Lisez! icon: Search engine

Avoue que t'en meurs d'envie

Nil
EAN : 9782841119912
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 396
Format : 130 x 205 mm
Avoue que t'en meurs d'envie

Marguerite CAPELLE (Traducteur)
Date de parution : 22/08/2019

 

Un couple bien sous tous rapports héberge un ami qui tente d’échapper à une relation toxique – pour mieux sombrer dans une autre que personne n’avait vue venir et qui le détruira. Une célibataire sceptique qui suit la recette d’un vieux grimoire pour trouver l’amour est dépassée par l’apparition d’un...

Un couple bien sous tous rapports héberge un ami qui tente d’échapper à une relation toxique – pour mieux sombrer dans une autre que personne n’avait vue venir et qui le détruira. Une célibataire sceptique qui suit la recette d’un vieux grimoire pour trouver l’amour est dépassée par l’apparition d’un homme parfait dans sa cave. L’anniversaire d’une petite fille inquiétante prend une tournure dramatique après qu’elle a « souhaité » le mal. Une jeune femme se retrouve au lit avec un homme qu’elle a rencontré peu de temps auparavant et se demande s’il ne s’agit pas d’un psychopathe déguisé en « mec à chats »…
Kristen Roupenian plonge dans nos fantasmes et délires à travers douze nouvelles qui explorent avec une écriture très réaliste et un humour impitoyable et souvent sombre les relations humaines. Une voix impétueuse et mortelle.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782841119912
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 396
Format : 130 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ludi33 Posté le 8 Novembre 2019
    Avoue que t'en meurs d'envie est un recueil de nouvelles. Toutes tournent autour des pulsions ou des envies, le plus souvent sexuelles, mais pas toujours. Les histoires se veulent subversives, voire malaisantes, mais franchement, il n'y a pas de quoi fouetter un chat, même si ces histoires abordent des sujets plutôt intéressants. Un petit avis sur chaque nouvelle : Vilain : le sujet rebattu du jeu sexuel qui tourne mal, par l'histoire d'un trio qui pousse toujours les idées un peu plus loin. Rien de bien croustillant à se mettre sous la dent et une fin assez logique mais pas super bien amenée. Mon avis : bof Fais gaffe à ce petit jeu, ma belle : une ado un peu esseulée rencontre un adulte fan de Charles Manson. Là encore, bof, même si le sujet et surtout le cheminement intellectuelle de l'ado face à cet homme qui à la fois, l'attire et la répulse. Les Sardines : une nouvelle où s'invite le fantastique, avec une fin un brin horrifique. La construction est intéressante, même si le format un peu court laisse quelques questions en suspend. Mon avis : pas mal. Course nocturne : celle-si se passe au Kenya. Un histoire de prof harcelé par... Avoue que t'en meurs d'envie est un recueil de nouvelles. Toutes tournent autour des pulsions ou des envies, le plus souvent sexuelles, mais pas toujours. Les histoires se veulent subversives, voire malaisantes, mais franchement, il n'y a pas de quoi fouetter un chat, même si ces histoires abordent des sujets plutôt intéressants. Un petit avis sur chaque nouvelle : Vilain : le sujet rebattu du jeu sexuel qui tourne mal, par l'histoire d'un trio qui pousse toujours les idées un peu plus loin. Rien de bien croustillant à se mettre sous la dent et une fin assez logique mais pas super bien amenée. Mon avis : bof Fais gaffe à ce petit jeu, ma belle : une ado un peu esseulée rencontre un adulte fan de Charles Manson. Là encore, bof, même si le sujet et surtout le cheminement intellectuelle de l'ado face à cet homme qui à la fois, l'attire et la répulse. Les Sardines : une nouvelle où s'invite le fantastique, avec une fin un brin horrifique. La construction est intéressante, même si le format un peu court laisse quelques questions en suspend. Mon avis : pas mal. Course nocturne : celle-si se passe au Kenya. Un histoire de prof harcelé par ses élèves, avec une fin proche d'un conte. La encore, c'est un peu court. Mon avis : moyen Le Miroir, le seau et le vieux fémur : une nouvelle avec une histoire