Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782377421077
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 48
Format : 139 x 189 mm
La maîtresse est une sorcière - Premier roman jeunesse école - Dès 7 ans
Collection : Mini Poulpe
Date de parution : 05/03/2020
Éditeurs :
Poulpe Fictions

La maîtresse est une sorcière - Premier roman jeunesse école - Dès 7 ans

,

Collection : Mini Poulpe
Date de parution : 05/03/2020
Que faire quand la maîtresse peut vous changer en ver de terre ?
Horreur ! Ce matin, Violette et sa classe ont rencontré leur nouvelle maîtresse... et pas de doute, c’est une sorcière ! Toute la journée, elle a interrogé les élèves sur des sujets... Horreur ! Ce matin, Violette et sa classe ont rencontré leur nouvelle maîtresse... et pas de doute, c’est une sorcière ! Toute la journée, elle a interrogé les élèves sur des sujets compliqués et à la moindre erreur, elle les transformait en animaux dégoûtants. Heureusement, Violette a un plan ! Et si la... Horreur ! Ce matin, Violette et sa classe ont rencontré leur nouvelle maîtresse... et pas de doute, c’est une sorcière ! Toute la journée, elle a interrogé les élèves sur des sujets compliqués et à la moindre erreur, elle les transformait en animaux dégoûtants. Heureusement, Violette a un plan ! Et si la sorcière se faisait prendre à son propre piège ?
 
De premiers romans illustrés en couleur pour les lecteurs et lectrices dès 7 ans !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377421077
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 48
Format : 139 x 189 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • HerbeRouge77 Posté le 15 Mars 2022
    J’avais déjà lu ce livre il y a quelques années, ramené de l’école à la maison par l’un de mes enfants, et il m’avait marqué, je me souvenais même du titre (ce qui est assez rare chez moi pour le signaler !). Bref, je viens de le relire avec grand plaisir. Je trouve ce livre pour les enfants parfait : original et très bien écrit, il se dévore. Je le recommande pour les jeunes enfants qui lisent peu (et les autres aussi, bien sûr !), car il y a de bonnes chances pour qu’ils accrochent à l’histoire. Les dessins sont également très drôles et réussis.
  • MrVladdy Posté le 29 Novembre 2021
    C'est toujours dans l'optique de découvrir l'histoire avant de la lire à mes enfants que je me suis mis à lire "La maitresse est une sorcière", troisième et dernier ouvrage à ce jour de la collection Mini Poulpe des éditions Poulpe Fictions que je m'étais acheté à un salon du livre jeunesse. J'avais beaucoup aimé mes deux premières découvertes, je partais donc plutôt confiant sur celle-ci. Et une nouvelle fois, je ne regrette pas mon achat. J'ai trouvé ce récit mignon comme tout. Ca se lit vite, c'est très accessible (mon fils n'est pas dans la tranche d'âge "7 ans et +" mais je suis sûr que ça va le faire marrer) et j'aime beaucoup l'ambiance générale. Pour une ouverture à la lecture dès le plus jeune âge, je trouve que c'est une histoire sympathique qui a en plus le mérite d'être accompagné de belles illustrations, tout aussi simple mais qui parleront à un jeune public. C'est fluide, c'est aéré et c'est vraiment très agréable à lire. Parfait juste avant de mettre mes enfants aux lits. A l'inverse des deux premiers titres que j'avais lu, je trouve que celui-ci possède une fin peut-être un peu plus prévisible. Ca vient peut être du fait... C'est toujours dans l'optique de découvrir l'histoire avant de la lire à mes enfants que je me suis mis à lire "La maitresse est une sorcière", troisième et dernier ouvrage à ce jour de la collection Mini Poulpe des éditions Poulpe Fictions que je m'étais acheté à un salon du livre jeunesse. J'avais beaucoup aimé mes deux premières découvertes, je partais donc plutôt confiant sur celle-ci. Et une nouvelle fois, je ne regrette pas mon achat. J'ai trouvé ce récit mignon comme tout. Ca se lit vite, c'est très accessible (mon fils n'est pas dans la tranche d'âge "7 ans et +" mais je suis sûr que ça va le faire marrer) et j'aime beaucoup l'ambiance générale. Pour une ouverture à la lecture dès le plus jeune âge, je trouve que c'est une histoire sympathique qui a en plus le mérite d'être accompagné de belles illustrations, tout aussi simple mais qui parleront à un jeune public. C'est fluide, c'est aéré et c'est vraiment très agréable à lire. Parfait juste avant de mettre mes enfants aux lits. A l'inverse des deux premiers titres que j'avais lu, je trouve que celui-ci possède une fin peut-être un peu plus prévisible. Ca vient peut être du fait que ce livre va directement à l'essentiel sans trop de subtilités mais ce n'est pas dérangeant pour autant. Encore une fois, on est dans un livre jeunesse où la peur ne doit être qu'effleurer. Pour les un peu plus grands, la collection "Chair de poule" possède plus de détails et ce n'est pas le but que l'on recherche ici. Pour résumer, en trois titres choisi au hasard dans un salon jeunesse, la collection "Mini Poulpe" à conquis le père que je suis. "La maitresse est une sorcière" n'est pas le titre que je préfère mais je l'ai quand même beaucoup aimé au point de ne pas regretter mon investissement. Vu le prix d'achat, on est dans du livre jeunesse de qualité et le cahier des charges est rempli pour ma part donc je valide.
    Lire la suite
    En lire moins
  • TristanPichard Posté le 31 Mars 2021
    J'adore ce texte, mon tout premier roman pour les lecteurs de cet âge (7/9 ans), longtemps resté dans un tiroir et travaillé et re-travaillé à de nombreuses reprises. Ce long et patient labeur permet d'aboutir à une intrigue parfaitement huilée (en tout cas selon mes exigences) et une thématique totalement explorée (là aussi, selon mes critères). On est parfois un peu déçu par tel ou tel aspect d'n texte, mais il faut parfois savoir lâcher un récit, même s'il ne vous satisfait pas complètement. Ici, ce n'est pas le cas. Au contraire, il m'intimide ! Je ne sais si je saurai renouveler une telle réussite. Si vous ne devez en lire qu'un...
  • bouma Posté le 27 Juin 2020
    Un court roman très bien ficelé qui voit débarquer une sorcière comme nouvelle maîtresse de l'héroïne. Les illustrations sont anguleuses et rythment le récit en plus de l'aérer. Bref, une histoire de sorcière qui fait peur dans la tradition de ce type de récit humoristique.
  • Sharon Posté le 19 Mars 2020
    L'éducation nationale a des problèmes de recrutement, semble-t-il. Je dis bien "semble-t-il" parce que les références de la nouvelle maîtresse n'ont pas dû être vérifiées correctement, même si je reconnais que la compétence "rentre par la fenêtre en volant sur un balai" est totalement validée. Elle a, de plus, des méthodes pédagogiques véritablement innovantes, transformant ainsi non les exercices de grammaire en activités ludiques (il ne faut pas exagérer non plus) mais les élèves en crapaud.  On a toujours besoin d'un petit crapaud avec soi, par contre, je comprends que trois crapauds, voire une classe quasi entière de crapaud, cela commence à faire beaucoup. Heureusement, Violette est là. Violette, c'est l'élève dont tous les professeurs rêvent - pas les maîtresses sorcières, quoique... mademoiselle Grinchu (elle tient beaucoup au "mademoiselle") a trouvé une utilité à la petite fille. Elle sait déjouer tous les pièges de l'orthographe et du calcul. Elle essaie même de contourner les sortilèges, ou de comprendre, du moins, leur finalité. Et elle y parvient. Alors, comment se terminera cet affrontement entre maîtresse sorcière et élève débrouillarde ? Les autres élèves garderont-ils des séquelles de ce qu'ils ont subi ? Quoi que l'on dise, il n'est pas forcément évident d'être métamorphosé... L'éducation nationale a des problèmes de recrutement, semble-t-il. Je dis bien "semble-t-il" parce que les références de la nouvelle maîtresse n'ont pas dû être vérifiées correctement, même si je reconnais que la compétence "rentre par la fenêtre en volant sur un balai" est totalement validée. Elle a, de plus, des méthodes pédagogiques véritablement innovantes, transformant ainsi non les exercices de grammaire en activités ludiques (il ne faut pas exagérer non plus) mais les élèves en crapaud.  On a toujours besoin d'un petit crapaud avec soi, par contre, je comprends que trois crapauds, voire une classe quasi entière de crapaud, cela commence à faire beaucoup. Heureusement, Violette est là. Violette, c'est l'élève dont tous les professeurs rêvent - pas les maîtresses sorcières, quoique... mademoiselle Grinchu (elle tient beaucoup au "mademoiselle") a trouvé une utilité à la petite fille. Elle sait déjouer tous les pièges de l'orthographe et du calcul. Elle essaie même de contourner les sortilèges, ou de comprendre, du moins, leur finalité. Et elle y parvient. Alors, comment se terminera cet affrontement entre maîtresse sorcière et élève débrouillarde ? Les autres élèves garderont-ils des séquelles de ce qu'ils ont subi ? Quoi que l'on dise, il n'est pas forcément évident d'être métamorphosé en crapaud et de baver partout dans la salle de classe, encore moins d'avoir l'envie irrépressible de déguster des mouches ! Un livre charmant, souriant, plein de magie et garanti sans prince charmant.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter du Poulpe !
Ne manquez aucune info sur nos parutions délirantes et les événements autour de notre catalogue !

Lisez maintenant, tout de suite !