Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258193475
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 225 mm

Douce, douce vengeance

Laurence Mennerich (traduit par)
Date de parution : 07/10/2021

« Vous souhaitez venger un affront sans vous salir les mains ? Nous avons la solution ! Des milliers de clients satisfaits dans le monde entier. »
Tout le monde a ses petites rancunes, rien de plus humain. Mais pour passer à l’acte sans prendre de risques inconsidérés, mieux vaut faire appel à un professionnel expérimenté et discret.
Hugo Hamelin a une idée visionnaire : créer une société de vengeance à la carte, un service sur mesure destiné...
Tout le monde a ses petites rancunes, rien de plus humain. Mais pour passer à l’acte sans prendre de risques inconsidérés, mieux vaut faire appel à un professionnel expérimenté et discret.
Hugo Hamelin a une idée visionnaire : créer une société de vengeance à la carte, un service sur mesure destiné à laver affronts, camouflets, coups bas et autres vexations. Rien ne prédestinait pourtant Hugo à croiser la route d’un marchand d’art cynique et sans scrupule, d’une jeune ingénue moins oie blanche qu’il n’y paraît, d’un orphelin jeté en pâture aux lions, ou d’un homme-médecine kenyan qui se double d’un guerrier massaï. Sans compter la peintre expressionniste Irma Stern !
Si le business s’annonce lucratif, il risque aussi d’être plus délicat que prévu…

Entre appât du gain, choc des cultures, amour de l’art et haine de son prochain, une comédie facétieuse et déjantée, comme le truculent Jonas Jonasson en a le secret !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258193475
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité
En savoir plus

Ils en parlent

« du "feel good book", à l'humour corrosif, taquinant nos petits travers d’humains. »
Le Parisien

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Amnezik666 Posté le 11 Janvier 2022
    Avec Gilles Legardinier, Jonas Jonasson fait partie des incontournables de la littérature feel good ; des bouquins qui, avant même que vous ne les ouvriez, sont l’assurance de passer un agréable moment, de se vider la tête tout en se musclant les zygomatiques. Quand vous ouvrez un roman de Jonas Jonasson vous pouvez vous attendre à une galerie de personnages hors du commun. Et le moins que l’on puisse dire c’est que son dernier opus ne déroge pas à la règle. Direction le Kenya pour commencer, plus précisément la vallée du Masai Mara, où vous apprendrez comment Ole Mbatian le Jeune succédera à son père et deviendra un homme médecine respecté bien au-delà de son village. Retour en Suède pour faire connaissance avec Victor Svensson, un arriviste et un égoïste aux idées bien arrêtées (et un tantinet arriérées). Il a de grands projets pour lui – et pour la Suède – mais pour ça il va devoir se faire un nom. Se faire embaucher par Alderheim, un marchand d’art jouissant déjà d’une certaine réputation sur la place est une première marche qu’il gravira sans peine. L’étape suivante consiste à séduire et épouser la fille – un peu cruche – du marchand d’art afin... Avec Gilles Legardinier, Jonas Jonasson fait partie des incontournables de la littérature feel good ; des bouquins qui, avant même que vous ne les ouvriez, sont l’assurance de passer un agréable moment, de se vider la tête tout en se musclant les zygomatiques. Quand vous ouvrez un roman de Jonas Jonasson vous pouvez vous attendre à une galerie de personnages hors du commun. Et le moins que l’on puisse dire c’est que son dernier opus ne déroge pas à la règle. Direction le Kenya pour commencer, plus précisément la vallée du Masai Mara, où vous apprendrez comment Ole Mbatian le Jeune succédera à son père et deviendra un homme médecine respecté bien au-delà de son village. Retour en Suède pour faire connaissance avec Victor Svensson, un arriviste et un égoïste aux idées bien arrêtées (et un tantinet arriérées). Il a de grands projets pour lui – et pour la Suède – mais pour ça il va devoir se faire un nom. Se faire embaucher par Alderheim, un marchand d’art jouissant déjà d’une certaine réputation sur la place est une première marche qu’il gravira sans peine. L’étape suivante consiste à séduire et épouser la fille – un peu cruche – du marchand d’art afin de pouvoir légitimement se targuer d’un patronyme plus honorable que le quelconque Svensson. Le plan de carrière et de vie tout tracé de Victor va être perturbé par un premier obstacle en la personne de Kevin, son fils illégitime et de surcroît noir ! Action, réaction. Problème réglé peu après les 18 ans du garçon… par un abandon pur et simple du rejeton basané au cœur de la savane du Kenya. De retour en Suède, Victor peut enfin convoler en justes noces avec Jenny Alderheim. La chance lui sourit enfin, peu après les noces beau-papa est emporté par un cancer. inutile dès lors de s’encombrer d’une épouse dont il ne sait que faire. Le divorce est réglé en deux temps et trois mouvements en contrepartie d’une pension alimentaire ridiculement basse. La voie royale s’ouvre enfin devant Victor Alderheim, plus rien ne saurait arrêter son inéluctable ascension. Bin oui, mais non… Kevin a eu la mauvaise idée de ne pas se faire bouffer par les lions, il a été et élevé dans la pure tradition masaï par Ole Mbatian. Sauf que l’ultime rituel de passage à l’âge adulte exige une circoncision… Kevin, tenant à l’intégrité de son appendice, s’enfuit et rentre en Suède. Où il va rencontrer – le monde est petit – Jenny, le coup de foudre est immédiat. Et c’est ainsi que nos deux tourtereaux vont croiser le chemin de Hugo Hamlin, un brillant homme d’affaire à la tête d’une société spécialisée dans la vengeance. Heureuse coïncidence car Kevin et Jenny ont un vieux compte à régler avec Victor Alderheim. Hugo est loin de se douter qu’en acceptant ce contrat, il met le doigt dans un engrenage aussi infernal que burlesque… plus encore quand Ole Mbatian s’invite dans leur petite sauterie vengeresse ! N’allez pas croire que j’ai fondu une durite et que je vous raconte tout le bouquin… Ce n’est que le début d’une aventure aussi improbable que ses acteurs et il fallait bien que je fasse un topo du casting avant d’entrer dans le vif du sujet. Casting qui serait incomplet si je faisais l’impasse sur Christian Calander, un inspecteur de police qui, à quelques jours de sa retraite, n’aspire qu’à se la couler douce. Jusqu’à ce qu’il croise le chemin d’un certain Ole Mbatian. Vous l’aurez compris, comme à son habitude Jonas Jonasson excelle dans l’absurde, son intrigue est totalement improbable et déjantée mais on se laisse entraîner sans se poser de question ; on sourit et l’on rit volontiers d’un humour potache totalement assumé. Mais sous cette apparente légèreté se cache aussi une ode à l’art en général, et tout particulièrement à la peinture. À travers le personnage d’Irma Stern, une artiste sud-africaine bien réelle qui va se retrouver, bien malgré elle, mêlée à l’intrigue du roman de Jonas Jonasson. L’auteur invite aussi le lecteur à réfléchir à la montée des extrêmes (qu’ils soient politiques ou religieux), à la différence et à la tolérance. Il le fait sans militantisme mais avec beaucoup d’humanité, et c’est, selon moi, la meilleure façon de faire passer ce genre de message. Drôle et intelligent, ce roman tiendra toutes ses promesses… et plus encore !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Deej1223 Posté le 6 Janvier 2022
    De Nairobi à Stockholm, « Douce, douce vengeance » de Jonas Jonasson transpose et transporte dans les dédales de cette course folle contre la montre qui, elle, sonnera le glas du gras de la retraite, cette chasse à l’homme mettant au prise un certain galeriste acariâtre un brin timbré et ce fils attendu revenu soudain d’entre les morts parce que l’envoyant paître ce rite de passage consistant en l’ablation du prépuce honni ! À l’ombre de la dent famélique du lion, seul Jonasson arrive à ficeler serré ce qui semble d’abord disparate et promis à vau-l’eau !
  • leslecturesdemoe Posté le 13 Décembre 2021
    Une si douce v e n g e a n c e ✨ #9642;️ Quel plaisir de retrouver la plume complètement barrée de Jonas Jonasson ! Ça faisait des années ! 😱 J’avais absolument adoré « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire », et j’ai d’ailleurs continué avec les autres puisque je les ai quasi tous lus (je n’ai pas encore lu son 4ème livre 🙈). On retrouve son style bien à lui (peut-être trop particulier pour certains, mais perso, j’adore !), c’est parti pour une aventure 100% loufoque ! #9642;️ Attention, ce livre est bourré d’humour et de cynisme ! Les chapitres sont courts et directs, ils vont droit au but en nous faisant rire de bon cœur… même si on rit du malheur des autres ! Les situations sont improbables et hilarantes, les personnages sont tantôt agaçants, tantôt adorables, bref, c’est un condensé de joie, de bonne humeur (et malheur aussi, oui oui) qui rend cette histoire incroyable complètement addictive ! #9642;️ Hugo, Victor, Irma, et bien d’autres personnages hauts en couleurs nous font oublier notre quotidien, et j’avoue que l’idée d’Hugo, de proposer des services de vengeance à la carte est vraiment originale, j’aime ce postulat de départ qui nous transporte... Une si douce v e n g e a n c e ✨ #9642;️ Quel plaisir de retrouver la plume complètement barrée de Jonas Jonasson ! Ça faisait des années ! 😱 J’avais absolument adoré « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire », et j’ai d’ailleurs continué avec les autres puisque je les ai quasi tous lus (je n’ai pas encore lu son 4ème livre 🙈). On retrouve son style bien à lui (peut-être trop particulier pour certains, mais perso, j’adore !), c’est parti pour une aventure 100% loufoque ! #9642;️ Attention, ce livre est bourré d’humour et de cynisme ! Les chapitres sont courts et directs, ils vont droit au but en nous faisant rire de bon cœur… même si on rit du malheur des autres ! Les situations sont improbables et hilarantes, les personnages sont tantôt agaçants, tantôt adorables, bref, c’est un condensé de joie, de bonne humeur (et malheur aussi, oui oui) qui rend cette histoire incroyable complètement addictive ! #9642;️ Hugo, Victor, Irma, et bien d’autres personnages hauts en couleurs nous font oublier notre quotidien, et j’avoue que l’idée d’Hugo, de proposer des services de vengeance à la carte est vraiment originale, j’aime ce postulat de départ qui nous transporte dans un enchaînement complexe (oui, quand même!), et qui mène à une fin… (je n’en dirais pas plus 🤪). #9642;️ En somme, voilà une histoire qui fait du bien, qui fait rire, qui perd au début avec son côté farfelu mais qui accroche carrément par son originalité, bref l’idéal pour passer un excellent moment de lecture !
    Lire la suite
    En lire moins
  • katicha Posté le 8 Décembre 2021
    C'est l'histoire d'un mec qui s'appelle Kevin. Kevin est un métis, et un fils de pute. Au sens propre du terme. C'est aussi le fils naturel et haï de Victor (galeriste d'art moderne qui déteste la peinture moderne par pure conviction nationale-socialiste) , ainsi que le fils adoptif et adoré d'Ole Mbatian le Jeune (homme-médecine Masaï spécialisé dans la contraception, qui aime bien la peinture moderne mais moins que les œufs de poisson en tube). C'est aussi l'histoire de Jenny, ex-femme de Victor et future bru d'Ole Mbatian, ex-nouille au foyer et désormais résolue à faire valoir ses pulsions violentes. C'est enfin l'histoire d'Hugo, ancien publicitaire reconverti dans la libre entreprise, fondateur de la Vengeance Est Douce S.A., une officine suédoise qui vous fait obtenir réparation moyennant quelques milliers de couronnes, en restant dans la légalité. Enfin, dans le principe. Bref, on est typiquement dans une histoire de Jonas Jonasson. Un fatras farfelu foisonnant et futile, du moins en apparence. Une vraie plongée dans les gros défauts de notre époque, sans avoir l'air d'y toucher. Et surtout, surtout, un bouquin hilarant d'un bout à l'autre.
  • CottonCandy Posté le 6 Décembre 2021
    Hugo crée La vengeance est douce SA, une société qui peut vous permettre de vous venger de quelqu’un sans vous salir les mains ! Il va rencontrer 4 personnages loufoques, entre la Suède et le Kenya. Une idée de base excellente et farfelue #x1f92a;, des réflexions intéressantes et des thèmes forts abordés grâce à l’humour et l’absurde. J’ai bien aimé voir les enchaînements d’une vengeance et les retournements de situation qu’elle peut amener. Des passages sont vraiment drôles mais cet humour ne plaira sans doute pas à tout le monde. Je n’ai pas toujours accroché à ce niveau. Malheureusement j’ai aussi trouvé des longueurs dans ce récit, j’ai eu l’impression que certains passages se répétaient même si c’était sans doute voulu pour le côté absurde. Il m’a manqué un peu d’intensité tout au long du roman, cela s’essouflait un peu alors que l’idée me plaisait beaucoup. Malgré cela j’ai passé un assez bon moment et je lirai sans doute d’autres livres de l’auteur pour me faire une meilleure idée de son style. #Doucedoucevengeance #NetGalleyFrance
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.