Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266293778
Code sériel : J3220
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

U4 : Yannis

Date de parution : 06/06/2019
La série incontournable enfin en format poche ! 
Yannis, Stéphane, Jules, Koridwen ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90 % de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils sont en route vers le même rendez-vous.

«JE M’APPELLE YANNIS. Mes parents et ma soeur sont morts sous mes...
Yannis, Stéphane, Jules, Koridwen ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90 % de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils sont en route vers le même rendez-vous.

«JE M’APPELLE YANNIS. Mes parents et ma soeur sont morts sous mes yeux. Depuis, leurs fantômes m’accompagnent partout. Il faut que je quitte Marseille avec mon chien, sinon je vais devenir fou. Je n’ai plus qu’un espoir : arriver à temps au rendez-vous, à Paris.»
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266293778
Code sériel : J3220
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • un_appetit_livresque Posté le 6 Mars 2020
    Troisième tome lu de la saga pour moi et j'ai beaucoup aimé. Comme j'avais déjà lu Koridwen et Jules, j'ai pu découvrir un tout autre pan de l'histoire et surtout une explication du fonctionnement des R-point et leur réalité. Je trouve que ce tome est le plus sombre des 3 que j'ai lu pour le moment. J'ai beaucoup aimé le personnage de Yannis (et Happy !), loyal, déterminé, gentil et indépendant mais doté d'une grande force dans son âme, c'était un personnage très touchant. Je dirais que c'est le tome que j'ai préféré pour le moment.
  • manuelaa Posté le 29 Février 2020
    Je dois avouer que je m'attendais à beaucoup mieux. Certes, le livre est excellent, le scénario plus qu'original, et le texte merveilleusement bien écrit, je reste un peu déçu. Pendant pas mal de temps, on m'a vanté ce livre, me vendant de l'originalité, du rêve et du drama, je l'ai donc acheté en plaçant la barre extrêmement haute. C'est un livre génial, que je recommande, mais qui n'est simplement pas à la hauteur de toutes les louanges qu'il y a à son sujet. J'ai énormément hésité sur le tome à choisir, puis je me suis décider (grâce à la plouf) pour Yannis. J'ai été tellement déçu par ce personnage ! Yannis est déprimant. Il voit des fantômes, mais je pense qu'il est juste fou, et il passe son temps à jouer un rôle. Lorsqu'il est effrayé, il devient Adrial, le chevalier de son jeu vidéo. Honnêtement, il me fait un peu de peine. C'est triste de ne pas pouvoir être sois-même. J'ai ressentis un pluie de sentiment, mais le dominant, c'était l'agacement et la frustration. Les personnages me déprime, et leur bêtise me désespère. Ils passent leur temps à ce plaindre ou à jouer les héros. Pathétique. La seule chose... Je dois avouer que je m'attendais à beaucoup mieux. Certes, le livre est excellent, le scénario plus qu'original, et le texte merveilleusement bien écrit, je reste un peu déçu. Pendant pas mal de temps, on m'a vanté ce livre, me vendant de l'originalité, du rêve et du drama, je l'ai donc acheté en plaçant la barre extrêmement haute. C'est un livre génial, que je recommande, mais qui n'est simplement pas à la hauteur de toutes les louanges qu'il y a à son sujet. J'ai énormément hésité sur le tome à choisir, puis je me suis décider (grâce à la plouf) pour Yannis. J'ai été tellement déçu par ce personnage ! Yannis est déprimant. Il voit des fantômes, mais je pense qu'il est juste fou, et il passe son temps à jouer un rôle. Lorsqu'il est effrayé, il devient Adrial, le chevalier de son jeu vidéo. Honnêtement, il me fait un peu de peine. C'est triste de ne pas pouvoir être sois-même. J'ai ressentis un pluie de sentiment, mais le dominant, c'était l'agacement et la frustration. Les personnages me déprime, et leur bêtise me désespère. Ils passent leur temps à ce plaindre ou à jouer les héros. Pathétique. La seule chose qu'ils peuvent espérer gagner c'est la mort. AVIS AVEC SPOILER/ Stéphane... Je crois que c'est le personnage que je déteste le plus. Elle a menti à tout le monde, pour moi elle est responsable de la mort de Marco, et elle passe son temps à croire que son père l'aime et qu'il ne veut que son bien. XPTDRRRR La plus grosse blague de l'année. Je crois que le prochain tome d'U4 que je vais lire est celui de Jules, parce que ses cicatrices m'intrigue énormément. J'ai envie de savoir ce qu'il a pu vivre. Je ne suis clairement pas pressé de lire celui de Stéphane, d'autant plus que j'ai envie de savoir ce qui va se passer à l'horloge. Qui sait ? Peut-être ont-ils réussit à remonter le temps ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • MllePotterFoster Posté le 15 Décembre 2019
    J’ai adoré ce livre. Ok, j’avoue, c’est un peu, ou plutôt très glauque : par exemple, un moment où l’auteure précise qu’un cadavre est en train de se faire bouffer la chair en lambeaux par des rats. Mais bon, passons à côté de ces détails et vous avez un magnifique roman parlant de survie post-apocalyptique, par des adolescents entre 15 et 18 ans dans le chaos le plus total. Les réactions sont bien différentes les unes des autres… Certains cherchent à survivre, tout simplement, pendant que d’autres veulent s’emparer du pouvoir… C’est là qu’on se rend compte que nos rêves enfantins d’un monde sans adultes, ben c’est pas si bien que ça. Ça vous dirait, vous, de risquer votre vie à chaque coin de rue ? En tout cas, me concernant, merci mais je décline l’offre. Les filles (voire les garçons) un peu chochottes, passez votre chemin ! Mort est un mot qu’on retrouve quasiment à chaque chapitre (ou un mot du même sens). Mais au-delà de ça, il y a de l’amitié, de l’amour, de la complicité… Florence Hinckel a mélangé tout ce qu’il fallait pour un roman parfait ! N'hésitez pas à visiter mon blog ! ;)
