Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266313582
Code sériel : 18079
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Un accident est si vite arrivé

Date de parution : 12/06/2020
"Notre coup de foudre. 22 nouvelles idéales pour l'été !" Tandem

Comment toucher une grosse indemnité d’assurance avec une boîte d’allumettes, se retrouver en photo dans le journal, faire bon usage de son pouce ou supporter d’être aussi beau que Brad Pitt ? Lorsque les mauvaises intentions deviennent des actes criminels,...
"Notre coup de foudre. 22 nouvelles idéales pour l'été !" Tandem

Comment toucher une grosse indemnité d’assurance avec une boîte d’allumettes, se retrouver en photo dans le journal, faire bon usage de son pouce ou supporter d’être aussi beau que Brad Pitt ? Lorsque les mauvaises intentions deviennent des actes criminels, attendez-vous à ce que les imbéciles jouent de malchance et que les innocents soient victimes d’un destin bien ingrat.
Ces vingt-deux nouvelles courtes et percutantes mettent en scène cet instant où le quotidien dérape. Des histoires qui nous renvoient à nos désirs les plus noirs et à nos pulsions inavouées, une écriture soulignée par un humour aiguisé au couteau, voilà la promesse de moments de lecture tout aussi saisissants.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266313582
Code sériel : 18079
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bazart Posté le 23 Juillet 2020
    22 nouvelles courtes - pas plus de 5 pages et percutantes autour des ondes de choc et des accidents de la vie Une lecture très rapide mais souvent efficace, idéale pour l'été!!
  • lolo60 Posté le 21 Juillet 2020
    Deux à cinq pages par histoires pour faire ressortir les côtés sombres de notre existence et les comportements humains. La vie quotidienne en premier plan avec ses travers, ses accidents, sur fond de vengeance savamment dosée de cynisme sans oublier une pointe d'humour. La gentillesse n'est pas au rendez-vous, les protagonistes sont cruels, déterminés ce qui vient démentir le proverbe "l'enfer est pavée de bonnes intentions". Certaines histoires m'ont touchées plus que d'autres ce qui sera je pense le cas de tous les lecteurs mais elles ont chacune leur intérêt. En refermant ce livre on en viendrait presque à suspecter ses voisins, ses proches et à se demander ce qu'il peut bien se passer chez eux une fois la porte refermée.
  • gruz Posté le 19 Juillet 2020
    Écrire une nouvelle est un exercice délicat. Dans tous les sens du terme. Difficile à appréhender, exigeant, et à faire avec finesse. Sophie Loubière y rajoute l’élégance. Écrire une nouvelle de vingt ou trente pages demande déjà beaucoup de talent pour faire dans la concision, créer un univers et des personnages en quelques mots, et arriver à marquer les esprits. Les nouvelles noires sont particulièrement adaptées à l’exercice. Le challenge relevé par Sophie Loubière est encore plus audacieux. Ce petit recueil de moins de 150 pages propose 22 histoires. L’affaire est donc bouclée en trois à cinq pages ! Un vrai défi. Alors qu’un long roman enivre (ou saoule pour certains…), la nouvelle d’une trentaine de pages peut s’apparenter à un cocktail (parfois explosif). Ces mini histoires-là sont comme des shots d’un alcool fort. Ça vous brûle le gosier immédiatement et vous fais tourner la tête sans sommation. Je suis un grand amateur des histoires courtes, mais j’en lis peu d’aussi brèves. J’étais donc très curieux et un brin circonspect. L’écrivaine m’a vite convaincue. C’est court mais c’est fort, c’est succinct mais c’est prenant, c’est serré mais bien écrit. Pas besoin d’une foultitude de mots quand on a un talent, de plume et de conteuse.... Écrire une nouvelle est un exercice délicat. Dans tous les sens du terme. Difficile à appréhender, exigeant, et à faire avec finesse. Sophie Loubière y rajoute l’élégance. Écrire une nouvelle de vingt ou trente pages demande déjà beaucoup de talent pour faire dans la concision, créer un univers et des personnages en quelques mots, et arriver à marquer les esprits. Les nouvelles noires sont particulièrement adaptées à l’exercice. Le challenge relevé par Sophie Loubière est encore plus audacieux. Ce petit recueil de moins de 150 pages propose 22 histoires. L’affaire est donc bouclée en trois à cinq pages ! Un vrai défi. Alors qu’un long roman enivre (ou saoule pour certains…), la nouvelle d’une trentaine de pages peut s’apparenter à un cocktail (parfois explosif). Ces mini histoires-là sont comme des shots d’un alcool fort. Ça vous brûle le gosier immédiatement et vous fais tourner la tête sans sommation. Je suis un grand amateur des histoires courtes, mais j’en lis peu d’aussi brèves. J’étais donc très curieux et un brin circonspect. L’écrivaine m’a vite convaincue. C’est court mais c’est fort, c’est succinct mais c’est prenant, c’est serré mais bien écrit. Pas besoin d’une foultitude de mots quand on a un talent, de plume et de conteuse. Changeant, forcément irrégulier, mais clairement attrayant. L’auteure puise son inspiration dans les faits divers, des actualités parfois banales. C’est vrai, Un accident est si vite arrivé. Son imagination fait le reste. C’est un vrai exercice d’équilibriste, de jongleur (et un peu de magicien) que d’ainsi créer une atmosphère en quelques pages. En sachant varier les ambiances. Ces histoires ont été écrites sur plusieurs décennies, depuis 1995, certaines pour la radio (parce que Sophie Loubière est aussi une Voix). Une collection éparpillée, opportunément regroupée dans ce recueil, à picorer de temps en temps ou à lire d’une traite, selon l’humeur. L’écrivaine a d’ailleurs une ambition, elle en parle dans la préface. Dans ce monde de l’immédiateté, où tout doit aller vite, c’est de convaincre aussi les jeunes lecteurs qu’on peut lire (un peu) et ressentir des émotions. Il n’y a bien habituellement que les anglo-saxons à savoir et oser s’aventurer dans une telle aventure. Sophie Loubière va à l’essentiel, droit au cœur, avec émotion, imagination et souvent adresse. Les histoires d’Un accident est si vite arrivé sont courtes, mais frappantes. Avec de nombreuses chutes étonnantes. Un exercice périlleux, mais maîtrisé avec un brio, en variant les plaisirs.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.