletant, jalonné de rebondissements. », Le Courrier

« Un polar où chaque élément s'imbrique si intelligemment que l'on se perd dans les hypothèses. Vivifiant. », Avantages

« 
Le prince du polar récidive. Après l'énorme succès du Dragon du Muveran, Marc Voltenauer revient avec Qui a tué Heidi ? Un thriller qui ancre le village vaudois de Gryon sur la carte du crime. Entre un psychopathe qui habille ses proies de robes vintage, un tueur à gages russe et un projet immobilier suscitant les plus sombres convoitises, Voltenauer brouille les pistes pour maintenir le suspense tout au long du récit. », Le Matin Dimanche
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pat0212 Posté le 21 Avril 2021
    Le polar débute par un meurtre perpétré à l’opéra de Berlin par un tueur à gages russe qui vient d’abattre un couple de compatriotes et ses garde du corps en pleine représentation. Nous retrouvons ensuite l’inspecteur Andreas Auer dans son village de Gryon, dans les alpes vaudoises. Il est en vacances forcées après avoir frappé un de ses collègues pour des propos racistes. A son retour, sa cheffe lui apprend qu’il est mis à pied pour cet exploit. De rage, notre héros décide de prendre les six semaines de vacances qu’il lui reste. Il s’est récemment lié d’amitié avec Antoine, un paysan de ses voisins et décide de s’initier aux soins des vaches. C’est ainsi qu’Andreas se retrouve en train de présenter Yodeleuse lors d’un concours bovin tandis qu’Antoine présente une autre de ses bêtes. Sa soeur Jessica, son ami Mikaël et d’autres proches sont dans le public. La favorite est Blümchen qui devrait remporter un concours de plus pour la plus grande gloire de son propriétaire, Serge Hugon. Toutefois la star des alpages est prise de convulsions et décède lors du concours, permettant contre toute attente à Yodeleuse de gagner. Quelques jours après, Antoine, Andreas et leurs amis fêtent... Le polar débute par un meurtre perpétré à l’opéra de Berlin par un tueur à gages russe qui vient d’abattre un couple de compatriotes et ses garde du corps en pleine représentation. Nous retrouvons ensuite l’inspecteur Andreas Auer dans son village de Gryon, dans les alpes vaudoises. Il est en vacances forcées après avoir frappé un de ses collègues pour des propos racistes. A son retour, sa cheffe lui apprend qu’il est mis à pied pour cet exploit. De rage, notre héros décide de prendre les six semaines de vacances qu’il lui reste. Il s’est récemment lié d’amitié avec Antoine, un paysan de ses voisins et décide de s’initier aux soins des vaches. C’est ainsi qu’Andreas se retrouve en train de présenter Yodeleuse lors d’un concours bovin tandis qu’Antoine présente une autre de ses bêtes. Sa soeur Jessica, son ami Mikaël et d’autres proches sont dans le public. La favorite est Blümchen qui devrait remporter un concours de plus pour la plus grande gloire de son propriétaire, Serge Hugon. Toutefois la star des alpages est prise de convulsions et décède lors du concours, permettant contre toute attente à Yodeleuse de gagner. Quelques jours après, Antoine, Andreas et leurs amis fêtent la victoire, au moment où Hugon vient les menacer : sa vache a été empoisonnée et il est sûr qu’Antoine est le coupable. Le lendemain, ce dernier trouve Heidi égorgée sur son pré et n’a aucun doute sur l’identité du malfaiteur. Il se dépêche de se rendre à la ferme de son collègue, que l’on retrouvera mort le lundi matin. Il y a des traces ADN d’Antoine sur l’arme du crime et Karine, la collègue d’Andreas vient l’arrêter. Le tueur à gages est aussi à Gryon, mais nous y suivons également « L’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère », un psychopathe qui n’a jamais réglé son complexe d’Oedipe. Bref ce petit village vaudois va à nouveau perdre sa tranquillité après avoir hébergé « l’homme qui n’est pas un meurtrier » dans Le dragon du Muveran, premier épisode de la saga. En résumé, les vacances d’Andreas ne seront pas de tout repos entre conflit paysan, scandale immobilier, mafia russe et psychopathe en crise. Ce roman est le deuxième de la série, mais j’ai lu le troisième, L’aigle de sang auparavant, ce qui se révèle être une mauvaise idée, il faut vraiment lire la saga dans l’ordre. Dans ce livre, l’auteur met en place le suivant en insistant sur les cauchemars d’Andreas et le secret de Jessica, qui nous seront révélés dans le troisième tome, connaissant de quoi il retourne cette insistance m’a gênée. Je trouve ce roman moins bon que les deux autres. Il y a trois enquêtes, qui vont forcément se rejoindre, ce qui donne à l’intrigue un côté assez artificiel, finalement aucune des trois n’est développée autant qu’elle pourrait l’être. Toutefois malgré ces défauts on est pris dans l’histoire avec des chapitres courts qui font alterner les lieux et les points de vue. C’est juste dommage qu’il y ait autant de digressions inutiles et de descriptions qui n’apportent rien mais ralentissent la progression de l’intrigue. Plus condensé, le roman aurait été nettement meilleur. Andreas est un flic atypique, le personnage est intéressant, même si l’insistance sur son homosexualité est trop lourde. Chacun est libre de faire ce qu’il veut, mais y a t’il besoin d’autant insister sur le sujet ? On dirait que sa sexualité est le point le plus important de l’identité du policier et qu’il doit absolument l’étaler au grand jour. L’auteur nous présente aussi une Suisse assez cliché, avec cet alpage idyllique où la mort va se déchaîner. Je ne connais pas grand chose au monde paysan, mais je n’ai pas eu l’impression d’un portrait très réaliste. L’explication du vocabulaire suisse est par contre une bonne idée, pour les lecteurs étrangers, même si ça relève du marketing. Le point du livre que j’ai trouvé le plus intéressant est l’éthique, avec le personnage d’Erica, qui choisit d’assumer sa faute, alors qu’Andreas était au courant et avait choisi de fermer les yeux, trouvant légitime de se faire justice dans certains cas. A la fin, il fera un autre choix que la pasteure. Le questionnement sur ce qu’est la vraie justice et celle du système pénal est un point fort de ce roman. C’est une lecture en demi-teinte pour moi. Je me suis laissé prendre dans l’histoire, mais je pense que je l’oublierai vite. Il me reste le quatrième épisode des aventures d’Andreas à découvrir, ce que je devrais faire rapidement, j’espère y retrouver les qualités des deux autres romans que j’avais nettement plus appréciés.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cancie Posté le 12 Février 2021
    Après le dragon du Muveran, premier polar de l'auteur suisse Marc Voltenauer, j'ai été à nouveau scotchée par Qui a tué Heidi ?, cette nouvelle enquête de l'inspecteur Andreas Auer. L'auteur confirme son talent, nous faisant subir un suspense insoutenable avec des émotions fortes et variées, en nous plongeant dans une intrigue si bien ficelée qu'elle ne nous laisse pas une minute de répit. Nous revoici donc, cinq mois plus tard au Chalet L'Étoile d'argent à Gryon avec Andreas Auer, un peu mélancolique, souffrant du crime blues selon Michaêl son compagnon. Suite à une altercation avec un collègue raciste qui a fini le nez cassé, à l'hôpital, Andreas s'est retrouvé en congé forcé, congé qu'il a prolongé, en désaccord avec cette décision. Ayant toujours voulu assisté à un vêlage, lorsqu'Antoine Paget le prévient que « Yodi vient de perdre les eaux », il se rend à la ferme et va aider Yodeleuse à mettre bas deux veaux! Antoine va lui proposer alors, d'apprendre à mener les vaches dans un concours régional à Aigle. Et voilà qu'à Aigle, Yodeleuse est sacrée Grande championne, un grand moment pour Andreas et Antoine, mais de courte durée puisqu'une semaine plus tard, une autre vache d'Antoine, Heidi est... Après le dragon du Muveran, premier polar de l'auteur suisse Marc Voltenauer, j'ai été à nouveau scotchée par Qui a tué Heidi ?, cette nouvelle enquête de l'inspecteur Andreas Auer. L'auteur confirme son talent, nous faisant subir un suspense insoutenable avec des émotions fortes et variées, en nous plongeant dans une intrigue si bien ficelée qu'elle ne nous laisse pas une minute de répit. Nous revoici donc, cinq mois plus tard au Chalet L'Étoile d'argent à Gryon avec Andreas Auer, un peu mélancolique, souffrant du crime blues selon Michaêl son compagnon. Suite à une altercation avec un collègue raciste qui a fini le nez cassé, à l'hôpital, Andreas s'est retrouvé en congé forcé, congé qu'il a prolongé, en désaccord avec cette décision. Ayant toujours voulu assisté à un vêlage, lorsqu'Antoine Paget le prévient que « Yodi vient de perdre les eaux », il se rend à la ferme et va aider Yodeleuse à mettre bas deux veaux! Antoine va lui proposer alors, d'apprendre à mener les vaches dans un concours régional à Aigle. Et voilà qu'à Aigle, Yodeleuse est sacrée Grande championne, un grand moment pour Andreas et Antoine, mais de courte durée puisqu'une semaine plus tard, une autre vache d'Antoine, Heidi est retrouvée gisant dans une mare de sang, la gorge tranchée. C'est ensuite Serge Hugon, un éleveur jaloux du succès d'Antoine, sa vache ayant été empoisonnée pendant le concours, qui est retrouvé mort, la tête fracassée. Antoine est l'assassin tout désigné. De plus, deux jours après la mort de Serge Hugon, sa tante est contactée par l'agence immobilière qui souhaite acquérir le terrain et la ferme d'alpage qu'elle va hériter de son neveu. Il s'avère qu'un projet d'hôtel de grand luxe refait surface. Tout va petit à petit s'entremêler, une opération financière plus que floue, un tueur à gages en mission à Gryon, le sans-pitié Litso Ice, un mystérieux psychopathe « l'homme qui s'enivrait du parfum de sa mère » qui se met à enlever des jeune femmes… Dans ce cadre enchanteur, au coeur des Alpes vaudoises, dans ce petit village de montagne qui avait fait alors la une de la presse, « des affaires pas très nettes s'y tramaient à nouveau. » Vont donc évoluer un certain nombre de personnages inquiétants et dangereux et malgré sa mise sur la touche, Andreas Auer ne pourra rester inactif, bien secondé par Mickaël. D'ailleurs devant la complexité de l'affaire et l'enquête piétinant sur place, Andreas Auer sera réintégré : on a besoin de son talent ! Un deuxième polar dans lequel l'inspecteur Auer, tout en étant écarté de son équipe un certain temps prend encore plus d'épaisseur et à mon sens d'encore plus d'humanité. J'ai été très émue par l'amitié qu'il porte à Antoine et par l'amour qu'il témoigne à sa soeur, son neveu et sa nièce sans parler de celui qu'il réserve à son compagnon ! La vie quotidienne des villageois avec encore des secrets bien enfouis est à nouveau bien décrite. Bien que j'aie pu être étonnée de voir Andreas Auer s'occuper des vaches, j'ai apprécié de découvrir la vie de ces éleveurs de bovins et leur attachement à leurs bêtes. Preuve en est, le nom qu'ils leur donnent à chacune. D'ailleurs, en lisant le titre de ce polar, j'étais persuadée qu'Heidi était une femme ! Quant à la préparation de Yodeleuse pour le concours, un beau moment empreint de sensualité et aussi d'humour quand référence est faite aux Miss ! N'est pas oubliée non plus la difficulté pour les jeunes de rester à la ferme. Comme dans le précédent, Marc Voltenauer, dont on ne peut que saluer la belle écriture, réussit à nous mettre l'eau à la bouche avec de succulentes préparations culinaires soit typiquement suisses soit suédoises, arrosées de bons crus comme ce prestigieux Chasse-Spleen 2005, en profitant pour évoquer Baudelaire. Il fait preuve d'un immense talent, d'une imagination débridée et de beaucoup de psychologie pour nous offrir ce superbe thriller, où araignées et pythons ont aussi leur mot à dire, réussissant à se glisser dans l'âme de personnages noirs et torturés, avec un inspecteur fasciné par leur zone d'ombre. J'attribue également une mention spéciale pour les surnoms donnés à certains personnages comme Mangiafuoco, le marionnettiste de Pinocchio, qualificatif donné à celui qui tire les ficelles dans le roman ou Litso Ice donné au tueur russe, un mélange de russe et d'anglais qui signifie visage de glace. Qui a tué Heidi ? est un polar froid et glaçant pourtant empreint de beaucoup de tendresse ! La dernière phrase nous laisse espérer une suite, heureuse nous l'espérons pour nos héros ! Encore un grand plaisir de lecture offert par Marc Voltenauer et les éditions Stalkine !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aucoindelatre Posté le 3 Septembre 2020
    L’histoire est très prenante, Voltenauer a une plume qui sait me tenir en haleine tout en parvenant à brouiller les pistes. On pense tenir un coupable et il suffit d’une phrase pour que toutes nos hypothèses s’effondrent. Ces retournements sont bien calculé, on est frustré, mais on n’a pas l’impression qu’il prend ses lecteurs pour des idiots. Le puzzle que forme l’intrigue s’emboîte parfaitement. Et vous n’êtes pas prêt pour Heidi, je m’en veux d’ailleurs de ne pas y avoir pensé plus tôt alors que tous les indices étaient là. C'est toujours étrange de connaître pour de vrai les lieux du crime.
  • ya2meufs_qui_lisentetvoyagent Posté le 20 Juin 2020
    🐄 PARCE QU'IL LE VAUD BIEN !🐄 Ça craint au pays des coucous et du chocolat! On est loin de l'alpage idyllique des récits de Johanna Spyri la maman de la petite Heidi. Il se passe vraiment de drôles de choses à Gryon dans le canton suisse de Vaud. D'abord, on tue des vaches, puis on enlève des femmes avant de les faire disparaître. Il y a un tueur à gage qui rôde, des ripoux en veux-tu en voilà. Un vrai casse-tête pour l'inspecteur Auer qui a été mis hors circuit par sa hiérarchie. Mais qui reprend du service quand son ami éleveur de bovins, le papa de la vache Heidi, est accusé de meurtre. Pendant la première moitié du récit, l'histoire se met en place. C'est un peu long mais comme on dit là-bas, y a pas le feu au lac! Puis ça décolle sec. L'auteur distribue les indices comme des carrés de chocolat et on va de fausse piste en révélations jusqu'à la finale en apothéose qui appelle une suite. Eh bien on sera au rendez-vous!
  • Alinette74 Posté le 28 Avril 2020
    Deuxième opus des enquêtes de l’inspecteur Auer et encore une fois j’ai pris un grand plaisir à suivre cette nouvelle enquête au cœur des alpes vaudoises. L’intrigue est parfaitement menée les chapitres s’enchaînent à une vitesse folle et l’auteur nous mène sur des pistes mais qui ne sont pas forcément celles que l’on pensaient. J’aime l’écriture fluide, les descriptions des magnifiques paysages suisses, et surtout j’aime les explications de l’auteur sur des sujets qu’il maîtrise. Un thriller glaçant où l’on en apprend encore plus sur l’inspecteur sur sa personnalité. Quant à la fin elle m’a surtout donné envie d’acheter le troisième opus de l’auteur « l’aigle de sang ».
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Découvrez les lauréats du Prix Nouvelles Voix du Polar 2019

    Depuis 2017, le Prix Nouvelles Voix du Polar Pocket récompense un roman français et un roman étranger. Le lundi 23 septembre dernier, le gang Pocket a rassemblé ses auteurs et les membres du jury (libraires et lecteurs) aux Grands Voisins, Paris XIVe pour la remise de son troisième prix.

    Lire l'article