Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258192317
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm

Enquête troublante à Concarneau

Une enquête du commissaire Dupin

Pierre Malherbet (traduit par)
Date de parution : 04/03/2021
Intrigues à Concarneau, la ville bleue, fief du commissaire Dupin pour sa huitième enquête. Une résolution tout en finesse, sous forme d’hommage à Simenon et à son célèbre commissaire, Maigret.
Une nouvelle intrigue signée Jean-Luc Bannalec après Les Secrets de Brocéliande.

 
Le docteur Chaboseau, notable respecté de Concarneau, est retrouvé défenestré. Ni sa femme ni ses proches amis, un pharmacien et un négociant en vins, n’ont idée du mobile du crime.
Alors que ses collaborateurs sont en vacances, et que ses beaux-parents arrivent pour le week-end de la Pentecôte, le commissaire Dupin...
Le docteur Chaboseau, notable respecté de Concarneau, est retrouvé défenestré. Ni sa femme ni ses proches amis, un pharmacien et un négociant en vins, n’ont idée du mobile du crime.
Alors que ses collaborateurs sont en vacances, et que ses beaux-parents arrivent pour le week-end de la Pentecôte, le commissaire Dupin découvre que le médecin était investi dans de multiples domaines : une collection de tableaux, des brasseries et conserveries locales, des projets immobiliers, sans oublier la construction navale. Autant de sources de conflit, et de pistes à suivre.
Pour démêler l’écheveau, il lui faudra attendre le retour de sa fidèle assistante Nolwenn, puis trouver un appui inattendu auprès de Simenon et de son roman Le Chien jaune, qui voit Maigret enquêter à Concarneau.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258192317
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Une enquête très agréable à lire, au dénouement aussi surprenant qu'inattendu. »
Le Courrier indépendant

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • caryatide Posté le 27 Novembre 2021
    Le commissaire Georges Dupin se repose à la pointe du Raz : le bruit de la mer, le ciel immense, l'endroit est idéal. Il y reste plus longtemps que prévu, mais il fait bien...Parce que dans un instant sa compagne va devenir injoignable à la clinique où elle dirige le service de chirurgie cardiaque, ses beaux parents vont arriver un jour plus tôt (un jour trop tôt) pour passer le week end avec eux et la voix autoritaire d'une veuve toute récente va lui affirmer que, non bien sûr, elle n'a pas prévenu "la police", que le statut social de feu son mari exige que ce soit un commissaire qui s'occupe de l'affaire. Dupin se précipite à Concarneau. Pour une fois le mort est chez lui. Tout à fait chez lui, en fait, parce que le docteur Chaboseau, dont on a retrouvé le corps défenestré habitait dans l'immeuble qui abrite le restaurant L'Amiral qui est un peu le quartier général du commissaire. Que s'est-il passé ? Toutes les hypothèses sont écartées comme ridicules par la veuve. Un accident ? Son mari était en excellente santé et un malaise est impossible. Un suicide ? C'est faire injure à son mari de seulement y... Le commissaire Georges Dupin se repose à la pointe du Raz : le bruit de la mer, le ciel immense, l'endroit est idéal. Il y reste plus longtemps que prévu, mais il fait bien...Parce que dans un instant sa compagne va devenir injoignable à la clinique où elle dirige le service de chirurgie cardiaque, ses beaux parents vont arriver un jour plus tôt (un jour trop tôt) pour passer le week end avec eux et la voix autoritaire d'une veuve toute récente va lui affirmer que, non bien sûr, elle n'a pas prévenu "la police", que le statut social de feu son mari exige que ce soit un commissaire qui s'occupe de l'affaire. Dupin se précipite à Concarneau. Pour une fois le mort est chez lui. Tout à fait chez lui, en fait, parce que le docteur Chaboseau, dont on a retrouvé le corps défenestré habitait dans l'immeuble qui abrite le restaurant L'Amiral qui est un peu le quartier général du commissaire. Que s'est-il passé ? Toutes les hypothèses sont écartées comme ridicules par la veuve. Un accident ? Son mari était en excellente santé et un malaise est impossible. Un suicide ? C'est faire injure à son mari de seulement y penser. Un meurtre ? Il était tellement apprécié, tellement respecté que l'idée est stupide. Il faut pourtant enquêter Et Dupin est seul ! Depuis plusieurs mois le commissariat est le théâtre de travaux de rénovation. Et trop de bruit, trop de poussière, trop d'odeurs de peinture, trop longtemps, ont amené même la fidèle et efficace Nolwenn, la secrétaire du commissaire à chercher combien de jours de vacances il lui restait à prendre. Seul ? Pas vraiment...Il y a les amis...Le propriétaire de l'Amiral, les libraires, la galerie de tableaux... e docteur Chaboseau était bien connu à Concarneau et Dupin peut en apprendre plus. Il était médecin mais appartenait à une grande famille locale. Sa grosse fortune lui avait permis d'investir dans des brasseries, des conserveries, des chantiers navals..Ses associés : l Priziac, le pharmacien, autre grande famille et grosse fortune locale et Luzel, le marchand de vin. C'est là que Dupin entend pour la première fois ce petit air : Un médecin, un pharmacien, mais on croirait Le Chien Jaune... Le lendemain toute l'équipe est de retour au commissariat ! C'est mieux ! Parce qu'il y a eu un attentat dans un des chantiers navals et qu'il y a un autre mort. Et c'est l'inspecteur Le Ber qui insiste : "Un médecin, un pharmacien, mais c'est le roman de Simenon, Le Chien Jaune..." Un médecin, un pharmacien, bien sûr, mais le médecin est mort et la pharmacien n'a pas l'air de vouloir coopérer à l'enquête.. Et les suspects sont nombreux : la famille qui hérite, les associés qui peuvent avoir eu des différends, les entreprises qu'on allait acheter ( ou pas ), des concurrents dans les affaires, même le maire , avec lequel il y avait un désaccord certain sur la politique économique de la ville, même la nouvelle associée du médecin qui s'impatiente parce qu'il est incapable de se décider à prendre sa retraite...L'enquête est compliquée... Alors le commissaire Dupin va acheter Le Chien Jaune. Il connait le livre, bien sûr, mais il ne s'en souvient pas vraiment. Et la réponse est là...Enfin, il faut bien la chercher et poursuivre l'enquête.. Un bon roman policier, comme d'habitude, mais aussi un livre à emporter si on veut prendre ses vacances à Concarneau...Inutile de chercher sur quelle plage aller où dans quel restaurant dîner, les réponses sont là ! Et je crois que moi aussi, je vais acheter Le Chien Jaune...Moi aussi j'ai oublié l'histoire...Enfin, un médecin, un pharmacien, ça je l'ai enregistré..!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Selkis Posté le 24 Novembre 2021
    Toujours un moment plaisant de se retrouver en Bretagne avec le Commissaire Dupin et sa fine équipe. Cela commence mal pour lui car lors de la découverte du cadavre, Dupin est bien seul… Ses deux fidèles collaborateurs, l’incontournable Nolwenn et l’Inspecteur Le Ber sont injoignables ; il va donc devoir se débrouiller sans eux au début, mais cela ne va pas durer. Mais ce qui tombe bien c’est qu’il va pouvoir échapper à la présence de ses beaux-parents qui débarquent… Une enquête pleine de rebondissements, des cadavres qui s’accumulent, des secrets du passé… le gratin de Concarneau est loin d’être lisse et bien sous tous rapports. Et comme toujours, on en apprend sur les spécialistes locales, les endroits à connaître, les coutumes et traditions du coin. Les suspects ne manquent pas : les notables du coin, comme le médecin, le pharmacien, les acteurs de la vie économique ( pêche, conserverie, chantiers navals), le maire… Georges Dupin comme toujours, fait office de guide touristique et son amour pour la Bretagne est toujours bien présent. J’ai lu récemment le livre de Dan Waddell « Code 1879 » – le tome 1 de la série Les enquêtes du généalogiste (2010) : cela parlait... Toujours un moment plaisant de se retrouver en Bretagne avec le Commissaire Dupin et sa fine équipe. Cela commence mal pour lui car lors de la découverte du cadavre, Dupin est bien seul… Ses deux fidèles collaborateurs, l’incontournable Nolwenn et l’Inspecteur Le Ber sont injoignables ; il va donc devoir se débrouiller sans eux au début, mais cela ne va pas durer. Mais ce qui tombe bien c’est qu’il va pouvoir échapper à la présence de ses beaux-parents qui débarquent… Une enquête pleine de rebondissements, des cadavres qui s’accumulent, des secrets du passé… le gratin de Concarneau est loin d’être lisse et bien sous tous rapports. Et comme toujours, on en apprend sur les spécialistes locales, les endroits à connaître, les coutumes et traditions du coin. Les suspects ne manquent pas : les notables du coin, comme le médecin, le pharmacien, les acteurs de la vie économique ( pêche, conserverie, chantiers navals), le maire… Georges Dupin comme toujours, fait office de guide touristique et son amour pour la Bretagne est toujours bien présent. J’ai lu récemment le livre de Dan Waddell « Code 1879 » – le tome 1 de la série Les enquêtes du généalogiste (2010) : cela parlait de vengeance qui prenait racine dans des événement qui s’étaient produit il y a longtemps… Impossible de ne pas y penser en lisant se livre… Et j’ai ressorti « le chien jaune » de Simenon pour faire comme le Commissaire Dupin…
    Lire la suite
    En lire moins
  • lalahat Posté le 13 Juin 2021
    La lecture de ce roman policier ne manque pas d'étonner lorsque l'on apprend que son auteur est allemand et écrit dans sa langue natale. Il a obtenu un grand succès dans son pays avant de conquérir le public français dans les librairies et à la télévision, puisque ses enquêtes font l'objet d'une série de téléfilms. Il faut aussi préciser que Jörg Bong, alias, JLB est membre honoraire de l'Académie littéraire de Bretagne depuis 2018. Réellement épris des terres bretonnes, il a publié un album de photos de la région où il vit deux mois de l'année avec sa famille. L'atout principal du roman réside dans une documentation méticuleuse sur la géographie, la géologie et l'histoire de Concarneau. Il fait en outre l'objet d'une recherche assez fine sur le fonctionnement social de la ville. C'est bien Concarneau le sujet du livre. L'intrigue, bien menée pourtant, est presque secondaire. JLB fait bien entendu un clin d'œil obligé à Simenon et promène son commissaire dans l'ombre de Maigret à la terrasse de l'Amiral. Les peintres du courant du XIXe au début XXe sont aussi présents dans la collection de la famille Chaboseau et dans la galerie que visite Dupin au début de son... La lecture de ce roman policier ne manque pas d'étonner lorsque l'on apprend que son auteur est allemand et écrit dans sa langue natale. Il a obtenu un grand succès dans son pays avant de conquérir le public français dans les librairies et à la télévision, puisque ses enquêtes font l'objet d'une série de téléfilms. Il faut aussi préciser que Jörg Bong, alias, JLB est membre honoraire de l'Académie littéraire de Bretagne depuis 2018. Réellement épris des terres bretonnes, il a publié un album de photos de la région où il vit deux mois de l'année avec sa famille. L'atout principal du roman réside dans une documentation méticuleuse sur la géographie, la géologie et l'histoire de Concarneau. Il fait en outre l'objet d'une recherche assez fine sur le fonctionnement social de la ville. C'est bien Concarneau le sujet du livre. L'intrigue, bien menée pourtant, est presque secondaire. JLB fait bien entendu un clin d'œil obligé à Simenon et promène son commissaire dans l'ombre de Maigret à la terrasse de l'Amiral. Les peintres du courant du XIXe au début XXe sont aussi présents dans la collection de la famille Chaboseau et dans la galerie que visite Dupin au début de son enquête. Rien ne manque. La ville close se fait toutefois discrète, évoquée seulement en arrière plan – elle est bien présente aussi, et constitue une sorte de no man's land, où se réfugie Dupin. Le lieu de l'action n'est rien moins que l'immeuble de"l'Amiral", celui du café ainsi baptisé par Simenon dans le Chien jaune. Pour qui prépare un voyage à l'ouest, il sera utile de noter au passage les endroits à visiter absolument et les évènements culturels estivaux que cite JLB. Ne cherchez pas toutefois le café de Bernadette ( celle qui est très chouette ) à Pont Vareguez. Elle a fermé son établissement en 2018 après 115 ans de service sur trois générations. On pourra aussi se constituer une bande son avec Nino Ferer, et surtout Didier Squiban - dont les albums sont toujours pourvus des magnifiques photos de Michel Thersiquel. On peut aussi établir une liste de la gastronomie et des breuvages à déguster. Nolwenn, la collaboratrice de Dupin, n'apparaît qu'à la moitié du roman. Elle tient cependant une place centrale. C'est elle qui fait tout le travail de réflexion, et prend les décisions. Le commissaire tourne en rond, il semble dépourvu en son absence. L'enquête va enfin pouvoir décoller! Enquête troublante à Concarneau se lit agréablement, d'une traite. Ce roman apporte une grande bouffée d'air marin. Les lieux, fidèles à la réalité, y sont décrits avec minutie. Il fait aussi écho de façon touchante au Chien jaune de Simenon.
    Lire la suite
    En lire moins
  • malifer Posté le 7 Juin 2021
    Le commissaire Dupin enquete sur la mort de deux personnalités de Concarneau,un cardiologue et un caviste associés dans de multiples affaires.Il apprend l'existence d'un troisième associé,un pharmacien faisant partie des plus vieilles familles de Concarneau.L'ombre de Georges Simenon le suivra à travers Le chien Jaune et le commissaire Maigret. Le livre rend compte avec justesse de l'amour de la Bretagne et en particulier Concarneau,ville d'élection de Dupin.Les multiples descriptions architecturales,les légendes et surtout Maigret nous font découvrir au fil des histoires un bon roman policier .A la prochaine, commissaire Dupin
  • Valmyvoyou_lit Posté le 3 Juin 2021
    A Concarneau, le docteur Chaboseau est retrouvé défenestré. Il était proche de prendre sa retraite, mais il ne parvenait pas à définir une date. Son épouse, qui ne paraît pas très endeuillée, ne voit pas qui pourrait en vouloir à son mari, qui est tenu en haute estime, selon elle. « En tant que médecin, bien entendu, mais aussi comme mécène et bienfaiteur. Il s’est investi dans de nombreux projets » (p. 34). Le commissaire Dupin décide de se renseigner sur les investissements du défunt et sur ses associés. Il apprend que le docteur s’impliquait dans de nombreux domaines, tels que l’art, les brasseries et conserveries locales ainsi que les chantiers navals. Il était très ami avec Brecan Priziac, le pharmacien et avec Jodoc Luzel, le caviste. Les trois hommes menaient certaines affaires ensemble, avec discrétion. « Une mafia. Mais sans morale. » (p. 52) L’affaire se déroule sur les terres de Georges Dupin. Cela présente un avantage énorme : il connaît beaucoup de monde. Ses connaissances lui décrivent le tissu local et lui livrent leur perception du médecin, ainsi que de ses amitiés et rivalités. Mais le commissaire a un souci : en raison de travaux dans le commissariat, il... A Concarneau, le docteur Chaboseau est retrouvé défenestré. Il était proche de prendre sa retraite, mais il ne parvenait pas à définir une date. Son épouse, qui ne paraît pas très endeuillée, ne voit pas qui pourrait en vouloir à son mari, qui est tenu en haute estime, selon elle. « En tant que médecin, bien entendu, mais aussi comme mécène et bienfaiteur. Il s’est investi dans de nombreux projets » (p. 34). Le commissaire Dupin décide de se renseigner sur les investissements du défunt et sur ses associés. Il apprend que le docteur s’impliquait dans de nombreux domaines, tels que l’art, les brasseries et conserveries locales ainsi que les chantiers navals. Il était très ami avec Brecan Priziac, le pharmacien et avec Jodoc Luzel, le caviste. Les trois hommes menaient certaines affaires ensemble, avec discrétion. « Une mafia. Mais sans morale. » (p. 52) L’affaire se déroule sur les terres de Georges Dupin. Cela présente un avantage énorme : il connaît beaucoup de monde. Ses connaissances lui décrivent le tissu local et lui livrent leur perception du médecin, ainsi que de ses amitiés et rivalités. Mais le commissaire a un souci : en raison de travaux dans le commissariat, il manque de personnel. Ses collaborateurs les plus précieux ont pris des congés et ne sont pas joignables. Aussi, Dupin fait preuve d’ingéniosité pour les informer qu’il a besoin d’eux. Le dynamisme de Nolwenn, son assistante, et l’érudition de Le Ber, son lieutenant, sont utiles pour démêler les nombreuses pistes. Les évènements comportent des similitudes avec le roman Le chien jaune de Georges Simenon, dans lequel Maigret enquêtait à Concarneau. Le commissaire cherche des réponses dans le livre, ce qui fait dire à sa belle-mère, venue passer le week-end, que les policiers sont souvent en pause. Pourtant, Georges Dupin ne ménage pas ses efforts. L’intrigue se déroule sur trois jours. En ce laps de temps, le héros a mené de nombreux interrogatoires et fait beaucoup de recherches. En effet, les suspects se multiplient au fil de ses investigations. Jean-Luc Bannalec est un écrivain allemand qui œuvre pour notre patrimoine français : ses descriptions de la Bretagne, ainsi que ses spécialités et ses traditions tiennent une grande place dans l’histoire. C’est une région qui m’attire énormément, mais que je n’ai pas eu la chance de visiter, aussi j’ai aimé découvrir ses richesses, à travers le regard d’un amoureux des lieux et des habitants. L’auteur rend, également, hommage à Simenon, en mêlant le passé au présent : les clés de l’intrigue se trouvent dans Le chien jaune qui se déroule à Concarneau, en particulier au bar de l’Amiral, un établissement qu’affectionne le commissaire Dupin. La suite sur mon blog...
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.