façon conte de fée. On suit une jeune femme qui ne réussit pas à se décider pour choisir un fiancé. La moral de l'histoire est assez malaisante, mais l'idée est brillante, même si son déroulé est plutôt attendu. Mon avis : très bon Un Mec à chat : une histoire avec un fille suit ne sait pas trop ce qu'elle veut et ne sait pas dire non. L'histoire m'a laissée complètement indifférente. Le Garçon dans la piscine : là encore bof. la volonté d'apporter une touche d'érotisme n'est pas très subtile et 'arrive pas à émoustiller les sens. Là encore, bof. Le Signe de la boîte d'allumettes : un sujet ultra rabattu, mais bien mené, où une femme souffre de démangeaisons. L'auteur nous plonge dans l'esprit tortueux de ses personnages, avec la quête de l'origine du mal. Pas mal Pulsion de mort : un homme raconte ses rencontres d'un soir, mais surtout une, avec une jeune femme désireuse d'être frappée. Là encore, un sujet éculé, mais bien mené. Pas mal. A pleine dents : on aborde encore une pulsion "déviante". L'intrigue est bien menée, même si l'origine de l'envie de mordre de l'héroïne n'est pas bien clair. Au final, ce recueil de nouvelles se lit facilement, mais ne me laissera pas de souvenirs impérissables. La quatrième de couverture qui promet un livre plutôt sulfureux, m'avait fait placer mes attentes à un niveau que n'atteignent quasiment jamais les nouvelles. Je ne me suis pas ennuyée, mais j'en attendait franchement plus. Merci à Netgalley et aux éditions Robert Laffont pour cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Chronicroqueuse Posté le 5 Novembre 2019
    C’est un recueil de nouvelle qui me tentait beaucoup, je l’avais vu passer sur les réseaux sociaux, j’aime bien les nouvelles, cela change et j’ai craqué pour cette magnifique couverture! Je remercie les éditions Nil ainsi que Netgalley de m’avoir permis cette découverte. Dans ce recueil il y a 12 nouvelles, toutes différentes, abordant des thèmes très variés. Je vais vous parler de celles qui m’ont plus marquées. Vilain: Cette nouvelle nous parle d’un homme tout juste séparé qui s’installe sur le canapé de ses amis. Le couple, d’abord frustré dans leur intimité va être ensuite excité par sa présence. Ils vont ensuite petit à petit le dominer et faire de lui ce qu’ils veulent. C’est la première nouvelle du recueil et elle a vraiment une ambiance particulière, pesante et on attend vraiment de savoir comment les choses vont évoluer, si l’ami va se rebeller. Fais gaffe à ce petit jeu, ma belle: Ici, une adolescente se rend régulièrement sur unterrain de skateboard, un jour est abordé par un jeune homme, dont elle a du mal à cerner l’age, mais il est plus agé, il lui parle de Manson et veut lui faire écouter de la musique. Une nouvelle que j’ai trouvé assez... C’est un recueil de nouvelle qui me tentait beaucoup, je l’avais vu passer sur les réseaux sociaux, j’aime bien les nouvelles, cela change et j’ai craqué pour cette magnifique couverture! Je remercie les éditions Nil ainsi que Netgalley de m’avoir permis cette découverte. Dans ce recueil il y a 12 nouvelles, toutes différentes, abordant des thèmes très variés. Je vais vous parler de celles qui m’ont plus marquées. Vilain: Cette nouvelle nous parle d’un homme tout juste séparé qui s’installe sur le canapé de ses amis. Le couple, d’abord frustré dans leur intimité va être ensuite excité par sa présence. Ils vont ensuite petit à petit le dominer et faire de lui ce qu’ils veulent. C’est la première nouvelle du recueil et elle a vraiment une ambiance particulière, pesante et on attend vraiment de savoir comment les choses vont évoluer, si l’ami va se rebeller. Fais gaffe à ce petit jeu, ma belle: Ici, une adolescente se rend régulièrement sur unterrain de skateboard, un jour est abordé par un jeune homme, dont elle a du mal à cerner l’age, mais il est plus agé, il lui parle de Manson et veut lui faire écouter de la musique. Une nouvelle que j’ai trouvé assez angoissante, dans le sens où on a peur pour elle, on se rend compte qu’elle est capable de réfléchir et de se poser les bonnes questions mais en même temps qu’elle est curieuse et veut en savoir plus sur cet homme. Les Sardines: Une maman organise la fête d’anniversaire de sa fille qui va avoir lieu chez son ex-mari et la nouvelle copine de celui-ci.Durant la fête, la jeune fille veut jouer aux sardines, un jeu qui ressemble au cache-cache. J’ai eu un peu de mal avec cette nouvelle qui a une fin vraiment particulière. Je suis restée perplexe et je ne suis pas sure d’avoir tout compris. Un Mec à chat: Une jeune femme travaille dans un cinéma, elle y rencontre un homme, plus âgé, ils commencent à discuter, puis à s’envoyer des textos. La relation entre ces deux personnage est étrange je trouve, je n’ai pas bien compris la jeune femme, elle a une relation avec cet homme qui pourtant la laisse indifférente voire lui fait un peu peur parfois. Ce que je ne comprends pas aussi, c’est le titre, je n’ai vu de chat dans cette histoire. Ou alors j’ai loupé un truc ? Le Garçon dans la piscine: A l’occasion de son enterrement de vie de jeune fille, une jeune femme retrouve son amie et amour d’adolescence, perdue de vue. J’ai bien aimé cette nouvelle qui aborde l’homosexualité, la sexualité et les fantasmes. J’ai bien aimé ce recueil dans l’ensemble, il se lit bien, mais j’ai l’impression de ne pas avoir réussit à vraiment entrer dedans. J’ai trouvé les thèmes que l’autrice aborde vraiment intéressants et complexes, elle aborde très bien les sentiments et émotions de ces personnages et arrive à nous faire ressentir le trouble, la peur … pendant la lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Heleniah Posté le 12 Octobre 2019
    Avoue que tu en meurs d’envie est l’un des titres de nouvelles qui compose ce livre. Cat Person (Le Mec à chat) est une nouvelle sortie il y a bientôt deux ans aux Etats-Unis et qui a immédiatement fait parler d’elle. Avec une couverture colorée et dynamique, je me suis dit pourquoi pas essayer pour cette rentrée littéraire ! L’inconvénient de parler de nouvelles c’est qu’il faut faire un petit topo sur chacune, c’est, je trouve, plus pertinent, même si plus long. Vilain : un homme vient de se séparer de sa copine après une relation houleuse. Il s’installe sur le canapé de ses amis, un couple tout d’abord frustré dans leur intimité qu’il soit aussi proche, puis bientôt excité par sa présence, l’obligeant petit à petit à obéir à leurs 4 volontés. Je n’ai pas été hyper emballée par cette nouvelle, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages (l’inconvénient d’une nouvelle) et de comprendre leur véritables but. La fin est à la fois logique et un peu sortie de nulle part. Fais gaffe à ce petit jeu, ma belle : une ado traîne sur le terrain de skateboard et est abordé par un adulte, fan de Manson, qui veut lui faire écouter... Avoue que tu en meurs d’envie est l’un des titres de nouvelles qui compose ce livre. Cat Person (Le Mec à chat) est une nouvelle sortie il y a bientôt deux ans aux Etats-Unis et qui a immédiatement fait parler d’elle. Avec une couverture colorée et dynamique, je me suis dit pourquoi pas essayer pour cette rentrée littéraire ! L’inconvénient de parler de nouvelles c’est qu’il faut faire un petit topo sur chacune, c’est, je trouve, plus pertinent, même si plus long. Vilain : un homme vient de se séparer de sa copine après une relation houleuse. Il s’installe sur le canapé de ses amis, un couple tout d’abord frustré dans leur intimité qu’il soit aussi proche, puis bientôt excité par sa présence, l’obligeant petit à petit à obéir à leurs 4 volontés. Je n’ai pas été hyper emballée par cette nouvelle, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages (l’inconvénient d’une nouvelle) et de comprendre leur véritables but. La fin est à la fois logique et un peu sortie de nulle part. Fais gaffe à ce petit jeu, ma belle : une ado traîne sur le terrain de skateboard et est abordé par un adulte, fan de Manson, qui veut lui faire écouter une cassette. Encore une fois j’ai été peu séduite, le twist ne m’a pas convaincu, mais les questions abordées par la nouvelle sont malgré tout intéressantes. Les Sardines : pour l’anniversaire de sa fille, une maman doit organiser la fête chez son ex-mari et la nouvelle Copine. Pendant la fête, l’ado propose de jouer aux sardines (une sorte de cache-cache, mais lorsqu’on trouve la personne cachée, on doit se cacher avec). Nouvelle plutôt surprenante qui part dans le surnaturel, voir l’horrifique, sans apporter vraiment de réponse, juste d’autres questions. Course nocturne : un volontaire est ennuyé par les filles de 6ème qu’il a dans sa classe, au Kenya. Les gamines redoublent d’énergie pour le faire craquer ou le rendre fou. Cette nouvelle nous raconte une croyance de là-bas (les coureurs de nuit) sans que j’ai vérifié si c’est un mythe réel ou pas, mais ça le pourrait tout à fait. La fin est un peu surprenante, mais ce sont surtout les sentiments exacerbés du héros martyrisé par les gamines qui sont mis en avant : l’incompréhension, la peur, la répugnances, etc Le Miroir, le seau et le vieux fémur : Ce conte de fée nous raconte l’histoire étrange d’une princesse qui a dû mal à trouver une âme sœur. J’ai préféré cette nouvelle, elle mêle l’étrange à un soupçon d’horrifique (ou de dégoût en tout cas), tout en respectant les codes du contes féeriques. Le mélange est intéressant, plutôt agréable à lire, même si la fin n’est pas des plus originales. Un Mec à chat : LA nouvelle tant attendue. Une fille d’une 20n d’années travaille dans un cinéma en continuant ses études. Elle rencontre un homme, plus âgée qu’elle, pour qui elle n’a pas de véritable attirance, mais ils commencent à discuter, puis à s’envoyer des textos. Personnellement, je n’ai pas compris le succès de cette nouvelle, tout du moins dans une 1ere lecture. Le personnage masculin m’a toujours mis mal à l’aise, je n’ai pas compris les choix de l’héroïne, un peu tête brûlée et le rapport avec les chats (inexistants dans la nouvelle) trop peu présents dans le début de la nouvelle pour qu’un twist se forme. Après avoir lu d’autres avis, je comprends un peu mieux le sujet de la nouvelle, ce rapport entre les deux personnages et la scène qui a fait polémique, qui prenant partie pour la fille, qui pour le gars. Personnellement, n’ayant pas vécu d’expérience similaire, si je comprends l’attitude de la jeune fille, je ne comprends pas comment on peut accepter une telle intimité auprès d’un homme dont elle ne sait quasiment rien, qu’elle ne connaît pas, et dont elle a même parfois peur. Le sujet abordé est donc intéressant, peut faire parler, mais ce n’est pas non plus pour moi la nouvelle du siècle, je préfère les bonnes chutes ou les twists bien dosés ! Un Mec bien : alors qu’il est blessé, le héros se souvient de ses premiers amours, lorsqu’il sortait avec une fille alors qu’il en désirait une autre. Une loongue nouvelle qui n’amène pas bien loin, de mon avis. Je me suis plutôt ennuyée avec celle-ci. Le Garçon dans la piscine : pour l’enterrement de vie de jeune fille d’une amie perdue de vue depuis longtemps (mais qui était son amourette d’ado), une femme recontacte un acteur sur le déclin, qui avait joué une scène érotique dans un film qu’elles avaient vue ensemble. Si les sujets abordés (érotisme, homosexualité et fantasme) sont évoqués, j’ai trouvé que la nouvelle en elle-même n’apportait pas grand-chose. Sacrifice : une nouvelle surprenante. Une femme emprunte un livre de magie à la bibliothèque et décide de faire le 1er sort pour « obtenir tout ce que son cœur désire ». Apparaît un homme coincé dans le cercle magique, son idéal absolu, mais également ingrédient de base pour toutes les recettes suivantes et obtenir gloire, beauté, richesse, etc. On est ici plus dans le fantastique et j’ai bien aimé cette idée avec ce qui en découle, même si la fin est pour moi trop éludée. Le Signe de la boîte d’allumettes : une jeune femme se découvre un bouton sur le bras un matin. Mais il ne disparaît pas, empire, se multiplie. Bientôt, elle est persuadée qu’un insecte a pondu des œufs en elle, une affliction que les médecins appellent « le signe de la boîte d’allumettes » (parce que les patients leur apportent ce qu’ils pensent être des œufs ou des larves alors qu’il n’y a rien. Vécue du point de vue de l’homme, cette nouvelle est assez horrible, mais bien menée, même si la fin reste relativement prévisible. Pulsion de mort : Un homme, qui reste toujours chez lui, drague sur Tinder. Il y rencontre une fille qui veut bien venir chez lui, sans même le connaître. Mais sa demande avant leur rapport est très étrange et perturbe le narrateur. Encore une fois des sujets intéressants sont abordés, ou plutôt des questions sont soulevées, mais il n’y a pas vraiment de réponses apportées. C’est comme ça dans la vie, certes, mais dans les romans, j’aime avoir des avis plus tranchés. A pleine dents : Dernière nouvelle, assez bizarre aussi. La narratrice n’a jamais pu se passer de cette pulsion enfantine de mordre les gens. Elle fantasme sur l’un de ses collègues en attendant le bon moment. Même si la fin explique et défend une cause, les moyens qui sont pris par la nouvelle semblent assez nébuleux et on arrive pas vraiment à comprendre le désir de mordre de l’héroïne. Si vous êtes parvenus jusque là (ou si vous avez sauté quelques lignes) vous vous êtes sûrement rendus compte que j’ai un avis mitigé sur ce livre. Il se lit rapidement, l’écriture est fluide et on ne s’ennuie pas (sauf pour Un Mec bien, pour ma part), mais d’un autre côté, si les sujets abordés sont intéressants, l’auteur n’a pas assez creusé pour moi et les chutes m’ont plus souvent fait dire « ah… » que « trop bien, il faut que je la fasse lire à tout le monde ». Si vous êtes curieux, vous pouvez malgré tout le lire et n’hésitez pas à me dire ce que vous en aurez pensé !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cassy Posté le 10 Octobre 2019
    Avoue que t’en meurs d’envie ou le titre qui annonce tout de suite la couleur. Au programme, douze nouvelles dérangeantes, malsaines, perverses, où on peut retrouver tous les vices possibles des êtres-humains. On culpabiliserait presque de prendre plaisir à lire ces nouvelles ! J’ai apprécié le côté décalé de ces histoires, on passe d’une littérature contemporaine à du fantastique en passant par un conte. Si je n’ai pas aimé toutes les nouvelles, surtout en raison d’une fin trop ouverte parfois, j’ai passé un bon moment de lecture !
  • puchkina Posté le 11 Septembre 2019
    Une femme piquée par des insectes imaginaires qui lui pondent des œufs sous la peau… Un conte de fées dans lequel une princesse est amoureuse de son reflet… Un grimoire à sortilèges qui fait apparaître un être de chair et de sang… Margot accepte de sortir avec un mec un peu bizarre… Ellie aime mordre depuis qu’elle est petite mais n’en trouve pas l’occasion dans le monde policé des adultes… Un pauvre gars invite une fille sur Tinder mais celle-ci a des envies étranges et dangereuses… Un goûter d’anniversaire se transforme en jeu de massacre… Avoue que t’en meurs d’envie de lire un recueil de douze nouvelles perverses, malaisantes, horrifiques qui sondent comme rarement on a lu la psyché de l’être humain, ses petits travers, ses peurs, ses obsessions et qui, en dépit de leur étrangeté, font écho à ce que l’on cache au plus profond de nous.

les contenus multimédias

Chargement en cours...
Aventurez-vous sur les rives du NiL
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Nil

    "Avoue que t'en meurs d'envie" : qu'en pensent les libraires ?

    Traduit dans le monde entier, Avoue que t'en meurs d'envie est un recueil de nouvelles signé Kristen Roupenian, auteure de la nouvelle Cat Person qui a bouleversé toute l'Amérique. Le livre mêle 

    Lire l'article
  • Par Lisez

    Rentrée littéraire 2019 : 13 romans étrangers à suivre de près

    Un roman hors normes frôlant les 900 pages, un recueil de nouvelles qui explore les relations humaines, une histoire choc déjà auréolée d'un prix prestigieux... Cette année, la littérature étrangère électrise la rentrée littéraire. De Richard Powers à Susan Kreller, de Jorge Comensal à Kristen Roupenian, découvrez les 13 plumes venues d'ailleurs qui pourraient bien faire partie de vos coups de coeur littéraires de la rentrée.

    Lire l'article