Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266293792
Code sériel : J3222
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

U4 : Stéphane

Date de parution : 06/06/2019
La série incontournable enfin en format poche ! 
Stéphane, Yannis, Koridwen, Jules ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90 % de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils sont en route vers le même rendez-vous.

«JE M’APPELLE STÉPHANE. Je vis à Lyon. C’est le chaos. Des bandes...
Stéphane, Yannis, Koridwen, Jules ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90 % de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils sont en route vers le même rendez-vous.

«JE M’APPELLE STÉPHANE. Je vis à Lyon. C’est le chaos. Des bandes de jeunes commencent à piller les appartements vides. D’autres investissent les lycées désertés… Moi je préfère attendre mon père, chez nous. Et s’il ne revient pas, j’irai au rendez-vous. J’irai jusqu’à Paris pour le retrouver dans son bunker de l’armée. »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266293792
Code sériel : J3222
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • niny7 Posté le 14 Juillet 2020
    Après avoir lu Yannis, j'avais très envie de découvrir l'histoire du point de vue de Stéphane. Dans le premier tome, les deux personnages se rencontrent rapidement et font une grosse partie du voyage ensemble, mais Stéphane reste très mystérieuse. Et quand bien même on découvre ce qu'elle cache à la fin, il reste des zones d'ombre dans le récit à chaque fois que les deux adolescents se séparent. En plus de cela, la jeune fille paraît toujours froide et distante. Alors entrer dans sa tête pour voir les évènements à travers ses yeux me paraissait une bonne suite. le problème est que j'ai enchaîné les deux romans, et je me suis donc plutôt ennuyée à partir du moment où les histoires se rejoignaient. Stéphane n'est pas une dure à cuire contrairement à ce qu'elle montre d'elle aux autres. Elle paraît froide. Insensible. Déterminée. Prête à tout, même à trahir ou à tuer pour parvenir à ses fins. Mais dans ce tome, on découvre ce qu'elle ressent vraiment : elle s'efforce sans cesse de se rappeler que son but premier est de rejoindre sa famille. Dans ce monde bouleversé, elle ne sait pas à qui elle peut faire confiance. Elle masque du... Après avoir lu Yannis, j'avais très envie de découvrir l'histoire du point de vue de Stéphane. Dans le premier tome, les deux personnages se rencontrent rapidement et font une grosse partie du voyage ensemble, mais Stéphane reste très mystérieuse. Et quand bien même on découvre ce qu'elle cache à la fin, il reste des zones d'ombre dans le récit à chaque fois que les deux adolescents se séparent. En plus de cela, la jeune fille paraît toujours froide et distante. Alors entrer dans sa tête pour voir les évènements à travers ses yeux me paraissait une bonne suite. le problème est que j'ai enchaîné les deux romans, et je me suis donc plutôt ennuyée à partir du moment où les histoires se rejoignaient. Stéphane n'est pas une dure à cuire contrairement à ce qu'elle montre d'elle aux autres. Elle paraît froide. Insensible. Déterminée. Prête à tout, même à trahir ou à tuer pour parvenir à ses fins. Mais dans ce tome, on découvre ce qu'elle ressent vraiment : elle s'efforce sans cesse de se rappeler que son but premier est de rejoindre sa famille. Dans ce monde bouleversé, elle ne sait pas à qui elle peut faire confiance. Elle masque du mieux qu'elle le peut ses émotions, et c'est ce qui lui donne sa force de caractère apparente, ce qui lui permet de ne pas flancher lorsque la situation menace de lui échapper. Mais au fond, ce qu'elle traverse la touche elle aussi profondément. Stéphane c'est la jeune femme qui a grandi dans l'ombre de son père. On sent qu'il n'a pas été présent comme elle l'aurait souhaité, et c'est sa blessure à elle, ce manque d'affection. On a l'impression qu'à défaut de pouvoir être avec lui, elle essaie de lui ressembler. Lui ressembler quitte à s'oublier elle-même et à passer à côté de toutes ces personnes qui pourraient la faire grandir. Stéphane découvre la confiance. Confiance en elle mais aussi en les autres. Et son défi personnel est d'apprendre à ne pas accorder une confiance aveugle comme celle qu'elle a en son père et qui peut se voir briser en un geste, mais à penser par elle-même et à savoir ce qu'elle veut pour elle. En somme, nos jeunes protagonistes doivent trouver une réponse aux mêmes questions que des ados normaux se poseraient. le monde s'est effondré, mais avant de pouvoir le reconstruire, ils doivent avant tout se forger eux-mêmes. Et cela signifie se confronter à des obstacles, quand bien même ils sont inédits et reflètent ce que l'humanité est devenue. Ils en sortiront grandis ou brisés. Mais cette étape nous apparaît comme indispensable pour se découvrir soi-même.
    Lire la suite
    En lire moins
  • elise3coco Posté le 31 Mai 2020
    Je dois dire que pour l'instant, dans la saga U4 c'est bien le duo Stephane/Yannis que je préfère. A voir une fois que j'aurais lu Koridwen si ce sentiment reste inchangé. Finalement je suis plutôt contente d'espacer mes lectures de la saga car quand je m'y replonge, j'ai oublié des choses et des petits détails qui reviennent vite et je n'ai pas l'impression de lire une redit. Un peu de frustration à la fin de celui-ci car la fin est assez abrupt finalement... et j'en attend encore + pour le tome de Koridwen et/ou dans le cinquième opus qui conclut la saga. A voir donc pour la fin.. Elise__#9829;
  • Morgane82 Posté le 27 Mai 2020
    Beaucoup n’ont pas aimé le tome de Stéphane, ne se sont pas attachés au personnage. Stéphane est particulière (oui, vous lisez bien, Stéphane est une fille ! car en fait, ce sont ses parents qui ont eu des idées bizarres). Bref, Stéphane est la fille d’un grand épidémiologiste qui soudainement au début de l’épidémie ne rentre plus à la maison. Elle se retrouve livrée à elle-même comme tous les autres ados, à la différence des autres, elle ne croit pas que son père soir mort. Moi, j’ai bien aimé Stéphane. C’est une ado torturée mais réfléchie et posée. Je ne l’ai pas trouvée geignarde, elle est autonome. Comme Korridwen, je la trouve un peu ‘volage’ dans ses amours mais, que dire d’autre que c’est l’adolescence … nous avons tous était amouraché au même âge alors quoi de surprenant au final. Non, moi, celui que je n’aime pas, c’est Marco. Aucun soucis non plus dans le sens de lecture. Il parait qu’en ayant lu Korridwen en premier tout le suspens allait être gâché mais en fait, on ne sait pas ce que font les personnages quand ils ne sont pas ensemble et tout le plaisir est là. Challenge Multi Défi 2020 : 21... Beaucoup n’ont pas aimé le tome de Stéphane, ne se sont pas attachés au personnage. Stéphane est particulière (oui, vous lisez bien, Stéphane est une fille ! car en fait, ce sont ses parents qui ont eu des idées bizarres). Bref, Stéphane est la fille d’un grand épidémiologiste qui soudainement au début de l’épidémie ne rentre plus à la maison. Elle se retrouve livrée à elle-même comme tous les autres ados, à la différence des autres, elle ne croit pas que son père soir mort. Moi, j’ai bien aimé Stéphane. C’est une ado torturée mais réfléchie et posée. Je ne l’ai pas trouvée geignarde, elle est autonome. Comme Korridwen, je la trouve un peu ‘volage’ dans ses amours mais, que dire d’autre que c’est l’adolescence … nous avons tous était amouraché au même âge alors quoi de surprenant au final. Non, moi, celui que je n’aime pas, c’est Marco. Aucun soucis non plus dans le sens de lecture. Il parait qu’en ayant lu Korridwen en premier tout le suspens allait être gâché mais en fait, on ne sait pas ce que font les personnages quand ils ne sont pas ensemble et tout le plaisir est là. Challenge Multi Défi 2020 : 21 - Le prénom et le nom de l'auteur(e) de ce LIVRE commencent par la même lettre
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lanais Posté le 17 Mai 2020
    Après ce confinement dû au coronavirus je suis tombée sur cet achat que je n'ai jamais commencé. J'ai été intéressé par ce virus U4 qui se propage et tue toute personne qui n'ont pas entré 15 et 18 ans. J'ai été vraiment intéressé par cette histoire et surtout par ce point de vue. Stéphane est la fille d'un médecin (épidémiologie), elle tente de survivre d'abord seule puis rencontre Alex, Marco, Julien, Yanis... J'ai été émue par sa rencontre avec Alex. Au fil des pages on se rend dans l'univers des adolescents, privés d'électricité qui se débrouillent comme ils peuvent. J'aurai aimé avoir plus de détails à la fin mais j'ai hâte de lire les 3 autres tomes pour en savoir davantage
  • book-en-stock Posté le 12 Mai 2020
    Dernière version à lire de la série et j’avais une grande hâte car je me posais une multitude de questions au sujet de ce personnage. Mes lectures précédentes avaient fortement attisé ma curiosité ! Stéphane apparait tellement forte et fragile à la fois, autant déterminée que perdue, qui peut être d’une grande douceur ou d’une violence rageuse, elle est fascinante. Elle agit souvent froidement, avec un raisonnement de scientifique : son père, virologue spécialiste des épidémies, lui a tant appris. Un véritable héritage qui va lui permettre de sauver des vies. Elle aussi se retrouve seule et fait ce qu’elle peut pour s’en sortir. Hélas le sort s’acharne et elle va perdre de nombreuses connaissances. Est-ce à cause de ce secret qu’elle garde au fond d’elle ou bien était-ce de toute façon inévitable ? Quoiqu’il en soit elle est très énigmatique et peu sauront la percer à jour. Je ne peux en dévoiler davantage sans gâcher l’effet de surprise pour un futur lecteur. Elle est elle-aussi très charismatique malgré ses nombreux silences. Un personnage fort et émouvant à la fois, hors du commun, que je n’oublierai pas de sitôt. L’écriture est tout autant envoûtante que dans les autres volumes. Le choix de l’auteure :... Dernière version à lire de la série et j’avais une grande hâte car je me posais une multitude de questions au sujet de ce personnage. Mes lectures précédentes avaient fortement attisé ma curiosité ! Stéphane apparait tellement forte et fragile à la fois, autant déterminée que perdue, qui peut être d’une grande douceur ou d’une violence rageuse, elle est fascinante. Elle agit souvent froidement, avec un raisonnement de scientifique : son père, virologue spécialiste des épidémies, lui a tant appris. Un véritable héritage qui va lui permettre de sauver des vies. Elle aussi se retrouve seule et fait ce qu’elle peut pour s’en sortir. Hélas le sort s’acharne et elle va perdre de nombreuses connaissances. Est-ce à cause de ce secret qu’elle garde au fond d’elle ou bien était-ce de toute façon inévitable ? Quoiqu’il en soit elle est très énigmatique et peu sauront la percer à jour. Je ne peux en dévoiler davantage sans gâcher l’effet de surprise pour un futur lecteur. Elle est elle-aussi très charismatique malgré ses nombreux silences. Un personnage fort et émouvant à la fois, hors du commun, que je n’oublierai pas de sitôt. L’écriture est tout autant envoûtante que dans les autres volumes. Le choix de l’auteure : récit qui débute le 1er novembre avec le préambule commun aux autres volumes, en partie elliptique, mais certains laps de temps sont presque minutés. J’ai lu la fin dans la foulée, une fin inespérée mais tellement vraisemblable. J’ai le sentiment qu’elle s’est trouvée enfin, qu’elle est en accord avec elle-même et ce qui l’entoure. Bilan sur la série entière : Je suis surprise de constater combien les écritures des quatre auteurs s’harmonisent au point que je ne distinguais pas vraiment de différence de style d’un roman à l’autre. Bravo aux quatre et merci pour ce beau cadeau à lire !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.

Lisez maintenant, tout de suite !