Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266250061
Code sériel : 15978
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Un Goût de cannelle et d'espoir

Anath Riveline (traduit par)
Date de parution : 02/04/2015
Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d'insouciance. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte... Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d'insouciance. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps...
Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d'une pâtisserie allemande, celle d'Elsie... Et le reportage qu'elle prépare n'est rien en comparaison de la leçon de vie qu'elle s'apprête à recevoir.

« Un dilemme passionnant, un roman déchirant à dévorer d'une traite. » ELLE

« Un bijou de roman, aussi beau que déchirant, écrit juste comme je les aime : le passé qui revient hanter le présent, des héroïnes attachantes, une fin lumineuse pleine d'espoir. » Tatiana de Rosnay

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266250061
Code sériel : 15978
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un bijou de roman, aussi beau que déchirant, écrit juste comme je les aime : le passé qui revient hanter le présent, des héroïnes attachantes, une fin lumineuse pleine d’espoir. Vous allez le dévorer d’une traite ! » Tatiana de Rosnay
« Un dilemme passionnant, un roman déchirant à dévorer d’une traite. » ELLE
« À la frontière de la saga historique et du roman psychologique. Un ouvrage aussi intrigant qu’émouvant, qui surprend sans cesse son lecteur. » Renaud Baronian – Aujourd’hui en France
« Un excellent roman sur la culpabilité. » Femme actuelle
« Sarah McCoy pétrit les destins de personnages très différents d’éléments historiques mémorables et de sensations personnelles indétectables. Elle prouve ainsi que le passé épice continuellement le présent. S’infiltrant avec gourmandise dans leur intimité, elle aborde subtilement l’Histoire contemporaine et révèle l’indicible, comme une pincée de cannelle dans un Lebkuchen. » Nadège Badina – Page des Libraires

