Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265114579
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 210 mm

La Coupure

Séverine QUELET (Traducteur)
Collection : Fleuve noir
Date de parution : 13/09/2018
Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d’un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n’y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer.
Angela revit à travers elle le pire moment...
Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d’un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n’y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer.
Angela revit à travers elle le pire moment de son existence : quarante ans auparavant, on lui a dérobé sa fille à la maternité. Depuis, elle cherche des réponses.
Pour Emma, jeune éditrice en free lance, c’est le début de la descente aux enfers, car ce fait divers risque fort de mettre son secret le plus noir à jour et de détruire sa vie à jamais.
Quant à Kate, journaliste de renom et avide d’une bonne story, elle flaire là le premier indice d’une affaire qui pourrait bien lui coûter quelques nuits blanches.
Car toutes les histoires ne sont pas bonnes à être publiées... Encore moins quand elles font resurgir des vérités que personne ne souhaite connaître.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265114579
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions

Ils en parlent

« Intelligent et irrésistible. Vous allez adorer La Coupure. » Clare Mackintosh

« En plus d’être un thriller décapant, La Coupure est aussi une exploration subtile des relations entre les mères et leurs enfants, leurs liens et leurs combats… » USA Today

« Magistral ! » L'Alsace


 
Presse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nameless Posté le 15 Décembre 2019
    A partir d'un fait divers, la découverte sur un chantier d'un corps qui pourrait être celui d'un nouveau né enlevé 40 ans plus tôt dans une maternité londonienne, Fiona Barton élabore une histoire sophistiquée et réalise de saisissants portraits de femmes, Emma, Angela et les autres, Jude, Harry ou Barbara qui ont été dans un lointain passé, ou seront dans un imminent avenir, reliées par la macabre découverte. Et puis, il y a Kate, la journaliste qui parce qu'elle sait écouter puis poser les bonnes questions, libère la parole, recueille des confidences, aide les souffrances à s'exprimer, les secrets à s'extirper de leurs gangues de mensonges et d'inventions. C'est elle, déjà présente dans La veuve, que j'ai particulièrement appréciée. Elle fournit une mine d'informations sur le travail de journaliste, s'interroge sur sa déontologie ou son coeur de métier et réhabilite une profession en constante perte de crédibilité. A 50 ans, elle a encore à prouver qu'elle bosse aussi bien que ses confrères masculins pour faire cesser leurs blagues sexistes ; elle déplore que la presse se désintéresse du journalisme d'investigation pour se concentrer sur l'info instantanée qui suscite clics et commentaires des internautes. Dans ce nouvel ordre mondial, elle se sent de... A partir d'un fait divers, la découverte sur un chantier d'un corps qui pourrait être celui d'un nouveau né enlevé 40 ans plus tôt dans une maternité londonienne, Fiona Barton élabore une histoire sophistiquée et réalise de saisissants portraits de femmes, Emma, Angela et les autres, Jude, Harry ou Barbara qui ont été dans un lointain passé, ou seront dans un imminent avenir, reliées par la macabre découverte. Et puis, il y a Kate, la journaliste qui parce qu'elle sait écouter puis poser les bonnes questions, libère la parole, recueille des confidences, aide les souffrances à s'exprimer, les secrets à s'extirper de leurs gangues de mensonges et d'inventions. C'est elle, déjà présente dans La veuve, que j'ai particulièrement appréciée. Elle fournit une mine d'informations sur le travail de journaliste, s'interroge sur sa déontologie ou son coeur de métier et réhabilite une profession en constante perte de crédibilité. A 50 ans, elle a encore à prouver qu'elle bosse aussi bien que ses confrères masculins pour faire cesser leurs blagues sexistes ; elle déplore que la presse se désintéresse du journalisme d'investigation pour se concentrer sur l'info instantanée qui suscite clics et commentaires des internautes. Dans ce nouvel ordre mondial, elle se sent de plus en plus superflue, et lorsque son travail se borne à rédiger une légende de photo, elle ressent une perte de dignité professionnelle ; lorsqu'un titre d'article se termine par un point d'interrogation – Qui est le bébé du chantier ? - c'est pour elle un aveu d'échec car si un journaliste s'interroge, c'est qu'il n'a pas assez décortiqué les faits. Pour autant, au nom de quelle vérité une et indivisible a t-elle le droit de se mêler de la vie d'Angela et d'Emma, de soulever leur masque, de gratter sous leur surface pour les atteindre au coeur, au plus profond de leur être ? En quoi leurs tragédies personnelles qui n'ont rien de feuilletons de gare, sont-elles des informations jetables en pâture à une opinion publique souvent cruelle ? Qui est le bébé du chantier, point d'interrogation. L'épilogue livre une réponse plus complexe que ce que laissent imaginer, sans doute à dessein, les indices trop évidents semés par Fiona Barton en cours d'intrigue. L'auteure avec talent et justesse, a tout misé sur la psychologie, finement restituée, des personnages féminins, leurs douleurs, leurs états d'âme, leurs fragilités, leurs réflexions intimes, au détriment des rôles masculins, tous secondaires et esquissés. Ces choix s'avèrent perspicaces puisque le lecteur est maintenu sous pression jusqu'aux dernières lignes de ce thriller bien écrit et rondement mené, mais également émouvant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • melfromont Posté le 6 Novembre 2019
    Un fait divers .. le destin de trois femmes va changer .. je dirai même quatre ... Un livre très addictif ... je l’ai lu en quasiment une traite malgré la fin qui est prévisible très (trop?) vite ... et pourtant je ne devine pas spécialement les fins de livres en général .., dans ce livre, La fin est cousu de fil blanc mais malgré ça la lecture du livre a été un réel plaisir tant l’écriture de l’auteur est précise, fluide et les personnages sont soignés . Un coup de cœur pour le personnage du journaliste : Kate ( déjà rencontrée mais moins appréciée dans «  la veuve »... ainsi que son petit stagiaire Joe . On enchaîne les chapitres et on a prend plaisir à lire .. vraiment .. :)
  • sabine59 Posté le 3 Novembre 2019
    J'avais déjà bien apprécié " La veuve" mais ce deuxième roman m'a vraiment scotchée ! Pourtant le début m'a un peu agacée: je me lasse de ces romans policiers actuels qui, systématiquement, donnent dans chaque chapitre la parole à un des protagonistes et entrecroisent les époques. Présenter des points de vue différents est , certes, fort intéressant mais utiliser toujours ce procédé devient banal et les multiplier une astuce artificielle... Ici, au fur et a mesure des évènements, je n'ai finalement plus été gênée par cette alternance.Trois voix féminines essentiellement et heureusement pas de changement d'époques, sauf dans les souvenirs des personnages. J'ai aimé retrouver Kate, déjà présente dans le premier roman de l'auteure, qui a exercé la même profession, ce qui rend tout à fait réalistes les agissements de cette journaliste passionnée et attachante . Il y a aussi Angela, qui souffre toujours, quarante après, de la disparition de son bébé, une petite fille enlevée à la maternité. L'enquête n'a jamais rien donné. Enfin, Emma, femme fragile, qui semble hantée par son passé adolescent. Le point commun entre ces trois personnages, c'est une coupure de journal, un petit article dans les faits-divers: le squelette d'un bébé, découvert... J'avais déjà bien apprécié " La veuve" mais ce deuxième roman m'a vraiment scotchée ! Pourtant le début m'a un peu agacée: je me lasse de ces romans policiers actuels qui, systématiquement, donnent dans chaque chapitre la parole à un des protagonistes et entrecroisent les époques. Présenter des points de vue différents est , certes, fort intéressant mais utiliser toujours ce procédé devient banal et les multiplier une astuce artificielle... Ici, au fur et a mesure des évènements, je n'ai finalement plus été gênée par cette alternance.Trois voix féminines essentiellement et heureusement pas de changement d'époques, sauf dans les souvenirs des personnages. J'ai aimé retrouver Kate, déjà présente dans le premier roman de l'auteure, qui a exercé la même profession, ce qui rend tout à fait réalistes les agissements de cette journaliste passionnée et attachante . Il y a aussi Angela, qui souffre toujours, quarante après, de la disparition de son bébé, une petite fille enlevée à la maternité. L'enquête n'a jamais rien donné. Enfin, Emma, femme fragile, qui semble hantée par son passé adolescent. Le point commun entre ces trois personnages, c'est une coupure de journal, un petit article dans les faits-divers: le squelette d'un bébé, découvert sur un chantier de déconstruction... Une annonce qui va bouleverser leurs vies, à jamais. J'ai très vite compris ce qu'avait subi Emma lorsqu'elle avait quatorze ans. Par contre le mystère du bébé et de son ADN m'a bien torturé l'esprit! Bravo à l'auteure , ce qu'elle a imaginé est machiavélique, tout en restant crédible . Jusque dans les dernières pages , elle m'a tenue prisonnière dans ses filets! Bref, une enquête palpitante, un sujet prenant, une écriture nerveuse avec des touches d'humour, et un final fort émouvant , j'ai passé un excellent moment! Un troisième opus sortira début 2020, je poursuivrai l'aventure avec Fiona Barton, c'est sûr.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sabenea Posté le 23 Octobre 2019
    Lorsque le silence remplace la vérité, le silence devient mensonge - Evgueni Evtouchenko Un squelette de nourrisson est découvert sur un chantier. La coupure de presse relatant ce fait diverse va affecter la vie de trois femmes. Kate, journaliste d'investigation, trouve étrange que cette trouvaille ne fasse pas mention de la mère de ce bébé. Elle mène alors l'enquête, secondée par Joe, un jeune stagiaire protégé par son boss. Angela, dont le bébé a été enlevé à la maternité quarante ans auparavant, est bouleversée par cette révélation. Elle est persuadée que ce bébé est le sien. Tout comme Emma, la quarantaine, qui nous fait partager son mal-être en s'exprimant à la première personne. Les relations difficiles qu'elle entretient avec sa mère, Jude, depuis son adolescence sont au centre de cette intrigue. Un thriller psychologique comme je les aime, où je suis à un doigt de la vérité et la page suivante, toutes mes certitudes sont remises en question. L'alternance entre les points de vue de Kate, Angela, Emma et Jude donne un rythme saisissant à cette enquête, qu'il est très difficile de poser. J'ai adoré la panoplie de personnage proposée par Fiona Barton, qui bien qu'elle soit assez cliché, nous offre un assortiment de surprises. Et plus particulièrement... Lorsque le silence remplace la vérité, le silence devient mensonge - Evgueni Evtouchenko Un squelette de nourrisson est découvert sur un chantier. La coupure de presse relatant ce fait diverse va affecter la vie de trois femmes. Kate, journaliste d'investigation, trouve étrange que cette trouvaille ne fasse pas mention de la mère de ce bébé. Elle mène alors l'enquête, secondée par Joe, un jeune stagiaire protégé par son boss. Angela, dont le bébé a été enlevé à la maternité quarante ans auparavant, est bouleversée par cette révélation. Elle est persuadée que ce bébé est le sien. Tout comme Emma, la quarantaine, qui nous fait partager son mal-être en s'exprimant à la première personne. Les relations difficiles qu'elle entretient avec sa mère, Jude, depuis son adolescence sont au centre de cette intrigue. Un thriller psychologique comme je les aime, où je suis à un doigt de la vérité et la page suivante, toutes mes certitudes sont remises en question. L'alternance entre les points de vue de Kate, Angela, Emma et Jude donne un rythme saisissant à cette enquête, qu'il est très difficile de poser. J'ai adoré la panoplie de personnage proposée par Fiona Barton, qui bien qu'elle soit assez cliché, nous offre un assortiment de surprises. Et plus particulièrement le personnage de Kate, qui, par son naturel et sa persévérance, parvient à recueillir les secrets les plus enfouis. Pourtant habituée à ce genre de lecture, j'ai fait une fixation sur le lien qu'il pouvait y avoir entre Angela et Emma et j'ai une été complètement bluffée, ne devinant le dénouement que quelques pages avant la fin, J'ai découvert Fiona Barton à travers ce roman et m'empresserai de lire La veuve, son premier roman, dès que j'en aurai l'occasion. Surtout qu'il semble que Kate soit encore au centre de cette intrigue..
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ziliz Posté le 6 Octobre 2019
    Trois femmes et un bébé. Pas dans un couffin, pauvre petit : à l'état de squelette, sur un chantier, et apparemment depuis très longtemps. Cette découverte ravive des plaies chez Angela, dont le bébé s'est volatilisé à la maternité, et chez Emma, une quadra encore torturée par une adolescence douloureuse. Kate enquête, en quête du scoop, et parfois au mépris des convenances - elle est journaliste, on a fait sa connaissance dans 'La Veuve', précédent roman de Fiona Barton. Thèmes classiques des thrillers familiaux : maternité, relations (houleuses) mère-fille, adolescence... Avec en plus quelques éléments sordides ici (mais ça peut être ça aussi, la famille). Pas de bol si on a lu quelques ouvrages du même style : on voit tout venir, et assez vite. [masquer] Il suffit d'avoir quelques notions sur la transmission de l'ADN et de savoir soustraire des années pour calculer des âges. [/masquer] Y a plus qu'à attendre confirmation de ses supputations sur toute la deuxième moitié - soit plus de 200 pages, et ça, c'est long. On s'ennuierait moins si l'analyse était plus poussée, mais les personnages et leurs échanges restent assez basiques. Du déja-vu, donc, pour le meilleur (interrogatoires façon Elizabeth George) et pour le pire (intrigue prévisible).
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.