RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Ghost in Love

            Robert Laffont
            EAN : 9782221157879
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 360
            Format : 140 x 225 mm
            Ghost in Love

            Date de parution : 14/05/2019
            Ils ont trois jours à San Francisco. Trois jours pour écrire leur histoire.
            Que feriez-vous si un fantôme débarquait dans votre vie et vous demandait de l’aider à réaliser son voeu le plus cher ?
            Seriez-vous prêt à partir avec lui en avion à l’autre bout du monde ? Au risque de passer pour un fou ?
            Et si ce fantôme était celui de votre...
            Que feriez-vous si un fantôme débarquait dans votre vie et vous demandait de l’aider à réaliser son voeu le plus cher ?
            Seriez-vous prêt à partir avec lui en avion à l’autre bout du monde ? Au risque de passer pour un fou ?
            Et si ce fantôme était celui de votre père ?
            Thomas, pianiste virtuose, est entraîné dans une aventure fabuleuse : une promesse, un voyage pour rattraper le temps perdu, et une rencontre inattendue…
            Digne des plus belles histoires de Capra et de Billy Wilder, Ghost in Love donne envie de croire au merveilleux.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221157879
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 360
            Format : 140 x 225 mm
            Robert Laffont

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MademoiselleRose Posté le 22 Septembre 2019
              J'ai adoré ce livre, la seule et unique petite critique je peux faire , est que j'ai trouvé la fin un peu vite fait comme on dit. Mais l'histoire est magnifique, un vrai plaisir a lire.
            • leslecturesdenanou Posté le 20 Septembre 2019
              Il y a des livres qu'on lit et qu'on oublie aussi vite et puis il y en d'autres qui nous marquent profondément car ils ont pour thème une problématique qui fait résonnance à notre vie personnelle. C'est exactement la cas de ce roman pour moi. Il pousse à m'interroger sur notre recherche du bonheur. Peut-on remettre en question les principes judéo-chrétiens que l'on nous inculque depuis des siècles sous prétexte d'assouvir nos espoirs personnels et égoïste du bonheur? Dans quelle mesure peut-on agir égoïstement pour retenir la personne que l'on aime ? L'amour n'est-ce pas justement de voir la personne aimée trouver le bonheur même si c'est dans les bras d'un autre ?
            • lumerolle Posté le 17 Septembre 2019
              Lorsque j’ai vu pour la première fois Ghost in Love en miniature sur Internet, j’ai d’abord cru que c’était l’édition anglaise d’un précédent livre de Marc Levy. Non en raison du titre (je n’avais pas vu le sous-titre en français en plus) mais pour sa merveilleuse couverture. Si j’apprécie l’auteur, aucune des illustrations que ce soit des éditions originales ou des nouvelles, ne m’ont jamais marquée. D’où mon erreur quand j’ai aperçu la magnifique Ghost in Love. Ce roman raconte l’histoire rocambolesque de Thomas qui s’envole vers l’autre côté de l’Atlantique pour exaucer le vœu de son père, ou devrais-je dire sa dernière volonté secrète ? En effet, Raymond est décédé il y a 5 ans en emportant avec lui une partie de sa vie cachée. Il demande à Thomas de parcourir des milliers de kilomètres pour mélanger ses cendres à celles de la femme qu’il a profondément aimée, qui vient de mourir et qui n’est pas la mère de Thomas. Entre faire entrer illégalement les cendres d’un défunt aux USA et infiltrer l’enterrement d’une inconnue, les protagonistes vont traverser et engendrer des situations absurdes et cocasses. Dans cette intrigue, l’écrivain renoue avec les ingrédients magiques qui avaient fait de son premier... Lorsque j’ai vu pour la première fois Ghost in Love en miniature sur Internet, j’ai d’abord cru que c’était l’édition anglaise d’un précédent livre de Marc Levy. Non en raison du titre (je n’avais pas vu le sous-titre en français en plus) mais pour sa merveilleuse couverture. Si j’apprécie l’auteur, aucune des illustrations que ce soit des éditions originales ou des nouvelles, ne m’ont jamais marquée. D’où mon erreur quand j’ai aperçu la magnifique Ghost in Love. Ce roman raconte l’histoire rocambolesque de Thomas qui s’envole vers l’autre côté de l’Atlantique pour exaucer le vœu de son père, ou devrais-je dire sa dernière volonté secrète ? En effet, Raymond est décédé il y a 5 ans en emportant avec lui une partie de sa vie cachée. Il demande à Thomas de parcourir des milliers de kilomètres pour mélanger ses cendres à celles de la femme qu’il a profondément aimée, qui vient de mourir et qui n’est pas la mère de Thomas. Entre faire entrer illégalement les cendres d’un défunt aux USA et infiltrer l’enterrement d’une inconnue, les protagonistes vont traverser et engendrer des situations absurdes et cocasses. Dans cette intrigue, l’écrivain renoue avec les ingrédients magiques qui avaient fait de son premier livre Et si c’était vrai une aventure trépidante, hilarante et touchante. Fantôme, amour, humour s’entremêlent pour offrir un gâteau savoureux sans avoir autant d’impact que son premier best-seller dont il fait ressurgir Lauren et Arthur. Bien entendu, Marc Levy ne parle pas uniquement d’amour fantomatique. Thomas se fait limite harcelé par son père et sa mère car sa vie de pianiste professionnel et son caractère ne favorise pas une vie de couple ou de famille. De plus, il n’en a pas vraiment envie. Ce portrait de la vieille génération engluée dans l’image d’une vie réussie et accomplie grâce à la naissance de petits-enfants et qui pressent leur progéniture à se caser et procréer, est réaliste. Bien que les femmes en font plus souvent l’objet que les hommes. Autant vous dire que j’ai ressenti de la compassion envers Thomas dans ces moments. La famille et les enfants est un thème cher à l’auteur. En dédiant sa comédie fantastique à son père et en lançant dans le prologue : « Dis, Papa, c’est quoi être un père ? », le sujet ne pouvait pas être évité. Si l’intrigue ne finit pas par un happy end à la sauce conte de fées (ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants), les balbutiements d’une romance vont apparaitre pour le pianiste et ne va pas empiéter sur l’objectif principal de l’histoire. Comme toujours, l’écriture du romancier est fluide et les traits d’humour sont croustillants. Bien que les personnages restent assez sobres, naturels et semblables à ses protagonistes passés, je me suis délectée de ce bouquin bien plus qu’Une fille comme elle que j’avais lu au printemps. En bref, si Ghost in Love n’égale pas Et si c’était vrai, c’est un plaisir de lire à nouveau un Marc Levy mêlant fantastique, fantôme et humour dans une histoire pleine des situations cocasses autour de l’enterrement et de la mort.
              Lire la suite
              En lire moins
            • cyrilbooks Posté le 12 Septembre 2019
              Fut une époque où les livres étaient disparus de mon existence. Une existence différente, ni moins ni plus belle, pendant laquelle je ne lisais plus. C’est surtout avec les romans de Marc Levy que j’ai repris doucement la lecture. Ses livres, je les ai aimés, dévorés. Un peu moins aujourd’hui, car je sais désormais le genre de lecture qui m’éclate les yeux et la pensée. N’empêche que cet auteur tient une place particulière sur ma bibliothèque, et que chaque année, je lis son dernier roman. Ghost in Love renferme entre ses pages l’histoire d’un père et d’un fils séparé par la mort, puis de nouveau réunis par et pour l’amour. Un récit sans fracas, sans colère, n’ayant que pour ambition de nous décrocher quelques sourires et nous rappeler l’important. Soutenu par un style humble, l’histoire est belle, tirée par les cheveux, mais sacrément belle. Laissez-vous bercer par ses mots, et vous verrez que Marc Levy n’est pas qu’un voleur d’ombre, il vole aussi des larmes, des larmes de pardon, celles qui soignent et pansent, celle qui rendent un deuil plus supportable. Il écrit la mort sans vraiment nous faire mal, comme-ci il voulait rendre la tristesse heureuse. D’anciens personnages viennent également égayer le récit, nous... Fut une époque où les livres étaient disparus de mon existence. Une existence différente, ni moins ni plus belle, pendant laquelle je ne lisais plus. C’est surtout avec les romans de Marc Levy que j’ai repris doucement la lecture. Ses livres, je les ai aimés, dévorés. Un peu moins aujourd’hui, car je sais désormais le genre de lecture qui m’éclate les yeux et la pensée. N’empêche que cet auteur tient une place particulière sur ma bibliothèque, et que chaque année, je lis son dernier roman. Ghost in Love renferme entre ses pages l’histoire d’un père et d’un fils séparé par la mort, puis de nouveau réunis par et pour l’amour. Un récit sans fracas, sans colère, n’ayant que pour ambition de nous décrocher quelques sourires et nous rappeler l’important. Soutenu par un style humble, l’histoire est belle, tirée par les cheveux, mais sacrément belle. Laissez-vous bercer par ses mots, et vous verrez que Marc Levy n’est pas qu’un voleur d’ombre, il vole aussi des larmes, des larmes de pardon, celles qui soignent et pansent, celle qui rendent un deuil plus supportable. Il écrit la mort sans vraiment nous faire mal, comme-ci il voulait rendre la tristesse heureuse. D’anciens personnages viennent également égayer le récit, nous invitant alors à arpenter une petite parcelle de nos souvenirs. Un prénom familier, puis un deuxième, et nous voilà de nouveau plonger dans une lecture d’avant, accrochée à une petite parcelle de vie. C’est vrai, ses romans se ressemblent tous un peu. Un style simple, tendre, des histoires de famille, d’amour. Mais pour les lecteurs qui comme moi, s’enfoncent souvent dans des romans ténébreux, ses livres sont une véritable bouffée d’air frais, fugace mais précieuse. Ce genre de roman, que ce soit les siens ou ceux d’un(e) autre, sont pour moi comme une corde de survie, capable de me refaire remonter à la surface. Et rien que pour ça, je ne m’en passerai jamais.
              Lire la suite
              En lire moins
            • benedicteandre20 Posté le 1 Septembre 2019
              J'ai passé un bon moment en compagnie de Thomas et de son papa... Encore un très bon roman de Marc Levy. Détente garantie
            Marc Levy