En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Un Goût de cannelle et d'espoir

        Pocket
        EAN : 9782266250061
        Code sériel : 15978
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 512
        Format : 108 x 177 mm
        Un Goût de cannelle et d'espoir

        ANATH RIVELINE (Traducteur)
        Date de parution : 02/04/2015
        Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d'insouciance. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte... Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d'insouciance. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps...
        Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d'une pâtisserie allemande, celle d'Elsie... Et le reportage qu'elle prépare n'est rien en comparaison de la leçon de vie qu'elle s'apprête à recevoir.

        « Un dilemme passionnant, un roman déchirant à dévorer d'une traite. » ELLE

        « Un bijou de roman, aussi beau que déchirant, écrit juste comme je les aime : le passé qui revient hanter le présent, des héroïnes attachantes, une fin lumineuse pleine d'espoir. » Tatiana de Rosnay

         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266250061
        Code sériel : 15978
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 512
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        8.30 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Adel89 Posté le 12 Septembre 2018
          Reba, jeune journaliste, prépare une reportage sur une boulangerie Allemande implantée au Texas. Cette boulangerie est tenue par Elsie, 79 ans et sa fille Jane, 48 ans. Le roman alterne entre d'une part, la vie dElsie, qui a vécu la seconde guerre mondiale en Allemagne et a été confronté au dilemme de choisir entre la sécurité de sa famille et l'appel à l'aide d'une jeune enfant juif échappé d'un camp, à la recherche d'une cachette... Et d'autre part la vie au XXIème siècle où Reba a des doutes sur son couple avec Riki. J'ai beaucoup aimé la retranscription du témoignage d'Elsie et de son enfance pendant la guerre. Par contre je n'ai pas trouvé d'intérêt à l'histoire de Reba.... Une bonne lecture, que je recommande vivement!
        • NathalC Posté le 22 Août 2018
          Un bon roman. Une écriture qui m'a rappelé cette de Tatiana de Rosnay. 2 histoires parallèles : une durant la 2nde guerre mondiale du côté Allemand, une autre de nos jours aux Etats-Unis à la frontière mexicaine. Des faits anonymes dans des contextes historiques, des décisions à prendre pour les protagonistes suivant leur propre conscience. Ce roman m'a plu mais il m'a manqué une petite touche peut être plus détaillée, un petit lien plus ténu entre les 2 histoires. Cela reste une belle histoire à lire.
        • Saiwhisper Posté le 10 Août 2018
          Cette petite pépite m’a beaucoup plu ! Les adeptes de sagas familiales sur un fond historiques devraient vraiment avoir un coup de cœur pour ce titre, car tous les bons ingrédients sont réunis ! Grâce à une narration oscillant entre les années 1940 et une autre se déroulant en 2007, le lecteur va plonger dans une ambiance gourmande remplie de fragrance de cannelle, de farine, de pain et de sucre. Le point commun à ces deux périodes ? Un personnage : Elsie, une boulangère qui va narrer son passé à Reba, une journaliste d’abord chargée de rédiger un article sur les douceurs et les traditions de Noël. Au fil de l’interview qui l’obligera à revenir plusieurs fois dans l’établissement, Reba va apprendre à connaître cette femme franche, tendre, amusante et touchante. Progressivement, la jeune rédactrice va se lier d’amitié avec Elsie et sa fille Jane… La plume de Sarah McCoy est douce, fluide et entraînante. Quelle que soit la période où se passe l’intrigue, elle parvient à émouvoir et captiver le lecteur. En quelques chapitres, on s’est déjà attaché aux personnages principaux, si bien que l’on ne souhaite pas interrompre sa lecture… Pour ma part, j’ai dévoré cet ouvrage en... Cette petite pépite m’a beaucoup plu ! Les adeptes de sagas familiales sur un fond historiques devraient vraiment avoir un coup de cœur pour ce titre, car tous les bons ingrédients sont réunis ! Grâce à une narration oscillant entre les années 1940 et une autre se déroulant en 2007, le lecteur va plonger dans une ambiance gourmande remplie de fragrance de cannelle, de farine, de pain et de sucre. Le point commun à ces deux périodes ? Un personnage : Elsie, une boulangère qui va narrer son passé à Reba, une journaliste d’abord chargée de rédiger un article sur les douceurs et les traditions de Noël. Au fil de l’interview qui l’obligera à revenir plusieurs fois dans l’établissement, Reba va apprendre à connaître cette femme franche, tendre, amusante et touchante. Progressivement, la jeune rédactrice va se lier d’amitié avec Elsie et sa fille Jane… La plume de Sarah McCoy est douce, fluide et entraînante. Quelle que soit la période où se passe l’intrigue, elle parvient à émouvoir et captiver le lecteur. En quelques chapitres, on s’est déjà attaché aux personnages principaux, si bien que l’on ne souhaite pas interrompre sa lecture… Pour ma part, j’ai dévoré cet ouvrage en deux jours et, à chaque fois que j’interrompais ma lecture, j’étais toujours impatiente de retrouver tout ce petit monde… Elsie est réellement une héroïne intéressante. Bien qu’elle soit allemande, elle va rester elle-même et ne va pas se laisser influencer par la propagande, la pression sociétale ou la politique de son pays… Intelligente, observatrice, fougueuse et vive d’esprit, elle n’hésitera pas à prendre position lorsque Tobias, un petit juif, croisera sa route… J’ai trouvé que la pression était très bien retranscrite que ce soit dans la famille d’Elsie ou dans son entourage. En effet, il n’était pas rare à cette époque que le danger soit partout… On est en sécurité nulle part. Parfois, l’impensable se produit, et on réalise que l’on ne peut pas faire confiance à sa propre famille… Et pourtant… C’est dans un climat de peur, de dénonciation, de révolte et d’impuissance que l’on va suivre la jeunesse, l’adolescence, puis l’élévation de la courageuse Elsie. Elle va croiser la route de plusieurs personnages : le redoutable capitaine Kremer, le soldat Joseph, son collègue Peter et bien d’autres… Il est parfois aisé de se perdre parmi tous les personnages cependant, on se laisse facilement porter par le récit. La famille d’Elsie est très touchante que ce soit son père, sa mère qui m’a surprise en fin de roman, son neveu Julius ou encore Hazel, sa sœur avec qui elle correspond. L’intégration de lettres en 1940 et de mails en 2007 apporte une véritable plus-value à l’ouvrage. On se délecte de ces échanges épistolaires et on s’attache davantage aux protagonistes. Du côté des personnages vivant à notre époque, j’avoue avoir aimé tout le monde… Reba est une héroïne simple, attachante, débrouillarde et passionnée. Elle va vivre une aventure avec Riki, un agent de patrouille frontalière. En plus d’avoir grandement apprécié la narration du côté de Riki, j’ai trouvé le parallèle immigration/déportation des juifs assez pertinent… En effet, comme les juifs que l’on arrachait à leur foyer, les clandestins que le jeune homme va déloger vont finalement subir le même sort… Même s’ils ont une vie ou une famille, cela n’arrête pas les autorités… Or, ce ne sont pas toujours des inconnus. Ceux qui les arrêtent doivent parfois faire face à des connaissances ou, hélas, à des amis… L’auteure pointe du doigt un problème social d’actualité avec justesse. Qu’importe la période, l’argument est le même : « C’est leur travail. C’est pour le bien de leur pays. » Cela fait fortement réfléchir… Dans la narration de 2007, on notera également la pétillante Jane qui aide sa mère dans la boulangerie. Elle dégage un certain peps et m’arrachera plus d’un sourire lorsqu’elle fera la conversation avec Reba et Elsie pendant une dégustation de viennoiseries… D’ailleurs, pendant tout le livre, on a souvent l’eau à la bouche. Sarah McCoy n’hésite pas à insister sur les odeurs que dégage la boulangerie ou sur l’aspect des pains ou des gâteaux. On s’y croirait… J’ai d’ailleurs été aux anges lorsque j’ai vu qu’une multitude de recettes d’Elsie m’attendaient en fin de roman ! J’en ai recopié plusieurs et essayerai d’en faire, car cela donne envie ! « Un goût de cannelle et d’espoir » a pour atout de véritablement propulser le lecteur au cœur de la Seconde Guerre mondiale du côté de l’Allemagne. Bien qu’on sache que la vie était difficile, on est loin de se douter à quel point les citoyens allemands en ont bavé… On y découvre les conséquences de la guerre, les obligations du régime nazi, les restrictions alimentaires ou encore les différents fonctionnements du joug SS. C’est une ambiance assez difficile, cependant on n’est pas dans le pathos, ni dans la facilité ni dans le jugement de valeur. Le lecteur reste aux côtés d’Elsie avec plaisir et avec une grande touche de curiosité. On a là un beau roman historique et familial qui traverse le temps, la guerre, l’injustice et la violence. Une œuvre féministe allant de 1940 à 2008… Une lecture pleine d’émotions, lumineuse, prenante et douloureuse. Mais surtout, un titre à découvrir…
          Lire la suite
          En lire moins
        • Tinaju Posté le 9 Août 2018
          Tous les ingrédients sont réunis ici pour faire un très bon livre : De l'action, de l'amour, la guerre, l'héroisme... Les personnages sont un peu caricaturaux mais on s'attache à eux. L'écriture est fluide et le livre est facile à lire malgré les bonds dans le temps. Grace à l'intitulé des chapitres, on ne se perd jamais. Un très bon livre qui m'a offert une lecture très agréable. Pioche d'aout 2018, choisie par Fuyating
        • Carolivra Posté le 28 Juillet 2018
          J’ai enfin pris le temps de lire ce roman que j’ai dévoré en deux jours! Sarah McCoy nous raconte ici une histoire forte et émouvante, riche en rebondissements qui m’a tenu en haleine. Elle plonge son lecteur à la fin de l’année 1944, alors que les Allemands pensent encore pouvoir gagner la guerre même si certains signes ne trompent pas. Elsie a 17 ans. Elle aide ses parents qui tiennent une petite boulangerie à Garmish. Lors d’un bal nazi, Elsie manque d’être violée par un officier allemand. Elle ne doit son salut qu’à Tobias, un enfant juif. Elle va alors le cacher dans sa chambre. Le récit de Sarah McCoy s’articule autour de deux axes de narration. Le premier axe est celui d’Elsie, jeune allemande de 17 ans dont le monde s’écroule à la suite de la tentative de viol. Elle va s’apercevoir que le monde n’est pas aussi manichéen qu’elle le pensait. Elsie est un personnage attachant, qui a su m’émouvoir car elle a de nombreuses faiblesses. Elle cache Tobias chez elle mais ne se comporte pas pour autant comme une héroïne. Elle a constamment peur et vit dans l’angoisse d’être découverte par la Gestapo.On la suit dans son quotidien de... J’ai enfin pris le temps de lire ce roman que j’ai dévoré en deux jours! Sarah McCoy nous raconte ici une histoire forte et émouvante, riche en rebondissements qui m’a tenu en haleine. Elle plonge son lecteur à la fin de l’année 1944, alors que les Allemands pensent encore pouvoir gagner la guerre même si certains signes ne trompent pas. Elsie a 17 ans. Elle aide ses parents qui tiennent une petite boulangerie à Garmish. Lors d’un bal nazi, Elsie manque d’être violée par un officier allemand. Elle ne doit son salut qu’à Tobias, un enfant juif. Elle va alors le cacher dans sa chambre. Le récit de Sarah McCoy s’articule autour de deux axes de narration. Le premier axe est celui d’Elsie, jeune allemande de 17 ans dont le monde s’écroule à la suite de la tentative de viol. Elle va s’apercevoir que le monde n’est pas aussi manichéen qu’elle le pensait. Elsie est un personnage attachant, qui a su m’émouvoir car elle a de nombreuses faiblesses. Elle cache Tobias chez elle mais ne se comporte pas pour autant comme une héroïne. Elle a constamment peur et vit dans l’angoisse d’être découverte par la Gestapo.On la suit dans son quotidien de jeune fille, aidant ses parents du mieux qu’elle le peut à la boulangerie, tentant d’échapper à son destin de femme à savoir se marier et avoir des enfants avec un officier nazi. Ce premier récit nous offre aussi une plongée au cœur du système nazi. Grâce aux lettres d’Hazel, la sœur d’Elsie, on découvre les Lebensborn. Dans sa grande folie, Hitler a imaginé que certaines femmes pouvaient contribuer à l’érection du grand Reich en offrant leur corps comme réceptacle. Ainsi Hazel donne naissance à des enfants aryens dans des lebensborn telle une vache reproductrice pour constater qu’elle ne pourra jamais les élever et les aimer car ils seront élevés dans la tradition nazie. Les enfants handicapés et faibles sont éliminés sans état d’âme révélant l’atrocité de tout un système. Le deuxième récit se passe de nos jours, à El Paso, au nouveau Mexique. Reba cherche à faire un reportage sur les traditions de Noël. Elle se rend dans la boulangerie allemande d’Elsie, âgée à présent de 80 ans. Les deux femmes vont se lier d’amitié. Reba hésite à s’engager avec Rikki, son petit ami. Ce dernier est garde frontière et remet de plus en plus souvent en cause son métier qui consiste à arrêter et expulser des sans-papiers. Cette partie m’a moins plu et le récit aurait pu s’en passer même si je comprends le message de l’auteur qui fait un parallèle entre les arrestations des juifs pendant la guerre et les expulsions des sans-papiers. Cette histoire est en tout cas formidable et restera longtemps gravée dans ma mémoire. J’ai vraiment aimé me plonger aux côtés d’Elsie. A travers ce personnage, on passe du côté des Allemands et le lecteur constate la souffrance d’un peuple qui s’est révélé parfois courageux, rebelle. On y voit un peuple rationné, affamé, vivant dans la peur. Elsie incarne une jeunesse qui se rend peu à peu compte de l’absurdité de l’idéologie nazie et qui va lutter, à son échelle, contre. Un goût de cannelle et d’espoir est un roman à la fois sombre et lumineux. Un petit bijou de littérature.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Un bijou de roman, aussi beau que déchirant, écrit juste comme je les aime : le passé qui revient hanter le présent, des héroïnes attachantes, une fin lumineuse pleine d’espoir. Vous allez le dévorer d’une traite ! » Tatiana de Rosnay
        « Un dilemme passionnant, un roman déchirant à dévorer d’une traite. » ELLE
        « À la frontière de la saga historique et du roman psychologique. Un ouvrage aussi intrigant qu’émouvant, qui surprend sans cesse son lecteur. » Renaud Baronian – Aujourd’hui en France
        « Un excellent roman sur la culpabilité. » Femme actuelle
        « Sarah McCoy pétrit les destins de personnages très différents d’éléments historiques mémorables et de sensations personnelles indétectables. Elle prouve ainsi que le passé épice continuellement le présent. S’infiltrant avec gourmandise dans leur intimité, elle aborde subtilement l’Histoire contemporaine et révèle l’indicible, comme une pincée de cannelle dans un Lebkuchen. » Nadège Badina – Page des Libraires
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com