RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Coupure

            Fleuve éditions
            EAN : 9782265114579
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 140 x 210 mm
            La Coupure

            Séverine QUELET (Traducteur)
            Collection : Fleuve noir
            Date de parution : 13/09/2018
            Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d’un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n’y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer.
            Angela revit à travers elle le pire moment...
            Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d’un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n’y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer.
            Angela revit à travers elle le pire moment de son existence : quarante ans auparavant, on lui a dérobé sa fille à la maternité. Depuis, elle cherche des réponses.
            Pour Emma, jeune éditrice en free lance, c’est le début de la descente aux enfers, car ce fait divers risque fort de mettre son secret le plus noir à jour et de détruire sa vie à jamais.
            Quant à Kate, journaliste de renom et avide d’une bonne story, elle flaire là le premier indice d’une affaire qui pourrait bien lui coûter quelques nuits blanches.
            Car toutes les histoires ne sont pas bonnes à être publiées... Encore moins quand elles font resurgir des vérités que personne ne souhaite connaître.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782265114579
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 140 x 210 mm
            Fleuve éditions
            20.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Intelligent et irrésistible. Vous allez adorer La Coupure. » Clare Mackintosh

            « En plus d’être un thriller décapant, La Coupure est aussi une exploration subtile des relations entre les mères et leurs enfants, leurs liens et leurs combats… » USA Today

             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • StephG54 Posté le 15 Janvier 2019
              J'avais déjà beaucoup aimé " la veuve" , premier roman de Fiona Barton mais celui -ci je l'ai adoré ! C'est un excellent thriller avec des chapitres courts sans temps mort, une tension qui monte crescendo et une intrigue très bien menée . J'étais tellement happée par ma lecture que j'ai littéralement dévoré ce pavé jusqu'au dénouement qui mêle la surprise et l'émotion.
            • iris29 Posté le 9 Janvier 2019
              Si l'on retrouve Kate, la journaliste spécialisée en faits divers, dont on avait fait la connaissance dans l' excellent, le brillant premier roman de l'auteur "La Veuve", on peut tout à fait les lire séparément et dans le désordre . Le flair journalistique de Kate est en émoi lorsque elle tombe sur quelques lignes d'un article : le squelette d'un bébé a été retrouvé sur un chantier dans la banlieue de Londres. Ces quelques lignes provoquent un choc chez deux femmes . Le bébé de la première a été enlevé quarante ans auparavant, à la maternité et depuis, Angela , guette la moindre information. La deuxième, Emma, la quarantaine , a soudain peur que son secret le plus horrible soit révélé au grand jour. La coupure alternera l'histoire de ces trois femmes , plus celle de la mère d'Emma. La première chose à savoir sur Fiona Barton , c'est qu'elle a été journaliste "Police/Justice" , aussi , ses romans sont empreints d'un réalisme naturel, un liant , très agréable à lire. Elle sait doser les divers ingrédients que sont l'enquête, la psychologie des personnages , leur sensibilité, ce qu'ils cachent, ce qu'ils veulent bien révéler , ce qu'ils cèdent (manipulés par... Si l'on retrouve Kate, la journaliste spécialisée en faits divers, dont on avait fait la connaissance dans l' excellent, le brillant premier roman de l'auteur "La Veuve", on peut tout à fait les lire séparément et dans le désordre . Le flair journalistique de Kate est en émoi lorsque elle tombe sur quelques lignes d'un article : le squelette d'un bébé a été retrouvé sur un chantier dans la banlieue de Londres. Ces quelques lignes provoquent un choc chez deux femmes . Le bébé de la première a été enlevé quarante ans auparavant, à la maternité et depuis, Angela , guette la moindre information. La deuxième, Emma, la quarantaine , a soudain peur que son secret le plus horrible soit révélé au grand jour. La coupure alternera l'histoire de ces trois femmes , plus celle de la mère d'Emma. La première chose à savoir sur Fiona Barton , c'est qu'elle a été journaliste "Police/Justice" , aussi , ses romans sont empreints d'un réalisme naturel, un liant , très agréable à lire. Elle sait doser les divers ingrédients que sont l'enquête, la psychologie des personnages , leur sensibilité, ce qu'ils cachent, ce qu'ils veulent bien révéler , ce qu'ils cèdent (manipulés par une journaliste très douée ), ce qu'ils n'en peuvent plus de garder pour eux. On sent toute son expérience , ce que je n'ai jamais senti dans aucun autre roman policier mettant en scène des journalistes. Curieusement , malgré le sujet très noir, ce roman est agréable à lire . Mais (car il y a un "mais ) , j'ai deviné la fin dés les premiers éléments mis en place par l'auteur , ce qui fait que ce livre n'a pas été un coup de coeur … Cela n'a pas nui au plaisir de lecture , cela se ressent juste dans la note que je lui met, j'aurais aimé être surprise… Et la deuxième chose que vos devez savoir sur Fiona Barton , au cas où vos auriez le plaisir de la croiser, c'est qu'elle parle remarquablement bien le français . Je regrette infiniment de ne pas lui avoir parlé, lors d'un salon littéraire, où elle présentait son 1° roman . Elle n'était pas encore très connue et elle était seule. Je venais de finir " La Veuve" , et mes souvenirs étaient frais et mes compliments "énormes" ! Mais mon anglais étant "not terrible "au niveau de l'accent, je me suis abstenue . Bah… Ce sera pour la prochaine fois et en français , of course !….
              Lire la suite
              En lire moins
            • KatEncoreunlivre Posté le 2 Janvier 2019
              Encore une fois je me sens en décalage, je n’y ai vu aucune longueur, mais trois voix, trois femmes à qui on laisse la parole. N’ayant pas encore lu son premier roman LA VEUVE je me suis laissée surprendre par le style de l’auteure, journaliste dans la vie Fiona Barton nous emmène dans une enquête journalistique, tragique et macabre. Tragique par les voix de Emma et Angela. Emma qui dès les premières pages nous confie son mal être, sa difficulté d’apaiser ses angoisses, consciente d’avoir un époux qui la porte parfois à bout de bras « Il aurait du partir il y a des années. Je l’aurais fait, moi, à sa place, si j’avais du gérer mes angoisses un quotidien. () Au contraire, il reste tout près de moi comme un parent nerveux dont le seul but est de me protéger » . Emma devra faire face à la terreur qui l’envahit à la lecture de cette coupure de presse le 20 mars 2012. Macabre par la découverte du squelette d’un bébé mais dont l’auteure se passera de détails scabreux orientant l’histoire tout en pudeur, en émotions tellement fortes et intenses qu’elles en deviennent même difficile à contenir. L’enquête journalistique menée par Kate nous... Encore une fois je me sens en décalage, je n’y ai vu aucune longueur, mais trois voix, trois femmes à qui on laisse la parole. N’ayant pas encore lu son premier roman LA VEUVE je me suis laissée surprendre par le style de l’auteure, journaliste dans la vie Fiona Barton nous emmène dans une enquête journalistique, tragique et macabre. Tragique par les voix de Emma et Angela. Emma qui dès les premières pages nous confie son mal être, sa difficulté d’apaiser ses angoisses, consciente d’avoir un époux qui la porte parfois à bout de bras « Il aurait du partir il y a des années. Je l’aurais fait, moi, à sa place, si j’avais du gérer mes angoisses un quotidien. () Au contraire, il reste tout près de moi comme un parent nerveux dont le seul but est de me protéger » . Emma devra faire face à la terreur qui l’envahit à la lecture de cette coupure de presse le 20 mars 2012. Macabre par la découverte du squelette d’un bébé mais dont l’auteure se passera de détails scabreux orientant l’histoire tout en pudeur, en émotions tellement fortes et intenses qu’elles en deviennent même difficile à contenir. L’enquête journalistique menée par Kate nous fait prendre conscience des revers et des différents pans d’une enquête aussi délicate à mener. L’auteure étant journaliste de métier, les détails amènent une vraie tonalité et un réalisme troublant. Ce qui ne fait que décupler les émotions, et nous saisir dès les premiers témoignages recueillis auprès des habitants de Howard Street. Fiona Barton possède le don de raviver l’empathie en brossant des portraits de femmes meurtries devant faire face au deuil d’une perte douloureuse, sans jamais basculer dans le pathos et sans jamais tomber dans l’horreur. Ces maris démunis ne sont pas aux premières loges de ce roman et pourtant on arrive à saisir la place qu’ils occupent, leurs portraits bien loin des caricatures actuelles sont définis en toute discrétion, sans vision manichéenne. Tout est en nuance chez Barton, c’est la vraie vie. Critique complète sur le blog
              Lire la suite
              En lire moins
            • 0drey62 Posté le 31 Décembre 2018
              On suit quatre femmes : Kate, Angela, Emma, June et chaque chapitre ciblé sur l’un des personnages est lu par une personne différente, c’est vraiment une très bonne idée pour se retrouver plus facilement dans son écoute ! Alors certes j’avais découvert le fin mot de l’histoire bien avant la fin du livre mais cela n’a pas entaché mon plaisir ! Nous sommes plongés dans la psychologie et le passé (torturé) de ces femmes, on s’attache à elles (enfin à certaines : mention spéciale pour June aka la pire mère du monde…), on veut se venger avec elles…
            • ramavirginie Posté le 3 Décembre 2018
              La coupure est le 2ème roman de Fiona Barton. Je n'ai pas lu son premier : "la veuve" car les retours ne m'avaient pas tentée. Pour celui-ci, j'étais davantage intriguée. Je l'ai, donc, découvert en audio. Et je dois dire que je n’aie pas été déçue. Tout d'abord, il y a plusieurs conteurs, ce qui donne une atmosphère particulière à l'audio et permet d'être encore plus proche des personnages et de les distinguer clairement. Au fil des chapitres, se succèdent les paroles de plusieurs femmes, qui vont se confier sur leurs vies passées et présentes. Des questions vont se poser à nous, mais la principale sera : que cachent-elle ? L'histoire se jouera sur un article de journal, un simple fait divers qui aurait pu passé inaperçu sans la pugnacité d'une journaliste expérimentée. Le squelette d'un bébé a été retrouvé depuis quand est-il là ? Qui est-il ? J'ai beaucoup aimé ce récit même si au départ je voyais venir une tout autre histoire, le dénouement m'a beaucoup plu. Les liens maternels sont décrits sous différents aspects. Angela a vécu le pire quand sa fille lui a été arrachée à la maternité. Comment vivre après un tel choc ? Comment faire son deuil... La coupure est le 2ème roman de Fiona Barton. Je n'ai pas lu son premier : "la veuve" car les retours ne m'avaient pas tentée. Pour celui-ci, j'étais davantage intriguée. Je l'ai, donc, découvert en audio. Et je dois dire que je n’aie pas été déçue. Tout d'abord, il y a plusieurs conteurs, ce qui donne une atmosphère particulière à l'audio et permet d'être encore plus proche des personnages et de les distinguer clairement. Au fil des chapitres, se succèdent les paroles de plusieurs femmes, qui vont se confier sur leurs vies passées et présentes. Des questions vont se poser à nous, mais la principale sera : que cachent-elle ? L'histoire se jouera sur un article de journal, un simple fait divers qui aurait pu passé inaperçu sans la pugnacité d'une journaliste expérimentée. Le squelette d'un bébé a été retrouvé depuis quand est-il là ? Qui est-il ? J'ai beaucoup aimé ce récit même si au départ je voyais venir une tout autre histoire, le dénouement m'a beaucoup plu. Les liens maternels sont décrits sous différents aspects. Angela a vécu le pire quand sa fille lui a été arrachée à la maternité. Comment vivre après un tel choc ? Comment faire son deuil sans corps à pleurer ? Ce corps retrouvé est-il son bébé ? Entre apparence et faux semblant, la coupure saura vous emmener là où vous n'auriez pas pensé.
              Lire la suite
              En lire moins
            Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
            Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.