En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Chacun sa vérité

        Robert Laffont
        EAN : 9782221190166
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 304
        Format : 140 x 225 mm
        Chacun sa vérité
        Une enquête du détective Kouplan

        Esther SERMAGE (Traducteur)
        Collection : La Bête noire
        Date de parution : 03/11/2016

        « Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi. » Kouplan, détective sans-papiers.
        Depuis trois ans, Kouplan est en « situation irrégulière ». Sa demande d’asile a été rejetée par la Suède mais il ne peut rentrer dans son pays, l’Iran, sans risquer...

        « Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi. » Kouplan, détective sans-papiers.
        Depuis trois ans, Kouplan est en « situation irrégulière ». Sa demande d’asile a été rejetée par la Suède mais il ne peut rentrer dans son pays, l’Iran, sans risquer sa vie. Dans l’attente d’un avenir meilleur, il lui faut échapper à la vigilance quotidienne des autorités, tout en gagnant assez d’argent pour subvenir à ses besoins : ex-journaliste, il songe à poursuivre dans l’investigation. Un jour, il propose ses services sur Internet et une femme lui répond : sa fille de six ans a été enlevée. Cette enquête va le précipiter dans le Stockholm underground, ces recoins de la ville où les clandestins sont des proies faciles pour les criminels…
        Premier volet de la tétralogie Kouplan, Chacun sa vérité a reçu le prix de l’Académie suédoise des auteurs de polars 2015.

        « Sara Lövestam fait sensation en Suède ! » Emily Barnett, Grazia
        « Une véritable bouffée d’air frais sur la scène policière scandinave. » Ulrika Johnsen, QX

        Grand Prix de Littérature Policière 2017 Domaine étranger.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221190166
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 304
        Format : 140 x 225 mm
        Robert Laffont
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Babil Posté le 25 Mai 2018
          Décevant. Synopsis original. Bien écrit. Scénario original, avec un jeune migrant, qui utilise sa vivacité et son intuition pour trouver de quoi vivre et s'improviser détective privé. Du coup, le personnage en face, en devient petit à petit "gonflante", crispante, larmoyante. Polar à lire si l'on pas autre chose à lire.
        • Pietro38 Posté le 16 Avril 2018
          Une certaine vision de la réalité. "- Tout se passe dans notre tête. Même nous qui sommes... qui ne donnons pas naissance à des enfants irréels, nous nous faisons une idée de la réalité à partir des impressions que nous procurent nos sens. Ce que nous ne percevons pas n'existe pas pour nous. Pernilla s'accroche à cette conclusion. - Et inversement. - Et inversement. Mais ensuite, nous comparons notre réalité à celle des autres pour construire une image crédible du monde." Chacun sa vérité, chacun sa réalité, chacun sa propre perception de la réalité. Il n'y a pas une vérité, ni une réalité, mais plusieurs vérités, plusieurs réalités. Il y a les faits incontestables et l'interprétation qu'on en fait. Chacun se construit sa propre réalité par rapport à son environnement, son vécu, ses expériences, et la structure de son cerveau. Le monde n'est pas manichéen, tout n'est pas blanc d'un côté, et noir de l'autre, c'est bien plus complexe que ça. L'histoire racontée par Sara Lövestam illustre parfaitement cette conception de la vie humaine. Chacun sa vérité est avant tout l'histoire d'une rencontre entre deux êtres en manque de repères, qui se cherchent: Kouplan, un jeune iranien, dont la demande d'asile a été... Une certaine vision de la réalité. "- Tout se passe dans notre tête. Même nous qui sommes... qui ne donnons pas naissance à des enfants irréels, nous nous faisons une idée de la réalité à partir des impressions que nous procurent nos sens. Ce que nous ne percevons pas n'existe pas pour nous. Pernilla s'accroche à cette conclusion. - Et inversement. - Et inversement. Mais ensuite, nous comparons notre réalité à celle des autres pour construire une image crédible du monde." Chacun sa vérité, chacun sa réalité, chacun sa propre perception de la réalité. Il n'y a pas une vérité, ni une réalité, mais plusieurs vérités, plusieurs réalités. Il y a les faits incontestables et l'interprétation qu'on en fait. Chacun se construit sa propre réalité par rapport à son environnement, son vécu, ses expériences, et la structure de son cerveau. Le monde n'est pas manichéen, tout n'est pas blanc d'un côté, et noir de l'autre, c'est bien plus complexe que ça. L'histoire racontée par Sara Lövestam illustre parfaitement cette conception de la vie humaine. Chacun sa vérité est avant tout l'histoire d'une rencontre entre deux êtres en manque de repères, qui se cherchent: Kouplan, un jeune iranien, dont la demande d'asile a été rejetée par la Suède, et qui vit donc depuis trois ans dans la clandestinité. Et Pernilla, une quarantenaire suédoise, dont Julia, la fille de six ans, vient de disparaître. La rencontre avec sa femme vaudra à Kouplan sa première mission en tant que détective privé sans-papiers: retrouver la fillette, découvrir la vérité sur sa disparition. Des bas-fonds de Stockholm aux salons feutrés de la bourgeoisie suédoise, Kouplan promène sa peur d'être arrêté par la police et sa douleur de citoyen fantôme déraciné, tout en s'efforçant de dénouer les fils de cette bien étrange affaire. Dur dur d'exercer le métier de détective quand on est à la fois le chasseur et la proie. Sara Lövestam, jeune auteure suédoise surdouée, s'inscrit dans le souci d'une narration réaliste et dévoile les coulisses d'une capitale suédoise mortifère. Reflet d'une société de plus en plus inégalitaire et individualiste et de moins en moins tolérante. Au premier abord, l'intrigue semble très classique: une enquête menée par un détective privé qui utilise des méthodes éprouvées, telles que la filature, les interrogatoires et l'observation clinique des lieux et des individus. Mais Chacun sa vérité n'est pas seulement un whodunit, mais également un roman noir psychologique écrit dans un style très novateur, à la fois simple et sophistiqué. Un style envoûtant et pétri d'humanité, des dialogues crédibles, au service d'un récit pur et dur, dépouillé, qui ne tombe jamais dans la façilité. Un récit très subtil et émouvant par certains côtés. Kouplan découvre très vite que la fille de Pernilla n'existe pas officiellement. Comme quoi il n'y a pas de hasard: qui est mieux placé qu'un citoyen clandestin pour retrouver une autre citoyenne clandestine ? Même si la cause de cette clandestinité est bien différente. Et derrière cela, c'est bien de quête identitaire dont il s'agit pour ces deux êtres sensibles, qui étaient destinés à se rencontrer. Chacun sa vérité est le premier volet réussi d'une singulière tétralogie.
          Lire la suite
          En lire moins
        • loeildeluciole Posté le 31 Mars 2018
          Vous le savez sûrement et sinon c’est l’occasion de le rappeler : je ne suis pas fan des polars nordiques que je trouve en général mou du genou. Chacun sa vérité ne fait pas franchement exception à la règle même s’il se passe pas mal de choses (et qu’il ne fait que 300 pages en poche). Par contre, les autres éléments du roman sont un plus suffisamment forts pour rendre la lecture plutôt agréable et faire oublier cette lenteur classique ! C’est le premier roman d’une trilogie qui suit le détective Kouplan. Vous pouvez oublier tous les flics clichés de tous les polars que vous avez lus. Kouplan est un détective sans-papiers qui vit en Suède. Il n’est détective que depuis quelques jours, ne connait rien au métier à part ce qu’il a glané sur Wikipédia et pourtant, avec son aplomb et malgré son air d’ado, il réussit à avoir une cliente et une mission. Sa phrase d’accroche ? « Détective privé. Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi ». En clair, ses clients ne sont pas droits dans leur botte ! Et ça promet de belles surprises ! Julia, la fille de Pernilla vient de se faire enlever. À cause... Vous le savez sûrement et sinon c’est l’occasion de le rappeler : je ne suis pas fan des polars nordiques que je trouve en général mou du genou. Chacun sa vérité ne fait pas franchement exception à la règle même s’il se passe pas mal de choses (et qu’il ne fait que 300 pages en poche). Par contre, les autres éléments du roman sont un plus suffisamment forts pour rendre la lecture plutôt agréable et faire oublier cette lenteur classique ! C’est le premier roman d’une trilogie qui suit le détective Kouplan. Vous pouvez oublier tous les flics clichés de tous les polars que vous avez lus. Kouplan est un détective sans-papiers qui vit en Suède. Il n’est détective que depuis quelques jours, ne connait rien au métier à part ce qu’il a glané sur Wikipédia et pourtant, avec son aplomb et malgré son air d’ado, il réussit à avoir une cliente et une mission. Sa phrase d’accroche ? « Détective privé. Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi ». En clair, ses clients ne sont pas droits dans leur botte ! Et ça promet de belles surprises ! Julia, la fille de Pernilla vient de se faire enlever. À cause de son histoire, cette dernière ne peut pas déclarer la disparition à la police et fait appel à Kouplan. S’ensuit une longue enquête souvent maladroite mais toujours touchante entre les deux protagonistes très particuliers. Kouplan a plus d’un tour dans son sac pour démasquer la vérité et tenter de retrouver la petite fille kidnappée.
          Lire la suite
          En lire moins
        • sonfiljuliesuit Posté le 30 Mars 2018
          Construire une intrigue qui saura se démarquer se révèle parfois être un vrai challenge pour l’auteur, surtout quand ce même auteur n’avait ni l’intention, ni l’impression d’écrire un polar… Pourtant son bouquin a obtenu un franc succès, en Suède avec le prix de l’Académie suédoise des auteurs de polars 2015. Je ne classerais pas ce livre dans la catégorie des Polars… L’auteur arrive à planter son intrigue en partant d’une histoire, assez banale, mais qui peut faire basculer la vie des protagonistes, construits avec brio par l’auteur. D’un côté, on a Kouplan, un détective privé, sans vraiment l’être, qui ne veut qu’une chose, passer inaperçu aux yeux de la police… La seule chose qu’il attend, c’est d’avoir ses papiers… De l’autre côté, on a cette maman, Pernilla qui perd sa fille Julia, six ans, lors d’une virée au centre commercial. Pourquoi elle ne prévient pas la police ? L’intrigue va peu à peu se mettre en place, sous la plume de l’auteur qui va entrainer son lecteur dans la réalité des sans-papiers mais pas seulement… La psychologie des personnages est extrêmement bien décortiquée pour laisser place aux questions que le lecteur ne peut que poser… En se lançant dans son enquête, Kouplan va parcourir tout Stockholm, côtoyer... Construire une intrigue qui saura se démarquer se révèle parfois être un vrai challenge pour l’auteur, surtout quand ce même auteur n’avait ni l’intention, ni l’impression d’écrire un polar… Pourtant son bouquin a obtenu un franc succès, en Suède avec le prix de l’Académie suédoise des auteurs de polars 2015. Je ne classerais pas ce livre dans la catégorie des Polars… L’auteur arrive à planter son intrigue en partant d’une histoire, assez banale, mais qui peut faire basculer la vie des protagonistes, construits avec brio par l’auteur. D’un côté, on a Kouplan, un détective privé, sans vraiment l’être, qui ne veut qu’une chose, passer inaperçu aux yeux de la police… La seule chose qu’il attend, c’est d’avoir ses papiers… De l’autre côté, on a cette maman, Pernilla qui perd sa fille Julia, six ans, lors d’une virée au centre commercial. Pourquoi elle ne prévient pas la police ? L’intrigue va peu à peu se mettre en place, sous la plume de l’auteur qui va entrainer son lecteur dans la réalité des sans-papiers mais pas seulement… La psychologie des personnages est extrêmement bien décortiquée pour laisser place aux questions que le lecteur ne peut que poser… En se lançant dans son enquête, Kouplan va parcourir tout Stockholm, côtoyer des criminels, pour qui les clandestins sont des proies faciles. Entre le jeune homme qui se sent traqué et cette mère fragilisée, la confiance se construit et va mettre en lumière certaines zones d’ombres… C’est cette relation qui donne vie à ce livre, car l’histoire en elle-même est assez banale, mais elle devient touchante sous la plume de l’auteur avec des phrases nerveuses et courtes qui transpirent d’émotion. Un récit, court mais intense qui entraine le lecteur vers un final, que l’on devine, en partie, mais qui se termine par une révélation inattendue… Et c’est là que le talent de l’auteur réside ! Elle met un point final qui explique la construction d’un personnage… Sara Lovestam décrit l’immigration et le ressenti des réfugiés sans fioritures et de manière touchante. On sent que l’auteur veut faire évoluer le regard de la société et je dois dire que c’est cohérent, bien construit et extrêmement bien mené. Un polar qui n’en est pas un… Un livre qui trompe, mais un livre où chacun a sa vérité…
          Lire la suite
          En lire moins
        • delphbinet Posté le 11 Mars 2018
          Je ne suis pas une fan des auteurs suédois. Livre offert à Noël et lu la semaine dernière. J'ai voulu attendre pour lire ce roman. Et bien, je ne suis pas déçue. J'ai vraiment bien accroché au style, à l'histoire et à Kaplan. Hâte de lire la suite. J'ai passé un très bon moment. Une belle découverte
        Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
        Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com