Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Dans mon sang, la grenade
Collection : Instants Suspendus
Date de parution : 22/02/2024
Éditeurs :
L'Archipel
Nouveauté

Dans mon sang, la grenade

Collection : Instants Suspendus
Date de parution : 22/02/2024
« Chères lectrices et chers lecteurs, Vous entrez dans la rue des Écoles sans écoles. J’ai hâte que vous y rencontriez Noémie, Maëlle, Ania et Pélaguie. Puissent-elles vous donner envie de gouter des pierogi, d’appeler votre meilleure amie ou de squatter la zone des arrivées d’un aéroport.
Mais j’espère surtout qu’elles vous aideront à oublier la charge du quotidien et à profiter de ce moment que vous vous offrez.
Belle lecture. » Léa
 
Tout commence par un accident. En pleine fête d’anniversaire, Pierre Gavoi est percuté par une voiture. Les seuls témoins sont sa femme, Pelaguie, et trois de ses amies.
Cinq mois plus...
Tout commence par un accident. En pleine fête d’anniversaire, Pierre Gavoi est percuté par une voiture. Les seuls témoins sont sa femme, Pelaguie, et trois de ses amies.
Cinq mois plus tôt, Noémie, Maëlle et Ania construisent leur vie, en se débattant dans un quotidien aux multiples injonctions. Dans la rue...
Tout commence par un accident. En pleine fête d’anniversaire, Pierre Gavoi est percuté par une voiture. Les seuls témoins sont sa femme, Pelaguie, et trois de ses amies.
Cinq mois plus tôt, Noémie, Maëlle et Ania construisent leur vie, en se débattant dans un quotidien aux multiples injonctions. Dans la rue des Écoles, il y a ce qu’elles montrent et ce qu’elles camouflent. Jusqu’au jour où un nouveau couple emménage dans la plus grande maison de la rue : Pelaguie et Pierre Gavoi.
Alors que les liens d’amitié se développent entre les quatre femmes, Pierre semble être l’homme qui perturbe leur équilibre. Un lien invisible unirait-il chacune d’elles à cet homme ? Et s’il était la goupille qui fera exploser leur grenade ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809849196
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm
EAN : 9782809849196
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • la_biblio_d_elo 16/02/2024
    Noémie, Maëlle, Ania et Pélaguie sont 4 femmes totalement opposées. Elles sont voisines et habitent la même rue. Elles vont devenir en quelques mois amies et un lien fort va les unir. A la suite d’un accident, trois d’entre elles vont être témoins de celui-ci. Une maison dans le quartier attire tous les regards depuis que Pélaguie et Pierre viennent d’y emménager avec leurs filles. Celle-ci est la plus grande et la plus convoitée de la rue des Ecoles. A la suite de leur arrivée,de nombreux chamboulements et remises en question vont intervenir dans la vie de certains riverains… Dés les 1ers chapitres, l’autrice nous présente les 4 protagonistes de l’histoire. On suit chacune à des moments clefs de leur vie. Chaque chapitre est dédié à chacune. Au fil de la lecture, chacune se dévoile et dépeint son passé. Elles sont telles des vases communicants qui s’apportent à chacune ce qu’il manque à l’autre. Au départ, je ressentais peu d’attachement vis à vis de Pélaguie, de part son côté tout en apparence et en superficialité, au fil des chapitres, elle se révèle et surtout elle se dévoile aux autres et s’autorise à être elle-même. La chanson de Clara Luciani évoquée et présente en filigrane tout au long du livre, a tout son sens et apporte une certaine force aux personnages. Les colères refoulées, les non-dits, l’amitié sont les principaux sujets abordés dans le récit. L’autrice les amène avec subtilité et sans pathos. De plus, une certaine forme de sororité transparaît dans les rapports entre Noémie, Maëlle,Aina et Pélaguie. En bref, ce roman contemporain ravivera tout lecteur souhaitant découvrir des femmes fortes et attachantes à la fois et une intrigue rondement menée. Ces 4 femmes ne vous laisseront pas indifférentes.. Un coup de cœur! Merci @netgalleyfrance et @editionsdelarchipel de m’avoir permise de lire ce roman en avant-première. Noémie, Maëlle, Ania et Pélaguie sont 4 femmes totalement opposées. Elles sont voisines et habitent la même rue. Elles vont devenir en quelques mois amies et un lien fort va les unir. A la suite d’un accident, trois d’entre elles vont être témoins de celui-ci. Une maison dans le quartier attire tous les regards depuis que Pélaguie et Pierre viennent d’y emménager avec leurs filles. Celle-ci est la plus grande et la plus convoitée de la rue des Ecoles. A la suite de leur arrivée,de nombreux chamboulements et remises en question vont intervenir dans la vie de certains riverains… Dés les 1ers chapitres, l’autrice nous présente les 4 protagonistes de l’histoire. On suit chacune à des moments clefs de leur vie. Chaque chapitre est dédié à chacune. Au fil de la lecture, chacune se dévoile et dépeint son passé. Elles sont telles des vases communicants qui s’apportent à chacune ce qu’il manque à l’autre. Au départ, je ressentais peu d’attachement vis à vis de Pélaguie, de part son côté tout en apparence et en superficialité, au fil des chapitres, elle se révèle et surtout elle se dévoile aux autres et s’autorise à être elle-même. La chanson de Clara Luciani évoquée et présente en filigrane tout au long...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lornaric 14/02/2024
