Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221246405
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 153 x 240 mm

Au tournant de minuit

Odile DEMANGE (Traducteur)
Date de parution : 08/04/2021

La suite des Dernières heures.

Une pandémie. Un confinement médiéval.
D'une poignée de gens dépendent la survie et la liberté de milliers d’hommes.

À l’aube de l’an 1349, la peste noire continue de ravager l’Angleterre. Dans le Dorsetshire, les gens de Develish, toujours en quarantaine, se demandent s’ils sont les seuls survivants. Guidés par Lady Anne, ils attendent, sachant que lorsque les réserves de nourriture viendront à manquer, ils devront quitter le domaine....

À l’aube de l’an 1349, la peste noire continue de ravager l’Angleterre. Dans le Dorsetshire, les gens de Develish, toujours en quarantaine, se demandent s’ils sont les seuls survivants. Guidés par Lady Anne, ils attendent, sachant que lorsque les réserves de nourriture viendront à manquer, ils devront quitter le domaine. Mais où trouveront-ils refuge au-delà des douves ?
Accompagné de cinq jeunes hommes, le courageux serf Thaddeus Thurkell va oser se confronter à la terrible réalité. Avec Lady Anne, il va imaginer une ruse pour aff ranchir les paysans de Develish. Face à eux, un prêtre et deux régisseurs cherchent à tout prix à conserver les bénéfi ces que leur a apportés la peste noire. La sécurité des habitants du domaine s’en trouve menacée…
Après Les Dernières Heures, Au tournant de minuit explore brillamment les répercussions de la pandémie et les conséquences politiques et sociales de la mort de milliers de gens.

« Intrigues malveillantes, jalousies, amours interdites et héroïsme fabuleux vont émailler cette période noire. »
La Croix

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221246405
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • vassia7178 Posté le 11 Septembre 2021
    Suite du roman historique de Minette Walters sur la période de l'effroyable épidémie de peste en plein Moyen-Age. "Au tournant de minuit" continue de nous narrer le confinement de la communauté de Develish en Angleterre, après "Les dernières heures". On retrouve Lady Anne qui, est restée avec tous les serfs, Maitre de Courtesmain et le père Anselm au domaine. Thaddeus Thurkell et cinq autres jeunes serfs qui sont partis explorer les environs en quête de nourriture car leurs réserves commencent sérieusement à s'amenuiser. Un roman agréable à lire dans sa façon d'être écrit, qui nous plonge, de façon fictive, dans un voyage dans le temps médiéval.
  • Amnezik666 Posté le 28 Juillet 2021
    Je pourrai quasiment faire un copier-coller de ma chronique des Dernières Heures pour vous causer de sa suite, Au Tournant De Minuit ; on retrouve en effet les mêmes défauts et les mêmes qualités dans les deux romans. Sans surprise on retrouve de nombreux personnages déjà croisés dans Les Dernières Heures, à commencer par les habitants de Develish (qu’ils soient restés au domaine ou qu’ils parcourent le Comté). Fort heureusement nous serons aussi amenés à faire de nouvelles rencontres, notamment quant Thaddeus et les siens aborderont Blandeforde (le bourg du seigneur du Comté). Premier constat un peu amer, on retrouve le même manichéisme poussé à l’extrême dans les personnages. Pas de demi-mesure dans les personnalités, c’est tout blanc ou tout noir, les nuances de gris, connais pas. Et quand une personnalité évolue (vers le bien cela va de soi) le changement se fait quasiment d’une seule traite, un virage à 180° sans que l’on comprenne vraiment le pourquoi du comment de la chose (sinon par une explication des plus succincte). La survie à Develish étant désormais une affaire qui roule, l’intrigue se concentre davantage sur les voyages de Thaddeus et de ses compagnons qui prennent conscience de l’étendue de l’épidémie. Il faut attendre... Je pourrai quasiment faire un copier-coller de ma chronique des Dernières Heures pour vous causer de sa suite, Au Tournant De Minuit ; on retrouve en effet les mêmes défauts et les mêmes qualités dans les deux romans. Sans surprise on retrouve de nombreux personnages déjà croisés dans Les Dernières Heures, à commencer par les habitants de Develish (qu’ils soient restés au domaine ou qu’ils parcourent le Comté). Fort heureusement nous serons aussi amenés à faire de nouvelles rencontres, notamment quant Thaddeus et les siens aborderont Blandeforde (le bourg du seigneur du Comté). Premier constat un peu amer, on retrouve le même manichéisme poussé à l’extrême dans les personnages. Pas de demi-mesure dans les personnalités, c’est tout blanc ou tout noir, les nuances de gris, connais pas. Et quand une personnalité évolue (vers le bien cela va de soi) le changement se fait quasiment d’une seule traite, un virage à 180° sans que l’on comprenne vraiment le pourquoi du comment de la chose (sinon par une explication des plus succincte). La survie à Develish étant désormais une affaire qui roule, l’intrigue se concentre davantage sur les voyages de Thaddeus et de ses compagnons qui prennent conscience de l’étendue de l’épidémie. Il faut attendre la seconde partie du roman et l’arrivée à Blandeforde pour que l’intrigue prenne véritablement son envol. Là encore même constat que lors de la lecture des Dernières Heures, l’intrigue est relativement linéaire et ne réserve pas de grande surprise au lecteur. À aucun moment on ne doute d’un dénouement positif, quelle que soit la situation dans laquelle se retrouvent les personnages. Face à de telles critiques vous pourriez vous attendre à ce que descende le bouquin en flèche mais que nenni, Minette Walters sait y faire pour que ces défauts soient relégués au second plan. L’intrigue reste globalement bien construite et addictive, on se surprend à vouloir connaître le fin mot de l’histoire… même si parfois on râle u peu, on continue de dévorer les chapitres les uns à la suite des autres. En fait je serai tenté de dire que c’est le type de bouquin idéal pour aborder un genre (le roman historique) pour lequel le lecteur ne ressent pas d’affinités particulières. Une approche simplifiée (pour ne pas dire simpliste) qui permet de sa familiariser avec le genre… et pourquoi pas d’y prendre goût. Certes les amateurs de Ken Follet et consorts lèveront plus d’une fois les yeux au ciel devant une telle vulgarisation de l’Histoire ; aussi je les invite à passer leur chemin plutôt que de perdre leur temps. Je ne sais pas si une suite est prévue, en ‘état je serai tenté de dire qu’elle ne s’impose pas. À l’issue de ce second opus nous avons toutes les clés en main pour imaginer la suite des événements (d’autant que l’auteure nous la suggère fortement). Les mêmes causes produisant les mêmes effets ma conclusion sera la même que pour Les Dernières Heures, une lecture agréable malgré de grosses faiblesses narratives.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AliceFee Posté le 1 Juin 2021
    Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Au Tournant de Minuit ? "J'avais dévoré le premier tome, Les Dernières Heures, j'avais donc vraiment hâte d'avoir enfin cette suite entre les mains, même s'il y est sujet de pandémie et que notre situation a légèrement changé depuis..." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "La peste semble décroître mais nul ne sait s'il peut à nouveau reprendre le cours de sa vie et la famine, elle, guette toujours, comme les personnes malveillantes qui ne veulent pas accepter qu'une femme et un serf puissent en savoir plus qu'eux..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "Pour ce qui est de lire ce roman en pleine pandémie, à part me répéter sans cesse 'si seulement nous avions fait ça' et 'si seulement nous avions eu une Lady Anne pour nous gouverner', ça n'a pas changé grand chose. J'ai grandement apprécié que l'auteur prenne le temps de restituer les personnages et nous rappellent les évènements principaux du tome précédent et après ça, j'étais prête à replonger la tête la première. Il ne m'a d'ailleurs fallu que quelques pages pour être de nouveau accrochée et anxieuse de ce... Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Au Tournant de Minuit ? "J'avais dévoré le premier tome, Les Dernières Heures, j'avais donc vraiment hâte d'avoir enfin cette suite entre les mains, même s'il y est sujet de pandémie et que notre situation a légèrement changé depuis..." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "La peste semble décroître mais nul ne sait s'il peut à nouveau reprendre le cours de sa vie et la famine, elle, guette toujours, comme les personnes malveillantes qui ne veulent pas accepter qu'une femme et un serf puissent en savoir plus qu'eux..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "Pour ce qui est de lire ce roman en pleine pandémie, à part me répéter sans cesse 'si seulement nous avions fait ça' et 'si seulement nous avions eu une Lady Anne pour nous gouverner', ça n'a pas changé grand chose. J'ai grandement apprécié que l'auteur prenne le temps de restituer les personnages et nous rappellent les évènements principaux du tome précédent et après ça, j'étais prête à replonger la tête la première. Il ne m'a d'ailleurs fallu que quelques pages pour être de nouveau accrochée et anxieuse de ce qui allait bien pouvoir arriver aux uns et aux autres. C'est vraiment un roman dont on tourne les pages avec facilité. Malheureusement, ce qui aurait dû être le dénouement se joue et s'étale sur des pages et des pages. On part un peu dans tous les sens, on perd pas mal en cohérence d'ailleurs au milieu de toutes ces manigances et on finit par avoir hâte que l'auteur en vienne au fait." Et comment cela s'est-il fini ? "Je regrette bien sûr un peu que les deux cent dernières pages traînent en longueur mais je ne regrette pas pour autant d'avoir découvert cet univers et ses personnages, avec une héroïne intelligente et d'une grande sagesse."
    Lire la suite
    En lire moins
  • mjaubrycoin Posté le 4 Mai 2021
    Quel plaisir de se plonger dans la suite attendue du roman "les dernières heures" et de retrouver en exergue les plans permettant de visualiser les lieux dans lesquels se déroulent l'intrigue ainsi que la liste détaillée des personnages avec un résumé de leur parcours. Le lecteur qui aura laissé passer un peu de temps entre la lecture de chaque volume ne sera pas perdu et sa mémoire sera rafraîchie afin de lui permettre de replonger d'emblée dans le fil de l'histoire. Et bien sûr on n'est pas déçu car des aventures, il y en a, ainsi que des rebondissements qui relancent l'intérêt . Les personnages évoluent, d'une façon qui ne m'a pas paru toujours parfaitement convaincante mais qui a incontestablement permis au récit de trouver un second souffle. Alors que la peste noire décime la population paysanne et prive les maîtres de la main d'oeuvre qui permettait l'exploitation des domaines agricoles, comment retrouver la prospérité et faire repartir les affaires ? Le monde d'après appartiendra à ceux qui ont su saisir leur chance et ont fait preuve d'audace et de détermination. Le serf bâtard Thadeus est bien sûr de ceux-là et on ne peut que se réjouir de voir sa vaillance récompensée. Dans ce... Quel plaisir de se plonger dans la suite attendue du roman "les dernières heures" et de retrouver en exergue les plans permettant de visualiser les lieux dans lesquels se déroulent l'intrigue ainsi que la liste détaillée des personnages avec un résumé de leur parcours. Le lecteur qui aura laissé passer un peu de temps entre la lecture de chaque volume ne sera pas perdu et sa mémoire sera rafraîchie afin de lui permettre de replonger d'emblée dans le fil de l'histoire. Et bien sûr on n'est pas déçu car des aventures, il y en a, ainsi que des rebondissements qui relancent l'intérêt . Les personnages évoluent, d'une façon qui ne m'a pas paru toujours parfaitement convaincante mais qui a incontestablement permis au récit de trouver un second souffle. Alors que la peste noire décime la population paysanne et prive les maîtres de la main d'oeuvre qui permettait l'exploitation des domaines agricoles, comment retrouver la prospérité et faire repartir les affaires ? Le monde d'après appartiendra à ceux qui ont su saisir leur chance et ont fait preuve d'audace et de détermination. Le serf bâtard Thadeus est bien sûr de ceux-là et on ne peut que se réjouir de voir sa vaillance récompensée. Dans ce deuxième volume, les trahisons se poursuivent mais l'esprit de vengeance semble singulièrement absent pour une époque violente où le délitement du pouvoir central était susceptible de laisser libre cours aux instincts les plus primaires. Le message évangélique toujours véhiculé par la parfaite Lady Anne parait avoir trouvé un écho singulier auprès de ses gens. Le pardon est accordé avec une bienveillance qui laisse pantois et même les pires des hommes ont droit à une seconde chance. Dois-je oser avouer que ce n'est pas le choix que j'aurais fait et que ma férocité aurait été à la hauteur des torts infligés ? Mais finalement la tolérance et le pardon se montrent plus efficaces que la force et la colère pour régler les conflits sur le long terme. Un message pacifique à méditer ! Et malgré ces remarques , le roman est vraiment bon et a su éviter l'écueil de la mièvrerie. Donc sa lecture est à recommander à la suite du premier volume.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Fête des Pères : 35 livres pour les grands lecteurs

    Vous n'avez pas encore trouvé le cadeau parfait pour la fête des Pères ? Pas de panique ! Nous avons sélectionné pour vous 35 livres qui plairont à votre papa. De la science-fiction au policier en passant par les romans historiques, venez faire le plein de bonnes idées.

    Lire l'article