Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748526783
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 210 mm

Je te plumerai la tête

Collection : Hors collection
Date de parution : 06/02/2020
Comment se sortir des griffes du pervers narcissique qui se trouve être votre propre père ? Un thriller psychologique bluffant et nécessaire.
Depuis l’enfance, Lilou voue une admiration sans bornes à son père. Elle ne lui trouve aucun défaut. Depuis que la mère de Lilou est hospitalisée, le duo père/fille est plus soudé que jamais. À la demande de son père, Lilou rentre aussitôt après le lycée chaque soir. C’est lui aussi... Depuis l’enfance, Lilou voue une admiration sans bornes à son père. Elle ne lui trouve aucun défaut. Depuis que la mère de Lilou est hospitalisée, le duo père/fille est plus soudé que jamais. À la demande de son père, Lilou rentre aussitôt après le lycée chaque soir. C’est lui aussi qui lui a conseillé, pour son bien, de cesser de se rendre à l’hôpital : à quoi bon consacrer trop de temps à cette mère fragile ? Avec tact, les amis de Lilou, qui s’inquiètent pour elle, vont l’aider à appréhender qui est réellement ce père envoûtant, sûr de lui et omniprésent.

LAURÉAT PRIX 15-17 ANS DE LA FOIRE DU LIVRE DE BRIVE.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748526783
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lililalectrice Posté le 3 Novembre 2020
    J'ai adoré ce livre car on se sent vraiment proche des personnages. J'ai était plus d'une fois stressée pour Lilou ou en colère contre elle car nous, en tant que lecteur, on se rend bien compte des manoeuvres de son père, de ses mauvaises intentions et de ces mensonges, même si on n'imagine pas qu'il irait aussi loin. Ces amis sont géniaux, ils savent l'écouter en faisant semblant de ne rien penser à propos de son père tout en l'aidant à tout surmonter et à prendre conscience de se qu'il se passe réellement. J'ai beaucoup aimé qu'on voit comment évolue le regard de Lilou, passant de la confiance absolue, au doute ( même si à lui trouver des excuses tout le temps elle m'exaspère et me fait pitié ) puis à la désillusion et à la peur. On vit toutes les étapes de la prise de conscience en direct. J'ai aussi beaucoup aimé tante Jo, si discrète et délicate qui peut aussi être dure et sèche quand on fait du mal à ceux qu'elle aime. Je vous le conseille mille fois, pour vous alerter sur le syndrome du pervers narcissique et tout simplement pour suivre l'histoire de Lilou, qui pourrait être celle... J'ai adoré ce livre car on se sent vraiment proche des personnages. J'ai était plus d'une fois stressée pour Lilou ou en colère contre elle car nous, en tant que lecteur, on se rend bien compte des manoeuvres de son père, de ses mauvaises intentions et de ces mensonges, même si on n'imagine pas qu'il irait aussi loin. Ces amis sont géniaux, ils savent l'écouter en faisant semblant de ne rien penser à propos de son père tout en l'aidant à tout surmonter et à prendre conscience de se qu'il se passe réellement. J'ai beaucoup aimé qu'on voit comment évolue le regard de Lilou, passant de la confiance absolue, au doute ( même si à lui trouver des excuses tout le temps elle m'exaspère et me fait pitié ) puis à la désillusion et à la peur. On vit toutes les étapes de la prise de conscience en direct. J'ai aussi beaucoup aimé tante Jo, si discrète et délicate qui peut aussi être dure et sèche quand on fait du mal à ceux qu'elle aime. Je vous le conseille mille fois, pour vous alerter sur le syndrome du pervers narcissique et tout simplement pour suivre l'histoire de Lilou, qui pourrait être celle de tant d'autres personnes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mirabilia Posté le 30 Octobre 2020
    Attention : roman qui se dévore ! Ah ! Qu'elle l'aime son papa chéri, son papa si fort, qui prend si soin d'elle. Pas comme sa mère. Bon, elle a un cancer mais il faut dire qu'elle n'a jamais été très avenante. Heureusement, Lilou peut compter sur son papa. Bien sûr, le lecteur voit bien avant Lilou qu'un problème sévit. Les mots pervers narcissique parviennent bien vite à l'esprit du lecteur attentif. Et alors, tremblant, fou de devoir resté immobile, nous devons subir l'incompréhension du personnage. Et quelle force, alors, de mettre ainsi en mots toute l'ampleur de la perversion et de nous y faire assister, impuissant. Le roman se dévore, on espère, on a hâte. Que le lecteur inquiet se rassure, il sera comblé au dénouement. Voilà un nouveau roman sur la perversion narcissique qui est mené avec un grand talent. Une lecture absolument nécessaire, éprouvante et enivrante, à conseiller à tous.