    La chanson « La Grenade » de Clara Luciani ponctue l'histoire de quatre femmes, Noémie, Maëlle, Ania et Pélaguie. Elles habitent toutes le même quartier et sont les seuls témoins de l'accident de Pierre, mari de Pélaguie, percuté de plein fouet par une voiture. Accident ? Un bond en arrière de cinq mois va nous laisser découvrir le lien qui les unit. « Hé toi Qu'est-ce que tu regardes? T'as jamais vu une femme qui se bat Suis-moi Dans la ville blafarde Et je te montrerai Comme je mords, comme j'aboie Prends garde, sous mon sein la grenade Sous mon sein là regarde Sous mon sein la grenade Prends garde, sous mon sein la grenade Sous mon sein là regarde Sous mon sein la grenade Hé toi Mais qu'est-ce que tu crois? Je ne suis qu'un animal Déguisé en madone Hé toi Je pourrais te faire mal Je pourrais te blesser, oui Dans la nuit qui frissonne Prends garde, sous mon sein la grenade Sous mon sein là regarde Sous mon sein la grenade Prends garde, sous mon sein la grenade Sous mon sein là regarde Sous mon sein la grenade Hé toi Qu'est-ce que tu t'imagines? Je suis aussi vorace Aussi vivante que toi Sais-tu Que là sous ma poitrine Une rage sommeille Que tu ne soupçonnes pas? Prends garde, sous mon sein la grenade Sous mon sein là regarde Sous mon sein la grenade Prends garde, sous mon sein la grenade Sous mon sein là regarde Sous mon sein la grenade Prends garde » « En écrivant cette chanson, je voulais exprimer que derrière le fantasme rassurant de la femme-madone, que derrière la rondeur, la douceur du sein qui est le symbole suprême de la féminité et de la fécondité, pouvaient se cacher une rage de vivre, une force et une violence égales ou supérieures à celles des hommes. Il faudrait penser à abolir cette vision de la femme que beaucoup ont encore aujourd'hui : non, nous ne se sommes pas de pauvres petites poupées vulnérables et muettes » . (https://m.greatsong.net/paroles-la-grenade-clara-luciani) Sans trop en dévoiler, je vous laisse découvrir cette plume légère et authentique qui nous délivre une belle histoire d'amitié sur fond de machisme, de diktats de la société à l'égard des femmes et du consentement. « Éduquons nos filles. Éduquons aussi nos fils ». #Dansmonsanglagrenade #NetGalleyFrance La chanson « La Grenade » de Clara Luciani ponctue l'histoire de quatre femmes, Noémie, Maëlle, Ania et Pélaguie. Elles habitent toutes le même quartier et sont les seuls témoins de l'accident de Pierre, mari de Pélaguie, percuté de plein fouet par une voiture. Accident ? Un bond en arrière de cinq mois va nous laisser découvrir le lien qui les unit. « Hé toi Qu'est-ce que tu regardes? T'as jamais vu une femme qui se bat Suis-moi Dans la ville blafarde Et je te montrerai Comme je mords, comme j'aboie Prends garde, sous mon sein la grenade Sous mon sein là regarde Sous mon sein la grenade Prends garde, sous mon sein la grenade Sous mon sein là regarde Sous mon sein la grenade Hé toi Mais qu'est-ce que tu crois? Je ne suis qu'un animal Déguisé en madone Hé toi Je pourrais te faire mal Je pourrais te blesser, oui Dans la nuit qui frissonne Prends garde, sous mon sein la grenade Sous mon sein là regarde Sous mon sein la grenade Prends garde, sous mon sein la grenade Sous mon sein là regarde Sous mon sein la grenade Hé toi Qu'est-ce que tu t'imagines? Je suis aussi vorace Aussi vivante que toi Sais-tu Que là sous ma poitrine Une rage sommeille Que tu ne soupçonnes pas? Prends garde, sous mon sein la grenade Sous mon sein là regarde Sous mon sein la grenade Prends garde,...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lecturedetente 12/02/2024
    💜 En lisant ce roman, j'ai fait la connaissance d'un quatuor de choc. Des nanas authentiques, courageuses, amoureuses mais aussi paumées. Elles vont chacune vivre leur lot de malheurs mais leur amitié va leur être d'une grande aide. 💜 Nous faisons connaissance avec la douce Noémie, l'explosive Maëlle, la combattante Ania et Pelaguie, femme au foyer déterminée. Le récit débute par l'accident de Pierre puis nous faisons un retour en arrière de 5 mois où, en alternance, les quatre femmes nous raconte leur histoire. Des moments émouvants, drôles , joyeux ou encore difficiles. J'ai beaucoup aimé l'amitié entre ces quatre nanas formidables. #9888;️ Si vous ne souhaitez pas savoir le sujet principal de ce roman, arrêtez votre lecture maintenant !!! 💜 Ce roman est porteur d'un message fort. L'auteure nous parle de consentement. Comment se reconstruire quand on a cédé à des gestes insistants ? Pourquoi notre NON n'a pas été écouté et entendu ? 💜 Un roman écrit avec justesse et bienveillance. Une plume fluide et addictive. Une histoire d'amitié et un message percutant. De quoi passer un joli moment ! 💜 J'ai retenu un message important de cette lecture. Eduquons nos fils et faisons en des hommes respectueux !
