Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266222594
Code sériel : 4300
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Sur la route de Madison

Date de parution : 29/08/2011

Francesca Johnson, fermière de l’Iowa, était seule cette semaine-là ; son mari et ses enfants s’étaient rendus en ville pour la foire agricole. Sa rencontre avec Robert Kincaid, écrivain-reporter qui photographiait les ponts du comté de Madison, eut lieu au cours de l’été 1965. Dès leur premier regard, ils surent...

Francesca Johnson, fermière de l’Iowa, était seule cette semaine-là ; son mari et ses enfants s’étaient rendus en ville pour la foire agricole. Sa rencontre avec Robert Kincaid, écrivain-reporter qui photographiait les ponts du comté de Madison, eut lieu au cours de l’été 1965. Dès leur premier regard, ils surent qu’ils étaient faits l’un pour l’autre de toute éternité. Ils ne disposaient que de quelques jours pour se connaître, s’aimer et vivre une vie entière de passion silencieuse, avide et sans espoir.

Un livre culte, best-seller mondial, qui inspira l'un des plus grands films de Clint Eastwood.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266222594
Code sériel : 4300
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ellenbooks Posté le 22 Janvier 2020
    Une des adaptations cinématographiques les plus célèbres, tirée d’un roman culte. Quel magnifique chef d’œuvre que ce livre à la beauté saisissante, à la délicatesse enchanteresse. Histoire d’amour folle et passionnée de deux êtres que le destin insondable fait se rencontrer lors d’un après-midi caniculaire. Qu’importe l’éducation, la façon dont la société nous impose des règles et un savoir vivre, l’instinct aura la priorité. Les manières ancestrales qu’ont deux corps attirés l’un par l’autre, cette électricité perceptible et cette chimie quasiment tangible. Le croisement de deux vies, tandis que cette génération et ses modes de vies disparaissent malgré eux. La liberté, la nature sauvage, s’étiolent au prix de l’industrialisation. Au contraire la condition des femmes et la volonté propre à chacun d’être celui qu’il désire au mépris des conventions, commence à battre son plein. Pas nécessairement dans toutes les régions, mais cela commence. Ce duo qui défie le temps, la force d’un amour fulgurant et incandescent. Ce couple hors norme qui vit de poésie et d’émotions pures, ne peut pourtant pas exister. Passés quatre jours ensemble, ils doivent se séparer. Le déchirement vécu nous empoigne directement en tant que lecteur et nous souffrons autant que chacun des protagonistes. Leur amour est si puissant qu’il... Une des adaptations cinématographiques les plus célèbres, tirée d’un roman culte. Quel magnifique chef d’œuvre que ce livre à la beauté saisissante, à la délicatesse enchanteresse. Histoire d’amour folle et passionnée de deux êtres que le destin insondable fait se rencontrer lors d’un après-midi caniculaire. Qu’importe l’éducation, la façon dont la société nous impose des règles et un savoir vivre, l’instinct aura la priorité. Les manières ancestrales qu’ont deux corps attirés l’un par l’autre, cette électricité perceptible et cette chimie quasiment tangible. Le croisement de deux vies, tandis que cette génération et ses modes de vies disparaissent malgré eux. La liberté, la nature sauvage, s’étiolent au prix de l’industrialisation. Au contraire la condition des femmes et la volonté propre à chacun d’être celui qu’il désire au mépris des conventions, commence à battre son plein. Pas nécessairement dans toutes les régions, mais cela commence. Ce duo qui défie le temps, la force d’un amour fulgurant et incandescent. Ce couple hors norme qui vit de poésie et d’émotions pures, ne peut pourtant pas exister. Passés quatre jours ensemble, ils doivent se séparer. Le déchirement vécu nous empoigne directement en tant que lecteur et nous souffrons autant que chacun des protagonistes. Leur amour est si puissant qu’il nous englobe dans leur sillage. Peu importe le temps, la distance, rien ne s’efface, rien ne s’oublie, le souvenir de leur vie commune durant cette courte période est inattaquable. Mais la vie continue, l’un malgré l’autre, jusqu’à ce que leur histoire nous parvienne pour la rendre immortelle. C’est si bouleversant, si beau, qu’il est difficile d’en donner des mots pour l’exposer. Juste, lisez-le, et soyez transportés.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Eurisko Posté le 14 Janvier 2020
    Naturellement j'ai vu le film, pas qu'une fois d'ailleurs, et je ne crois pas qu'une histoire m'ait autant touchée et bouleversée. Alors l'autre jour, quand je fouillais dans les étagères d'une de mes librairies favorites, et que je suis tombée par hasard sur le livre, je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté. Il existe deux écoles : ceux qui préfèrent le film et ceux qui aiment mieux le livre, et c'est vrai pour toute adaptation au cinéma d'un roman quel qu'il soit. Pour ma part, le livre a souvent mes faveurs, parce que je pense que la littérature a quelques avantages et privilèges sur l'image. L'écrit ne bride pas l'imagination, tout au contraire, il la valorise. Tandis que l'image, fixe ou vidéo, la restreint. Tout est déjà posé et cela restera dans cet état. Tandis que les mots permettent de se faire sa propre idée et sa représentation personnelle. C'est à nouveau le cas ici. J'ai adoré le film, mais le livre a ajouté une nuance d'émotions que ne m'avait pas donné le film. Bien qu'en lisant, Francesca avait les traits de Meryl Streep et Robert ceux de Clint Eastwood, j'ai apprécié l'écriture minimaliste de Robert James... Naturellement j'ai vu le film, pas qu'une fois d'ailleurs, et je ne crois pas qu'une histoire m'ait autant touchée et bouleversée. Alors l'autre jour, quand je fouillais dans les étagères d'une de mes librairies favorites, et que je suis tombée par hasard sur le livre, je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté. Il existe deux écoles : ceux qui préfèrent le film et ceux qui aiment mieux le livre, et c'est vrai pour toute adaptation au cinéma d'un roman quel qu'il soit. Pour ma part, le livre a souvent mes faveurs, parce que je pense que la littérature a quelques avantages et privilèges sur l'image. L'écrit ne bride pas l'imagination, tout au contraire, il la valorise. Tandis que l'image, fixe ou vidéo, la restreint. Tout est déjà posé et cela restera dans cet état. Tandis que les mots permettent de se faire sa propre idée et sa représentation personnelle. C'est à nouveau le cas ici. J'ai adoré le film, mais le livre a ajouté une nuance d'émotions que ne m'avait pas donné le film. Bien qu'en lisant, Francesca avait les traits de Meryl Streep et Robert ceux de Clint Eastwood, j'ai apprécié l'écriture minimaliste de Robert James Waller, sans lyrisme superflu ou sentimentalisme inapproprié. Il sait décrire au mieux les pensées des deux personnages principaux, et c'est comme une évidence. Ces deux là étaient faits pour se connaître et s'aimer. Le livre est court mais tellement dense que j'en suis sortie encore plus émue qu'à la sortie du film. Et ça a été un magnifique moment de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sofy4 Posté le 23 Mai 2019
    J'ai vu le film il y a très longtemps et j'avais peur de lire le livre tellement j'avais aimé le film. Et bien je ne suis vraiment pas déçue. Et je dirais même plus (j'ai un peu honte de l'avouer) j'ai été contente d'avoir vu le film avant. Ainsi j'avais Meryl Streep et Clint Eastwood dans la tête. J'avais les paysages, la maison, les appareils photo devant moi. C'était malgré tout terrible de lire et de connaître la fin. Mais quelle beauté, quelle écriture ! Une simplicité, une justesse dans le choix des mots de l'emotion... et ces personnages sont si touchants, si sincères. Ce livre m'a bouleversée car il est intemporel. Bref, vous l'avez compris j'ai adoré.
  • ex_libris Posté le 11 Avril 2019
    Tout simplement, à lire ou à regarder le film.
  • MaToutePetiteCulture Posté le 8 Décembre 2018
    Je suis certaine que vous connaissez cette appréhension quand vous ouvrez le livre, issu ou à l’origine d’un film que vous adorez; et bien c’est cette appréhension qui me retenait de lire Sur la route de Madison, le film étant bien trop parfait à mes yeux. Bien heureusement, le livre m’a tout autant charmée, et je suis de nouveau tombée amoureuse de l’histoire d’amour entre Francesca et Robert ! Il est rare que je trouve des romans trop courts, et pourtant celui-ci l’est, clairement. J’aurais aimé rester avec ces personnages si touchants et si vrais, dans ces paysages du comté de Madison. Il y a des différences avec le film (dont il fallait combler certaines scènes pour arriver à une certaine durée), mais le principal est là : les scènes cultes, les émotions, la poésie, et la notion de choix de vie. Cette histoire a le don de m’émouvoir à un point que je ne saurais décrire. Il est difficile de ne pas se projeter dans l’histoire de Francesca, personnage plein d’humilité, de pudeur, de courage et d’abnégation. Et que dire de Robert, qui pour le coup m’a bien plus touché dans le roman que dans le film : sa solitude y... Je suis certaine que vous connaissez cette appréhension quand vous ouvrez le livre, issu ou à l’origine d’un film que vous adorez; et bien c’est cette appréhension qui me retenait de lire Sur la route de Madison, le film étant bien trop parfait à mes yeux. Bien heureusement, le livre m’a tout autant charmée, et je suis de nouveau tombée amoureuse de l’histoire d’amour entre Francesca et Robert ! Il est rare que je trouve des romans trop courts, et pourtant celui-ci l’est, clairement. J’aurais aimé rester avec ces personnages si touchants et si vrais, dans ces paysages du comté de Madison. Il y a des différences avec le film (dont il fallait combler certaines scènes pour arriver à une certaine durée), mais le principal est là : les scènes cultes, les émotions, la poésie, et la notion de choix de vie. Cette histoire a le don de m’émouvoir à un point que je ne saurais décrire. Il est difficile de ne pas se projeter dans l’histoire de Francesca, personnage plein d’humilité, de pudeur, de courage et d’abnégation. Et que dire de Robert, qui pour le coup m’a bien plus touché dans le roman que dans le film : sa solitude y est décrite de manière bien plus subtile, le rendant bien plus attachant. J’ai revécu leur histoire de la plus belle des manières, j’ai ressenti un torrent d’émotions quand ils se croisent en voiture, et mon coeur s’est une nouvelle fois brisé. J’ai beaucoup apprécié la construction du roman, différente du film qui se concentre sur les enfants de Francesca. Ici, on ne partage pas leurs déboires conjugaux, uniquement les révélations sur leur mère abordée de manière très pudique, et j’ai apprécié cela (Michael est, du coup, bien plus sympathique). Et j’ai adoré la fin qui se concentre sur Robert, sur sa solitude et son amour perdu : une merveille de poésie et de nostalgie. Je ne peux que vous conseiller de découvrir cette belle histoire d’amour (mais pas que), via le livre ou le film (ou les deux) !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    5 conseils pour se remettre d'une dépression post-livre

    La dépression post-livre, vous connaissez ? Elle désigne notre incapacité à commencer un nouveau livre, notre pauvre tête étant toujours coincée dans l’univers du précédent. Mais rassurez-vous, il existe quelques petites astuces pour s’en sortir. Amis lecteurs, amies lectrices, voici nos 5 conseils pour se remettre d’une gueule de bois livresque !

    Lire l'article