  • Yuko Posté le 28 Novembre 2019
    Si la catastrophe est similaire à celle vécue par Koridwen, le point de vue de Yannis diffère, notamment dans la façon qu’a l’adolescent d’aborder les autres et dans son rapport à la mort. Yannis, hanté par les fantômes de sa famille, est un jeune homme doux et sensible, porteur d’espoir et fondamentalement non violent. S’il est obligé de s’adapter pour survivre, sa nature dévoile un être nuancé, confiant et désireux de ne pas perdre cette once d’humanité qui l’habite et le caractérise. Et c’est bien ce petit détail qui fait toute la différence. Yannis, est un roman certes post-apocalyptique mais résolument nuancé où se mêlent désir de vivre et crainte de l’avenir. L’ensemble est porté par une écriture délicate, révélant des images parfois surprenantes et souvent justes. L’adolescence est joliment traitée ici dans son désir de comprendre autant que dans son souhait de devenir un adulte responsable et fier de ses actes. Yannis a foi en l’humanité et en l’amour mais toujours avec détermination et intelligence. L’écriture de Florence Hinckel y est pour beaucoup. C’est elle qui fait de ce tome un roman intéressant, où convergent les points de vue mais sans jamais perdre sa propre identité littéraire. Une bonne... Si la catastrophe est similaire à celle vécue par Koridwen, le point de vue de Yannis diffère, notamment dans la façon qu’a l’adolescent d’aborder les autres et dans son rapport à la mort. Yannis, hanté par les fantômes de sa famille, est un jeune homme doux et sensible, porteur d’espoir et fondamentalement non violent. S’il est obligé de s’adapter pour survivre, sa nature dévoile un être nuancé, confiant et désireux de ne pas perdre cette once d’humanité qui l’habite et le caractérise. Et c’est bien ce petit détail qui fait toute la différence. Yannis, est un roman certes post-apocalyptique mais résolument nuancé où se mêlent désir de vivre et crainte de l’avenir. L’ensemble est porté par une écriture délicate, révélant des images parfois surprenantes et souvent justes. L’adolescence est joliment traitée ici dans son désir de comprendre autant que dans son souhait de devenir un adulte responsable et fier de ses actes. Yannis a foi en l’humanité et en l’amour mais toujours avec détermination et intelligence. L’écriture de Florence Hinckel y est pour beaucoup. C’est elle qui fait de ce tome un roman intéressant, où convergent les points de vue mais sans jamais perdre sa propre identité littéraire. Une bonne surprise.
    Lire la suite
    En lire moins
  • DD78 Posté le 27 Novembre 2019
    De nouveau un petit peu de fin du monde avec "U4. Yannis", de Florence Hinckel. Pour rappel U4 est une série de 4 livres que l'on peut lire dans l'ordre de son choix, chacun racontant selon le point de vue d'un personnage la vie après que le virus U4 ait décimé 90% de l'humanité. Pas de chance, ce sont les 15-18 ans qui ont mystérieusement été épargnés, et Yannis est l'un d'entre eux. Après avoir eu du mal à encaisser le coup, il décide de quitter son Marseille natal pour se rendre à Lyon afin d'y retrouver l'une de ses amies virtuelles, experte comme lui du jeu vidéo WOT. En effet, le maître de ce jeu a annoncé savoir comment remonter le temps... Bon, même si j'adore le sujet, on est bien dans de la littérature ado, c'est long et ça ne vole pas très haut. Par contre ça se lit sans déplaisir, au contraire ! J'ai bien aimé retrouver le personnage du livre précédent que j'avais lu, Stéphane. Cela permet de voir la trame globale sous un autre angle, et le Yannis de l'époque qui m'avait paru bien mystérieux est ici tout choupala. Par contre je me demande si ce... De nouveau un petit peu de fin du monde avec "U4. Yannis", de Florence Hinckel. Pour rappel U4 est une série de 4 livres que l'on peut lire dans l'ordre de son choix, chacun racontant selon le point de vue d'un personnage la vie après que le virus U4 ait décimé 90% de l'humanité. Pas de chance, ce sont les 15-18 ans qui ont mystérieusement été épargnés, et Yannis est l'un d'entre eux. Après avoir eu du mal à encaisser le coup, il décide de quitter son Marseille natal pour se rendre à Lyon afin d'y retrouver l'une de ses amies virtuelles, experte comme lui du jeu vidéo WOT. En effet, le maître de ce jeu a annoncé savoir comment remonter le temps... Bon, même si j'adore le sujet, on est bien dans de la littérature ado, c'est long et ça ne vole pas très haut. Par contre ça se lit sans déplaisir, au contraire ! J'ai bien aimé retrouver le personnage du livre précédent que j'avais lu, Stéphane. Cela permet de voir la trame globale sous un autre angle, et le Yannis de l'époque qui m'avait paru bien mystérieux est ici tout choupala. Par contre je me demande si ce livre écrit par une femme sur un ado garçon est bien représentatif de ce qu'il peut vraiment penser ? En tout cas je continue la série, la prochaine fois ça sera le tour de Jules !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.