  • momoaimelire 11/02/2024
    Dans mon sang, la grenade de @lea_volene aux éditions @editionsdelarchipel Tout commence par un accident. En pleine fête d’anniversaire, Pierre Gavoi est percuté par une voiture. Les seuls témoins sont sa femme, Pelaguie, et trois de ses amies. Cinq mois plus tôt, Noémie, Maëlle et Ania construisent leur vie, en se débattant dans un quotidien aux multiples injonctions. Dans la rue des Écoles, il y a ce qu’elles montrent et ce qu’elles camouflent. Jusqu’au jour où un nouveau couple emménage dans la plus grande maison de la rue : Pelaguie et Pierre Gavoi. Alors que les liens d’amitié se développent entre les quatre femmes, Pierre semble être l’homme qui perturbe leur équilibre. Un lien invisible unirait-il chacune d’elles à cet homme ? Et s’il était la goupille qui fera exploser leur grenade ? C’est difficile d’expliquer plus le livre sans en dévoiler trop, ainsi je m’arrête ici. Au fil de ma lecture, j’avais oublié ce premier chapitre qui parlait d’accident et je me suis beaucoup demandé où allait-on dans ce livre. Alors je me suis laissé porté par le quotidien de ces 4 femmes qui font tout pour réussir leur vie professionnelle, leur vie familiale et leur vie amicale. J’ai beaucoup aimé la plume de Léa Volène qui nous porte complétement. On s’attache aux personnages, et on veut comprendre où elle veut nous emmener. Un livre que je conseille totalement qui aborde des sujets totalement d’actualités avec justesse et finesse.Dans mon sang, la grenade de @lea_volene aux éditions @editionsdelarchipel Tout commence par un accident. En pleine fête d’anniversaire, Pierre Gavoi est percuté par une voiture. Les seuls témoins sont sa femme, Pelaguie, et trois de ses amies. Cinq mois plus tôt, Noémie, Maëlle et Ania construisent leur vie, en se débattant dans un quotidien aux multiples injonctions. Dans la rue des Écoles, il y a ce qu’elles montrent et ce qu’elles camouflent. Jusqu’au jour où un nouveau couple emménage dans la plus grande maison de la rue : Pelaguie et Pierre Gavoi. Alors que les liens d’amitié se développent entre les quatre femmes, Pierre semble être l’homme qui perturbe leur équilibre. Un lien invisible unirait-il chacune d’elles à cet homme ? Et s’il était la goupille qui fera exploser leur grenade ? C’est difficile d’expliquer plus le livre sans en dévoiler trop, ainsi je m’arrête ici. Au fil de ma lecture, j’avais oublié ce premier chapitre qui parlait d’accident et je me suis beaucoup demandé où allait-on dans ce livre. Alors je me suis laissé porté par le quotidien de ces 4 femmes qui font tout pour réussir leur vie professionnelle, leur vie familiale et leur vie amicale. J’ai beaucoup aimé la plume de...
    Lire la suite
    En lire moins
  • bellottidelphine 10/02/2024
    Merci à NetGalley de m’avoir permis de lire ce livre tant attendu avant sa sortie #x1f604 Notez bien, il sort le 22 février #x1f973 Encore une belle histoire de sonorité écrite par cette autrice que j’aime beaucoup. Une histoire de femme dans un quartier, un peu à la Desperate Housewives , une histoire d’amitié et de sonorité. Noémie est enceinte, et un traumatisme refait surface ; ses amies vont l’aider à surmonter ça. Les thèmes abordés dans ce roman sont tellement d'actualité. Comment être une femme quand la société n’évolue pas assez vite, comment affronter les diktats du patriarcat tellement ancré dans notre société. J’ai beaucoup apprécié ma lecture ; je l’ai d’ailleurs dévorée en très peu de temps. Les chapitres courts et la petite énigme en font un page-turner efficace. Juste une question #x1f64b, Pelaguie, c’est un vrai prénom ? Alors foncez le 22 février, vous ne serez pas déçu. Notez bien la date #x1f4c5, et n’oubliez pas d'éduquer nos filles. Mais éduquons aussi nos fils. Les femmes du 21e siècle ne devraient plus subir les attaques d’un monde misogyne.
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés