Lisez! icon: Search engine

Ciao Bella

Cherche midi
EAN : 9782749160825
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 220 mm
Ciao Bella

Collection : Romans
Date de parution : 14/03/2019
Grandir, pardonner et manger des pâtes.
 
« J’ai peur du chiffre quatre. C’est une superstition très répandue en Asie. Le rêve ! Enfin des gens qui me comprennent ! Je devrais peut-être déménager…
– Vous avez beaucoup d’autres phobies ?
– Vous avez combien d’années devant vous ? »


Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre...
« J’ai peur du chiffre quatre. C’est une superstition très répandue en Asie. Le rêve ! Enfin des gens qui me comprennent ! Je devrais peut-être déménager…
– Vous avez beaucoup d’autres phobies ?
– Vous avez combien d’années devant vous ? »


Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé… Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d’aller voir une psy.
Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d’humour des morceaux de vie. L’occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l’Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu’à sa nonna chérie. C’est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux…
À quel point l’enfance détermine-t-elle une vie d’adulte ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?
 
Attention, la lecture de Ciao Bella pourrait avoir des conséquences irréversibles : parler avec les mains, écouter avec le cœur, rire de tout (et surtout de soi), ou devenir accro aux pasta al dente.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749160825
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 220 mm
Cherche midi

Ils en parlent

« Sous une apparente légèreté, Serena Giuliano aborde des douleurs plus profondes, avec beaucoup de justesse et d'émotions – qu'une sacrée dose d'humour brandie comme une bouclier n'arrive pas à masquer. J'ai adoré son sens de la répartie, ses phrases incisives, je me suis beaucoup reconnue dans cette auto-dérision. » 
Aurélie Janssens / Librairie Page et Plume

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Harmonykamoulox Posté le 27 Septembre 2019
    Ce roman, je l’attendais avec impatience. Je lis les tribulations de Serena Giuliano aka Wonder Mum depuis des années. Ces écrits sur les réseaux sociaux sont à mourir de rire, toujours justes et bienveillants. Elle fait partie de la sphère des blogs parentaux et surtout dans cette petite bulle déculpabilisante (dont j’ose dire que j’en suis aussi depuis déjà 11 ans). Mais alors de quoi ça parle ? Anna est une angoissée, elle a peur de tout, du chiffre 4, du bruit, de rouler sur l’autoroute, des pommes de terre germées… Elle est enceinte de son deuxième enfant et décide d’aller voir une psy. Nous suivons les séances d’Anna avec Elisabeth, sa psy, pendant des années. Au fil des pages, Anna va replonger dans son histoire de vie et par la même occasion, elle va raconter son Italie natale et de sa relation avec sa Nonna. Immédiatement, je me suis attachée à Anna, cette jeune femme extrêmement drôle. Sa repartie cinglante et son cynisme à toute épreuve m’ont semblé familier, comme si Anna faisait partie de mon entourage. Elle pourrait très bien être une de mes amies, une cousine, une voisine et même moi. Anna se cache comme beaucoup derrière son humour. Elle essaye de voir... Ce roman, je l’attendais avec impatience. Je lis les tribulations de Serena Giuliano aka Wonder Mum depuis des années. Ces écrits sur les réseaux sociaux sont à mourir de rire, toujours justes et bienveillants. Elle fait partie de la sphère des blogs parentaux et surtout dans cette petite bulle déculpabilisante (dont j’ose dire que j’en suis aussi depuis déjà 11 ans). Mais alors de quoi ça parle ? Anna est une angoissée, elle a peur de tout, du chiffre 4, du bruit, de rouler sur l’autoroute, des pommes de terre germées… Elle est enceinte de son deuxième enfant et décide d’aller voir une psy. Nous suivons les séances d’Anna avec Elisabeth, sa psy, pendant des années. Au fil des pages, Anna va replonger dans son histoire de vie et par la même occasion, elle va raconter son Italie natale et de sa relation avec sa Nonna. Immédiatement, je me suis attachée à Anna, cette jeune femme extrêmement drôle. Sa repartie cinglante et son cynisme à toute épreuve m’ont semblé familier, comme si Anna faisait partie de mon entourage. Elle pourrait très bien être une de mes amies, une cousine, une voisine et même moi. Anna se cache comme beaucoup derrière son humour. Elle essaye de voir la vie du bon côté malgré tout et je crois même qu’Anna est une vraie belle personne qui relativise sur son cas car beaucoup vivent bien pire. Les interrogations qu’elle se pose raisonnent en chacune de nous. Femmes, mères, working girl, épouse, amante, nous pouvons toutes nous identifier à Anna. Et puis, il y a l’Italie. Anna fut arrachée à son pays et à sa grand-mère avec laquelle elle a une relation particulière. Plus qu’une Nonna, c’est un pilier fondamentale pour Anna. Dans ce roman on passe de rire aux larmes. On y trouve beaucoup de déculpabilisation. Anna entame cette quête de soi, cette envie de mieux en nous emmenant dans son sillage. La tendresse est présente à chaque page, j’ai été touché en plein coeur par le lien fort et incassable malgré les distances et les secrets entre Anna et Nonna. Ca m’a rappelé que les liens du sang ne sont rien sans amour véritable. Serena nous livre une histoire touchante avec des personnages maladroits, émouvants dans leur sensibilité et leur ignorance pour parler de leur sentiments. La plume est tellement rythmée qu’une fois lancé, on ne peux refermer le livre qu’au mot “fin”. Et le bouleversement de la vie d’Anna est une ode à la vie. Un seul élément m’a chiffonné pourtant. Anna part en qu’être d’une nouvelle vie et également au niveau professionnel. J’ai trouvé ce changement trop téléphoné et trop facile quand on connait le parcours de Serena. Peut-être (sûrement même) que j’attendais plus ou du moins autre chose sur ce plan là. Je crois que ces passages sur la vie pro de Anna m’ont semblaient trop vrais et trop collés à la Wonder Mum que nous connaissons sur internet. Maintenant, j’attends impatiemment un deuxième roman ! Une petite parenthèse pour vous dire que c’est grâce à Serena que j’ai commencé la sage de “l’Amie Prodigieuse”, merci pour la découverte. Ciao Bella, un vrai beau premier roman que je vous conseille allègrement. Vous allez tomber sous le charme d’Anna et n’exigerez que des pasta al dente à tous le repas !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Readandeatbrownie Posté le 22 Septembre 2019
    Cette histoire a susciter plusieurs émotions chez moi. C'est comme un petit bonbon arlequin, sucré, doux mais aussi piquant d'acidité.. 💕 Étant à moitié italienne, je me suis reconnue dans ce caractère explosif et angoissé que porte quotidiennement Anna. C'était une lecture vraiment réconfortante ou l'humour m'a plusieurs fois fait sourire et réchauffer le cœur.. Une jolie découverte ! 😍
  • Helo586 Posté le 17 Septembre 2019
    Ce roman "Ciao Bella" de Serena Giuliano je l'ai attendu car il était en rupture de stock dès sa sortie. Une fois acheté je ne voulais pas me jeter dessus tout de suite. Et une fois la première page ouverte, je l'ai dévoré, comme prévu ! La plume de l'autrice permet une lecture fluide. L'histoire est touchante et ponctuée d'humour. Anna nous livre à cœur ouvert ses peurs, ses doutes mais aussi ses envies et ses souvenirs. On passe un agréable moment à ses côtés. On l'accompagne tout au long du chemin. Au fil des pages j'ai ri mais j'ai aussi été émue. Je pense que chacun d'entre nous peut se retrouver à un moment donné dans cette histoire... L'autrice a donc su créer une proximité avec le lecteur. Et pas seulement avec ceux qui ont fait la démarche d'aller voir, un jour dans leur vie, un psy. Enfin, selon moi cette histoire se veut encourageante et motivante pour celles et ceux qui peuvent, à un moment donner de leur vie, rencontrer des difficultés. Il faut persévérer, se donner les moyens de réussir et ne pas lâcher. Mais il faut également être bien entouré. J'ajouterai que j'ai énormément apprécié ces souvenirs de l'Italie,... Ce roman "Ciao Bella" de Serena Giuliano je l'ai attendu car il était en rupture de stock dès sa sortie. Une fois acheté je ne voulais pas me jeter dessus tout de suite. Et une fois la première page ouverte, je l'ai dévoré, comme prévu ! La plume de l'autrice permet une lecture fluide. L'histoire est touchante et ponctuée d'humour. Anna nous livre à cœur ouvert ses peurs, ses doutes mais aussi ses envies et ses souvenirs. On passe un agréable moment à ses côtés. On l'accompagne tout au long du chemin. Au fil des pages j'ai ri mais j'ai aussi été émue. Je pense que chacun d'entre nous peut se retrouver à un moment donné dans cette histoire... L'autrice a donc su créer une proximité avec le lecteur. Et pas seulement avec ceux qui ont fait la démarche d'aller voir, un jour dans leur vie, un psy. Enfin, selon moi cette histoire se veut encourageante et motivante pour celles et ceux qui peuvent, à un moment donner de leur vie, rencontrer des difficultés. Il faut persévérer, se donner les moyens de réussir et ne pas lâcher. Mais il faut également être bien entouré. J'ajouterai que j'ai énormément apprécié ces souvenirs de l'Italie, si touchants avec la "Nonna"...🍋 Cette Nonna touchante et attachante qui n'est pas sans me rappeler mes propres souvenirs avec ma grand-mère chez qui j'ai grandi et passé beaucoup de temps (nostalgie quand tu nous tiens ❤). Le petit plus ? Serena a évoqué une autre auteure que j'aime énormément, Virginie Grimaldi et j'ai trouvé cela très plaisant. Vous l'aurez compris, pour moi ce roman est une réussite ! L'attente en valait vraiment la peine. Vivement le prochain roman (qui avance bien, comme me l'a dit son auteure).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Daisy_History_Books Posté le 11 Septembre 2019
    Avec Ciao Bella, je me suis totalement identifiée au personnage à quelques détails près. C’est drôle, émouvant et ça se lit (trop) vite. Les chapitres sont courts mais je dois dire que c’est parfait (les livres qui trainent en longueur ce n’est pas trop mon truc). . Anna cache des problèmes derrière l’humour, n’arrive pas à les exprimer, a l’Italie dans la peau et ses casseroles familiales qui lui pèsent. J’ai eu l’impression que l’auteure c’était presque inspirée de moi 😂. Moi ce n’est pas l’Italie que j’ai dans la peau, c’est la Grèce 🇬🇷 . Ce livre ne m’a pas « remonté » le moral. Il m’a fait rire, il m’a touché profondément, il m’a fait réfléchir. Merci 🙏🏼
  • Djustinee Posté le 8 Septembre 2019
    Une lecture dévorée en quelques heures. C'est enceinte de son second enfant et en rendez-vous chez sa psy, que l'on rencontre Ana. Ana a peur. Elle a peur de plein de choses mais je ne vous en dis pas plus, elle vous en parle elle-même dans son bouquin. Anna a quitté l'Italie pour la France à 12 ans, elle a été arrachée à son pays et sa Nonna qu'elle aime tant. Le roman est rythmé par les séances avec la psy et l'histoire d'Ana se réécrit sous nos yeux. À quel point l'enfance détermine-t-elle une vie d'adulte ? Peut-on pardonner l'impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ? C'est une ❌ALERTE AU COUP DE CŒUR❌ Je ne m'attendais pas à ça en commençant ce bouquin. J'ai fait confiance à la communauté Bookstagram et à Virginie Grimaldi et j'ai eu raison ! Ce roman est pétillant et vibrant. Je me suis d'emblée attachée à Ana et parfois, je me suis identifiée à elle. Ana, c'est une femme comme nous... Avec ses forces et ses faiblesses. J'aime l'écriture de l'auteure. Sa spontanéité, son humour, sa sensibilité et son honnêteté font de ce roman un cocktail étonnant. Par ailleurs, ce roman ne serait-il pas quelque peu... Une lecture dévorée en quelques heures. C'est enceinte de son second enfant et en rendez-vous chez sa psy, que l'on rencontre Ana. Ana a peur. Elle a peur de plein de choses mais je ne vous en dis pas plus, elle vous en parle elle-même dans son bouquin. Anna a quitté l'Italie pour la France à 12 ans, elle a été arrachée à son pays et sa Nonna qu'elle aime tant. Le roman est rythmé par les séances avec la psy et l'histoire d'Ana se réécrit sous nos yeux. À quel point l'enfance détermine-t-elle une vie d'adulte ? Peut-on pardonner l'impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ? C'est une ❌ALERTE AU COUP DE CŒUR❌ Je ne m'attendais pas à ça en commençant ce bouquin. J'ai fait confiance à la communauté Bookstagram et à Virginie Grimaldi et j'ai eu raison ! Ce roman est pétillant et vibrant. Je me suis d'emblée attachée à Ana et parfois, je me suis identifiée à elle. Ana, c'est une femme comme nous... Avec ses forces et ses faiblesses. J'aime l'écriture de l'auteure. Sa spontanéité, son humour, sa sensibilité et son honnêteté font de ce roman un cocktail étonnant. Par ailleurs, ce roman ne serait-il pas quelque peu autobiographique ? En tout cas, même si certains faits doivent ou peuvent relever de la fiction, l'auteure sait de quoi elle parle. On la suit, les yeux fermés (façon de parler sinon ça devient compliquer pour lire), on plonge tête la première dans son récit. Ce roman vous fera passer par toute une palette de sentiments : du rire aux larmes, des larmes au rire. Et puis, l'Italie est omniprésente, ça donne tout simplement envie de voyager ! Merci Serena pour ce moment lecture.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !