Lisez! icon: Search engine
Henri IV
Collection : Biographies
Date de parution : 19/08/2021
Éditeurs :
Perrin

Henri IV

Collection : Biographies
Date de parution : 19/08/2021
Comment un personnage baroque a fait entrer la France dans la modernité. Un récit saisissant et original pour une démonstration éblouissante.
« Le roi », disait sa belle-sœur Eléonore de Médicis, « est un homme à se faire aimer par les pierres elles-mêmes. » L’arme de la séduction fut en effet pour beaucoup dans la... « Le roi », disait sa belle-sœur Eléonore de Médicis, « est un homme à se faire aimer par les pierres elles-mêmes. » L’arme de la séduction fut en effet pour beaucoup dans la vie publique, et aussi privée, du roi Henri. Mais d’autres atouts ont contribué à une destinée improbable. Ainsi la part... « Le roi », disait sa belle-sœur Eléonore de Médicis, « est un homme à se faire aimer par les pierres elles-mêmes. » L’arme de la séduction fut en effet pour beaucoup dans la vie publique, et aussi privée, du roi Henri. Mais d’autres atouts ont contribué à une destinée improbable. Ainsi la part de circonstances extraordinaires, qui à la mort violente de son lointain cousin Henri III, en 1589, le placèrent en position d’héritier de la couronne. Aussi ses années d’apprentissage, au plus près de la population béarnaise dont il partagea la rude existence, et sa connaissance des hommes. Enfin son remarquable bon sens et un réalisme qui ne s’embarrassaient pas de préjugés ni même toujours de principes. Au moment où le royaume menaçait de sombrer, il fut l’homme de la situation. A travers une succession de massacres, d’intrigues, de revers et de rebonds, il s’imposa. Le combattant se révéla alors homme d’Etat, pacificateur, organisateur, bâtisseur, non sans dérive autocratique ni piteuse galanterie. Si le règne d’Henri le Grand a marqué si durablement la France, c’est que le premier roi Bourbon a su restaurer entre la couronne et le peuple « l’ordre de l’amour » si brutalement déchiré par la Saint-Barthélemy et les guerres de religion devenues civiles. Sa mort même, érigée en martyre, le servit. Car notre pays aime les sauveurs marqués du sceau de la Providence. La biographie du roi préféré des Français. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262050290
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 700
Format : 154 x 240 mm
EAN : 9782262050290
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 700
Format : 154 x 240 mm

Ils en parlent

"Une synthèse magistrale"
Historia

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • francksilva1 22/04/2024
    Fidèle lecteur de Jean-Christian Petitfils depuis la parution de son Louis XIV couronné à très juste titre de prix prestigieux. Suivent trois autres rois Bourbon et enfin un ultime grand livre pour bouclé la "quintologie" (Henri IV). Travail monumental de recherche comme à l'habitude avec l'auteur. Je fais court sur l'assassinat du monarque. Décidément j'ai un soucis avec le fait de balayer d'un revers de main le témoignage de Jacqueline Descoman. L'auteur ne site que trop furtivement le nom de ce personnage qui selon moi, en savait bien plus que quiconque sur le nombre incalculable de conjurés qui gravitaient autour du roi. Pour moi oui ; Epernon et Henriette d'Entragues ont fomenté l'assassinat et le complot parallèle avec les Pays-Bas Espagnols est plus que plausible également.
  • Bigmammy 08/09/2022
    S'il est un roi de France qui évoque une foule de clichés et dont l'image est souvent éloignée de la vérité historique (à part celle de "vert-galant" !), c'est bien celle du bon roi Henri (1553 – 1610), tant sa légende de roi-modèle demeure prégnante … Ce que j'apprécie particulièrement dans l'oeuvre monumentale de Jean-Christian Petitfils, c'est sa manière de nous relater tous les détails de la vie mouvementée du premier roi Bourbon, mais dans un style qui fait de son ouvrage un véritable « page turner ». Consulter la bibliographie de l'auteur donne en effet le vertige. Malgré le fait que les historiens universitaires ne le reconnaissent pas toujours comme un des leurs, il termine avec ce livre le cycle des 5 rois Bourbons qui ont façonné la France en un Etat centralisé, doté d'une administration efficace, avec des caractéristiques pérennes – quoi que pas toujours favorables comme le déséquilibre rémanent des finances publiques, mais aussi la quête d'un équilibre européen. Effectivement, J-C Petitfils n'est pas sorti tout armé de l'Université, mais nous aurions pu nous croiser rue Saint Guillaume. Il fit d'abord une brillante carrière dans une banque d'affaires avant de se consacrer à la recherche historique. Cette biographie nous plonge au coeur de l'histoire mouvementée de la France de la fin du XVIème siècle. Un chaos indescriptible depuis les progrès de l'hérésie protestante qui va trouver son acmé lors des massacres de la Saint Barthélémy le 24 août 1572 avec 10000 morts (3000 à Paris, les reste en Province). A ce propos, nous venons de dépasser les 450 ans de ce terrifiant événement, personne ne l'a souligné …). La France est déchirée entre les Huguenots et les Ligueurs dominés par le clan des Guise, ducs de Lorraine, ultra-catholiques, et prétendants au trône de France. (Comme quoi cette frange du spectre politique français continue sous d'autres formes aujourd'hui …). Chaque camp fait appel à des subsides extérieurs (en financements ou en troupes d'appoint). Il y aura 8 guerres de religion. le point crucial en est le principe de légitimité du pouvoir, sans cesse contesté (encore un sujet rémanent !). Les Valois n'ont pas d'héritier mâle à la suite de l'assassinat d'Henri III (déjà !). La loi salique exclut les femmes, le roi ne peut être ni un étranger, ni un bâtard même légitimé, ni protestant … Sur son lit de mort, Henri III désigne son cousin et beau-frère Henri de Bourbon comme son héritier légitime. Mais celui-ci est protestant et son épouse Marguerite, stérile. Il devra donc abjurer, faire annuler son mariage par Rome, se remarier à une princesse catholique, et lui donner au moins un fils ... Plus de trente années de guerres civiles et de changements de religion pour Henri de Bourbon : son objectif essentiel est de rétablir la paix, reconquérir sans cesse et à la pointe de l'épée son royaume contre les visées sécessionnistes de ses adversaires et rétablir la manifestation de la légitimité de l'Etat. Henri est un pragmatique : ayant opté à plusieurs reprises pour l'une ou l'autre confession, il n'est ni un sceptique ni un athée. Mû par un sentiment religieux profond, il s'interroge et incline au relativisme : ne serions-nous pas tous chrétiens ? L'Edit de Nantes est de ce point de vue un pis-aller, il mécontente toutes les parties, y compris le roi. Mais c'est un pas vers la séparation des Eglises et de l'Etat, vers une forme de laïcité à la française. Avec Henri IV commence en fait la première étape de l'absolutisme, force centralisatrice et modernisatrice de l'Etat, en commençant par la reprise du contrôle administratif des villes, puissances urbaines à visées centrifuges. En cela, le livre de Jean-Christian Petitfils constitue aussi un manuel historique de science politique sur l'origine de l'esprit des Lumières et les principes de résistance au pouvoir absolu quand celui-ci dérape (comme à l'occasion de la Saint Barthélémy).S'il est un roi de France qui évoque une foule de clichés et dont l'image est souvent éloignée de la vérité historique (à part celle de "vert-galant" !), c'est bien celle du bon roi Henri (1553 – 1610), tant sa légende de roi-modèle demeure prégnante … Ce que j'apprécie particulièrement dans l'oeuvre monumentale de Jean-Christian Petitfils, c'est sa manière de nous relater tous les détails de la vie mouvementée du premier roi Bourbon, mais dans un style qui fait de son ouvrage un véritable « page turner ». Consulter la bibliographie de l'auteur donne en effet le vertige. Malgré le fait que les historiens universitaires ne le reconnaissent pas toujours comme un des leurs, il termine avec ce livre le cycle des 5 rois Bourbons qui ont façonné la France en un Etat centralisé, doté d'une administration efficace, avec des caractéristiques pérennes – quoi que pas toujours favorables comme le déséquilibre rémanent des finances publiques, mais aussi la quête d'un équilibre européen. Effectivement, J-C Petitfils n'est pas sorti tout armé de l'Université, mais nous aurions pu nous croiser rue Saint Guillaume. Il fit d'abord une brillante carrière dans une banque d'affaires avant de se consacrer à la recherche historique. Cette biographie nous plonge au...
    Lire la suite
    En lire moins
  • cleophas35 29/06/2022
    Je ne suis pas assez bon historien pour savoir ce que la biographie d'Henri IV par Jean-Christian Petitfils apporte de novateur. Je sais en revanche qu'elle m'a permis de sortir d'un certain nombre d'images d'Epinal pour mieux comprendre un homme et surtout son époque. Car l'époque est particulièrement complexe et le royaume de France en 1589 plus encore... Derrière les guerres de religions se cachaient des luttes d'intérêts très politiques entre grands seigneurs d'un pays qui était resté beaucoup plus féodal que je ne l'imaginais jusqu'à la lecture de ce livre. Quand à l'homme, il est à la fois fascinant par son intelligence, son courage et son opportunisme et cependant assez peu reluisant sur d'autres aspects. L'un des nombreux mérites de cette biographie est de garder une bonne distance avec son sujet. Jean-Christian Petitfils n'a pas de message subliminal à faire passer, il sert l'histoire plus qu'il ne sert d'elle. L'ouvrage est dense, sans doute un peu compliqué compte tenu de la complexité de cette époque et de ses enjeux. La lecture est cependant fluide et l'on comprend mieux en refermant le livre l'apport très personnel de ce grand roi qui a fait sortir la France de la Renaissance, mais aussi du Moyen-Age féodal...Je ne suis pas assez bon historien pour savoir ce que la biographie d'Henri IV par Jean-Christian Petitfils apporte de novateur. Je sais en revanche qu'elle m'a permis de sortir d'un certain nombre d'images d'Epinal pour mieux comprendre un homme et surtout son époque. Car l'époque est particulièrement complexe et le royaume de France en 1589 plus encore... Derrière les guerres de religions se cachaient des luttes d'intérêts très politiques entre grands seigneurs d'un pays qui était resté beaucoup plus féodal que je ne l'imaginais jusqu'à la lecture de ce livre. Quand à l'homme, il est à la fois fascinant par son intelligence, son courage et son opportunisme et cependant assez peu reluisant sur d'autres aspects. L'un des nombreux mérites de cette biographie est de garder une bonne distance avec son sujet. Jean-Christian Petitfils n'a pas de message subliminal à faire passer, il sert l'histoire plus qu'il ne sert d'elle. L'ouvrage est dense, sans doute un peu compliqué compte tenu de la complexité de cette époque et de ses enjeux. La lecture est cependant fluide et l'on comprend mieux en refermant le livre l'apport très personnel de ce grand roi qui a fait sortir la France de la Renaissance, mais aussi...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stelda 06/03/2022
    En un mot : une somme. D'ailleurs, la bibliographie citée par l'auteur fait 30 pages! Si vous voulez tout connaître d'Henri IV et pas seulement sa poule au pot et son berceau en carapace de tortue, cette biographie est faite pour vous. Il faut quasiment attendre la moitié du livre pour voir Henri IV sur le trône, mais peu importe : Jean-Christian Petitfils montre toute la complexité de l'époque et l'on comprend mieux le poids qu'a eu le grand Henri, couronné à un moment où c'était franchement le bazar. Autre mérite de cet ouvrage : expliquer les guerres de religion. Et rappeler qu'Henri ne s'est pas converti qu'une fois... mais plutôt 3!
Inscrivez-vous à la newsletter Perrin
Découvrez chaque mois des exclusivités, des avant-premières et nos actualités !