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MaYIllu Posté le 10 Janvier 2022
    Elsie est la fille d'un boulanger allemand dans l'allemagne nazie de 1944. Elle a 17 ans et après une soirée de Noël avec les soldats SS durant laquelle elle vit une agression, elle se retrouve à cacher un jeune garçon juif, et dans le même temps à accepter une demande en mariage d'un SS... 60 ans plus tard elle raconte cette période à une journaliste qui veut écrire un article sur elle et les différentes façons de vivre Noël à travers le monde. J'ai beaucoup aimé toute la partie qui se passe pendant la seconde guerre mondiale, mais je n'ai pas bien saisi toute l'histoire autour de Reba et Riki, je n'ai pas vu ce que cela apportait au récit. Les seuls allers-retours entre le passé et le présent auraient sans doute suffit, à mon sens. J'aurai aimé plus de détails sur le départ d'Elsie pour les USA et sa nouvelle vie, plutôt que toute cette histoire entre les 2 personnages.
  • CathieS Posté le 22 Décembre 2021
    Je viens de terminer la lecture de ce roman qui était dans ma pile à lire de Noël. Ce livre n'est pas un "roman de Noël", loin de là. C'est un livre grave dont l'intrigue commence un soir de Noël 1944 en Allemagne. Je vous livre mon avis. Pour moi, ce fut une lecture en demi-teinte. Un beau sujet terni selon moi par le parti-pris de l’auteure. Pour autant, un livre qui ne laisse pas indifférent. Un beau roman malgré tout qui montre comment notre Humanité se blottit du côté du cœur, et qu'il est bien compliqué parfois de l'écouter.  L’intrigue du roman commence lorsque Tobias, le petit garçon juif vient frapper à la porte de la boulangerie des Schmitt. A partir de là, on comprend que la suite du livre aura pour sujet central le dilemme, le choix qui s’impose parfois sans possibilité d’y échapper. Elsie la jeune allemande qui vit dans l’Allemagne nazie de 1944 doit-elle sauver un enfant avec les conséquences que cela peut avoir pour elle et pour sa famille ou doit-elle laisser parler son coeur et sa compassion.  Voici donc une facette de ce roman, la meilleure selon moi. L’autre facette repose sur un autre personnage, une autre époque,... Je viens de terminer la lecture de ce roman qui était dans ma pile à lire de Noël. Ce livre n'est pas un "roman de Noël", loin de là. C'est un livre grave dont l'intrigue commence un soir de Noël 1944 en Allemagne. Je vous livre mon avis. Pour moi, ce fut une lecture en demi-teinte. Un beau sujet terni selon moi par le parti-pris de l’auteure. Pour autant, un livre qui ne laisse pas indifférent. Un beau roman malgré tout qui montre comment notre Humanité se blottit du côté du cœur, et qu'il est bien compliqué parfois de l'écouter.  L’intrigue du roman commence lorsque Tobias, le petit garçon juif vient frapper à la porte de la boulangerie des Schmitt. A partir de là, on comprend que la suite du livre aura pour sujet central le dilemme, le choix qui s’impose parfois sans possibilité d’y échapper. Elsie la jeune allemande qui vit dans l’Allemagne nazie de 1944 doit-elle sauver un enfant avec les conséquences que cela peut avoir pour elle et pour sa famille ou doit-elle laisser parler son coeur et sa compassion.  Voici donc une facette de ce roman, la meilleure selon moi. L’autre facette repose sur un autre personnage, une autre époque, un autre lieu : Reba, en 2007 aux Etats-Unis dans l'État du Texas.  Vous l’aurez compris, le récit va alterner entre deux époques. Reba, journaliste, va sans le vouloir déterrer le passé d’Elsie. Et personnellement, c’est là que le bât blesse. Très attentive et tenue en haleine par l’histoire d’Elsie, la survenue de Reba et sa propre histoire m’a gênée. Je crois que j’aurais préféré qu’elle reste un personnage secondaire portant le récit d’Elsie. Si on comprend son mal-être, ces atermoiements et autres tergiversations à propos de sa relation avec son fiancé sont trop présents à mon goût et si banals en comparaison de l’histoire d’Elsie. Mais bien sûr cela n’engage que moi.   Sarah McCoy nous propose des portraits de personnages justes, très loin d'une banale caricature des gentils et des méchants, pas de manichéisme facile. Un roman qui amène à réfléchir sur la subtilité d'un monde loin d'être binaire et à ouvrir nos cœurs et nos esprits. Découvrez la totalité de cette chronique avec deux bonus (dont une musicale) sur le blog de "Mrs North lit".  J'y ai ajouté quelques lignes sur les Lebensborns et un petit bonus musical.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Dans_tous_mes_etats Posté le 11 Novembre 2021
    En ce jour du 11 novembre, jour de victoire et de paix, j’ai fini ce beau roman. Il se déroule à la fin de la seconde guerre mondiale mais il est là pour nous rappeler qu’il ne faut pas oublier. Ne pas pas oublier toute cette cruauté, ne pas oublier toutes ces personnes mortes pour des idéologies incompréhensibles, ne pas oublier la résistance et la force de certains. Ne pas oublier. Faire vivre ! En quelques mots, Un goût de cannelle est d’espoir, c’est le récit de deux périodes qui se rapprochent par leur inhumanité. Tout d’abord, vous l’aurez compris, 1944, Élise jeune allemande vit avec ses parents dans la boulangerie familiale. Et 2007, Reba journaliste partage sa vie avec un homme qui reconduit les clandestins à la frontière mexicaine. J’ai eu du mal à me plonger dans ce roman puisque il se passe du côté nazi. Des propos, des images, tout pour mettre mal à l’aise. Mais la force de cette jeune femme de 16-17 ans pendant cette période au sein de cette Allemagne m’a touchée. J’ai voulu la soutenir dans ce qu’elle traversait. Je voulais l’aider face à ces hommes, ces brutes… Je ne veux pas vous en dire... En ce jour du 11 novembre, jour de victoire et de paix, j’ai fini ce beau roman. Il se déroule à la fin de la seconde guerre mondiale mais il est là pour nous rappeler qu’il ne faut pas oublier. Ne pas pas oublier toute cette cruauté, ne pas oublier toutes ces personnes mortes pour des idéologies incompréhensibles, ne pas oublier la résistance et la force de certains. Ne pas oublier. Faire vivre ! En quelques mots, Un goût de cannelle est d’espoir, c’est le récit de deux périodes qui se rapprochent par leur inhumanité. Tout d’abord, vous l’aurez compris, 1944, Élise jeune allemande vit avec ses parents dans la boulangerie familiale. Et 2007, Reba journaliste partage sa vie avec un homme qui reconduit les clandestins à la frontière mexicaine. J’ai eu du mal à me plonger dans ce roman puisque il se passe du côté nazi. Des propos, des images, tout pour mettre mal à l’aise. Mais la force de cette jeune femme de 16-17 ans pendant cette période au sein de cette Allemagne m’a touchée. J’ai voulu la soutenir dans ce qu’elle traversait. Je voulais l’aider face à ces hommes, ces brutes… Je ne veux pas vous en dire plus. Si comme moi, cette période vous touche. Si comme moi, vous ne voulez pas oublier alors lisez ce roman. Lisez les romans qui traitent de ce triste passage de nos vies.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bookworm1 Posté le 29 Octobre 2021
    C'est rare de trouver un roman qui présente la guerre de 39-45 du point de vue d'une allemande qui, de plus, n'habite pas Berlin mais une petite ville, qui est issue d'une famille simple, sans culture. C'est une jeune fille qui, bien qu'elle se soit arrangée pour ne pas faire partie des jeunesses hitlériennes, ne s'oppose pas franchement au régime nazi: il faut dire qu'elle n'a que 15 ans et sa conscience politique est encore en gestation. On voit non seulement comment elle évolue mais aussi comment évolue l'opinion des allemands au fur et à mesure que les nazis appliquent leur idéologie. Elle est comme elle le peut actrice de sa propre vie mais aussi témoin du sort de sa soeur qui elle, est une aryenne affirmée... C'est un roman d'humilité, on ne peut pas voir ce personnage comme une héroïne mais comme une jeune fille qui essaie de survivre sans être une méchante et qui se révèle même plutôt une bonne personne. C'est un roman plein d'espoir.
  • Lichnewsky Posté le 25 Septembre 2021
    Elsie Schmidt, jeune boulangère allemande est invitée par son prétendant, l’officier SS Josef Hub à un bal nazi la veille de Noël 1944. En rentrant de ce bal, un jeune enfant juif lui demande de lui venir en aide. Elsie doit alors faire un choix : condamner cet enfant ou le sauver au péril de sa vie et de celle de sa famille. Soixante ans plus tard, Reba Adams journaliste à El Paso au Texas, doit rédiger un article pour les fêtes de Noël. Alors que son fiancé garde-frontière vit de plus en plus mal son métier, Reba choisit comme sujet, la Backerei allemande d’Elsie. Dans ce roman, le passé porté par la voix d’Elsie et le présent par celle de Reba se mélangent. Petit à petit le lecteur découvre l’histoire d’Elsie et de sa famille : ses parents boulangers et fidèles au 3ème Reich qui s’évertuent à faire tourner leur boulangerie malgré les rationnements, sa soeur volontaire au Lebensborn (association dont le but était de créer des enfants parfaits), son prétendant Josef, officier SS qui souffre d’insomnies et se bourre de méthamphétamine pour supporter l’horreur qu’il voit tous les jours. Parallèlement, dans le présent, une amitié se crée en... Elsie Schmidt, jeune boulangère allemande est invitée par son prétendant, l’officier SS Josef Hub à un bal nazi la veille de Noël 1944. En rentrant de ce bal, un jeune enfant juif lui demande de lui venir en aide. Elsie doit alors faire un choix : condamner cet enfant ou le sauver au péril de sa vie et de celle de sa famille. Soixante ans plus tard, Reba Adams journaliste à El Paso au Texas, doit rédiger un article pour les fêtes de Noël. Alors que son fiancé garde-frontière vit de plus en plus mal son métier, Reba choisit comme sujet, la Backerei allemande d’Elsie. Dans ce roman, le passé porté par la voix d’Elsie et le présent par celle de Reba se mélangent. Petit à petit le lecteur découvre l’histoire d’Elsie et de sa famille : ses parents boulangers et fidèles au 3ème Reich qui s’évertuent à faire tourner leur boulangerie malgré les rationnements, sa soeur volontaire au Lebensborn (association dont le but était de créer des enfants parfaits), son prétendant Josef, officier SS qui souffre d’insomnies et se bourre de méthamphétamine pour supporter l’horreur qu’il voit tous les jours. Parallèlement, dans le présent, une amitié se crée en Reba et Elsie tout en traitant de la question de l’immigration clandestine mexicaine. J’ai beaucoup aimé ce roman qui décrit la Seconde Guerre Mondiale du point de vue allemand, peu souvent traité. C’est un roman à la fois intéressant où l’on apprend beaucoup sur la vie et les souffrances des allemands et touchant tant les personnages sont attachants.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.