  • Yzou Posté le 13 Septembre 2020
    Chère Claire Mazard, je ne vous remercie pas pour cette chanson qui a tourné et tourne encore en boucle dans ma tête à chaque fois que je lis le titre – néanmoins parfait ! – de votre dernier roman. Gros coup de cœur pour ce roman ado que j’ai dévoré d’une traite ! Une écriture fluide qui nous entraîne auprès de Lilou, 16 ans, et de sa vie de lycéenne dans le sud de la France. D’emblée, le lecteur sait que le père de Lilou n’est pas celui que tout le monde croit. Qu’il est, selon la 4e de couv et l’épitaphe : un manipulateur envoûtant, un « prédateur redoutable ». Lilou, elle, ne le sait pas encore. Depuis son plus jeune âge, son Papa Lou représente ce qu’il y a de plus parfait à ses yeux. Tant et si bien que l’existence de sa mère, bien qu’habitant avec eux, est devenue quasi-insignifiante pour Lilou. Lorsque le roman s’ouvre, la mère de Lilou est à l’hôpital en phase terminale d’un cancer. Sur les conseils de son père, pour se préserver et se concentrer sur ses études, Lilou ne va plus la voir. Encouragée par ses amis qui lui conseillent de garder un lien... Chère Claire Mazard, je ne vous remercie pas pour cette chanson qui a tourné et tourne encore en boucle dans ma tête à chaque fois que je lis le titre – néanmoins parfait ! – de votre dernier roman. Gros coup de cœur pour ce roman ado que j’ai dévoré d’une traite ! Une écriture fluide qui nous entraîne auprès de Lilou, 16 ans, et de sa vie de lycéenne dans le sud de la France. D’emblée, le lecteur sait que le père de Lilou n’est pas celui que tout le monde croit. Qu’il est, selon la 4e de couv et l’épitaphe : un manipulateur envoûtant, un « prédateur redoutable ». Lilou, elle, ne le sait pas encore. Depuis son plus jeune âge, son Papa Lou représente ce qu’il y a de plus parfait à ses yeux. Tant et si bien que l’existence de sa mère, bien qu’habitant avec eux, est devenue quasi-insignifiante pour Lilou. Lorsque le roman s’ouvre, la mère de Lilou est à l’hôpital en phase terminale d’un cancer. Sur les conseils de son père, pour se préserver et se concentrer sur ses études, Lilou ne va plus la voir. Encouragée par ses amis qui lui conseillent de garder un lien avec sa mère mourante, Lilou va désobéir à Papa Lou en allant rendre visite à cette mère dont elle s’est terriblement éloignée depuis l’enfance. Elle ne s’attendait pas à ce que se jouent ici les prémices d’une découverte aussi terrifiante que douloureuse... Perversion narcissique, relations toxiques, le sujet est très bien mené ici. Il n’est pas question de dénoncer, mais plutôt de prendre conscience avec Lilou – qui va analyser ses souvenirs sous un angle nouveau – que parfois même les gens les plus proches ne sont pas ceux que l’on imagine. Qu’ils peuvent être capables du pire en plumant la tête de leurs proches, de leurs enfants, de leur conjoint dans le but de parvenir à leurs fins, et ce sans aucun état d’âme. Bien que le sujet ne soit pas joyeux, j’ai trouvé cette lecture très agréable. Les échanges entre Lilou et sa mère sur la littérature sont émouvants et toutes les descriptions du sud (l’été, les cigales, les grillons, la bastide avec piscine) nous plongent dans un décor chaleureux qui contraste avec l’ambiance terrible qu’il y règne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lkrv Posté le 31 Août 2020
    Mon dieu. Je n'ai pas les mots. Ce livre est une pure merveille. L'histoire est fabuleuse. Incroyablement bien construite. Impossible de lâcher le livre, dont les pages filent à une vitesse impressionnante. Je n'ai jamais vécu ça avec une lecture. L'histoire est intelligente, vraiment bien construite. Tout y est progressif, bien écrit. J'ai sentit mes émotions être décuplées par le style de l'auteur, qui donne beaucoup de dynamise au texte et qui rend chaque paragraphe plus poignant que le précédent. Et l'épilogue m'a fait verser ma petit larme. Il m'est apparu comme un rayon de soleil, un espoir de bonheur après une lecture difficile et poignante. Incroyable. Un énorme bravo à l'auteure. Ce livre restera à tout jamais dans ma tête.
  • Raven27 Posté le 7 Août 2020
    Lilou est une jeune fille de 16 ans, encore innocente quand le cancer lui enlève sa mère. Depuis, elle se rend compte qu’elle n’a jamais vraiment appris à la connaître. En parallèle, son petit papa Lou chéri est de plus en plus centré sur lui-même, et excelle dans les mensonges. Ce livre raconte le chemin parcouru par Lilou jusqu’à la vérité, troublante et glaçante. Je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas vu passer ce roman. Et pourquoi donc ? Parce que la lecture est très fluide, le vocabulaire simple et efficace et le suspense bien présent. J’ai apprécié les vérités masquées qui se devinaient au début du roman, et qui sont confirmées à la fin. Le personnage de Lilou est très attachant, ses questions et inquiétudes ont de la résonance avec celles du lecteur. Cependant, j’aurais aimé que l’auteure approfondisse encore un peu plus ses sentiments à la mort de sa mère, qui m’ont paru assez légers au vu de la situation. Autre chose qui m’a un peu troublée : le fait que Lou ne commence à se poser des questions sur son père qu’à la mort de sa mère, alors que beaucoup d’indices lui faisaient tendre à douter... Lilou est une jeune fille de 16 ans, encore innocente quand le cancer lui enlève sa mère. Depuis, elle se rend compte qu’elle n’a jamais vraiment appris à la connaître. En parallèle, son petit papa Lou chéri est de plus en plus centré sur lui-même, et excelle dans les mensonges. Ce livre raconte le chemin parcouru par Lilou jusqu’à la vérité, troublante et glaçante. Je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas vu passer ce roman. Et pourquoi donc ? Parce que la lecture est très fluide, le vocabulaire simple et efficace et le suspense bien présent. J’ai apprécié les vérités masquées qui se devinaient au début du roman, et qui sont confirmées à la fin. Le personnage de Lilou est très attachant, ses questions et inquiétudes ont de la résonance avec celles du lecteur. Cependant, j’aurais aimé que l’auteure approfondisse encore un peu plus ses sentiments à la mort de sa mère, qui m’ont paru assez légers au vu de la situation. Autre chose qui m’a un peu troublée : le fait que Lou ne commence à se poser des questions sur son père qu’à la mort de sa mère, alors que beaucoup d’indices lui faisaient tendre à douter de son innocence. Bien sûr, je pense qu’en ayant un père comme ça, on préfère se bercer d’illusions plutôt que d’admettre la terrible réalité, mais j’ai trouvé ça étrange. Pour finir, ce livre montre sous tous les angles une maladie très peu connue : la perversion narcissique. C’est un documentaire en plus d’être un bon roman.
    Lire la suite
    En lire moins
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !